TOTTENHAM – LIVERPOOL (0-5), LA REDS ACADEMY LIVRE SES NOTES

9

Manita et poing Godwin up your ass

 

Tottenham ( 4 2 3 1 à sept branques ) : Lloris – Walker Capoue Dawson Naughton – Sandro Dembélé – Lennon Paulinho Chadli – Soldado

Liverpool ( Panzer 4 2 3 1 ) : Mignolet – Johnson Skrtel Sakho Flano – Lucas Allen – Sterling Hendo Coutinho – Suarez

suarez-mascot-troll
Troll ou prédiction ? This girl is a genius

 

Après avoir déglingué Norwich et West Ham, la tâche s’avérait plus compliquée lors de ce  déplacement dans le nord de Londres à Tottenham. Ces putain de Lilywhites trustent notre place dans le Big Four et se la racontent prétendants au titre avec un recrutement à 100 millions de £, acquéris (coucou Kirikou) grâce à la vente de Bale et aux bonnes oeuvres de l’axe américano-sioniste.

Sur le papier, AVB et ses troupes semblent solides. Du moins au milieu et en attaque, car cette défense composée de Etienne Capoue et Dawson Leery semble destinée à se faire souiller tel un vulgaire Dave à la Fistinière. Rodgers aussi doit bricoler, Gerrard et Sturridge étant absents pour un moment. Cependant Liverpool pratique un beau football ces derniers temps et avec ce diable de Suarez on peut très bien envisager une bonne quenelle pour les protégés de Marc Levy. A noter que Luisito porte le brassard. Belle image, la demie molle point gentiment.

Les dix premières minutes sont brouillonnes côté Reds et c’est TP et Ginobili qui prennent le contrôle du ballon, avant que la tendance ne s’inverse au quart d’heure de jeu. Liverpool se concentre (dans son camp..) et reprend du poil de la bête grâce à trois joueurs: Sterling, Henderson et Suarez of course. A grands coups de pression, il vont faire exploser le pseudo-verrou londonien à la 18′. Sur un service de Suarez dévié par la défense, Henderson récupère la balle devant la surface et la remet à ce dernier qui nous gratifie d’un dribble dans un mouchoir de poche (coucou Jean-Michel) puis d’une crucifixion en règle de ce leucémique de Lloris. On va pas accabler notre compatriote non plus car après une grosse frappe de Coutinho sur la barre il va sauver les siens à plusieurs reprises. Dawson en train de pécho une scientologue dans les vestiaires pendant que Capoue fait floquer un maillot de Bale pour sa fille à la boutique du club, le pauvre Hughes se bat seul contre tous.

Suarez est sur une autre planète, en mode alchimiste (oui oui il transforme tout ce qu’il touche en or, une métaphore en somme). Hendo quant à lui sort de sa chrysalide et se régale à son poste de 10. Une version coquette d’un Gerrard cuvée 2005. Il marque le but du break à la 40′ sur la dernière balle d’un chargeur de Desert Liverbird vidé en plein torse de Lloris.

2-0 à la pause, l’Erasmus d’AVB à Londres touche à sa fin. Mais ne vendons pas la peau du roux avant de l’avoir tué. Depuis le début de saison Liverpool est meilleur en première mi-temps. Fryers remplace Naughton et le pétard mouillé Townsend rentre pour Dembélé. Il s’agit là des deux derniers changements pour Tottenham, Holtby (Toffee dans l’âme parait-il) ayant remplacé Sandro à la demie-heure de jeu. Tremblez.

A la 62′, l’arbitre Jonathan Moss décide se mettre Licra et Betar au cul en expulsant Paulinho pour une semelle dans le poitrail de Luisito. Comme un symbole d’IBM dans les années 30, Moss nous facilite la tâche pour trouver la solution finale (coucou Xavier).

Dix minutes plus tard, on se dit qu’on avait même pas besoin de ça, Liverpool est touché par la grâce: dans la surface Henderson se permet une talonnade-café-crème entre les beujs de  Walker pour trouver Suarez, qui centre sur Flanagan aux avant-postes. Le local lad allume Lloris sous la barre d’une frappe du droit magistrale et place définitivement AVB dans un wagon sans banquettes.

A la 83′, Suarez profite d’un bon service d’Alberto dans la profondeur pour placer un petit L1 Carré sur l’Hughues, aka un putain de lob de toute beauté (le carré c’est parce qu’à la Reds Academy on joue en alternatif, bande de noobs #ISS #PES ). A ce moment-là du match, AVB est proche de l’AVC met à presque fini ses cartons, reste plus qu’à checker Ryanair.

C’est pas fini. Restez. Ne faites pas comme les fervents supporters des Spurs déjà loin du stade qui ont loupé un voire deux buts.

Suarez sert en profondeur un Sterling méritant qui score à son tour. Lloris explose: « We’re shitting ourselves !! » Les Scousers aussi souillent aussi leur vilain Pull-In de beauf mais d’une tout autre matière. Quelle démonstration! Une manita en bonne et due forme à White Hart Lane, pour blesser, blesser, les éternels blessés qui rentrent aux vestiaires dépités. Neuf tirs, pas un cadré. Une fois n’est pas coutume, la douche ne va pas être agréable.

Liverpool est à deux points du leader Arsenal qui joue lundi prochain contre Chelsea. Si on garde ce niveau, l’accueil de Cardiff à Anfield samedi devrait être une formalité, et les Reds auront l’occasion de passer le weekend au calme sans pression, en tête de Premier league…

 

The Lads :

Mignolet (4/5) : Facile d’avoir une bonne note quand l’équipe adverse ne cadre pas un tir du match. Le -1 est pour ses relances vous vous en serez doutés, le Belge ayant des cubes en guise de pieds.

Johnson (5/5) : Plus facile pour lui aussi de jouer les Spurs sans Bale dans son couloir. Un match parfait.

Skrtel (4/5) : Pas d’analyse, juste un petit clip.

Kirikou (4/5) : Une teigne le Mamad’. Le combat physique des joutes anglaises lui va à ravir, même si objectivement sur ce match il fût rarement en difficulté. Bonne qualité de passe et de relance, pour ce qui est soi-disant son point faible. Une tête sur le poteau.

Flanagan (5/5) : Un match hors-norme pour Flano! Quelle surprise de le voir monter en puissance, qui plus est en arrière-gauche mais, ça il en a rien à branler. C’est un local lad, pur produit scouse qui donne tout peu importe le poste, et qui s’est vu récompensé par son tout premier but en rouge, suivi d’une joie non feinte.

Soccer - Barclays Premier League - Tottenham Hotspur v Liverpool - White Hart Lane
Morning glory

Lucas (4/5) : Vu le milieu blindé de Tottenham certains s’attendaient au pire. Mais les Waffen-SS Lucas et Allen ont complètement dominé la rencontre physiquement, grattant bon nombre de ballons grâce aux claymores disséminées aux quatre coin du terrain.

Allen (4/5) : Clé.

Sterling (5/5) : Non seulement il est capable d’enchainer les bonnes prestations, il peut aussi passer la seconde et se muer en artisan d’une splendide victoire. De la fougue à revendre, il a fait mal à droite, violant Naughton et consorts par tous les trous.

Henderson (5/5) : En 10, il fût comme un poison dans l’eau (des douches). Meilleur joueur après Suarez, il fût impliqué dans la plupart des occasions Red. Et si c’était ça son vrai poste ?

Coutinho (4/5) : La Nuit des Petits Couteaux. Bon match avec toujours cette qualité de passe et une Stielhandgranate 24 sur la transversale.

Suarez (5/5) : Zyklon B Of The Match. Au dessus c’est l’soleil. Deux buts et deux passes D (même si la Fantasy Premier League lui en crédite 3..) Des dribbles fous, une finition insolente et des passes magiques, le tout avec le brassard au bras. Pleure vas-y, rappelle-toi qu’il fût si près de partir l’été dernier. Il en est maintenant à dix sept buts en championnat, c’est-à-dire plus que le nombre de buts marqués par la moitié des équipes de Premier League.

Hadouken !!

The Subs :

Luis Alberto ( non noté ) : Remplace Lucas à la 78′. Une très belle passe qui amène le lob de Luisito.

Moses ( non noté ) : Remplace Petit Couteau à la 90′. Y a qu’ça qu’à dire.

 

Après avoir atteint le point Godwin, Robbie Flower atteint ton point G avec les Highlights du Match.

La prochaine rencontre aura lieu samedi 21 Décembre contre Cardiff à Anfield.

Tu peux suivre la Reds Academy sur Facebook, ainsi que ses membres JustWideJimmy Caravane ou moi-même Robbie fuckin’ Flower sur Facebook et Twitter.

9 thoughts on “TOTTENHAM – LIVERPOOL (0-5), LA REDS ACADEMY LIVRE SES NOTES

  1. C’est toujours un plaisir de lire vos articles et il fallait bien qu’à un moment je vous en fasse part.
    Je vous trouve cependant aujourd’hui assez généreux avec Mignolet et le petit couteau qui, pour le premier aurait pu nous pénaliser d’un but sur son contrôle devant Soldado (avec un Atkinson ou un Dowd au sifflet, pas sûr que la faute eut été sifflée). Sinon pour le petit couteau, je ne l’ai pas trouvé trop plein de réussite. D’entrée de jeu, il se loupe en voulant remettre à Suarez au lieu d’ouvrir par lui même le compteur et a ensuite il s’est laissé à mon goût bien trop tenté par les mauvais choix. Il aurait pu sortir un peu plus tôt d’autant qu’il m’a semblé assez rapidement carbonisé.
    Mais bon, ces deux petits nouveaux lads étaient quand même à WHL pendant 90 minutes pour nous ramener les 3 points donc jamais je n’irai jusqu’à dire qu’ils sont innocents dans ce 5-0.
    Bref avec une équipe en pleine forme malgré une infirmerie investie par nos meilleurs joueurs, un Kun out pour décembre et un symbole français prêt à tout donner pour gagner sa place dans le 11 de départ, cette fin d’année dispose de tous les atouts pour que Liverpool montre qu’il n’a jamais quitté les grands d’Europe !

    Au plaisir de vous lire prochainement.

    Maxime

  2. Merci Maxime d’avoir pris le temps de nous écrire ce commentaire.
    Nous, à la Reds Academy, on est très content de te procurer du plaisir.

    Par contre, c’est dommage que n’aies pas trouver un pseudo, même Suarez26. A moins que ce soit toi qui ait annoncé Lloris à Arsenal pendant des mois.

  3. Cette Academy a quelque chose de nauséabond, qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Par contre, Johnson ne mérite absolument pas sa note, ne serait-ce que pour la nonchalance de gars. Face à City, il va déguster s’il retrouve pas le niveau qu’il avait sorti contre ManU

  4. Une joie non feinte que j’ai partagée pendant tout le match tellement c’était beau !!
    Merci pour cette académie parfaite d’un match parfait (en toute modestie bien sur).

  5. @AbricotAnanas : Votre commentaire désobligeant envers Johnson sent le racisme à plein nez. Le cliché noir/nonchalant. C’est intolérable.

  6. @Maxime Merci!

    @everyone Il est vrai que la note de Johnson est un brin généreuse, disons que c’est pour l’ensemble de son oeuvre, un de nos tauliers les plus réguliers.

  7. Le retour de Maxime ! Y avait pas un viol collectif programmé pour cette occasion non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.