PSG – OL (0-0, 6-5 TAB) : La Formidable Académie a bien fait de revenir

Le COVID est quand même une belle saloperie. Alors que vous pensiez être débarrassés de l’académicien Lyonnais, il revient comme un fleur pour vous conter les fabuleuses histoires de l’Olympique EBITDA. Il faut dire que je m’emmerdais sec dans mon appartement de Croix Rousse. Et entre deux parties de Molky sur le plateau, fallait bien que je trouve quelque chose à faire. Hasard du calendrier, le football revient doucement sur nos écrans. Malheureusement, on parle de l’OL et question football, ça fait quelques années que c’est compliqué.

Je vous ai épargné les matchs de préparation, parce qu’on ne va pas s’emmerder pour si peu. En revanche, une finale de Coupe de la Ligue ça ne se loupe pas. Qui plus est, la dernière avant… on ne sait pas. Est-ce qu’elle nous manquera ? Non. Est-ce qu’il serait bienvenu de la remporter ? Évidemment. Notre plus gros espoir d’aller en Europe se joue ici.

La composition :

Rudi Garcia nous sort son fameux dispositif Caméléon© pour affronter Paris. Sur le papier, la section offensive parait alléchante tandis que quelques réserves peuvent être mises sur la défense.

Pourquoi Cornet alors que Bard sort d’une bonne prépa ? Pourquoi pas d’Andersen alors que c’est un dispositif qu’il connait le mieux ? Vous verrez qu’au final, ces interrogations seront effacées au cours de la rencontre. Petit message pour Tatarusanu, privé de la finale pour une blessure au dos. Coup dur pour l’ancien portier Nantais alors qu’il était assuré d’être titulaire.

Le résumé du match :

Mesdames et messieurs, petite équation mathématique :
Vous prenez deux équipes en manque de rythme. Vous additionnez des blessures. En tangente, une température de bâtard. Cosinus du jeu de l’OL peu flamboyant depuis des années et multipliez par un PSG en claquette/chaussette. Qu’est-ce que vous obtenez ?

Si vous me répondez : « Un bon gros match de merde » alors bravo, vous êtes surement un petit génie des mathématiques. Vous devriez même tenter de vous présenter à la mairie de Paris.
Pour revenir sur le football, Lyon n’a jamais été véritablement dangereux tandis que Paris s’en est remis à Neymar pour tout faire. Il faut dire que le Brésilien était en bonne forme, tout comme Marco Veratti. Les deux joueurs sont prêts pour la LDC, mais c’est une autre histoire.

La première période fut pauvre coté Lyonnais, notamment offensivement. Le milieu de terrain s’est fait manger obligeant Memphis a décrocher régulièrement. Sauf que laisser Moussa Dembele tout seul en pointe est compliqué, surtout quand il doit jouer sur sa technique. Néanmoins, 0-0 à la pause, c’est plutôt pas mal.

Au retour des vestiaires, des espaces se créent et on peut enfin voir Houssem Aouar dans ses œuvres. Techniquement, il peut se créer des décalages tout seul. Et puis il oublie qu’il faut conclure et il fait une passe à chier ou il attend trop avant de servir un coéquipier. Du coup on l’insulte. Le cycle d’Houssem. Notre coach se décide à faire des changements. Spoiler, aucun ne fut probant. Aucun entrant n’a fait de réelles différences, bien que Thiago Mendes fut pas si pire quand on y réfléchit. Mais pas de quoi se lever la nuit.

Non c’est sur qu’avec JRA & Cherki sur le banc, il est bien plus sensé de faire rentrer Karl Toko-Ebambi & Bertrand Traoré pour tenter de changer la donne. Spoiler : ça n’a pas marché.

Le football étant taquin, on doit se fader une prolongation. Faut dire aussi qu’Anthony Lopes a tout fait pour retarder l’échéance, notamment avec une belle claquette sur une tête de Neymar peu avant la fin du temps réglementaire. Le Portugais s’est bien illustré sur les quelques actions Parisiennes, dommage qu’il ait tout épuisé pour les tirs au but. Car comme vous êtes des petits gourmands, l’OL et le PSG ont apporté le dessert. Une belle séance de TAB pour conclure en beauté cette soirée de juillet 2020.

A chaque tireur Lyonnais qui s’avance, c’est 1 litre d’huile dans mon slip. A ma grande surprise, tout le monde marque avec plus ou moins de réussite. Mais il était écrit qu’un homme allait nous régaler. Bertrand Traoré s’avance en tant que 6e tireur et frappe à mi-hauteur sur la gauche de Keylor Navas. Le portier Costaricien repousse le pénalty, offrant à Sarabia l’occasion d’offrir le titre aux siens. Contre-pied, 6-5, victoire du PSG, tant pis.

Les notes :

Lopes : 3/5. Il ne devait pas jouer cette rencontre. Au final si on va jusqu’au TAB c’est grâce à lui. Malheureusement, il a épuisé tous ses points de compétences sur l’explosivité et il n’a rien mis dans la case « penalty ». Dommage Antho.

Dubois : 1/5. Un poulet sans tête. Une poule qui a trouvé un couteau. Un mélange des deux au final. Un match assez immonde du latéral droit. Remplacé à la 86e par Rafael qui a fait sa spéciale : je joue 30 minutes, je prends un rouge avec le sourire. Merci Michel.

Marçal : 3/5. Et bah j’étais un peu réticent à le voir titulaire. Au final, ça a été. Clairement pas le pire défenseur du match.

Marcelo : 4/5. Comme quoi, tout arrive. Rencontre solide du Brésilien, ce qu’il faut quand même signaler. On range la mauvaise foi au placard pour le moment. On a même été surpris lors de sa sortie à la 80e, mais une petite alerte aux adducteurs ont précipité ce choix. Andersen n’a pas été ouf dans sa rentrée. De bonnes intentions dans la relance, mais sur le marquage il pêche un brin.

Denayer : 3/5. Pas grand chose à noter.

Cornet 4/5 et 1/5. Je suis obligé de lui mettre deux notes parce qu’il y a Cornet le défenseur et Cornet l’attaquant. Sur le plan défensif, j’ai pas grand chose à lui reprocher. Très souvent présent, de bons tacles, une répétition des efforts assez folle. Sincèrement, une bonne surprise. Malheureusement, il reste maladroit balle au pied. C’est son plus gros défaut. Il est énervant en phase offensive quand il s’agit de centrer, passer ou frapper.

Guimaraes : 2/5. Immense meh sur ce match. Il faut dire que les Parisiens l’ont bien cadenassé. Le Brésilien n’a pu briller et a été logiquement remplacé à la 65e par Thiago Mendes qui a au moins eu le mérite de ne pas être le fantôme qu’il était la saison passée.

Aouar : 3-/5. Il est extrêmement énervant ce joueur. Il est capable de magnifique choses balle au pied comme de passer au travers d’une mi-temps complète. C’est un véritable paradoxe.

Caqueret : 3-/5. Énormément de mal à noter son match. Quand il prend son jaune rapidement dans la rencontre, on se dit qu’il va craquer mais au final il reste solide et sort de belles passes. Mais après il a manqué d’impact sur la construction et on garde un petit gout d’inachevé. Le cul entre deux chaises.

Memphis : 2/5. Forcément, quand tu dois beaucoup décrocher, t’es moins présent devant le but, la ou tu devrais être. Après, il revient des croisés et il semble déjà en bonne forme. Ce qui est hallucinant. Remplacé par Karl Toko-Ebambi à la 80e qui a été transparent et inutile.

Dembele : 1-/5. Difficile de pas lui mettre 0, mais j’ai eu envie. Ce fut très très compliqué pour l’ancien joueur du Celtic de se mettre en valeur. On le laisse tout seul et il doit se démerder à se créer des trucs, sauf qu’il est limité techniquement. Du coup il énerve encore plus. Remplacé à la 80e par Bertrand Traoré qui n’a fait que rajouter une ligne à son palmarès.

Des enseignements ?

La Juve nous attend en Ligue des Champions. Est-ce qu’on est confiant ? Non/20. Mais bon, sur un malentendu comme dirait l’autre…

Petit point com de l’OL avec ce magnifique tweet qui ferait passer le club pour l’AS Vaulx en Velin. On dit donc merci pour avoir été en finale alors que c’est juste ce qu’on devrait viser chaque année. Bah putain… J’espère que Paris a laissé sa part de la recette.

Le résumé du match :

On n’hésite pas à aider Horsjeu en FAISANT UN DON. Et si tu supportes une équipe non représentée sur le site, alors clique sur REJOINS-NOUS. Tu verras, l’équipe est adorable. Et tu seras vite intégré si t’aimes l’alcool.

Johan Hardcock.

Johan Hardcock

2 commentaires

  1. Bertrand tu oublies qu’il bouffe la feuille en 1 contre 1 avec le gardien. 0 explosivité sur l’action où il doit marquer. Allez vivement demain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.