Notre Footballologue analyse Afrique du Sud-France

Notre Footballologue sait aussi jouer à « comme un symbole »…

Trahissant le secret du vestiaire, Duluc ouvre la porte du loft et toise Domenech : « Il nous a semblé que c’était comme un symbole. » En association avec Horsjeu.net, Alexandre Jodorowsky et Michel Legrand présentent le grand jeu « des bleus comme des symboles » : trouve des symboles et obtiens ton gravatar de Juliette.*. Envoyez les en commentaires chez votre modérateur préféré. Ici.

Capitaine Flemme « écarté » (CJP) pour faire un civet, Domenech a trouvé Cissé « dans un fond de tiroir » tandis qu’il cherchait un « sein auquel se vouer. » (CJP)  Mais une « vraie envie » et une « bonne saison en Grèce » valent bien un petit câlin à Frameto, qui plus est, « comme un symbole », dans un match où « il faudra un moral d’acier. » (Wengé) 442 des familles avec Yohann et Francky – deux vrais amis, ont lancé comme un défi, amour, tendresse, câlins et fantaisie – à l’animation secondés par Diaby et « sentinelle » Diarra, Clichy et Sagna latéraux, Squillaci-Gallas en charnière et Gignac-Cissé à l’avant. Deuxième minute, Gourcuff trouve d’une « excellente passe » (Wenger) Gignac qui écrase Jabulani.

Ensuite, « Djibril…un 3 contre 5 à jouer…non cadré » (CJP) recherche « l’exploit personnel » (Larqué), « son jeu à lui » dixit Wenger. Une nouvelle fois, « Djibril ! Concentré sur le positionnement » (CJP)…Cissé, « comme un symbole », fait de la pub pour HJ.net en attendant de se faire tatouer une action de Pippo la fiote en guise de moyen mnémotechnique. Parallèlement, CJP  pose la « grande paire de compas » de Vieira sur Diaby et, en dépit d’un bon débordement côté gauche pour Gignac à la 20ème, « Ribéry…c’est pas Zidane…Pierre-André…c’est pas Zidane…Abou…c’est pas Zidane…et petit bonhomme là, change moi ce caleçon tout de suite » pendant que Squillaci renoue avec son fabuleux jeu long.

En face, les Sud Africains proposent leur 442 losange et il n’est guère que Piennar, « c’est leur meilleur » même s’il « ne sent pas le retour », pour divertir le triumviral blasé par des joueurs qui ne réussissent « même pas à mettre ce ballon en sortie de but. » (Larqué) Sur un corner d’une trace de pneu nommée Tschabalala, un Khumalo dont on ne sait s’il a fait médecine profite d’un Goloris perturbé : 0-1, 20ème. « Le calvaire » selon Larqué, qui livre ici le plan comm’ en 14 stations des médias français concernant Domenech et les Bleus, avant que Gourcuff ne voit rouge et laisse 10 apôtres plus trop convaincus sur la pelouse (26ème .) Loin de ces considérations, le fils de monsieur et madame « misère à l’edf » profite des largesses de Clichy pour enfoncer un second clou : 0-2, Mphela, 36ème. Les sud’af ont « des jambes de feu et sont portés par leur public » (CJP), ce qui techniquement exige des gants et une bonne dose de biafine dans le vuvuzela, mais Lloris persiste à défendre son but quand ses partenaires contemplent le « style bien à lui » (CJP) et à quelques shemale-butches vénézuéliens de Josephs, gardien « fist anal ; BDSM ; bizarre ; étrange ; strapon ; lavement ; insertion d’objets » sur Wide 6.

Mi temps : « Les Sud Africains vont tout donner pour essayer de punir cette équipe de France. »

CJP, zoulou blanc.

En course pour la qualification, les Sud Africains tentent de forcer leur destin par l’inévitable Mphela qui trouve le poteau (50ème) puis Lloris sur une frappe lointaine (57ème) et un duel (62ème.) « Je suis sûr qu’il vont remettre la sauce » déclare un CJP affamé mais quelque peu désabusé, incapable de « croire en la lune » après avoir vu le gardien sud’af dans les vestiaire. Curieusement, Diaby verticalise pour Ribéry altruiste envers Malouda : 1-2, 69ème, « comme pleins de symboles. » Semelle Pirelli de Marie-Jo Pérec et « poulain » de Wenger, Tschimbalala perd son duel face à Lloris (81ème) et, « comme une terre brûlée sur laquelle il faudra tout reconstruire…et ça prendra du temps » (CJP), la « grande équipe de France » s’éteint.

Equipe de France

12/07/1998 – 22/06/2010

En pleine transe post match, Cissé évoque des occasions à mettre au fond, un manque de réussite qui n’a pas permis de créer l’exploit… Record de longévité au poste, Domenech, « coup du sort… déçu… triste… les joueurs… état d’âme », avertit : « Je ne suis pas dans les bilans. » Certes, mais entre le SOS d’un Evra en détresse et le « on veut tout savoir. Il faut que les langues se délient » de CJP, Ray risque tout de même de rester « au bout du bout…au fond…l’extrême fond du trou » (Denis Brogniart) des annales « glauques et sordides » (Larqué) de Duluc… « comme un symbole. »

Puis, 26ème

Puis 45ème

Af. Sud


* :

  1. Anelka insulte Domenech… « comme un symbole. »
  2. Première et dernière sélection de Henry face à l’Afrique du Sud… « comme un symbole »
  3. Henry n’a pas marqué pour sa 123ème et dernière sélection : et 1, et 2, et 3…0 « comme un symbole. »
  4. Anelka exclu du groupe… « comme un symbole. »
  5. « 7 joueurs ont des origines africaines » + les DOM TOM… « comme un symbole. »
  6. Après le fiasco africain, le nouveau sélectionneur est Blanc… « comme un symbole. »
  7. Domenech s’en prend à un champion du monde et refuse de lui serrer la main… « comme un symbole. »
  8. « Humiliés » par « le sélectionneur national », Malouda et Henry ont été « les meilleurs » (Larqué)… « comme un symbole. »
  9. La République des joueurs disputait cette rencontre au stade de l’Etat libre… « comme un symbole. »
  10. Après « le sélectionneur national », Larqué ne prononce plus le nom du « directeur technique national »… « comme un symbole. »
  11. Plutôt que de tout changer en 2008 et devoir gérer une génération vieillissante, la FFF prolonge Domenech, précipite le chaos et annonce une révolution à partir de Blanc… « comme un symbole. »
  12. Le capitanat a été confié à Diarra, « étage officiel de la fusée de Duluc »… « comme un symbole. »

13 thoughts on “Notre Footballologue analyse Afrique du Sud-France

  1. Au nom de Gérard Rinaldi et Julie Arnold, merci footballologue.
    J’attends le clin d’oeil au Bernard Menez de Vivement lundi pour célébrer le renouveau de l’équipe de France préparant son second titre européen à domicile en 2016.
    Comme un symbole.

  2. J’ai lu sur un site de réseau social que le Comité comptait mettre un terme à son plan de Vigilance Médiatique Bleu.

    Vous rêvez les gars, c’est maintenant que ça devient intéressant…

  3. Gourcuff le trop sage et poli prend son rouge, « comme un symbole ». Afin de montrer aux « racailles » que lui aussi en a dans le moule bite.

  4. Henry n’a pas marqué pour sa 123ème et dernière sélection : et 1, et 2, et 3…0 « comme un symbole. »

    J’ai rit…
    ———————————————–
    Et oui c’est bien Sagna qui monte et fait une des plus jolie passe de l’équipe de France depuis le début de l’année.

    Et pas de blague sur Zahia

  5. L’equipe de France 2010 met un but dans une coupe du monde comme un symbole raté par « France 98 » en 2002.
    Bon ok je défend l’indefendable mais je commence à être gavé de voir tous ces con-sultants « France 98 » (mais aussi « France 2002 » pour beaucoup) se la raconter.

  6. Evra le grand courageux promet de tout déballer (et tout foutre sur le compte de Raymond), Henry itou, comme un symbole.

    Effectivement il faudrait rappeler à certains ce qu’ils ont fait en 2002, ça leur ferait du bien. A la télé c’est quand même moins dur…

  7. L’Adieu aux Bleus

    Nous avons été bien servis, depuis la main qui nous a qualifiés au doigt d’honneur qui nous a fait sortir la tête baissée.
    Raymond ou le ramasseur de ballon avaient à peu près la même force de conviction.
    On ne le répètera jamais assez : la force d’un groupe se mesure à la force du plus faible.
    Ils ne seront plus jamais sélectionnés. Ils auront juste le droit à un hachis Parmentier. Good bye !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.