Bonus de Notre Footballologue avant une longue absence

Un petit hors sujet avant le week-end de Pascal.

Notre Footballologue a décidé de couper tout contact avec le monde pendant quinze jours, pour mieux préparer sa coupe du monde. Il nous a envoyé une analyse du Grand Journal avant le silence radio… Il vaut peut être mieux qu’il fasse une pause…

Au pays de l’Homme Intense…

Si Arsenal-Barcelone fut un diamant, qu’en est-il de l’écrin ? Plongée dans le Grand Journal du 31 mars 2010.

Apathie au politique, Badou à la culture, Massenet pour vous mesdames et Hannibal en passe plats, l’Agence Tout Risque de Canal gagne toujours : tentative de décryptage avec Ségolène Royale, Jordy écrivain et une comédie américaine.

Mister Tie : Annoncée « hors jeu » par la question de Donnet, le gnou médiatico-politique est sommée de faire allégeance à Aubry et reconnaître son incompétence. Apathie aboie, la broie, réduisant toute pensée politique à la férocité de l’énonciateur. Etablir sa dominance sur un territoire ou obéir…mister Tie, « homme de gauche », se veut sans doute pédagogue. La miss météo arrive en Alice in wonderland et, au salon du livre, Begbeider résume en solipsiste (Sur les cîmes du désespoir, Cioran), PPDA l’aérophage s’offre (Tenir et se tenir), un autoentrepreneur nargue et Villepin communique : Le Monde des Hommes dédicacé d’une colombe est préféré à un livre pour les petits (La Chute de Napoléon.) Le zapping évoquera pourtant des sujets plus sensibles que le Wrestlemania socialiste (culpabilité à coup 0 pour Total, reclassement en Tunisie à 130 euros mensuels pour les Continental, mumuse gouvernementale avec la burqa et l’insécurité afin de récupérer les frondeurs frontistes tout en ménageant les communautés par de « sages paroles. ») Après avoir proposé le Zapping, Denisot pourrait peut-être se passer d’Apathie et  simplement confronter son invité à ce flot d’images.

Ali « Futé » Badou : « GENIAL ! » Le prince de France Cul accueille un progériaque de 11 ans dont le précoce talent assure les rentes de sa génitrice d’éditeur. Jordy écrivain enchausse des pavés en un après-midi et affirme ne pas pouvoir s’endormir sans lire. Etrange pays où les auteurs sont des enfants et où la lecture fait office de somnifère. A un –i- prêt d’éviter la facilité, Balou joue avec Mogli pour mieux humilier Royale, pas plus à l’aise avec le freaks pré pubère qu’avec Mister Tie. Le salon du livre ne semble pourtant pas faire l’unanimité auprès des éditeurs (entrée payante pour acheter des livres, concurrence avec les libraires…) Le kalos kagatos sous caution n’a pas l’air décidé à traiter le sujet.

Ariane « Looping » Massenet : Le pot de fleur le plus étudié de l’histoire de la télé. Seul le discours publicitaire légitime sa présence. En effet, après recoupement sur 4 pages publicitaires de l’émission (manque la première), Cendrillon invitée au bal après transformation par la fée consommation illustre l’invitation spectaculaire. Lectrice d’un magazine people, elle boit du Red Bull sans sucre en faisant son wii-fit, après être passée chez Hédiard dans sa Fiat 500 ou, « égale de l’homme », dans sa BMW. Las ! minuit retentit et plongée dans Ca m’intéresse « spécial alimentation », elle met ses lunettes, réchauffe un père Dodut assorti de pâtes, dépose l’Oasis sur la table – des enfants sont à craindre – passe l’aspirateur avant de surfer sur sa bink bank…le doute n’est plus possible : Cendrillon est ménagère et embarque sa marmaille dans le Skoda Yéti pour des vacances de rêves en Midi Pyrénées. Divine surprise, la nullité de la miss météo la met en valeur pour un inhabituel renversement du principe de la « copine moche. »

Elise Chassaing : A-Team a connu plusieurs personnages féminins plus ou moins récurrents. Succédant à Laurent Weil, l’ingénue a 2 ans de présence et 12 d’âge mental, suffisant pour chroniquer un énième nanard compilant des scènes de films à succès pastichées par « l’homme et la femme les plus drôles de la télévision » (Denisot.) De moins en moins prépa de province, Elise porte un string noir sous une robe violée en guise de code pénal, fait des « yeux d’enfant malade… ne regardant pas n’importe où » au moindre marlou hollywoodien, suscitant sans cesse une idée qui « va son chemin. » Ce soir, tu t’apprends à faire signe aux biceps de Mark Wahlberg et « braque tes petits yeux doux » sur un acteur qui, « sans limite pour son art », s’est épilé le torse pour son film de merde. Même sa partenaire l’humilie (« Faire l’amour ? Oui, tout seul ou avec ton épouse… »), à concept équivalent, ce navet tient plus du Hot Shot que d’un Tarantino, et, à tant d’innocente candeur, ne faudra-t-il pas s’étonner, au « jour baissant », de te retrouver avec Surya Bonaly dans la camionnette d’ Emile Louis…

Episode Spécial : Ce soir, comme tous les vendredis, l’Agence reçoit des « experts décryptant l’actualité pour vous. » Les identités varient, la plus trans genre d’entre elles restant Alain Duhamel, qui, le 19 mars dernier, balaya une intervention de Bernard Stiegler d’un revers maniéré. Si Badou tenta de sauver l’indigent, il reste difficile d’imaginer que l’ « expert » jadis amoureux de Bayrou méconnaisse un penseur qui alimenta son candidat. Aussi, son mépris peut-il être le signe d’un repositionnement de la crampe médiatico-politique vis-à-vis d’un cheval qu’il pense mort. Juste pour donner une idée de la qualité des décodeurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.