Bordeaux – Niort (1-0) : La Scapulaire Académie engrange avec ses Drôles qui scient Niort

« Nos vies sont constituées de moments fugaces. Nous les traversons comme des villes au bord d’une autoroute mais, parfois, nous nous apercevons que nous sommes en train de vivre quelque chose de différent, d’exceptionnel. »

Les Frères Scott, Lucas.

Incroyable

La composition :

Poussin

Bokele – Gregersen – Mwanga – Louis-Jean

Lacoux (c)

Ihnatenko – Fransérgio

Bakwa – Maja – Delaurier-Chaubet

Même dispositif reconduit pour cette troisième journée de championnat, et quasi même onze titulaire que face à Rodez. Ekomié sur le flanc pour une entorse du ligament latéral interne d’un genou, il est remplacé par un autre Drôle : Johaneko Louis-Jean. Car comme le dit Kévin, on ne change pas une équipe Keagan.

Le match :

Le match est précédé d’une minute d’applaudissement pour Fernando Chalana, notre ancien joueur portugais (juillet 84 à juin 87), décédé le 10 août 2022.

La Scapulaire Académie présente ses condoléances à ses proches et tous ceux qui l’ont aimé.

Des applaudissements… un son que nous n’avions pas entendu à Gallice depuis plusieurs années, alors merci encore Fernando !

Autre précision, notre bien aimé Nausée Savajicl, jaloux de Depussay, est présent en tribune pour son premier match au Mammouth. Uniforme de la Scapulaire sur le dos (le pull quoi), le petit coussin pour s’assoir et les Airpods pour ne rien rater des détails du match sur 107,7 FM.

L’équipe prend la route bien en place, disciplinée dans son 4-3-3. Le replacement défensif est appliqué, les contacts ne sont pas fuis. Les joueurs se montrent même disponibles pour le porteur du ballon. Offensivement les Marine & Blanc sont attentifs aux opportunités mais manquent de précisions lorsqu’ils approchent de la surface adverse. Illustration par Louis-Jean qui suit bien le jeu et se montre entreprenant en récupérant un ballon contré au centre du terrain. Il prend appui sur son ailier gauche Delaurier-Chaubet pour un une-deux bien senti mais la passe de Logan pour Johaneko est mal ajustée et est contrée (11e minute).

Bel appel de Maja servi en profondeur, enfin une occasion pour lui de bien s’illustrer, hors-jeu (15e minute).

Bakwa dézone à gauche sur un appel inspiré. Il fixe, déborde puis adresse un superbe centre pour la tête de Sérge bien placé sur la ligne des six mètres, mais pas dans le bon timing pour la rabattre dans le but. Dans la foulée, Benchama récupère un ballon milieu de terrain. Il balance une louche comme à la cantine pour Sagna qui doit se défaire de Gregersen et Bokele… enfin non, juste Bokele. Le Niortais s’arrache et gagne son duel face à Bokele pour tacler le ballon sur la gauche de Poussin, battu lui aussi, mais ça file juste à côté (26e minute).

Bakwa encore côté gauche s’infiltre seul mais bute sur Michel, qu’à pas perdu son charme, pour le premier tir cadré du match (31e minute). Cadré sur le gardien faut dire.

Perte de balle toute en technique de Lacoux au milieu de terrain (bon ok il était seul avec deux patrouilleurs sur le dos). Passe de Zemzemi entre Louis-Jean et Mwanga, ce dernier contre insuffisamment le ballon qui revient dans les pieds de Boutobba parti dans le dos de Louis-Jean. En position idéale il fixe Gregersen au coin gauche des six mètres et centre en retrait entre Bentil et Sagna. Dommage pour lui, heureusement pour nous, car il nous évite le coup de massue derrière la tête auquel on était habitué juste avant la mi-temps (45e minute).

Pas de changement lors de la mi-temps. Point trafic : mi-temps très noire dans le sens des départs vers les buvettes. Vert dans l’autre sens pour le moment.

Sagna prend la voie d’insertion à droite et sert Boutobba entre Bokele et Gregersen qui demande un café (à moins que ce soit un hors-jeu) au lieu de courir. Poussin s’interpose sur le tir de Boutobba (46e minute). Un tir sur le gardien partout.

On assiste à beaucoup de chassés-croisés en ce week-end de la mi-août, impossible d’échapper à ce putain d’effet accordéon. Alors ça circule tant bien que mal sur l’A10, on accélère dès qu’on a un tant soit peu la vue dégagée puis on ralentit et on s’arrête inlassablement dès que ça se densifie, dans un sens comme dans l’autre. Et c’est pas notre expert de la route et bison futé de nuit, Nausée, qui dira le contraire. D’ailleurs il pique un petit roupillon.

Oh ! Le voilà qui se réveille ! Changement d’aile pour les patrouilleurs. Boutobba à droite combine avec Moutachy qui surgit dans son dos, il foire son centre et « tir » au premier poteau mais Poussin couvre (52e minute).

Belle ouverture en cloche de Louis-Jean à gauche vers Bakwa qui prend de vitesse Moutachy et s’enfonce jusqu’à la ligne de but et sert en retrait un Maja déjà devancé par Kilama qui écarte (57e minute).

Bakwa trouvé au cœur du jeu, protège bien son ballon puis se retourne sur un petit dribble gracieux et glisse astucieusement le ballon de l’extérieur du pied vers Sérge entre deux patrouilleurs. C’est là que j’aillie Michel, pas merci (59e minute).

Les Girondins se mettent à pousser comme un lendemain de féria : plusieurs tentatives, pas mal de sueurs, mais aucun résultat pour le moment.

Maja proche du rond central réceptionne un ballon sur un contrôle poitrine puis élimine le « pressing » de Benchama avec un geste en porte manteau. Josh n’est pas attaqué et a tout le temps de se retourner et de lever la tête pour envoyer Delaurier-Chaubet prendre la bretelle de sortie vers l’aire de repos la plus proche, pour ressortir immédiatement après le trafic (technique « pas de patrouille, pas de patrouille tin nin nin, nin nin nin ») et devancer Michel qui vient à sa rencontre. Logan plein de sang-froid glisse le cuir sous le gardien ! 1-0 (60e minute). Premier but de L2 en LDC. Ah non pardon, on s’enflamme, ça fait si longtemps un but à domicile. Premier but de LDC en L2 donc. Heureusement les supporters venaient tout juste de rentrer des buvettes pour assister à une scène de liesse tant espérée.

Bakwa aux abords du rond central tente un remake en lançant de nouveau Delaurier-Chaubet dans la profondeur. « Chamois ! Touche pas à ça » lui crie Kilama qui cette fois le serre de près. Eh non, Chaluis, car LDC prend tout de même le dessus et fonce vers Michel. Deux partenaires appellent la balle, Louis-jean qui a plongé dans son dos et vers l’intérieur et Maja esseulé second poteau, mais LDC tente un piquet sur Michel qui ne se fait pas avoir. Il devait encore l’avoir amer Michel (64e minute). Dommage de ne pas tuer le match dès l’aire de jeu (oui).

Bordeaux Do Brasil, do l’année dernière, Gregersen, Poussin, Gregersen, Ihnatenko, Poussin, contrôle raté, Olaitan idéalement servit, mais Poussin tente un retour vers le futur et s’arrache pour couvrir son premier poteau. Le passé c’est le passé les mecs, arrêtez vos conneries c’est bon là (66e minute).

Contre sur le corner niortais, Maja bien placé tricote et gâche une nouvelle opportunité de se mettre à l’abris (67e minute).

Bokele trop court, n’éloigne pas complètement le danger à droite, Sagna reprend possession de la balle, temporise et sert Merdji au centre qui re décale vers Boutobba à gauche. Il fixe Louis-Jean et envoie un ballon piqué brossé sur le second poteau de Poussin qui s’étend superbement pour détourner en corner (68e minute). Et tout le stade Poussin soupir.

Léger répit apporté par des changements à venir pour les Girondins. Sortie de Lacoux qui cède le brassard à Bullet-Touth Tony, et sa place à Onana… Sérge redescend d’un cran pour occuper le poste de Lacoux, et donc Onana celui de Sérge (73e minute). C’est clair ? Une minute plus tard c’est Elis qui remplace Maja. Une minute pour tenter d’apporter quelques précisions tactic… non on déconne. Le temps de tenter d’expliquer que la seule façon de conserver un avantage à domicile c’est de bétonner son entre j… jambe. Louons Guion qui a eu le nez creux d’aller chercher un adjoint « Toniglandyl ».

Changeons de point de vue :

« Tu vois Alberth, ça c’est tes couilles et ça c’est ta bite »
le reste est bien entendu confidentiel.

Belle combinaison Louis-Jean et Bakwa. Elis est servi pour un « y-a-plus-qu’à-la-pousser » do l’année dernière, mais hors-jeu de Bakwa (80e minute).

Entrée de Hwang à la place de Bakwa, et de Sissokho pour Sérge (87e minute).

Boutobba s’enfonce entre trois bordelais dans la surface et pique son ballon second poteau pour Merdji trop court qui laisse filer le ballon (94e minute).

Et c’est fini ! Merde j’ai dû oublier un but pour l’adversaire non ?


Les notes :

Poussin (Orange/5) : Il a répondu présent lorsqu’il a été sollicité. Il garde sa cage inviolée pour la troisième fois consécutive. Mais la petite descente d’organe à la 66e minute n’était vraiment pas nécessaire. Il n’inspire toujours pas la sérénité.

Bokele (Vert/5) : Voilà un garçon qui assure ses tâches défensives avec sérieux et application, lui qui est plus à l’aise dans l’axe. Il participe clairement à cette nouvelle solidité défensive que l’on ne nous connaissait plus. Moins à l’aise quand il s’agit de prendre la voie d’accélération sur son couloir droit. Tellement au-dessus de ses deux innommables prédécesseurs au poste l’an dernier…

Mwanga (Vert/5) : Il s’illustre dès la 13e minute en repoussant un centre tendu et vicieux au-dessus du but et non en pleine lucarne comme il en aurait été d’usage l’année dernière. Il joue simple, juste, et inspire réellement de la sérénité. Bluffant. Jusqu’à quand ?

Gregersen (Orange/5) : En voilà un qui a encore oublié de vérifier la pression des pneus. Il n’a rien de catastrophique mais il est souvent pris à défaut lorsqu’il s’agit d’accélérer pour échapper au danger. Il est encore sur la dynamique de l’an dernier, mais à la différence que cette année il est mieux entouré.

Louis-Jean (Vert/5) : Il relève tranquillement le challenge de remplacer le très bon Ekomié. Moins en vue en seconde période autant dans l’apport défensif qu’offensif, il ne ménage pas ses efforts. Encore une agréable surprise.

Lacoux (Orange/5) : Tom est probablement le moins expérimenté et talentueux de notre triumvirat du milieu, mais il est celui qui apporte le plus d’équilibre à l’équipe. Ce rôle de sentinelle semble lui convenir, mais alors mettez lui des mecs qui savent jouer au ballon à côté de lui, qu’il n’essaye pas de le faire lui-même.

Ihnatenko (Rouge orangé/5) : Cette année il semble avoir compris qu’il fallait mettre de l’impact mais pas n’importe comment. Très bon début de saison dans la maitrise de la passe à dix (mètres), et dans l’art de se perdre dans son périmètre, il ne nous avait pas habitué à ça l’an dernier. Va falloir se réveiller un peu si tu ne veux pas rester bloquer au péage Danylo.

Fransérgio (Orange/5) : Il joue libéré, y en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler. Mais ça c’était contre Rodez. C’est indéniable, il est moins perdu que l’an dernier. Il met plus d’impact et se rend bien plus disponible y compris aux abords de la surface adverse. Il est complètement passé à côté l’an dernier. On ne peut que l’encourager à élever son niveau d’exigence envers lui-même. Allez Máx, encore.

Bakwa (Vert/5) : Ce Drôle joue avec de la dynamite. Et mieux que ça, il n’oublie pas de jouer en équipe que ce soit avec ou sans ballon. On en veut encore plus, car la précision et les choix décisifs sont encore perfectibles.

Delaurier-Chaubet (Vert/5) : Il est vif, autant avec les pieds qu’avec sa tête. Pourtant si on le compare à Dilane, il semble encore jouer un peu avec le frein à main, du moins en première période. On espère que ce but le libérera un peu. Il faut aussi se rappeler que Bokele est lui-même moins entreprenant que Louis-Jean dans son couloir. Ceci expliquant peut-être cela.

Maja (Orange/5) : C’est peut-être sévère oui, car sans lui et cette sublime inspiration, pas de victoire. On n’occulte pas non plus son travail sans ballon, il ne se ménage pas. Pour autant on ne le sent pas à l’aise dans le rôle qui lui est assigné. Le reste du match il a semblé à contretemps, encore.

Les remplaçants :

Onana (Orange/5) : Il remplace Lacoux mais se positionne aux côtés d’Ihnatenko. Petit temps de jeu mais largement suffisant pour lui vu l’irrégularité de ses dernières prestations. Il a fait le taf, ni plus ni moins.

Elis (X/5) : Pas assez de temps de jeu pour avoir un quelconque impact sur le jeu ou même sur un patrouilleur (pourtant c’est le genre).

Sissokho (X/5) : Annoncé partant, son temps de jeu ne permet pas d’avoir la certitude qu’il va nous manquer. On a bien entendu envie d’en voir davantage lui le premier des Drôles à avoir pointé le bout de son nez lors de la précédente lutte contre la relégation.

Hwang (Noir/5) : Il fait son entrée sur l’A10 à la 87e minute à la place de Bakwa avec la ferme intention de rester coincé dans les bouchons et de ne jamais passer la troisième vitesse. Pas facile aussi de conduire avec une main droite prise par ce si bon sandwich au pain suédois, saumon et sauce yaourt à 10€ que Gregersen avait acheté sur l’aire de Meillac l’an dernier. Une nonchalance jamais entrevue depuis son arrivée…

En face :

Avant :

Après :

Les coupables :

Une équipe fragilisée qui a montré des intentions plus que des certitudes, et malgré ça ils nous ont inquiétés. Bonne saison à eux.

Par contre on va espérer que cette idée saugrenue de « l’Adissico » n’était qu’un troll…

Pour conclure :

Une victoire un peu poussive qui a eu le flair de passer chez Josh.

On a pu apprécier la discipline, la volonté de cohérence, d’abnégation, la recherche du duel etc. Autant de qualités qui atténuent le souvenir d’une certaine fébrilité et imprécision. Cette équipe n’a rien d’exceptionnelle mais elle engrange des points et des certitudes alors qu’elle ne peut compter que sur ses Drôles. Elle apporte cette petite brise fraîche si appréciable dans la lourdeur du climat de ses dernières années.

Et puis merde, peu importe le nom ou le niveau de l’adversaire, le niveau de la division, quel est ce sentiment trop longtemps enfoui ? Le goût de la victoire ? Incroyable. Aucune raison de s’enflammer, aucune raison de bouder notre plaisir. Savourons aussi encore un peu le fait que nous n’ayons pas encore pris le moindre but.

Nous voulions avant tout retrouver de la fierté sur le terrain : ça en prend le chemin. Et nos joueurs ont pris de l’avance sur les coulisses. Merci pour tout les Drôles !!

Prochain match lundi 22/08 à 20h45 face à Grenoble et ses ingénieurs.

En attendant, mettez-vous Horsjeu et venez discuter sur Twitter : @IanWalterFoote@KikiMusampala et @NauseeSavajicl. Si vous parlez à l’un, l’autre ou répondra sans doute et c’est sûrement mieux ainsi. N’oubliez pas le nouveau compte @La_Scapulaire gérée par nos mères.

Parce que « y a un alter foot » (tu l’as ???) et qu’il a besoin d’aide pour exister, n’hésitez pas à cliquer sur les boutons ci-dessous. Merci infinanalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.