LOSC-Olympique Lyonnais (1-1), la Gones Académie livre ses notes

J’aurais pu prendre exemple sur Claude et me lancer dans un préambule plein de finesse et de drôlerie. N’ayant ni sa plume ni sa verve, ce sera plus sobre. Et tant pis, nous ne verrons pas ô combien les Chtis aiment l’humour, surtout quand ce n’est pas un des leurs qui le fait… Mais revenons à notre match. Première visite de l’OL au Grand Stade. Vu comme c’est parti, Lyon peut s’en inspirer pour comprendre combien il faut en suer pour obtenir un nouveau stade conforme aux ambitions de l’équipe. Lyon s’y déplace alors que Lille est en pleine bourre, comme en témoigne sa magnifique performance face à Borisov, équipe aussi redoutable que Maribor a priori. Ca tombe bien, le match a dû faire plaisir à Rudi « Gagner un trophée est un gros mot » Garcia. Donc le LOSC, une bonne écurie du championnat, qui devrait avoir notre logo en tant que sponsor maillot, vu l’argent qu’on leur a donné pour des footballeurs qui n’ont pas réussi à donner les résultats espérés (Bastos, Bodmer) ou des demi mongoliens, footballistiquement parlant (Kader Keita…). Le LOSC, anciennement Olympique Lillois (et Sporting Club Fives. Même les communicants du club piochent plus dans l’Olympique que dans le Sporting Club, le nouveau logo que je trouve bien moche est plus digne des talents des graphistes du premier club que du second). Le club nouvellement formé est devenu le LOSC quand ils ont compris que Lyon, avec le LOU puis quelques années plus tard sa section footballistique qui deviendra l’OL, était le seul club en France à mériter l’appellation d’ Olympique. [Petit fait scientifique amusant: les supporters marseillais ont un réflexe de Pavlov qui leur est instillé. Faites leur lire cette dernière phrase et ils s’étrangleront ou s’indigneront tous. Fait uniquement forgé par la répétition acharnée de cet acte plus que la vérité historique du fait qui est avéré en faveur de Lyon. Pourquoi? Parce que. ]

Donc Lille dans la panade. Autant dire qu’avec notre comportement de bon samaritain et de sauver de clubs en détresse, qui est démultiplié à Lille où l’on accueille Aulas comme le Messie (il a après tout plus dépensé que l’Etat dans les oeuvres sociales là bas…), on risquait d’y laisser des plumes. Petit surprise: Aulas ne fait pas de polémique démesurée sur le fait que Lille ait eu un jour de repos de plus. Entre ça, ses propos sur un football équitable, et sa participation aux commissions sur le fair-play financier, ça va se voir qu’il a été échangé avec un clone… Grosse surprise, la composition. Garde n’a que deux absents de marque: Bastos et Gourcuff. Disposant d’un groupe compétitif, qui tourne bien, il décide donc logiquement… de tout changer. Il affirmait avoir des certitudes, je n’en comprends qu’encore moins sa décision. Il s’appuie sur le match de l’an dernier, disputé dans le même dispositif tactique. Pourquoi pas, mais faire deux fois le coup aux Lillois en deux ans, c’est réellement les prendre pour des buses. Alors oui, Lille est dangereux sur les ailes, mais des Mavuba, Pedretti ou même Mendes que je voyais jouer pour la première fois sont loin d’être des branques alors qu’ils ont plus joué dans l’axe… Lyon dispose donc de Vercoutre aux cages, d’une défense Réveillère-Lovren-Bisevac-Dabo où le dernier est quand même la grosse surprise du onze de départ vu comme il avait été vilainement séché, d’un milieu composé d’une paire de relayeurs Gonalons et Mvuemba accompagnés de deux joueurs qui font fonction non pas d’ailiers mais plus de milieux latéraux, Malbranque à gauche et Briand à droite. Gomis et Lisandro sont eux associés en pointe. Alors, oui, il est facile de revenir sur la composition après le match, mais quand on voit que Lacazette est sur le banc, pourquoi ne pas prendre le 4-2-3-1 habituel avec Gonalons et Malbranque à la récupération, Mvuemba en meneur puisque c’était l’idée de Garde sur ce match, Briand et Lacazette sur les ailes et Lisandro en pointe? Non, vu comme on a joué, je ne prétendrais pas qu’on aurait gagné. Mais le choix aurait été plus cohérent et avait en sa faveur plus d’automatismes.

Le match se résume facilement: Lyon a eu le ballon et n’a pas su quoi en foutre. Pendant une heure, Lisandro et Gomis se sont contentés des parpaings qu’on leur balançait au milieu de la défense tandis que le jeu lyonnais était aussi inspiré et artistique que les mecs qui permettent d’alimenter Paye ta shnek. Lille a donc marché sur la gueule des Lyonnais, allègrement. Payet s’est distingué certes, mais il a aussi permis aux Lyonnais de rester dans le match avec pas mal de choix digne d’un Stéphanois: je dois marquer seul pour la gloire de ma cambrousse. C’est pas plus mal. Lyon arrive à choper 1/2 point par tir cadré, c’est dire le niveau du match lyonnais…


Les Gones:

Vercoutre: 4/5. A une ou deux sorties hasardeuses près, il avait 5. Impérial sur sa ligne, ce qui n’est pas une surprise, il ne lui a manqué qu’un penalty arrêté pour rappeler aux Lyonnais son match de Ligue des Champions face à Stuttgart. Autant dire que le bonhomme m’a plu et qu’il est pour le moment plus qu’efficace. Si la comparaison avec Lloris se fera aussi sur les points que chacun rapporte à la fin d’une saison, voila le premier à mettre à son crédit. Sans un match d’un tel calibre de sa part, c’était sans doute 2 ou 3-0 à l’heure de jeu sans que cela soit cher payé.

Dabo: 1/5. Ca me désole, mais je ne peux pas faire plus. Debuchy, et Pedretti quand il voulait centrer, sont passés sur son aile et l’ont systématiquement mis en difficulté. La question n’est pas forcément son niveau sur ce match, mais son état de santé. Vu la poche de glace et sa tête hagarde quand il fut sur le banc, on pouvait se demander encore une fois ce qui avait pris Garde pour aligner une telle composition… Et puis vu que la seule fois, ou presque, où il met Debuchy hors-jeu, ça n’est pas signalé et ça finit en but, je ne peux même pas le sauver là-dessus.

Lovren: 2/5. Si les ailes ont été atomisées par les attaquants lillois, ce n’est pas le cas de la charnière centrale qui a fait le boulot la plupart du temps. Lovren le premier, même si sa pointe de vitesse pose un peu problème sur ce genre de match, mais il n’a pas forcément fait de boulette énorme.  Par contre, comme les autres, il est bien trop passif sur le but. Vercoutre fait le boulot, mais s’il n’a personne pour récupérer les ballons déviés, on ne s’en sortira pas…

Bisevac: 2/5. La même qu’au dessus avec pas mal de déchets dans les passes, notamment quand il a tenté de balancer loin devant. Mais la paire Lovren-Bisevac a une sacrée gueule en tout cas.

Réveillère: 1/5. Vu comme les Lillois se sont amusés sur les ailes, avec notamment Payet, il ne méritait pas plus.

Gonalons: 3/5. Pas exceptionnel, il a tenté de faire le boulot dans l’axe comme il a pu. Un peu trop de fautes, des difficultés à trouver du monde puisque le système de jeu faisait qu’il avait un choix de passe à proximité en moins, bref un match moyen de sa part.

Mvuemba: 2/5. Mal à l’aise, avec beaucoup de déchets et de ratés. Il n’a pas un début facile, devant et gérer le jeu lyonnais et adapter le dit jeu à un schéma qui n’a pas marché face aux choix tactiques lillois. Il n’est donc pas arrivé à obtenir quelque chose de potable et sa sortie pour Grenier coïncide avec un peu plus de densité dans le jeu lyonnais par la suite. Bref, il porte une responsabilité dans l’échec lyonnais, mais à ses dépens.

Malbranque: 2/5. Donc il est juste physiquement et n’a plus la condition physique de sa jeunesse. On l’envoie donc à un poste qui, s’il sera moins sollicité sur les porters de balles, le fera multiplier les courses puisque les Lillois passent principalement par les ailes. Logique…

Briand: 2/5. Comme d’habitude… Son jeu de passe fut cataclysmique.

Gomis: 1/5. 90 minutes à jouer l’apprenti maçon, chargé de réceptionner des briques, après 90 minutes précédentes à vendanger à tout va. Bafé a en fait été embauché par le gouvernement pour promouvoir les métiers difficiles dont les offres ne sont pas toutes pourvues à Pôle Emploi.

Lisandro: 3/5. Une seule frappe potable et il l’a mise au fond. Que demander de plus? Ah oui, des ballons exploitables. Sinon, sa célébration s’explique: il les porte, pour montrer sa joie d’avoir fait un hold up.

Les entrants:

Grenier (pour Mvuemba, 55e): non noté. Reconnaissons à Garde la lucidité d’avoir changé son système de jeu assez vite quand il a vu l’échec patent du machin. Grenier a redonné des couleurs aux jeu lyonnais. Le rouge, il était dans les yeux des Lillois pour s’être fait faucher deux points comme ça. Pour une fois que ça marche en faveur de l’OL…

Lacazette (pour Briand, 55e): non noté. Une frappe dangereuse, la première du match  pour Lyon alors qu’il restait une petite dizaine de minutes, et puis c’est tout.

Monzon (pour Dabo, 71e): non noté. Enfin à son poste. Difficile à juger en soit, mais ça semblait plus probant qu’en ailier gauche.

Torben se met peu à peu à la page. Il dispose de la sienne sur Facebook, mais la Gones Académie a aussi droit à sa section à elle seule. La page du site est bien aussi. Si vous ne voulez pas que Pierre Menès devienne sélectionneur de l’Equipe de France après DD, aimez Horsjeu sur Facebook. Si si.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. Je te trouve encore trop sympa avec Briand.
    Et c’est vrai que le Rémi il a eu tout faux.
    J’aime tes rappels historique et quand tu gicles un peu sur la payette.
    Dans tes rappels sur les investissements ratés, c’est normal que le Jean 2 il en fasse pas parti? Avec tes rappels sur les comparaisons entre les investissements de jean mimi et les œuvres sociales tu va te retrouver avec un tas de nordistes sur le dos… si tout se passe bien
    Aller les Gônes nom de dieu!

  2. D’accord sur l’erreur de Garde mais quand même le mec a la classe, reconnaître son erreur plutôt que de charger l’arbitre pour le hors jeu… Peu l’auraient fait.
    Et Lisandro à de faux airs de Raoul Bitenbois quand il celebre ses buts de la sorte.

  3. Notre début de saison ressemble beaucoup à celui de l’an dernier. Je nous souhaite d’ores et déjà une belle coupe de la ligue et une petite place au pied du podium…

    Sinon, grosse inquiétude quant au jeu des milieux et des latéraux. Y’en a des qui sont clairement pas à leur place, d’autres qui semoulent ou qui fatiguent… je sens Maxime bien seul là-dedans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.