La Canebière académie: les notes de Nice-OM

Le Mad Professor sous Lexomil…

Mandanda 6 : Lors d’Irlande – France, les médias n’ont cessé de comparer Lloris à Barthez. Qu’à cela ne tienne : en dribblant un attaquant niçois en dehors de sa surface, hier soir, c’était bien Steve le divin chauve.

Bonnart
6 : Bon match du latéral droit de l’OM. Une affreuse passe en retrait qui aurait pu lui coûter cher. Finalement, Laurent ne paiera qu’un bon resto à Diawara qui, d’un tacle autoritaire, a rattrapé sa bévue.

Diawara 6 : On le sent de plus en plus en confiance au sein de la défense Olympienne. Sa puissance physique est impressionnante. Comme disait mon grand-père, madame Diawara doit consulter le gynéco souvent.

Heinze 7 : L’homme du match. C’est lui qui a fait basculer le match en provoquant l’expulsion d’Apam qui s’est fait avoir comme un minot sur ce coup là. Gaby joue avec les nerfs de ses adversaires comme Chopin au piano.

Taïwo
5 : Taye a tellement peur d’être puni  à nouveau par maître Deschamps, qu’il joue au football avec autant de passion qu’un couple octogénaire devant un porno allemand.

Cisse 5 : Comme l’indique son prénom, Edouard est quelqu’un de très bien éduqué.

Cheyrou 5 : Benoit a l’air déprimé en ce moment. Le problème c’est qu’à part Anigo, il n’y a aucun fin psychologue à l’OM.

Abriel 7: Auteur de sa 5 ème passe décisive de la saison, Abriel est plus rentable qu’une prostituée thaïlandaise.

Lucho
7 : El comandante a ravi les supporters marseillais hier soir. Il joue juste et commence à être décisif comme sur ce but inscrit d’une reprise pleine de finesse. Certes avec sa vitesse, il ne gagnera jamais le 100 mètres olympique mais avec l’allure qu’il a, sa place est sur un podium.

Niang 6 : Ce soir c’était soit il marquait soit il piquait du Lexomil dans le casier de Cheyrou. Heureusement, Mamadou a choisi la première option.

Brandao 5 : Très bon défenseur, courageux et dur sur l’homme. Seul problème : joue mille fois trop haut.

Valbuena et Kone 7 : Quand Deschamps veut achever une défense en fin de partie, il sort ses deux nains. Ils vont vite, rebondissent sur le sol et en plus, si l’on ne les écrase pas, ils peuvent marquer.

Merci à Charles Kaboré d’avoir remplacé Bonnart. C’est vraiment gentil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.