ASSE – Toulouse (2-2) : la Forez Académie enrage

Après deux matchs à l’extérieur contre deux gros budgets, c’était bon de retrouver notre écrin stéphanois. On est meilleurs à la maison, pas vrai ? Il s’agirait cependant de ne pas laisser filer des points aussi bêtement. 4 buts accordés, 3 refusés, 1 pénalty oublié. La note est aussi salée que cette académie.

.

Le match en une appellation d’origine contrôlée :« La VAR, plus qu’une comédie, une farce. »

.

Le jeu de mot sur Molière est une friandise bien utile pour passer le goût de ce match. Faut dire que l’indigestion n’est pas loin en ce début de saison. A accumuler (déjà !) les fessées, on ne peut pas dire que Sainté montre un beau visage. Le fond de jeu est indigent, les joueurs ne sont pas au top physiquement et, pire, on doute de l’implication de certains.

C’est ainsi qu’encore une fois, Sainté a dû courir après le score. La note artistique de ce drame est un joli 5/5, tant les Verts ont d’abord chié dans la colle avec 2 buts encaissés bêtement ; avant de se voir refuser pas moins de 2 buts gagnants par la VAR. Dans toute bonne tragédie, on sait bien qu’il n’y aura pas de happy ending. Et à la Forez, on se dit que Shakespeare et Racine ne sont que des amateurs : la saison des Verts aura plus de 38 actes et ressemble déjà à un chemin de croix.

.

La décomposition d’équipe

Ruffier – Kolo – Perrin – Moukoudi – Debuchy – M’Vila – Cabaye – Boudebouz – Hamouma – Bouanga – Khazri

Lorsqu’on a eu la compo sans avoir le schéma tactique, certains ont cru à un 4-3-3, d’autres à un 4-2-3-1. Les deux plans étaient pas déconnant. Pourtant dans l’animation, ce fut plus particulier. Voire bancale. En fait, les Verts partaient d’un 4-2-3-1 mais son animation l’a souvent fait ressembler à un 3-5-2 mal foutu. En observant les cartes de chaleur qui montrent l’activité de chaque joueur durant le match, le placement moyen des joueurs donnait à peu près ça :

Boudebouz 2.0 (sur 5)

Déjà, le soucis premier à mon sens est de ne pas titulariser Beric dans ce match. L’an passé, Gasset a ignoré l’attaquant de pointe jusqu’à ce qu’il soit prolongé par Romeyer et que Khazri score moins. Après cela, Beric a été notre élément le plus efficace lors de nos matchs à domicile. Sa présence dans la surface nous faisait beaucoup de bien, plus qu’on tenait plus le ballon à Geoffroy tandis qu’on évoluait plus en contre à l’extérieur. L’absence de Beric m’a donc interrogé.

Mais pas seulement. Comme on voit plus haut, Bouanga a souvent été sur le reculoir et proche de la ligne de touche. Pour un attaquant intérieur, ce n’est pas l’idéal. Et cela nous a laissé avec un vide, que Khazri n’a pas comblé puisqu’il s’est souvent déporté sur la droite – alors même que Hamouma était dans cette zone… Et Boudebouz de compenser ça ? S’il avait pas été transparent sur le terrain…

.

Le match

Les premières occasions sont stéphanoises, d’abord sur un centre dangereux de Boudebouz, côté droit, claqué par Reynet (2e) ; puis sur le corner mal repoussé par les Toulousains, c’est Cabaye qui reprend de demi-volée : ça passe pas loin des montants adverses (3e).

Sainté continue de pousser, mais sur un centre venu de la gauche, Kolo donne un coup d’épaule et fait faute dans la surface. Pénalty logique, transformé par un Gradel revanchard face à la Ruff’ (0-1, 15e).

Si Reynet sauve son équipe devant une frappe lointaine de Cabaye (20e), c’est encore Toulouse qui va scorer. Cela commence avec une poussette sur M’Vila que l’arbitre laisse passer. Lancé sur l’aile droite, cette saleté de Wesley Saïd centre pour Leya Iseka qui est étrangement seul au premier poteau. Moukoudi trop court pour l’empêcher de décroiser sa frappe, Ruffier est battu (0-2, 25e). Personnellement, outre la faute sur M’vila, j’avais cru voir un hors-jeu sur le centre mais l’arbitre valide le but après assistance de la VAR. Connerie.

La VAR est encore utile sur un contact qui aurait pu nous coûter un second pénalty, mais M’vila n’est pas sanctionné. Ruffier nous sauve du 3-0 par deux fois (38e et 40e). Merci la Ruff’, parce que 5 minutes plus tard, M’vila lance un long ballon pour Hamouma. Ce dernier est seul au milieu de la défense toulousaine, il y a peu de chance que cela donne quoique ce soit… Mais l’ancien caennais nous gratifie d’un superbe contrôle orienté qui lui permet de se recentrer, de mettre son vis-à-vis dans le vent et d’enrouler une frappe qui va se loger dans les filets de Reynet ! Ce but est superbe ! (1-2, 45e). Et juste avant la mi-temps, il fait beaucoup de bien.

Au retour des vestiaires, quel plaisir de voir que Boudebouz n’est pas de retour sur le pré, que Khazri recule en 10 et que Beric rentre en pointe ! Faut dire que l’ancien sévillan a été absolument hors du coup en première mi-temps. Belle attitude : il prend place sur le banc des remplaçants et sort son téléphone portable. Très pro.

Robert Beric est un bon professionnel. Il va donc commencer son travail de sape à la pointe de l’attaque. Cela a le mérite de nous recentrer et d’aspirer le jeu stéphanois vers la surface adverse. A la 52e, suite à un centre, Gradel « bouscule » Cabaye dans la surface. C’est pour pas dire qu’il lui saute pas sur le dos… Les Verts réclament un pénalty que l’arbitre et la VAR ne leur accorderont pas. Bordel.

Il fallait attendre pour que le stade vibre un coup. Sur un centre de Bouanga, Beric se jette face au but avec son garde du corps, mais il est trop court. Heureusement, Hamouma a bien senti le coup et reprend l’offrande, les Verts recollent ! (2-2, 56e).

Sainté recule après l’égalisation. J’y vois un manque de caractère mais les Toulousains poussent aussi, notamment via Gradel. Ruffier nous sauve une première fois, Perrin repousse deux corners, avant que notre CRS ne sorte une frappe de Leya Iseka, lancé côté droit.

C’est encore sur le côté droit qu’un Toulousain s’échappe : Koulouris est bien lancé et réussi son enchaînement pour tromper Ruffier. 2-3 ? Non, l’arbitre n’accorde pas le but pour un hors-jeu très discutable. Les Toulousains peuvent se sentir floués sur ce coup.

Les changements ont changé la physionomie du match. Reynet sauve le Téfécé sur une lourde frappe de Khazri qu’il détourne en corner. Quelques minutes après, Hamouma sert Khazri, qui dévit pour Beric dont la volée du gauche trouve la lucarne gauche de Reynet, beau but ! …sauf que non. L’arbitre s’appuie sur la VAR pour refuser le but. Là encore, un hors jeu. Cela compense le but refusé aux Toulousains, certes.

Surviennent les arrêts de jeu. Sur un centre venu de la gauche, Beric est lancé plein axe. Sa tête décroisée heurte le poteau et revient dans les jambes de Sylla qui marque contre son camp ! L’Inspecteur Beri… Mais non. L’arbitre nous refuse encore un but, là encore pour un hors-jeu litigieux. A mon sens, il n’y a pas hors-jeu : Beric me semble couvert par Amian. A vous de vous faire un avis en revoyant les images… Les voici d’ailleurs , un peu censurées. Le match quant à lui se finit dans une atmosphère étrange. Voilà un nul sur lequel on peut se mordre les doigts.

.

Les notes

Ruffier 5/5 : il nous maintient plusieurs fois dans le match, notamment ces deux fois qui auraient pu donner le 3-0 à Toulouse. On lui doit autant ce point à nul qu’à Hamouma.

Kolo 2/5 : il donne le pénalty du 1-0 à Toulouse sur un coup d’épaule beaucoup trop appuyé. Il laisse ensuite filer par trois un attaquant toulousain dans son dos ; l’un d’eux marque d’ailleurs, mais son but est heureusement refusé. Pas un grand début de saison pour lui.

Perrin 3/5 : il a été présent dans plusieurs duels et sur deux corners consécutifs durant un temps fort toulousain. Sur le second but des visiteurs, il fait un peu de la figuration au premier poteau cependant.

Moukoudi 2/5 : il… est… lent. Voilà. Pour le reste, son physique l’aide et il sait se positionner dans les duels. Mais Gradel a pu lui échapper trop souvent.

Debuchy 3/5 : pas un grand match de la bûche. Il a tenté de joueur haut, ce qu’il a réussi à faire. Mais pour animer son couloir, c’était un jour sans. Il passe pas loin du 2.

Cabaye 3/5 : il passe pas loin du 2 aussi, honnêtement. Il a été appliqué et on voit qu’il sent bien le jeu. Il a la capacité d’être un second métronome, à l’image de M’Vila, mais il va falloir lui donner un peu de temps. Par contre, niveau rideau défensif, on a vu mieux et comme M’Vila, si on prend l’eau au milieu, il n’y est pas innocent. Remplacé par Youssouf (68e, non noté) qui n’a pas réussi à se mettre bien en évidence mais qui a participé à la meilleure animation offensive.

M’Vila 2/5 : un brin de deçà de Cabaye. Il subit une poussette certes légère mais répréhensible sur le second but toulousain. Son long ballon pour Hamouma à la 45e est une passe décisive mais ce n’était pas une offrande pour autant. On était plus proche de l’aveu de faiblesse, rapport à l’animation offensive pourrie. C’est bien le contrôle de Hamouma qui a tout fait. En prime, c’était une de ses rares transversales du match ; et même un de ses rares ballons vers nos offensifs.

Boudebouz 1/5 : on s’est fait avoir en fait, Cabella revient, on annule tout. RC pleurait de colère et de frustration lorsqu’il jouait mal et finissait sur le banc. Là, Boudebouz sort son téléphone pour bien montrer qu’il boude. Va falloir le recadrer parce qu’au vu de son match, et même de son début de saison, il n’a absolument pas à la ramener. Mets le bleu de chauffe. Remplacé par Beric (46e, 5/5) qui a changé notre animation. Toujours un plaisir de le voir à domicile. Il s’est vu refuser deux buts (même si c’est Sylla qui marque contre son camp sur le second) pour hors-jeu. Sur le second, c’est injuste à mon sens.

Bouanga 2/5 : pas à l’aise, trop isolé sur l’aile, pas soutenu par Kolo, timoré, trop loin de la surface adverse… Il n’a pas joué selon ses qualités. Un match à oublier, un début de saison à rattraper. Vite. Remplacé par Nordin (76e, non noté) qui aurait dû rentrer avant mais Printant a fait ses changements au compte-goutte. Plus à l’aise que Bouanga quand il s’agit de mordre la craie, Nordin a fourni quelques bons centres.

Khazri 2 puis 3/5 : en pointe, il a été aux fraises. Il a souvent dézoné. Notamment, il s’est souvent déporté sur la droite, alors qu’il s’agit de la zone d’action de Hamouma. Pas innocent si ce dernier marque son premier but depuis la gauche : il était parti pour une fois combler le vide laissé par Khazri (et ne venez pas me dire qu’ils permutaient, ce n’était pas cela malheureusement). Après l’entrée de Beric, Khazri a été beaucoup mieux dans le jeu. C’est son poste naturel, derrière Beric, ok Printant ? Physiquement, il n’est cependant pas encore au point.

Hamouma 5/5 : lorsqu’il me sort l’enchaînement contrôle orienté – frappe enroulé, j’ai hurlé de plaisir. Hamouma, plus efficace qu’un Tenga. Tout est parfait de sa part sur cet action. Quel jouor. Par la suite, il a été malin dans ses appels et ses transmissions, jusqu’à ce but de renard où il rôde en venant du second poteau. Merci de nous avoir fait recoller au score, Romain.

.

L’épilogue

Il sera court : ce début de saison sent mauvais. La faute, je crois, à une gestion à la papa. Les joueurs ne sont pas au point physiquement et dans le jeu, c’est vraiment proche du néant. On ne sent pas une équipe, les gammes ne semblent pas répétées. Certains joueurs semblent être dans leurs pantoufles, nimbés d’un confort ouaté. C’est n’importe quoi. On devrait voir plus d’envie et on a l’impression de voir les matchs de pré-saison. Sauf que le championnat et l’Europe, ça ne commence pas en octobre, les gars. Il y a de quoi se faire du soucis. Les joueurs ne savent pas élaborer leur plan de jeu, s’il y en a un clairement établi. On les sent dans la réaction. On voit déjà des gestes d’agacement. Ça pue. Il faudrait que les choses s’améliorent rapidement si on ne veut pas que la machine se crispe pour de bon.

Gruger Rocher

.

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk et sur Touitoui, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Gruger Rocher

2 commentaires

  1. Je n’ai pas vu le mâche, mais purée, les notif de mon appli sur les buts annulés par le VAR (1 fois c’était bieng, 2 fois c’était chiant) sont la pire chose du monde. On est encore beaucoup trop faibles dans le jeu, et j’ai surtout l’impression qu’on a pas d’idée. On est pas une équipe de contre, pas une équipe de possession, pas un groc bloc défensif qui joue le nul, on est rien.

    Réveille toi, Ghislain !

  2. Voilà, c’est exactement ça. Le pire, c’est que parfois l’équipe semble naïve ou dépassée. C’est vraiment préoccupant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.