Les coups-francs de Tino Costa sont dignes d’être français

Et en plus il connaît les paroles de la Marseillaise

Valence n’a pas eu beaucoup de mal à se débarrasser d’Osasuna dans cette coupe du roi. Grâce notamment à l’ancien Montpelliérain dont les coups-francs ont quelque chose de Franck Sauzée, de Teddy Bertin et même de Tennessee.

[jwplayer mediaid= »33093″]

4 thoughts on “Les coups-francs de Tino Costa sont dignes d’être français

  1. C’est vrai qu’on sent chez lui ce petit truc…
    Cette volonté de prolonger la nuit
    Ce désir fou de vivre une autre vie
    Ce rêve en nous avec ses mots à lui

  2. Pour avoir un truc de Franck Sauzée, il faut surtout avoir une incohérence physico-vocale. Autrement dit, une frappe de mule et une voix de prépubère…

  3. C’est encore de la faute à Nasri, il n’avait qu’a constituer le mur…
    Du travail de portugais, voilà ce que je dis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.