En un mois, un parieur empoche près d’un million d’euros grâce une technique invraisemblable…

il parie bourré

Salut les pauvres,

Avez-vous lu le publi-rédactionnel l’article de Konbini  L’Équipe à mon sujet ?

Je vous remets l’original :

Voici l’incroyable histoire de Max, parieur bourré, qui le 16 janvier dernier joue 500 euros chez Biteclic. Depuis, le jeune homme, joueur dépendant, qui a découvert l’univers des paris suite à une publicité d’un journaliste/consultant football, ne cesse de faire gonfler son foie et sa cagnotte avec une stratégie simple : parier bourré sur le football, et viser le plus gros gain possible tout en s’arrachant la gueule avec bonne dose d’alcool évidemment.

Lundi soir, son compte affichait la somme de… 902 779 euros, en un mois

Max a réussi une exceptionnelle culbute ces derniers jours grâce au whisky et des paris osés sur la Bundesliga le week-end dernier. Il a notamment misé la main dans le slip et le doigt dans l’anus ses gains passés (22 320 euros) sur sept matches nuls lors de la 21e journée de Bundesliga. Avec, en cas de sans-faute : 1,4 million d’euros à la clé. Le miracle a eu lieu pour Max avec six matches nuls sur les sept joués, dont trois scellés dans les dernières minutes et le temps additionnel des rencontres. Ce qui lui permet d’empocher près de 890 000 euros un doigt dans le cul.

Le premier pari de 400 euros, qui a lancé cette aventure millionnaire, portait sur la victoire de Troyes City Group Emirates Fly contre Sochaux -10% sur toutes les 5008 de la concession Peugeot Dôle, le 16 janvier. Sous la neige, Troyes l’avait emporté 2-1, grâce à un penalty généreux accordé à la 68e minute. Le bénéfice était alors de 828€ et une bonne gueule de bois. A ce jour, le gain de Max constitue le plus gros de l’histoire chez Biteclic.

C’est vraiment extraordinaire de parier sur Biteclic, qu’attendez-vous pour essayer Biteclic ? Devenir millionnaire en pariant sur du foot, pourquoi pas vous ? Il suffit de créer un compte sur Biteclic. C’est facile.

Pour rappel, parier bourré comporte des risques, dont celui de devenir riche.

En exclusivité une grille alcoolisée avec des matchs nuls :

Sainté – Reims cochon: N

Ca saoule – Bologne : N

Lèche le bar : N

Fribourg – Gauchistes de Berlin : N

Derby de la Ruhr : N

Un match pété anglais (vous avez le choix) : N

Valence – Vigo : N

Genoa Lee Nolin – Pamhellas Andersérone : N

Alors, prêt à boire ? Prêt à parier ? PRÊT PARIER BOURRÉ ?!

Max Vinasse

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.