Bon appétit Pelé : le Kochari où l’amour danse avec la nuit

(Episode 6/32) Après avoir excité nos papilles tout au long de la Coupe du Monde 2014, Parie-Maule revient munie d’un défi de taille : vous proposer une recette par jour, une pour chaque pays qualifié. Un défi pharaonique, et cela tombe bien puisque c’est de l’Egypte dont il est question aujourd’hui.

Hé bonjour à tous, vous êtes en forme ? On va partir sur un truc qui tient bien au corps aujourd’hui, le ko-sha-ri. Au début, j’ai cru que c’était coréen, avec un nom comme ça, mais ça vient de l’Egypte. Hébé là je me suis dit qu’il y a un truc qui collait pas, figurez-vous, parce que l’Egypte, pour moi, dans mon esprit ça correspondait plutôt à ceci :

 

Alors que maintenant, que j’ai vu la recette du kochari, quand on me dit « Egypte » je pense plutôt à ça :

 

 

Notez, je serais mal placée pour dénigrer les gens bien en chair, hein, moi au contraire ce sont les maigrelets qui m’ont l’air mal dans leur peau. On ne m’enlèvera pas de l’idée qu’en cas de grosse déprime, mieux vaut s’envoyer un confit de canard plutôt qu’une tablette de barbituriques, hé. Quoi, la rédac ? Les blagues sur Dalida sont imbitables ? Hébé, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. La même chose qu’à mon défunt mari, té : « si je te conviens plus t’as qu’à en prendre une jeune ». Enfin bon, ouais, tout ça pour vous dire que le kochari je suis à fond pour, en plus c’est encore un plat végétarien, hé. Enfin je crois, je suis plus sûre de rien avec tous leurs trucs, moi.

 

Le kochari

2 tasses de pâtes (p.ex. spaghetti coupés en morceaux et coquillettes)

1 tasse de riz, 1 poignée de vermicelles, 1 tasse de lentilles brunes

1/2 tasse de pois chiches trempés de la veille (sauf si vous les avez pris en boîte, ne les faites pas tremper, ce serait bête)

2 oignons, 3 gousses d’ail haché

800g purée de tomates

1/2 cc concentré de tomate

Huile végétale (tournesol ou maïs p. ex.)

Farine, sel, poivre, cumin

A votre goût : piment , bouillon de poulet (ça je suis presque sûre que c’est pas véganne), coriandre ciselée.

 

Prêts mes chéris ? Allez, on ce concentre, c’est en trois parties. Ca vous rappellera votre bac de philo, tiens.

Thèse : la cuisson des féculents. Vous cuisez les pâtes en fonction des indications du paquet, tout simplement. Ce n’est plus la peine de troller les Italiens, je crois qu’ils sont tous partis de cette rubrique. Vous cuisez les lentilles : 20 minutes dans l’eau salée frémissante. Vous faites très vite revenir vermicelle et riz dans une cuillère à soupe d’huile. Mais vraiment très vite, hein, ne cramez pas votre cuisine. Vous y ajoutez un verre d’eau, vous portez le tout à ébullition, vous salez. Quand l’eau est quasiment toute absorbée, vous baissez à feu extrêmement doux et vous laissez pendant environ 20 minutes, le temps que vous prépariez le reste.

 

Antithèse : envoyer la sauce

Bon, là c’est une sauce tomate toute bête, hé. Vous mettez la purée de tomates dans une casserole, à feu doux. Vous émincez un des oignons et vous le faites revenir dans l’huile jusqu’à coloration, ainsi que l’ail haché. Ajoutez tout ça à la casserole de tomates. D’ailleurs, c’est à ce moment que vous pouvez ajouter tout ce qui vous paraît bien : piment, bouillon de poulet, coriandre, manchons de canard, etc. Vous faites réduire à feu doux, et comme pour la première partie, vous laissez tout doucement au chaud jusqu’au service.

 

Synthèse : la garniture est-elle consubstantielle au plat, une controverse philosophique

Vous émincez maintenant l’autre oignon. Vous le salez puis le roulez dans la farine de la manière qui vous semble la plus appropriée, par exemple en lui demandant de faire barrage à l’extrême droite. Chauffez de l’huile dans une poêle, faites-y revenir votre oignon fariné pendant 15 à 20 minutes en remuant constamment. Quand l’oignon est caramélisé et croustillant, c’est bon. S’il est brûlé, hébé c’est trop tard.

 

Et là ça y est, vous avez un kochari en kit, il ne vous reste plus qu’à assembler tout ça pour le service. Dans le plat de service, vous mettez le riz et les lentilles, que vous mélangez délicatement. J’AI DIT DELICATEMENT, GWEN, CE N’EST PAS UN RIZ AU LAIT QUE JE T’AI DEMANDE, BOUDUCONpardon, excusez-moi, j’ai des commis un peu dispersés en ce moment. Quand c’est fait, vous ajoutez successivement les pâtes, la moitié de la sauce, les pois-chiches, décorer avec la moitié des oignons croustillants. Vous servez en faisant passer le reste de la sauce et des oignons parmi les convives.

 

Allez les Pharaons, régalez vous et surtout, bon appétit bien dur.

Parie-Maule.

Parie-Maule Pelé

Experte cunilaire à tendance footballistique, secrétaire perpétuelle de la confrérie de la truffe et du canard gras de Lalbenque (Lot).

5 commentaires

  1. « Vous le salez puis le roulez dans la farine de la manière qui vous semble la plus appropriée, par exemple en lui demandant de faire barrage à l’extrême droite » : pour une représentante de la start-up nation, je vous trouve un peu caustique Parie-Maule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.