Le raté de l’année

Le héros, salué par la foule reconnaissante

C’est vrai que l’année est encore longue, mais on a du mal à voir comment quelqu’un pourra faire mieux que Rannochia contre l’Atalanta. Même un missile dagui-bakarien passant 3 m au-dessus est moins spectaculaire.
Au fait, le score final est de 4-3 pour Bergame.

8 thoughts on “Le raté de l’année

  1. Oh non ça coupe pendant les embrassades à la fin. Après on s’étonne qu’en manque d’amour, les académiciens interistes disparaissent les uns après les autres.

  2. A sa décharge, n’y aurait-il pas un tout petit faux rebond vicieux (comme la maîtresse de donjon biélorusse amie du comité) juste avant sa frappe ?

  3. @JustWide : Attends un peu, le Snake n’est pas mort. Enfin, c’est ce qu’il m’a dit.

    @Blaah, la cerise sur la crotte, côté interiste, c’est peut-être de se rendre compte qu’il n’y a aucun jeu collectif dans cette équipe, et ce, après avoir mené 3-1 et perdu Cassano sur blessure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.