« C’est pour les histoires comme celles-ci qu’on aime le foot. »

Le comité de vigilance médiatique du 23 mars

Le comité a préféré faire une grosse sieste

 

Le Mea-culpa du week-end

« J’ai laissé tomber mes coéquipiers et les supporters. J’en porte l’entière responsabilité, a assumé l’ancien capitaine des Reds. J’ai essayé de sauter au dessus de son tacle puis j’ai vu ses crampons et j’ai mal réagi.Je prends la totale responsabilité du résultat d’aujourd’hui. »
Steven Gerrard. Les supporters reds ne lui en tiendront pas trop rigueur. Ils commencent à avoir un peu l’habitude de toute façon.

 

Les déclarations du week-end

« Pour l’instant, c’est mon but le plus important avec le Barça. Il a un sens particulier, en raison de l’adversaire. »
Luis Suarez en sourit à pleines dents.

« Il est sans doute blessé, s’il est sorti. J’espère qu’il est blessé. »
Espérons quand même que ce ne soit pas trop grave, Hubert Fournier

« Il a mon soutien total et la déclaration d’Hubert Fournier n’avait rien de négatif. »
Difficile de contredire Jean-Michel Aulas, qui ne va pas jusqu’à nous affirmer qu’il y a grand chose de positif dedans.

« Un personnage public a aussi le droit à un peu d’intimité. Mais ça, vous n’arrivez pas à le comprendre. »
Laurent Blanc n’a pas totalement tort. On connaît même les raisons pour lesquelles on l’appelle le Président, c’est peu dire.

« Quand Messi marque de la main contre l’Espanyol. Il plonge, mais tout le monde l’a vue.  »Extraordinaire »,  »il se rapproche un peu plus de Maradona » ; je me suis rappelé de tous ses mots. Moi, on aurait dit que j’avais tué quelqu’un . »
Non, rien… Thierry Henry a profité des caméras de canal plus pour montrer ses tatouages aux poignets.

« C’est bien que quelqu’un de l’étranger mentionne Luceafarul ; en Roumanie, seuls ceux qui ont plus de 45 ans se souviennent de ce projet. Avant la chute du régime communiste, le projet Luceafarul a contribué au succès du football roumain. Vous pouvez voir le résultat dans les années 1990 avec la « génération dorée ». »
Le président de la Fédération roumaine de football est épaté par le niveau de professionnalisme et de maîtrise du sujet de Tristan Trasca.. Et le tout pour un salaire inférieur à l’équivalent du RSA roumain.
Plus d’itw ici.

« La responsabilité sociale fait partie de notre plan stratégique à la fédération, c’est une perspective normale. Nous aurons ainsi 10 commandements à respecter au sein du football roumain. C’est aussi une première dans l’histoire du football roumain. »
Razvan Burleanu a aussi bien compris que le football est le nouvel opium du peuple. Même du peuple roumain.

« On pouvait rentrer avec un point sans problème. Mais comme depuis le début de l’année, on fait des erreurs de gamin…. Voilà, ça paye cash. »
En même temps, si c’est Jordan Ayew qui donne des leçons de maturité à ses coéquipiers, on comprend que la situation puisse paraître inquiétante.

« Je m’en souviens, il m’a dégommé à l’époque pour protéger le groupe On avait un groupe jeune, le président a été très malin en créant un buzz autour de moi pour qu’on évite de pointer du doigt les carences de l’équipe et l’absence du club dans une phase finale de Coupe d’Europe. Cela faisait 17 ans que Lyon était en Coupe d’Europe. Pour éviter qu’on ne parle trop de cette absence, il a sacrifié un joueur. Dans la mesure où il était plus facile de me tirer dessus, le choix était simple. »
Gaël Danic reconnaît que c’était quand même bien joué de sa part.

 

Les grandes nouvelles du week-end

« Coincé entre Téléfoot et le Canal Football Club, nous attendons sagement de pouvoir interviewer Raphaël Varane et Yohan Cabaye. Un cri surgit d’une séance photo qui se déroule à quelques mètres, sûrement un des joueurs de l’équipe de France qui tente de rendre les photos du nouveau maillot extérieur des Bleus, toujours confectionné par Nike, plus vivantes. Au détour d’une conversation, nous apprenons que Mamadou Sakho vient d’annuler sa venue pour des raisons personnelles. Aucun souci pour nous, nous n’avions pas prévu de le voir ! »
Les journalistes de GQ ont vraiment une vie formidable.

« Après la défaite du Real Madrid face au FC Barcelone (2-1), certains fans de la Maison Blanche ont insulté les joueurs madrilènes dimanche soir. Au retour du Camp Nou, les hommes de Carlo Ancelotti sont repassés par le centre d’entraînement de Valdebebas et des socios mécontents se sont fait entendre en vociférant quelques noms d’oiseaux à Gareth Bale, Jesé Rodriguez ou encore Sergio Ramos, rapporte Deportes Cuatro. »
Maxifoot.fr. Certains se réjouiront de voir le mouvement « Sergio Ramos est une salope » devenir international ; d’autres non.

« Je félicite les jardiniers de la ville d’Annecy qui travaillent bien et qui méritent leur place de cinquième au classement des pelouses. »
Les félicitations du comité se joignent à celles de Pascal Dupraz

 

Les images du week-end

Queers, Moustache

Marc a bien trouvé un gilet à sa taille.

Parfois, c’est SFW

D’après Claude Pèze, notre envoyé spécial sur twitter, la goal-line technology est formel : il a l’air con.

 

Les questions que personne ne se pose

… sauf Thierry Henry

« Je connais le foot, mais est-ce que je peux éduquer quelqu’un ? »
Franchement, on pense que ce n’est pas la peine que vous essayiez, Thierry.

… sauf Pascal Praud

« Et si tout simplement il avait besoin, pardonnez la trivialité de l’expression et qu’il sache que je le dis avec tendresse, et s’il avait besoin d’un bon coup de pied quelque part ? »
Frapper un blessé, ce n’est pas sûr que ça l’aide beaucoup, Pascal.

…sauf GQ Magazine à Yohan Cabaye

«  Les footballeurs sont assez élégants, mais il reste tout de même quelques fautes de goûts notables. Quelle est la plus grave selon vous ? »
Répondre à ce genre de questions.
Malheureusement, elle n’était pas adressée au comité qui n’y connaît rien en style,

 

Les analyses du week-end

« Les chaussettes blanches bien sûr ! Avec un jean ou n’importe quel pantalon d’ailleurs, c’est très très moyen. (rires). Je ne suis pas non plus pour le port du maillot de foot en dehors de son contexte sportif. »
Yohan Cabaye n’a rien osé dire sur la coupe de cheveux du petit Griezmann. Manque de courage ou charité chrétienne, le comité ne tranchera pas.

« Mais en arrivant, nous avons constaté que les entraîneurs de sélections roumaines faisaient tout : entraîner, réserver les hôtels, les terrains d’entraînement, gérer les relations avec les médias… »
Ah ? C’est étrange, en effet, Razvan Burleanu. Chez nous, c’est différent. Le sélectionneur précédent, par exemple, ne s’occupait même pas des entraînements. C’est Christian Gourcuff qui nous l’a dit.

« Sébastien Tarrago, notre confrère du journal L’Équipe, avec qui j’animais une émission sur RTL parlait samedi de « pathologie » et évoquait notamment une lutte d’influence entre le père et la mère sur l’enfant Gourcuff. Nous voilà chez Freud ! »
Pascal Praud. Le comité rappellera juste au petit Yoann qu’il y a un Yougoslave dans l’effectif, au cas où il aurait besoin de freuder son père. Pour freuder sa mère, qu’il voit directement avec elle.

« Gourcuff nous a quittés. Un adieu à l’image d’une carrière. Une sortie surprenante, à la 47e minute de jeu du match Lyon-Nice de ce samedi. Une sortie sans un mot. Sans attendre d’être remplacé. Sans un regard envers ses partenaires. Sans un geste pour son entraineur. Sans un salut au public. Un adieu. Un bel adieu. »
N’exagérons rien non plus, professeur B(u)RP. A notre connaissance, Yoann est encore vivant et toujours salarié de la section football masculin de la Holding OL.

« Certaines bénédictions sont des malédictions. Celle de Michy Batshuayi est de sortir du banc et d’être sitôt performant, en clair de commencer les rencontres assis pour les finir les bras levés, ce qui vaut tout de même mieux que de débuter les deuxièmes mi-temps pour filer directement aux vestiaires sans demander son reste ni son bilan de santé… »
Oui, ou de rester sur le banc toute la rencontre. Ou de ne pas pouvoir entrer au stade. Ou d’être enfermé dans les toilettes. Mais on imagine que l’édito de francefootball.fr n’a pas pris cet exemple totalement au hasard.

« C’est incroyable, cette honte qu’il fait à son entraineur et à son staff médical. Ce joueur ne s’aime-t-il pas beaucoup plus qu’il n’aime le football ? Aime-t-il son métier ? Ce n’est pas un footballeur exceptionnel. En tout cas beaucoup moins exceptionnel qu’on veut nous le faire avaler »
Jean-Michel Larqué, lui, n’avale pas.

« Henry se met à table et c’est passionnant »
Hervé Mathoux lui souhaite une bonne digestion.

« Alors sur lui, je revendique le manque total d’objectivité. »
Le truc le plus intéressant que Pierre Ménès a dit en 5 ans de canal plus.

« Bon avec son front, ses épaules, ses coudes et ses genoux, beaucoup moins avec ses pieds. »
Francefootball.fr tente une formule à plus jeune avec des top 10. Et aussi des gros oublis. Comment parler de l’anatomie de Brandao sans mentionner ne serait-ce que son dos ?

« Les auspices de la fin de la semaine auraient dû nous alerter, ce n’était pas un samedi comme les autres. Une éclipse solaire, la marée du siècle, et Yoann Gourcuff apte à débuter un match : certains événements feraient douter les esprits les plus cartésiens sur la possibilité d’un au-delà. Il allait forcément se passer quelque chose d’important, hier soir, et la nouvelle est tombée en fin d’après-midi : pour la première fois de la saison, le PSG est leader du championnat et c’est quand même assez incroyable, pour un club sévèrement handicapé par!e fair-play financier et par la lourdeur terrible de son calendrier. C’est pour les histoires comme celles-ci qu’on aime le foot. »
Cachez-nous cette joie que l’on ne saurait voir, Mélissande Gomez. C’est pour les écrits comme ceux-ci qu’on achète plus l’Equipe.

« Je voulais renoncer après 3 mois. J’étais surpris que la majorité des articles mentionnait l’idée que nous faisions fausse route. Après ces 3 mois, j’ai vu que certains journalistes étaient plus proches de l’ancienne administration que de la nouvelle. J’ai dit à mes collègues : « dans ce cas, laissons tomber et laissons d’autres gérer la fédération. » Mais j’ai commencé à analyser qui étaient ces personnes me critiquant. J’ai retrouvé des intérêts en commun entre ces personnes, et je ne parle pas uniquement de journalistes de la vieille génération mais aussi certains de mon âge. J’étais vraiment déçu puisque je me bats aussi au nom de ma génération. Si nous ne comprenons pas tous cela, cela veut dire qu’il y en a encore certains qui sont plus intéressés par leurs intérêts personnels. »
Razvan Burleanu. Vous n’êtes toujours pas allés lire son interview.

 

La comparaison foireuse du week-end

« Cantona, ça a quand même été le patron. En Angleterre, ils n’ont pas de problème avec un mec qui a un peu de caractère, un peu de franc parler. Tu joues bien ? Ok. C’est tout. Ou au contraire, ils vont même un peu plus t’adorer quand t’es un peu… je veux pas dire bad boy, mais…. C’est là où je me suis dit que ça devait être pas mal là-bas. Ils acceptent un peu plus quand un mec parle, fait des trucs qu’il ne devrait peut-être pas faire… Ils sont plus  »acceptés ». »
On cherche toujours le point commun entre Eric Cantona, le sujet de la phrase, et Thierry Henry, son auteur.
Pour l’instant, le seul rapport qu’on voit, c’est ça.

 

Le rectificatif du week-end

« Nous, on n’a pas été à la hauteur sur ce match-aller. Et on le paye cash. »
Oui, Laurent Koscielny

« Après, sur le match retour, on a fait ce qu’il fallait. »
Pas tout à fait quand même, Laurent Koscielny

 

L’auto-contradiction du week-end

« En France, on adore donner des leçons de morale, mais les leçons de morale, ça ne veut rien dire. »
Donc ce que tente de nous dire Christophe Dugarry aussi.

« C’est la spécificité en France, on aime brûler les idoles. Là où dans d’autres pays, on les glorifie et on leur dresse des statues. »
Le meilleur ami du Dieu Danone. Celui qui est consultant sur canal +.

 

Les proses du week-end

« Sans doute la polémique de la semaine a-t-elle pesé dans la tête du joueur, comme en témoigne ce petit geste du mains, commis après avoir inscrit son dernier but, et intimant l’ordre à des ennemis invisibles de se taire… »
‘Ennemis muets’, ça aurait été plus drôle B(u)RP.

« Paris était leader et la nouveauté est qu’il l’est encore et le sera cette semaine et même plus puisque les hommes de Laurent Blanc, souvent donc leaders, quelques heures uniquement profitent de deux paramètres pour faire durer le plaisir »
Croyez-le ou pas, mais le comité n’a eu besoin que de lire 3 fois cette phrase pour être sûr de la comprendre. Denis Balbir est en pleine progression.,

 

Les titres du jour

« Man City : Lampard en a marre »
Belle rime, maxifoot.fr. Le comité aurait ajouté « aux canard », mais il est vrai que ça n’aurait pas ajouté grand chose finalement.

« Le Classique sera chaud »
L’Equipe est déjà bouillante.

« Barça : l’affaire Neymar va faire des victimes »
Maxifoot.fr

« messieurs les Brésiliens, vos papiers s’il vous plait. »
Francefootball.fr, en mode jeune, mais de droite.

« Face au Barça, le PSG doit s’inspirer du Real »
Oui, mais alors pas trop non plus, francefootball.fr

 

Bonus Tout est possible dans le football

L’US Sanxay, nouveau club de cœur des lecteurs d’horsjeu.net

 

Merci à The spooner.
Le comité revient demain ou tout à l’heure. Il hésite encore. Vous serez tenus au courant de toute façon si vous avez liké la page facebook du site. C’est l’occasion de le faire du coup, si vous ne l’avez pas encore fait.
Si vous ne vous êtes pas abonnés, viendez aussi. C’est trop bien. Il y a des flims et des bières.

 

9 thoughts on “« C’est pour les histoires comme celles-ci qu’on aime le foot. »

  1. En France on a aussi une autre spécificité, celle de bien se marrer en lisant les déclarations du remplaçant de Guivarc’h.

  2. J’espère que vous n’avez pas loupé la tête de Duga lorsque Ménès l’a « taquiné » sur son séjour à Birmingham (  » pas de souci avec les coupes , vous n’en jouiez aucune »)….

  3. Attendez, Mellissandre Gomez écrit dans lEquipe ! ? Je pensais qu’elle écrivait un vulgaire blog tel l’analphabète Clopeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.