Cette année, y’a eu du changement : optimiste que j’étais, je me suis dit qu’avec la Coupe D’Europe, j’aurai besoin d’aide pour rédiger de trop nombreuses académies. Bon, à la fin du mois d’août, on savait déjà que y’en finalement pas plus que l’année dernière (voire même moins si on ne va pas en finale de la Coupe Moustache). Mais bon, le temps passant, mon inspiration déclinant, c’était quand même une bonne chose d’avoir 4 mains supplémentaires pour m’aider dans ma tâche. C’est pourquoi on va vous faire un petit bilan personnalisé pour chacun d’entre nous, histoire de voir si on est plus ou moins d’accord sur ce qu’on a vu cette année. Un bilan que je voulais assez court, mais qui finalement est assez touffu. Profitez-en bien, il n’y aura pas d’académies avant quelques semaines. N’oubliez pas aussi d’aller les excellents bonnasses sur les coulisses du club et sur les tribunes, ainsi que l’élection des Faramelans et des Jambes d’Alu de la saison. Bonne lecture.

 

Une saison de plus de bouclée pour la Forez, une saison historique avec cette 4e place. Déjà qu’on avait été gâté l’année dernière avec la victoire en Coupe Moustache, cette fois les Verts ne sont pas allés au Stade de France, mais n’ont jamais terminé aussi haut au classement final depuis la saison 1987/88. Et cerise sur la quenelle : on laisse les Lyonnais derrière nous, ce qui n’était pas arrivé depuis 1993. Bref, même si on a cru pouvoir arracher cette 3e place au dernier moment, finalement les Verts sont à leur place.

 Classement

Evolution du classement au cours de la saison 2013/2014

Bon, ben je crois que c’est clair : les Verts méritent leur 4e place. Après l’avoir occupée brièvement au soir de la 2e journée, Sainté reprendra son dû à la 18e journée pour ne plus jamais le lâcher. Une constance assez remarquable quand on a suivi les Verts ces dernières années et qui nous avaient plus habitué à faire les montagnes russes sur le classement, avec en général une bonne descente sur la fin qui te laisse une gueule de con sur la photo finish (oui, comme au Parc Astérix). Jamais plus bas que la 10e place (un triste soir de défaite dans le derby), les Verts finissent donc la saison sans jamais avoir connu la 2e partie du classement. C’est bieng.

Points

Evolution du nombre de points au cours de la saison 2013/2014

Une progression constante, aucun gros trou d’air (au pire, on comptera jusqu’à 2 défaites de suite), et un finish en boulet de canon avec 9 matches sans défaite (2 nuls seulement et 7 victoires dont 4 consécutives sur les 4 derniers matches) : les Verts ont encore agréablement surpris sur ce point là. Si on a pu les trouver moins flamboyants dans le jeu, avec moins de grosses raclées comme on avait pu voir la saison dernière, les Verts ont été beaucoup plus réguliers et surtout beaucoup plus efficaces : avec 20 victoires au compteur, c’est la meilleure performance depuis la saison 1981/82. Et puis ce total de points est encore une fois un petit clin d’oeil à nos voisins dont on se rappelle cette déclaration d’octobre :

gonalons

Sûr de lui, l’international français (NDRG : lol, on parle de Gonalons quand même) du milieu lyonnais assure que l’ OL finira devant l’ASSE à la fin de saison.

Alors, comme le dit Julien :

Lepers

C’est non !

Le bileuan de la Forèzacadémie :

  

  1. L’ange qui s’envole sans être crucifié :

Roland : ben à part en Coupe de France, on a toujours vu la Ruff dans les bois. Indiscutable cette année, comme la précédente, il a rassuré derrière et nous a sorti quelques gros matches comme dernièrement face à Nantes, il finit la saison avec 16 « clean sheets », ce qui le place encore parmi les meilleurs gardiens du championnat. Alors que sa prolongation traîne un peu en longueur, il a eu la surprise de se voir sélectionné pour partir au Brésil, et dans la peau du numéro 2. On espère tous qu’il va rester, même si ça ne va pas être évident.

Vincent : Les gardiens ou plutôt LE gardien tellement le Stef’ il a été au-dessus. Clairement le meilleur cette saison en France (Siri-qui ?), il nous aura rapporté beaucoup de points par ses parades et autres interventions décisives. Sa présence dans la liste des réservistes a été vécue comme une injustice (réparée par le forfait de Mandanda). La condition pour le garder c’était d’accrocher une coupe d’Europe donc ya pas de raison que Stef’ reste pas. Quoique, quand on connaît nos dirigeants… Quand au Jessy, il a joué un petit mâche de coupe de France contre les cannois dans des conditions rocambolesques (voir ici).

Gruger : enfin, Ruffier a su mériter sa place parmi les 23 après un début de saison compliqué. La blessure de Mandanda et sa prestation rassurante contre la Norvège pourraient définitivement le fixer en bleu. Pourvu qu’il reste à Sainté, lui aussi…

  1. Les 4 garçons qu’on a pas envie de voir dans le vent :

Roland : meilleure défense centrale de Freuance !! Bon j’exagère, mais c’est quand même du très haut niveau. Perrin, l’homme le plus classe du monde, et Bayal, le colosse aux pieds d’acier forment une charnière très complémentaire et assez imperméable. Et quand en plus notre Capitaine marque et finit la saison avec 6 buts (meilleur total de sa carrière, alors qu’il a déjà joué plus haut sur le terrain), ben on se dit que #Perrin2014 ne devrait pas être un doux rêve mais une réalité. Pas grave, il restera l’Euro 2016 à domicile, et quoi de mieux que de voir Loïc qualifier la France dans le Chaudron. Pour les latéraux, on a eu l’épisode Ghoulam (partira, puis non partira pas et je veux faire une carrière à la Loïc Perrin, oh et puis si je pars) qui finalement nous a permis de faire le coup de ce mercato : Tremoulinas. Une vraie bonne pioche à un poste où on en avait cruellement besoin, parce que bon, Brison… Reste à faire le même coup de l’autre côté pour remplacer un Clerc qui n’est plus en mode diesel, mais carrément « démarrage à la manivelle ».

Vincent : une défense en acier, pas en carton pâte.On s’attendait en début de saison à une charnière Perrin-Zouma (mélange de jeunesse et d’expérience, qui plus est 100% formation) mais les performances très moyennes du Kurt et le très bon travail de Mouss ont quelque peu modifié les plans de Galtier. Et qui s’en plaindra ? On réussi même à vendre Kurt au merscato pour 15M d’€ au José. Sur les côtés, j’étais sceptique sur l’investissement du Faouzi après son transfert avorté au Torino mais il a donné pleinement satisfaction (jusqu’à son coup du merscato : je me vois finir comme Perrin, 48h plus tard je pars à Naples). Mais comme l’a souligné le Roland, on tire la bonne pioche avec le pakistanais venu du froid. Clerc a assuré le taf sans pour autant faire des étincelles. Quand aux autres (Baysse, Pogba, Johnny le rouquin) je crois que ça se passe de commentaires.

Gruger : si on remplace un bon Ghoulam par un excellent Trémoulinas, il manque clairement quelque chose aux latéraux – et ce même si Brison et Clerc font le taff. Au centre, la paire Perrin-Bayal a atteint un niveau inédit. Grosse satisfaction donc. Mais là encore, il y a des interrogations : en cas de blessure, le niveau du banc reste plus qu’incertain. S’il s’avère que les dirigeants pensent à nouveau à Bitmap-Machin/Irina-Paschayk de Monaco, cela ne pourra qu’être une excellente nouvelle.

  1. Les mecs qu’on voit des fois en double et des fois en triple :

Roland : par rapport à l’année dernière, le changement est là. Avec l’arrivée de Corgnet, Galtier a pu mettre en place un autre système que son 4-3-3 fétiche : un 4-2-3-1 avec le sosie de Ben Stiller en meneur de jeu. Si on l’a vu réaliser de grosses parties (comme face à Paris à domicile), il est aussi passé au travers sur d’autres, devenant carrément invisible. Malgré cela, avec 7 buts et 1 passe décisive, sa 1e saison est plus qu’encourageante. Avec un Cohade très moyen cette année, un Clément qui aura mis plus de temps que prévu à revenir, et un Guilavogui arrivé en milieu d’année et blessé, il aura fallu un GRAND Fabien Lemoine pour tenir la baraque. J’ai toujours bien aimé ce joueur, mais je dois avouer que je ne pensais pas le voir évoluer à ce niveau. En relayeur, en milieu défensif, en aboyeur, il aura été partout et indispensable à l’équilibre de l’équipe stéphanoise. Assurément le meilleur milieu de cette année, et de loin.

Vincent : Guila part après l’ersatz de campagne européenne, on se dit que le petit Diomandé va prendre son envol dans la rotation. Mais une blessure fait tout capoter. Pour ce qui est des habitués, le Clément a eu énormément de mal à retrouver son niveau d’avant sa fracture mais il reste crédible à la récupération. Mais la réelle satisfaction est le niveau monstrueux du Lemoine qui confirme un théorème : « Si Lemoine est dans un bon jour, alors les Verts vont faire une grosse performance. ». Le Corgnet permet au Galtier de changer de stratégie tactique (comme l’a remarqué le Roland) mais peine à enchaîner les mâches. Gageons que ça se passera mieux la saison prochaine. Grosse déception en ce qui concerne le Cohade qui, après avoir fini la saison dernière en trombe, s’est quelque peu reposé sur ses lauriers et est tombé dans la facilité. Va falloir se ressaisir si tu veux pas être dégagé.

Gruger : le turn-over du milieu a surtout montré 3 choses :

  • Malheureusement, si Ben Stiller a parfois du mal à enchaîner les matchs physiquement, Jason Statham n’a en plus pas pu le suppléer correctement, loin s’en faut. Quelle saison terne de la part de Cohade… On parle d’un mec qui vient d’être prolongé. J’ose donc espérer qu’il tiendra mieux son rôle l’an prochain (à moins que l’on se penche sur un joueur tel que Féret) ;
  • Lemoine a été indispensable. L’ex-rennais a en plus étoffé son jeu, et il est enfin reconnu par ses paires ;
  • La misère des numéros 6. Clément a été juste physiquement, avant de revenir sur la fin. Et derrière lui, Diomandé n’a pas brillé, si ce n’est contre Bastia. Quant à Guy Lavogui, à part son match contre l’ASM, il n’a pas assuré. Et ne me parlez pas de sa main contre Lorient…
  • 1 + 2 + 3 = le match anal de notre milieu contre Rennes à l’aller. Une compo alignant Cohade-Diomandé-Clément, et qui m’a fait penser à un mauvais remake de The Human Centipede.

 Human

« Remember… »

  1. Les mecs qui montent et qui descendent :

Roland : depuis 3 ans, les ailiers ont toujours eu un gros rôle à jouer dans les compositions de Galtier. Pas vraiment milieux, mais pas vraiment attaquants, ils ont la charge d’animer leur côté par des débordements incessants et de délivrer des pelletées de centres à la pointe de l’attaque. Mission accomplie pour Romain Hamouma qui finit avec 9 buts et 4 passes. Beaucoup moins pour Yohan Mollo et Franck Tabanou. Pour le 1er, il confirme malheureusement les craintes qu’il a soulevé de partout où il est passé : Mollo, c’est 6 bons 1ers mois, et tout le reste à chier. Tabanou lui quitte le cocon confortable de Toulouse pour se mettre en danger dans une équipe où il n’est plus le « pitchoune » de l’effectif, le gars formé à la maison et à qui on pardonne un peu facilement son irrégularité. Il va falloir faire mieux que ça, et il le sait. Enfin, last but not least, revenu du diable Vauvert, Max-Alain est venu nous montrer la lumière en cette fin de saison. C’est bien simple : il avait disparu avec l’élimination contre Cannes, ce qui est normal quand on voit la gueule de la partie qu’il a livré ce jour là. Et il revient en force d’abord contre Sochaux pour se mettre en jambes, puis dans le derby pour la gagne, contre Nice pour arracher le nul, et sera titulaire pour les 6 derniers matches. Au final, il facture 5 buts et 5 passes, ces dernières ayant toutes été délivrées entre la 35e et la 38e journée. La distribution des pains version 2014 par Max-Alain.

Vincent : cinq joueurs pour deux postes et voila le résultat : une confirmation, une satisfaction, une déception, une interrogation et une arnaque. Voyons plutôt…

  • La confirmation elle est pour le Romain : avec le départ de l’Aubam il a assumé le rôle de leader offensif (2ème meilleur buteur et 2ème meilleur passeur du club). Bravo gamin.
  • La satisfaction c’est indiscutablement le Maxou : le mec il est remplaçant toute l’année et il bronche pas une seule fois, il reste à bosser comme un malade à l’entraînement. Et quand on fait appel à lui (parce que les autres sont pas au niveau j’y viens) il se donne à 200% avec les succès qu’on connaît (tiens un pion pour gagner le derby, un pion pour faire le nul contre les niçois). Et le voila qui part pour le Mondial. Rien pour son état d’esprit il le mérite.
  • L’interrogation c’est le niveau du Francky, il arrive avec une grosse réputation et… Bah pas grand-chose à se mettre sous la dent. Trop prévisible (je fais une feinte et le tire/centre avec mon pied gauche). Un genre de Bakary Sako mais en blanc avec un prénom qui respire le Nord.
  • Qui d’autre que le Yohan pour la déception ? On s’attendait à retrouver le joueur qui faisait si souvent la différence sur les côtés (à droite, à gauche, on s’en fout !). Caramba encore raté ! Pourtant on le connaît le Yohan : C’est 6 mois à fond, à fond, à fond ! et le reste du temps il a tellement le melon que tu peux plus rien en tirer (t’as qu’à voir la tronche qu’il tirait après la victoire contre Monaco pendant laquelle il était pas rentré). Et le pire c’est qu’on a été obligé de l’acheter (une petite clause dans son transfert made in Rousselot). Deux solutions : soit le Galtier le remet dans le droit chemin, soit on le dégage.
  • Enfin, last but not least, l’arnaque c’est le Ibrahim. Arrivé en prêt du club des Loups allemands, ses premiers mâches laissait entrevoir… En fait que dalle ! Lent, toujours à la limite de l’engagement, maladroit… Il collectionne les mises sur le banc et même les non-convocations en CFA ! On a bien fait de le dégager au merscato hivernal.

Gruger : puisqu’on en parle, Roland a bien souligné ce qui a mon sens a été notre plus gros soucis cette saison. L’importance des ailiers dans les systèmes de Galtier contraste trop avec le rendement des joueurs concernés.

  • Seul Hamouma a tenu son rôle donc, portant même l’attaque verte à bout de bras en début de saison (quitte à évoluer en pointe contre Bordeaux), avant de connaître un petit passage à vide jusqu’au match contre Monaco ;
  • Tabanou sortait de son cocon toulousain, et s’est montré inconstant – comme à son habitude. Mais il a aussi montré des qualités évidentes… Il est clair qu’il sera attendu l’an prochain. Pourvu qu’il nous fasse une Hamouma, qui avait connu une première saison sur courant alternatif…
  • Je m’étalerai pas non plus sur Gradel, quasi partant pour West Ham au merscato, et qui revient de nulle part pour ouvrir les quenelles en deux dans le derby, et donner une bouffée d’oxygène aux Verts lors du sprint final ;
  • Non, surtout, je me pose des questions quant à l’implication de Mollo (cf sa tronche de cake juste après la victoire contre Monaco). Et je me demande s’il ne serait pas déjà partant cet été. Si c’est pour trouver un mec plus constant, je vote pour des deux mains ;
  • Enfin, prêter Nicolita pour faire de la place à Sissoko reste une belle erreur. Le Roumain aurait pu apporter sa hargne et sa qualité de centre, comme il l’a fait à Nantes… Bref, toujours mieux que Sissoko, et même Mollo.
  1. Les mecs qui jouent en solo (a.k.a. les grantattakants) :

Roland : la Brandade et Mevlut. 2 joueurs atypiques, souvent raillés pour leur inefficacité, mais qui ont su faire fermer quelques bouches quand même. Tout d’abord, la Brandade. Alors oui, il n’a marqué que 5 buts. Mais tous ses buts ont rapporté des points, et surtout il en plante 2 extrêmement importants : l’égalisation dans les arrêts de jeu face à Marseille et le 1er but contre Reims. Dans ces 2 matches, les Verts arrachent 1 point alors qu’ils connaissent un petit coup de mou, et ces points là ont été capitaux pour la confiance, surtout celui de Marseille : face à un concurrent direct, les Verts repartent avec 1 point mais le sentiment d’avoir gagné ce match. Ah oui, et c’est aussi lui qui remise pour Erding sur le 1er but du derby gagné à Lyon. Quant à Mevlut, j’avais dit en début de saison qu’avec 10 buts il aurait réussi sa saison : il en aura marqué finalement 11 (+1 avec Rennes) et il aura fini la saison en boulet de canon avec 4 buts en 3 journées. On entend parler d’une offre de Galatasaray à 8M€ : à ce prix là, ça fait réfléchir, mais je serai quand même assez content de pouvoir compter sur lui encore 1 saison.

Vincent : Aubam parti, on débute la saison avec la Brandade et le Saadi pour une place dans le 11. Si la Brandade fait le boulot sur le début de saison, le Idriss nous confirme une fois de plus qu’il n’a pas le niveau Ligain. Du coup la direction panique et recrute le Mevlut Erding qui en avait marre de l’accumulation des titres avec les rennais. Force est de constater que le Galtier à lui redonner la confiance puisqu’il a fini meilleur buteur du club avec 11 pions. Bonne pioche le Mel’but. Quand à la Brandade, s’il a obtenu la nationalité franchouillarde (avec l’espoir secret d’aller tripoter au Mondial), sa seconde saison avec nous est moins bonne d’un point de vue comptable avec seulement 5 pions dans la musette mais à chaque fois déterminant (comme contre les sardines). Si l’année prochaine on veut jouer plusieurs tableaux va falloir en prendre au moins un de plus (enfin je pense).

Gruger : mine de rien, y’a Erding qui finit meilleur buteur du club avec ses 13 buts en Liguain, sans être titulaire. Son travail sur le front de l’attaque n’est pas en reste, même s’il ne joue pas dans le même registre que la Brandade, dont la dépense d’énergie fait tant de bien à l’équipe. Erding a un vrai instinct de buteur, en témoigne ses buts contre Nice ou Nantes. D’ailleurs, son but contre les faux bretons ainsi que sa belle tentative de lob en reprise de volée contre Lorient démontrent bien qu’il s’agit d’un joueur loin d’être maladroit. On le prend parfois pour un mec un peu lourd, mais il peut sortir des gestes instinctifs et précis, de grande classe. Il s’agit surtout de la seule alternative crédible à Brandao depuis le départ d’Aubame. En plus, Mel’but s’est bien intégré au groupe. Dans ce contexte, difficile de l’imaginer partir. Mais comme le dit Roland, une bonne offre de Galatasaray ferait réfléchir…

Quant à Brandao, il a fait de la Brandade : mouiller le maillot et emmerder le monde, pour de temps à autre se rappeler qu’il est attaquant. Capable du meilleur comme du pire, le tout condensé dans son match contre Reims. On pointe du doigt son bilan comptable qui est bien moindre par rapport à l’année dernière. Mais c’est oublier une chose. Hamouma pouvait tout faire pour ambiancer l’attaque autour de la Brandade, il ne pouvait pas faire aussi bien que la paire Aubame-MolloPrintemps2013…

 

Bonus dans les coulisses – Gruger pas encore tout dit

 

La gestion du merscato d’été : vendre Aubame dès le mercato du mercato pour le remplacer par Erding début septembre, voilà qui était très fin… C’est vrai que les prix sont hauts au début du marché, notamment pour les joueurs offensifs. Néanmoins, il me semble que l’AS Saint-Etienne pouvait se montrer plus fine sur ce dossier, où elle était à la base en position de force. On notera aussi que mine de rien, l’ASSE a beaucoup dépensé pour Tabanou, Erding, Corgnet, et pour Mollo en différé. Le tout pour des rendements pas toujours à la hauteur… 5M€, vu l’état du marché français, se doivent d’être plus rentabilisés. Enfin, le départ de Guilavogui, s’il peut se comprendre vu la somme dépensée par l’Atlético, n’a bien sûr pas été préparé. Et si on se réfère à mon 1+2+3 un peu plus haut, on peut le déplorer. Guy nous a manqué, et toute sa saison a été gâchée par ce transfert dans un club où le coach ne le voulait pas forcément et où la charge de travail l’a plus qu’émoussé. On espère donc que les dirigeants ont bien tiré les bonnes leçons de cet été 2013…

Le retour du fils prodigue : le merscato d’hiver peut se résumer à deux mouvements. D’un côté le départ de Ghoulam pour l’arrivée de Trémoulinas. Très bonne pioche, puisque ce dernier a fait de très bonnes prestations, avec un apport offensif extrêmement intéressant pour l’équipe. Une réelle plus-value donc. De l’autre côté, le retour de Guilavogui n’a pas été une réussite. Éreinté par le travail foncier qu’il a abattu à Madrid, le bon Guy était à côté de ses pompes si l’on excepte le match contre les Russes. Mais le pire, c’est le coût de ce prêt payant. Et là, on peut se poser des questions sur la sacro-sainte gestion de Roro. En plus, on ne pouvait pas parler de solution d’avenir, puisqu’elle était vouée à expirer rapidement. On parlera de coup de poker raté, mais là encore, il faut que cela serve de leçon.

Galette : je vais pas en faire des tonnes. Un vrai meneur d’homme, le 3-5-2 était un superbe coup tactique, et c’est vraiment bien pour le club qu’il continue. Maintenant… Je pense qu’il doit revoir le profil des ailiers qu’il cible. Et ses remplacements lors des matchs sont toujours aussi tardifs. Au fond, il est encore jeune dans le métier, et l’apprentissage continue pour lui aussi. Au final, on peut être fier de notre coach, et ça, c’est inestimable !

 

Bonus en marge du terrain – Pericardetçarepart-le des tribunes

 

Bon étant un privilégié (je vis encore sur Sainté et je suis abonné depuis le début des années 2000), je vais vous raconter ce qui c’est passé côté tribunes, avec les Ultras.

L’histoire a commencé à la fin de la saison dernière sur une incompréhension : les Magic Fans font grève suite au vol de leur bâche, et les Green Angels sont absents parce qu’ils subissent un huis clos partiel suite à… Je sais même plus quoi. Ah oui ! Les « débordements » lors du derby après la victoire en coupe moustache (on aurait balancé des fumigènes chez nos voisins de la banlieue).

Fin septembre, on apprend d’abord par la presse, puis par communiqué que les Green Angels ont décidé de dissoudre leur association car ils s’estiment victimes de la répression des pouvoirs publics (notamment la préfète de la Loire) ; de plus ils trouvent injuste que tous ceux qui sont abonnés en Kop Sud soient sanctionnés pour les agissements de certains.

Dans la foulée, et pour fêter le retour dans le Kop (après avoir passé plus d’un an dans un parcage en Henri Point), les Green (qui continuent à organiser l’animation) nous font une jolie retraite aux flambeaux malgré le mâche nul. La direction, par le voix de Roro, anticipe les exigences de Frédo Moustache, mais aussi du Manu de l’Intérieur, qui veulent plus de répression et moins de dialogue. La tribune est à nouveau fernée, mais la direction propose un petit tour de passe-passe pour ne pas se fâcher avec les supporters : les abonnés peuvent être replacés dans une autre tribune gratuitement pour le premier mâche PUIS on les fait payer plein tarif pour les suivants ! Si c’est pas un coup de génie de Roro pour continuer de remplir les caisses ! Dans la foulée, le club ne reconnait plus les Green Angels comme interlocuteurs, et applique des sanctions draconiennes : plus d’accès aux tribunes pour préparer des tifos, plus de local pour entreposer des tambours ou des mégaphones, plus de drapeaux en tribunes…

Pendant ce temps là, Roro s’affiche de plus en plus ostensiblement avec le futur maire de Sainté qui, comme lui, voulait un nouveau stade et est furieusement anti-ultras. Ajouter à cela des incidents avec la police comme à Monaco où les bus des supporters (y compris ceux accrédités par Roro et Nanard) ont été victimes de vols d’objets personnels, « l’oubli » de la direction d’inviter les groupes de supporters à venir fêter les 80 ans du club, la sur-médiatisation de l’achat des poteaux carrées pour le musée ou encore les pleurnicheries de Nanard contre la taxe à 75%. Sérieux vous avez rien d’autre à faire les gars ?

On notera l’attitude étrange de la direction vis-à-vis de ses supporters car ce sont les mêmes qui en novembre 2005 publiaient un communiqué dans lequel ils affirmaient qu’ils seraient toujours présents aux côtés des supporters dans les bons, comme dans les pires moments. Alors oui, le communiqué est ancien (il date pratiquement de la prise de fonction de Roro et Nanard), mais faut pas s’attendre à de la clémence avec les « ultras » qui ont une mémoire d’éléphant.

A partir de là tout s’enchaîne : le derby et les incidents provoqués par ce connard de Bats, et l’inoubliable déplacement sur la Côte d’Azur chez les Niçois. La conséquence est simple : les supporters stéphanois sont stigmatisés comme jamais dans les médias, et sont même interdits de déplacement jusqu’à nouvel ordre ! Comment veux-tu que le dialogue entre les différentes parties se passe bien ? D’un côté une direction qui s’aligne sur les directives de Frédo Moustache qui rêve de stades à l’anglaise pour « son » Euro, et de l’autre des Ultras qui refusent de reculer d’avantage, estimant qu’ils ne sont pas les seuls fautifs…

Face à la sur-médiatisation de « l’affaire de Nice », et l’efficacité de la police qui procèdera à des interpellations dans la semaine (avec transport immédiat en avion pour comparution devant un juge niçois), les supporters s’organisent avec leurs faibles moyens : grève des encouragements durant le mâche contre ETG (qui sera reporté à cause de l’incompétence des délégués). Et quand des gestes de sympathie viennent de l’extérieur (comme ces jeunes filles du Challenge Orange) ce sont les hommes de la sécurité qui font preuve de connerie congénitale (voyez mon explication ici et ). Affligeant…

Sans oublier que tout au long de la saison de nombreux problèmes avec les nouveaux portiques de sécurité vont affecter les deux Kops : avant la rénovation, tu te pointais avec ton abonnement (ou ta place), le stadier poinçonnait (ou déchirait le billet), et tu partais à la fouille. Tu avais une dizaine de points d’entrée pour chaque Kop. Avec la rénovation, et dans un souci de modernité, le club a opté pour des portiques automatiques qui scannent les places et les abonnements. Mais le système est tellement au point que la plupart des abonnements ne passent plus au bout de quelques semaines (le code barre s’efface progressivement) et il faut retourner à la billetterie pour en refaire faire un. Vous croyez qu’on à que ça à faire dans la semaine ? Du coup la file d’attente augmente, augmente, augmente et tu te retrouves à rentrer dans le stade 10-15 minutes APRÈS le coup d’envoi (en t’étant pointé au stade 1h30 avant le début quand même…).

Dans le genre « je provoque », notre Roro était très en forme ce jour où il était l’invité de France Bleu pour parler de l’actualité du club. Comment t’espères retrouver la sérénité dans le dialogue avec tes Ultras ? C’est vrai que les Green et les Magic sont pas copains comme cochons, mais en cas de coup dur (et c’est le cas pour les Green), on se sert les coudes et on fait front tous ensemble.

C’est d’ailleurs à la suite de cet entretien que date la décision d’interdire définitivement aux Green de faire rentrer le matos pour l’animation. Dans un premier temps, les Green répondent avec une grève des encouragements et de l’animation de la tribune. Puis, devant la constatation que ça desservait plus l’équipe qu’autre chose, ils se sont tournés vers une méthode à l’ancienne avec une animation à la voix, et avec un groupe qui connaît les chants (le noyau central), afin d’enflammer le reste de la tribune. Le résultat est largement décevant : la plupart des supporters situés sur les côtés de la tribune préfèrent suivre les chants lancés par le Kop Nord. Du coup l’ambiance si particulière du Chaudron tombe quelque peu à plat.

L’épilogue des « évènements de Nice » nous ramène à la réalité de la répression : on avait pris un mâche de suspension de tribune ferme et un avec sursis. L’appel est bien plus sévère avec deux mâches fermes ! Le club reprend alors sa bonne vieille méthode : pour le premier mâche, les supporters sont replacés gratuitement, et pour le second ils doivent payer plein pot !

On finira avec l’épisode le plus tragique pour les supporters : le déplacement à Annecy où les supporters ne rentreront pas dans le stade (pour une histoire de supporters qui n’avaient pas de places). Et, lors du premier but des stéphanois, les CRS chargeront et gazeront les supporters (y compris les femmes et les enfants) sans qu’une raison valable ne soit avancée. Comble du cynisme, la préfecture se félicitera de l’action menée par ses propres hommes et le silence plus que gênant de Roro et Nanard n’incitera pas les supporters à leur accorder davantage de confiance.

Devant le tollé déclenché chez les supporters (y compris les « non ultras »), Roro tente de sauver les meubles en annonçant qu’il avait réclamé une réunion entre les différentes parties (Ligue, pouvoirs publics, supporters) pour tenter de rétablir le dialogue. Une manière de rattraper son comportement de l’année avec une « bonne action »…

De l’autre côté, les stadiers appliquent les consignes de la direction en confisquant (sous peine de garde à vue) le matos avec l’emblème des Green dessus (écharpes, drapeaux…). Comment justifier ces actes de provocation alors, qu’en public, notre président promeut les valeurs de dialogue ? Faut arrêter de prendre les supporters pour des cons !

Aux dernières nouvelles cette réunion aura lieu le 18 juin. On imagine déjà les pontes de la Ligue venir en train blindé, escortés par des compagnies de CRS (la Compagnie des Récalcitrants au Supportérisme) pour accueillir les hordes de dangereux hooligans, armés jusqu’aux dents de fumigènes, bombes agricoles et autres objets contondants…

 

Bonus participatif – Les Faramelans et les Jambes d’Alu de la saison 2013/2014

 

Allez, promis, c’est le dernier paragraphe. On finit avec la classique de la Forez Académie : la question minitel participative. Et pour cette dernière, on vous a demandé d’élire les Faramelans (les tops) et les Jambes d’Alu (les flops) de la saison verte. Résultats :

Fin d’année oblige, on décerne les prix à la Forez Académie. Votez pour le Faramelan de la saison 2013/2014, celui qui pourra aller guincher au Club In Box, et faire péter les Suze-Badoit au comptoir pour draguer les gambelles.

Faramelans

Les Faramelans de la saison 2013/2014 sont donc #Perrin2014 et Mouss Bayal, une des paires les complémentaires qu’on ait vu dans le Forez ces dernières années. Classe, anticipation et buts pour l’un, puissance, maîtrise des airs et du sol pour l’autre : cette paire a été incontournable tout au long de la saison. Et pourtant, aucun des 2 ne verra le plaisir. Et comme un symbole (je vous jure que je n’ai pas triché), avec 42 votes, le derby retour est en 2e position. Des muscles, du chambrage, et une victoire : un grand moment de la saison stéphanoise. Enfin, 3e place pour l’un des meilleurs cette saison, Fabien « Alain Chabat » Lemoine. Grosse saison pour le relayeur stéphanois qui a tenu le milieu à lui tout seul en début de saison.

Fin d’année oblige, on décerne les prix à la Forez Académie. Votez pour la Jambe d’Alu de la saison 2013/2014, celui qui vous a fait quiner plus d’une fois, et qu’on aurait préféré voir débarouler dans les escaliers et tomber direct dans le Furan.

JambesDAlu

Moins de votants pour les Jambes d’Alu. Et d’une courte tête, c’est notre Direction bien aimée qui remporte la mise grâce à sa politique du tout répressif dans les tribunes. Bravo les champions. Tout de suite derrière, on retrouve notre duo magique des ailes, Tabanou et Mollo : des neurones en berne et une réussite qui l’est tout autant. Mollo, à peine son option d’achat levée, va sans doute devoir refaire ses valises. Enfin, le podium est occupé par les anal-ystes de haut niveau qui sévissent un peu de partout et qui ont cassé du sucre sur Sainté tout au long de la saison avant de retourner leur veste quand la 4e place leur a tendu les bras. A coup sûr on les retrouvera bien placés l’année prochaine.

 

La Forez Académie te donne rendez-vous ponctuellement cet été pour faire le point sur le merscato. Et sinon, tu peux toujours nous trouver sur les rézosocios, ou encore , ici, ou et .

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

ALLEZ LES VERTS !

 

Vincent Péricardetçarepart, Gruger Rocher et Roland Gromerdier

1 thought on “Saison 2013/2014 : la Forez Académie dépose le bilan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.