Stade de Reims – ASSE (1-2) : la Forez Académie livre ses notes

Les stats de l’Institut Patrick Caïazzo :

Il n’était pas revenu depuis Nantes, ayant connu quelques soucis informatiques. Mais tout est rentré dans l’ordre, et du coup, l’institut Patrick Caïazzo (frère de, les relations ça aide) a pu vous décrypter l’avant-mâche grâce à son gros ordinateur. Extrait:

13 – Comme le nombre de buts inscrits par Mandi, Fortes, Moukandjo et Oniangué depuis le début de la saison, et qui seront absents pour cause de CAN. C’est aussi le temps que met Signorino au 100 m. En minutes #FastAndFurious ;

Pour lire la suite, c’est sur la page de la Forez Académie que ça se passe, à cette adresse.

 

Le mâche résumé en 1 phrase : « Certaines séries s’arrêtent, d’autres non »

Il aura donc fallu attendre les arrêts de jeu de la 2e mi-temps pour voir Ruffier encaisser un but. Le précédent avait été marqué 702 minutes auparavant. Et si ce dernier était un tir détourné, cette fois il aura fallu que Cohade joue les « Judas » pour l’occasion en détournant dans son propre but un coup-franc de Diego. Sinon, jusque là, la Ruff’ avait été impeccable. Manchette au ras du sol, arrêts reflexes sur sa ligne, sorties dans les airs : le CRS a tout arrêté jusqu’à ce coup de tête involontaire de Cohade. Ecœurant pour ses adversaires, Jean-Luc Vasseur lui donnera même le surnom de poulpe tellement il a eu l’impression d’avoir un gardien aux bras multiples.

Sinon, ce match s’est joué sur une pelouse indigne, encore plus pelée que le crâne de Renaud Cohade, et pourtant on a vu une partie très plaisante. Dominés dès les 1eres minutes par les Verts (grosse occase pour van Wolfswinkel dégagée en catastrophe par Mavinga, barre de Mollo et penalty oublié sur Ricky), les Rémois sortent peu à peu la tête de l’eau et se procurent 3 occasions très nettes par N’Gog, De Préville et Devaux. Heureusement, le gardien du temple stéphanois veille et repousse les attaques d’une seule main. Alors qu’on se dirige tranquillement vers un 0-0 à la mi-temps, Hamouma met le feu aux abords de la surface rémoise et se fait faucher. Bon coup-franc que se charge de tirer Mollo qui enroule parfaitement dans le petit filet de Placide. Ça fait 1-0 pour les Verts au meilleur moment. La 2e période vient à peine de démarrer que sur un long ballon mal repoussé par Placide, van Wolfswinkel frappe sans contrôle : parade du gardien, mais la balle est récupérée par Hamouma qui enroule un amour de frappe du gauche. Petit filet droit cette fois pour Placide, mais même sanction, 2-0 pour les Verts. Les Rémois se verront refuser un but pour un hors-jeu (.net) de position de Charbonnier, avant de réduire le score dans les arrêts de jeu, mais ça sera trop tard.

Les Verts empochent donc leur 2e victoire consécutive, leur 11e match de suite sans défaite et subtilisent la 3e place au PSG à la faveur de leur défaite à Bastia. Très bonne opération donc, surtout juste avant de recevoir Paris, mais en Coupe de la Ligue, mardi. Si on fait un point classement, les Verts sont à 2 points de Marseille et possèdent 6 points d’avance sur le 5e. Sainté poursuit donc sa belle marche en avant et le retour en forme de joueurs comme Mollo ou Hamouma est prometteur pour la suite. Un petit mot sur le parcage stéphanois : 659 supporters ont garni le secteur visiteur de Delaune, ce qui est plutôt pas mal. Le stade a souvent résonné des chants stéphanois samedi soir, le tout dans une bonne ambiance tout au long du match. Par contre, on notera encore une fois le gros n’importe quoi des consignes préfectorales puisque certains supporters venus en indépendants se sont vus refuser l’accès au stade et obligés à faire demi-tour ! C’est sympa, personne n’était prévenu que la ville de Reims était interdite aux déplacements non officiels. Encore une fois, rien n’est fait pour arranger les choses et le fossé se creuse de plus en plus entre les autorités et les supporters pour des prétextes complètement bidons : j’étais en parcage et il n’y a eu aucun incident à déplorer. Les supporters stéphanois et rémois ne sont pas connus pour entretenir une rivalité qui pourrait déborder, alors pourquoi ces mesures ? Pour finir sur une note plus sympa, gros coup de cœur aux joueurs qui sont tous venus saluer le parcage à la fin  (apparemment, si on en croit les stadiers, on a fait énormément de bruit), et en particulier à Ruffier qui a lâché tout ce qu’il pouvait en termes de maillots.

Non, non, on est pas en Russie, mais juste au Nord de Paris.

 

La compo :

La CAN a démarré, et si on déplorait quelques absences du côté rémois, les Verts sont eux aussi déplumés : ainsi Gradel, Diomandé et Pogba sont absents. Si on ajoute à ça l’absence de Sall (en phase de reprise après sa blessure) et de Clerc (toujours blessé, est-ce qu’il reviendra un jour ?), Galtier n’a donc pas d’autre choix que de titulariser Baysse dans l’axe aux côtés de Perrin. Pas forcément un choix par défaut, tant l’ex-Brestois a été solide au poste quand on a fait appel à lui. Pour le reste, Galtier reconduit un 4-2-3-1 classique avec, petite surprise, Corgnet à la baguette et Mollo / Hamouma sur les ailes. En pointe, Ricky est toujours titulaire.

 

Les buts :

   44e, but de Mollo (0-1): Hamouma fait danser les défenseurs rémois à l’entrée de la surface et du coup, ça ne plait pas Roberge qui le fauche. Coup-franc quasiment sur la ligne de la surface de réparation, légèrement excentré à gauche. Mollo enroule bien son ballon sur la droite du mur et vient trouver le petit filet gauche de Placide. Parfait.

   48e, but de Hamouma (0-2): long ballon dans la surface que Placide repousse difficilement. Ça revient sur Ricky qui frappe sans contrôle, mais parade de Placide A peine le temps pour le gardien de se replacer dans sa cage que Hamouma a déjà récupéré la balle à 20 m, s’est recentré dans l’axe sur son pied gauche et a enroulé une superbe frappe qui vient mourir dans le petit filet droit du but de Reims. Parfait bis.

   90e + 1, but de Cohade, (CSC, 1-2): dernière action ou presque pour Reims. Diego frappe un coup-franc à l’angle droit de la surface de réparation stéphanoise. Le ballon est rentrant au point de penalty et Cohade, à la lutte pour dégager le ballon, dévie malencontreusement dans ses propres filets. Farpait.

 

Les notes :

Ruffier (le poulpe, 5/5): ben ouais, note maximale pour la Ruff’. Le mec a tout sorti, dégoûté les attaquants et l’entraîneur adverse, et le seul moyen de le tromper c’est de faire marquer ses coéquipiers contre lui. Gros match encore une fois pour le gardien du temple qui a fait plaisir en fin de match à lâcher son équipement presqu’au complet. Et oui, il est capable de sourire.

Théophile-Catherine (du client en face, 3/5): il a dû jouer face un bon joueur de Ligain, en l’occurrence Diego qui a su lui poser quelques soucis. Du coup il a été moins présent offensivement, se contentant de bien fermer son couloir. Chose qu’il n’a pas trop mal réalisé dans l’ensemble.

Baysse (rassurant, 3/5): bon match de Paulo qui a su assurer derrière, sans jamais prendre de risques. Il a été secoué comme toute l’équipe quand Reims a poussé, mais le reste du temps, il a passé un match plutôt tranquille.

Perrin (la tête ailleurs ?, 3/5): des sautes de concentration inhabituelles (garde la balle au lieu de dégager par exemple), mais dans l’ensemble, un match propre. Quelques automatismes à travailler encore avec Baysse, mais cette charnière est plutôt complémentaire.

Tabanou (RAS, 3/5): on l’a vu devant au début du match (il est à l’origine de la 1e occasion de van Wolfswinkel), mais il s’est replié de plus en plus au fil du match. Il provoque l’expulsion du génie Conté qui a essayé de lui arracher en même temps que la tête. Match correct et sans fioritures.

Clément (râteau, 3/5): il a fait ce qu’on lui a demandé, ratisser des ballons et gêner les relances rapides des Rémois. Plutôt propre dans ses interventions, avec peu de fautes et pas de carton.

Lemoine (Clément 2, 3/5): même match que son collègue au milieu, avec un peu moins de ballons récupérés. Rien à dire de plus.

Corgnet (en progrès, 3/5): il avait très bien démarré son match avec de la disponibilité pour ses ailiers et un beau centre que Ricky a failli convertir en but ou cette splendide ouverture encore vers Ricky sur le penalty non sifflé. Il s’est progressivement éteint, mais il y a quand même du mieux.

==> Remplacé à la 80e par Cohade (non noté) qui a brisé la belle série de Ruffier en 10 minutes de présence sur le terrain. Belle perf.

Hamouma (Mohamed Ali, 4/5): il vole comme un papillon, mais pique comme une abeille. Insaisissable la plupart du temps, il provoque le coup-franc pour Mollo et se charge lui-même de marquer le 2e but sur une superbe frappe enroulée. Il revient en grande forme depuis la fin de l’année dernière, tant mieux.

Mollo (ressuscité, 4/5): on a retrouvé le Mollo décisif de ses premiers matches à Sainté. Percutant dans ses dribbles, il a surtout inquiété une 1e fois Placide avec cette tête sur la barre avant de marquer le 2nd coup-franc direct seulement des Verts cette saison (après Gradel contre… Reims). Est-ce qu’il va enfin arriver à enchaîner les performances ?

==> remplacé à la 76e par Monnet-Paquet (non noté), pas vu, pas pris.

van Wolfswinkel (il a croqué, 2/5): il loupe une 1e fois sa frappe sur une balle repoussée difficilement par Placide (certes, l’état du terrain ne l’a pas aidé), mais il aurait dû bénéficier d’un penalty pour cette faute évidente du gardien dans la surface à la 8e minute. Une bonne frappe en tout début de 2e mi-temps qui amènera le but de Hamouma puis plus rien. C’est un peu faible jeune homme.

==> remplacé à la 68e par Erding (non noté), qui a du mal à retrouver le rythme. M’avait l’air complètement à côté de ses pompes.

 

Le coach (en route vers les records, 3/5) : il enchaîne les matches à la tête des Verts, et même s’il a dit que son histoire avec le club prendrait forcément fin un jour, on espère que ça sera le plus tard possible. A l’image de son coach, Sainté est devenue une équipe généreuse, solide et sûre de ses forces. 11e match sans défaite pour Sainté, pourvu que ça dure.

 

Les adversaires : difficile de juger cette équipe sur un terrain aussi mauvais. Derrière, ça reste quand même fébrile et sans la barre ou la complaisance de l’arbitre, les Verts auraient pu mener 3-0 au bout de 10 minutes. Diego est clairement leur meilleur joueur, mais l’entrée de Courtret a su aussi leur donner un petit coup de fouet qui, heureusement pour les Verts, n’a pas été décisif.

 

La question minitel : la question revient aux matches nuls qui sont nuls.

Sur une pelouse infâme, les Verts enchaînent leur 2e victoire consécutive et le 11e match sans défaite de suite en Ligain. Z’avez quelque chose à dire Ménès et Riolo ? Et vous, vous en avez retenu quoi de ce mâche ?

Cliquez pour agrandir

La série d’invincibilité de Ruffier a pris donc fin, après 702 minutes d’invincibilité. Et pourtant, il aura fallu que Cohade file un coup de main aux attaquants, incapable de tromper la vigilance de l’adjudant chef Ruff, impeccable dans ses cages jusqu’à quelques secondes de la fin du match. On notera aussi le retour en forme de notre gitan Mollo, en espérant que la sérénade qu’il est en train de nous jouer ressemblera plus à la carrière des Gipsy Kings qu’à celle de Kendji Girac. Pour la « pelouse » de Delaune, je crois que l’image postée plus haut parle d’elle-même, donc on parlera plus du nouveau but du gauche d’Hamouma qui prouve qu’il est loin d’être maladroit sur son mauvais pied : c’est déjà la 2e praline de suite qu’il nous envoie, pourvu que ça dure.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match. Une pelouse à chier, mais 2 beaux buts.

L’avis d’en face, c’est la Champagne Académie qui peut-être te le donnera. On a pas eu de nouvelles d’eux depuis octobre, mais rassurez-vous : Raymond Kropack va bien, il n’a pas été ciblé par le GIGN.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 commentaires

  1. Vu la pelouse qu’on avait l’année dernière (et même celle de cette année d’ailleurs…), je suis pas sûr qu’on puisse parler de celle de Reims.

  2. On a tellement entendu parler de notre pelouse que justement, on s’aperçoit que beaucoup de clubs ont les mêmes problèmes. Et si cette année, c’est pas encore ça, on ne peut pas dire que le club ne fait rien pour améliorer la situation.

    La pelouse samedi soir était infâme, et même les Rémois le disent. J’ai pas taillé pour tailler, c’est juste un constat. Et justement, vu ce qu’on a enduré les 2 dernières années fait de nous des experts en pelouses moisies : on est donc les mieux placés pour critiquer :)

  3. Belle acad et tres beau match, surtout le premier quart d’heure. Par contre pour le coup j’avoue avoir une avis divergent sur le cas Mollo. Belle tete au debut sur la barre et superbe coup franc, mais sinon j’ai trouvé qu’il faisait les mauvais choix dans ses passes, ses placements et qu’il ralentissait le jeu. Pour moi Galtier l’a sorti parce qu’il etait mauvais et l’a remplacé poste pour poste par Monnet Paquet (Maxou reviens vite!)

  4. Il avait déjà montré quelques accélérations intéressantes + un CF bien tiré contre Nancy. Cette fois, il touche du bois et marque sur CF. Le bilan sur ce match est quand même bon, surtout si on se base sur ses 15-16 derniers mois chez les Verts.

    Il a encore du déchet (il en aura toujours, on le sait, c’est son jeu basé sur le dribble qui est comme ça), mais il commence à redevenir décisif. C’est plutôt bien, surtout en l’absence de Gradel et avec un Monnet-Paquet qui peine à confirmer ses 3-4 premiers matches chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.