Bon appétit Pelé : la startup recette

(Episode 31/32) Après avoir excité nos papilles tout au long de la Coupe du Monde 2014, Parie-Maule revient munie d’un défi de taille : vous proposer une recette par jour, une pour chaque pays qualifié. Aujourd’hui, Parie-Maule conclut par la France qui gagne.

Hébonjour,

Alors, aujourd’hui c’est un jour un peu spécial, et j’ai envie de vous faire une recette digne de la France qui gagne. Alors j’ai cherché un peu, hé, parce que j’ai pas la prétention de croire que Lalbenque représente toute la France, hé. Ça fait des semaines que je parcours les réseaux sociaux (je vous donne pas mes comptes, hé, je tiens à ma tranquillité), que je regarde un peu comment ça se passe un peu partout, avec le smarphone à Gustave on a fouillé, enquêté, compilé, et on a trouvé que la France qui gagne, hébé c’est la France en marche. Autant vous dire que par rapport à Lalbenque ça fait un peu le grand écart, hé, nous on est plutôt radicaux-socialistes ici, alors qu’En Marche, si j’ai bien suivi, c’est ni gauche ni droite, donc droite. La France qui gagne, elle est performante sur la santé, enfin, c’est-à-dire que chacun doit être performant sur sa propre santé vu que les soins gratuits, ça coûte un pognon de dingue, alors autant dire que nos canards gras à nous, hébé je crois pas qu’ils soient super bien vus, bouducon.

La France qui gagne, pour bien montrer qu’elle se laisse pas faire, elle laisse les étrangers mourir en mer ou en montagne ; pour bien montrer qu’elle est généreuse, elle en naturalise quand même un s’il sauve un enfant au quatrième étage. Là encore, à Lalbenque on est mal barrés : on n’a ni mer ni montagne pour faire mourir des Noirs, et on n’a pas d’immeuble assez haut pour y suspendre des enfants ; d’ailleurs, on n’a même pas de Noirs à Lalbenque. Le mieux qu’on a pu faire, c’est des réfugiés de la guerre d’Espagne, mais ça commence à dater un tout petit peu trop.

 

Et surtout, la France qui gagne, bouducon, elle prend des initiatives. Gustave, il a reposé son smarphone et il a dit très sérieusement : « Parie-Maule, ça fait des années que tu dors sur tes acquis, magret de canard, foie gras de canard, fritons de canard, confit de canard… c’est l’ancien monde, ça ; je te le dis, Parie-Maule, pour ta recette de la France, tu vas de voir disrupter ton canard gras. » Houboudu, c’est qu’il avait l’air vraiment sérieux, Gustave, des fois quand il reste trop sur son smarphone ça lui monte à la tête. Mais il avait pas tort, boudu, j’avais pas envie d’envoyer à la rédac une recette de canard gras, on allait encore passer pour des ploucs sinon. Finalement il m’a motivée Gustave, boudu : c’est la dernière et il faut taper fort.

Je lui ai dit, à Gustave, on va tellement taper fort, qu’on va même révolutionner le site : on va leur faire gagner des sous. DES SOUS. Parce que faut pas croire, les cuisinières du Lot, tout ça, mais je sais faire du beinchemarquing, moi ; j’ai bien vu que toutes les autres, qui tiennent des blogues cunilaires, elle font ce qu’on appelle du placement produit. Hébé nous à Lalbenque on n’est pas plus cons que d’autres, hé, alors avec Gustave on a cherché un produit qui pourrait nous donner des sous pour la rubrique, et qui en même temps fasse bien la France qui gagne en marche, tout ça.

Hébé figurez-vous qu’on a trouvé un truc qui correspondait parfaitement, et même qu’on leur a demandé si on pouvait faire un partenariat ; même le service marketinne de Horsjeu.net il avait jamais été jusque là, hé. Alors… roulement de tambour… notre dernière recette pour encourager la France qui gagne, ça va être…

Ça.

Héoui, rendez-vous compte ce truc, j’ai lu leur argumentaire, il paraît qu’une seule bouteille de ce Feed, là, hébé ça vous donne un repas vegan complet sauf que c’est absorbé en 2 minutes au lieu de 20. Quand on est quelqu’un qui bosse, hébé ça vous fait gagner un temps incroyable en productivité, hein. Moi, par exemple, pour chaque bouteille que je boirais au lieu de manger, hébé j’aurais le temps de plumer un ou deux canards gras en plus. Boudu, et puis quand tu vois parler le fondateur, hé, tu vois que lui il parle bien comme la France qui gagne, hé, alors non, c’est sûr que j’allais pas vous mettre une recette du terroir du passé, là.

J’ai pas tout compris mais c’est séduisant.

Alors, zou, on y va, profitez, savourez, c’est la dernière recette de notre rubrique avant le coup d’envoi de la finale.

 

La smartfood Feed, la start-up recette de la France championne

Alors, je vais être franche avec vous, ici on aime faire la cuisine, donc on n’allait pas prendre la bouteille qu’il suffit d’ouvrir pour faire son repas. Non, nous avec Gustave, on est allés directement à l’onglet pour, je cite, « ceux qui préfèrent tout faire eux-mêmes« . Allez, on commence par les ingrédients :

 

1 shaker Feed d’1 L
1 sachet de Feed en poudre « tomates à la provençale »
400 ml d’eau à température ambiante

 

Alors, vous commencez mettre 400 ml d’eau à température ambiante dans votre shaker. Ensuite, avec une paire de ciseaux vous ouvrez votre sachet de Feed en poudre par le haut. Vous prenez vote cuillère-doseuses, et vous comptez 4 dosettes que vous mettez dans le shaker. Vous ajoutez la grille du shaker, vous vissez le couvercle et vous secouez fort pendant quelques secondes.

Là, vous ouvrez le capuchon du shaker, vous versez dans un verre avec une paille et, surtout, vous n’oubliez pas d’aller bien vous faire foutre.

 

Voilà, moi honnêtement j’ai pas eu le temps de tester la recette, j’ai le barbecue du comité des fêtes à préparer pour après le match. Allez les amis, je vous remercie de m’avoir suivi tout au long de ce tour du monde cunilaire ; j’espère que vous allez bien profiter ce soir, tout ce que je vous demande c’est de ne pas vous foutre dans un platane en rentrant, hé. Allez les Bleus et, par-dessus tout et jusqu’à ce que la graisse ait fini d’obstruer nos artères : bon appétit bien dur.

Parie-Maule

Parie-Maule Pelé

Experte cunilaire à tendance footballistique, secrétaire perpétuelle de la confrérie de la truffe et du canard gras de Lalbenque (Lot).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.