Marignane Gignac – Laval (2-0) : La ButàLaval Académie n’a pas fait le poids

LE CONTEXTE : Laval se déplace dans le Sud de la France en tant que leader. L’adversaire n’est autre qu’un petit club sudiste promu en N1 : Marignane Gignac. Lors de la dernière journée, les locaux ont partagés les points avec la lanterne rouge Drancy (0-0).


LES PÉLERINS :

Sans Obbadi, Danic et Bosetti. Du coup vous êtes perdus ?

 

LE MÂCHE : Ce qui est délicat en National et dont personne ne se rend compte via notre championnat phare (La Ligain), c’est qu’en N1, tout le monde peut gagner contre tout le monde. Les hold-up se font rares et quand tu perds contre un promu, c’est souvent justifié et tu ne peux pas regretter grand-chose.

Laval a parfaitement mis en application le paragraphe précédent en faisant le choix de ne tout simplement pas jouer. Les sudistes prendront l’ascendant très tôt dans le mâche. Marignane domine sans vergogne Laval et commence à frapper avec une première tentative osée mais bien captée par Bouet (5’). Laval aura quand même une bonne occasion mais Bakir, sûrement pris d’un AVC, se perds dans ses gestes et le portier sudiste capte sans souci le cuir. (7’).

On se dit qu’on va assister à un match animé, que Laval va retourner la situation comme il a su le faire lors des 6 journées précédentes mais ni Milosevic, ni Bouadla parviennent à tenir le milieu. Puis ce qui devait arriver arriva : Bru centre en retrait pour Temmar qui ajuste sa frappe sur le poteau droit. Heureusement que Perrot fermait bien son angle. MARIGNANE 1, LAVAL 0.

 

Kevin Perrot était titulaire sur la « pelouse » de Marignane.

Ce but est tellement improbable que même la FFF TV refuse de continuer à diffuser cette mascarade lavalloise en prétextant un problème technique 5 minutes avant la mi-temps. Dans un sens, tu pouvais pas espérer autre chose quand tu utilises le caméscope Kodak du club. Bref mi-temps, 1-0 pour les locaux, on est nuls.

La 2mi-temps ne sera guère mieux, Perrot se fait déborder (pléonasme strike again) sur le côté droit . Sans qu’aucune des 16 jambes présentes n’interviennent, l’ailier local envoie un ballon pour Bru qui viendra fusiller Bouet quasi à bout portant : MARIGNANE 2, LAVAL 0.

On notera quand même une réaction lavalloise avec une tête de Ba sur corner captée sans problème par Kouakbi. Marignane s’offrira une dernière cartouche à cinq minutes du terme : Temmar dépose Perrot sans aucun souci (tu l’as chanté, fais pas le mec) à l’entrée de la surface et tente de nouveau sa chance mais Bouet claque le ballon sur un corner qui n’aboutira pas.

FIN DU MACHE ! Première défaite sous l’ère Braud, il fallait bien que la série s’arrête un jour mais c’est la manière dont elle s’est arrêtée qui sème le trouble, espérons le faux pas. Prochaine échéance pour les lavallois : vendredi 5 octobre 20h à Le Basser pour la réception du toujours invaincu Chambly.


LE RÉSUMÉ VIDÉO :


LES NOTES :

Bouet (3/5) : Le mot solitude a désormais une définition autre que Manuel Valls.

Perrot (0/5) : S’est montré aussi utile que le pénis d’un prêtre : ne doit pas être aligné devant qui que soit mais le fait quand même en faisant payer les conséquences à ses homologues.

Le reste de l’équipe (1/5) : Pas d’attaque, pas de liant au milieu, des latéraux dépassés et des entrants qui n’ont strictement rien apporter. Peut-être la volonté de fournir le 11 anal d’Hors-jeu cette semaine. C’est triste à dire, mais une tel nonchalance contre Chambly sera puni par 3-4 buts. Réagissez.

Le comité Frantix
@Paolito53, forfait de l’oktoberfest

Frantix Le Basser

6 Comments

    • Officiellement on a un coach corse qui a déjà sévi à Bastia… mais à il est privé pour quelques mois de banc et de conf de presse. Ca ne le gêne pas, je crois…

      • Ah oui c’est vrai, j’avais oublié ce truculent personnage ! Ceci dit ça n’a pas l’air de vous gêner non plus, mis à part cet accident à Marignane.

    • Il est arrivé blessé, on a dit qu’il jouait sur une jambe en attendant que d’autres attaquants soient là (et Ciccolini a dit que même sur une jambe il était meilleur que le reste du National)… Après dix matchs on en est à 1 but et 4 sorties sur blessures sur 8 titularisations. Pas mal, pour un unijambiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.