Mourinho dégaine sa rapière devant la rosette lyonnaise… Garde!

Privé de Lisandro et Bastos, Garde récupère néanmoins Cris, Gourcuff et Ederson. 4141 avec Gonalons en « sentinelle » et le couple Källström-Gourcuff en « relayeurs » au service de Ederson à gauche, Briand dans le couloir droit et Gomis en pointe. Le couloir gauche madrilène enfonce le flanc droit lyonnais et invite Gonalons à soutenir Cris. Ainsi, l’équipe se disloque avec un côté droit Cris-Gonalons-Dabo-Gourcuff-Briand dix mètres plus bas que Lovren-Källström-Dabo-Ederson. Si Lovren parvient à tenir sa position haute, Cris en est incapable et récolte un carton jaune pour avoir essayé (7ème.) La sortie de Lovren rétablit l’équilibre puisque Koné s’aligne sur Cris et l’édifice cède définitivement le terrain à l’adversaire. Volontaire mais à contresens, Gourcuff peine dans le travail défensif et concède un coup franc plein axe à 20 mètres de la cage de Lloris : 0-1, CR7, 20ème.

Mi temps : « Nous, on préfère qu’on dise qu’on est des chanteurs plutôt que des stars. »

Incroyables Talents, M6 au mitan.

Face à des adversaires rendus au statut de « sparring partners », le Real Madrid peaufine coups d’estoc et de taille, bottes et passes inédites. Ainsi, Mourinho approfondit le schéma esquissé lors de la supercoupe d’Espagne et lance le safari. Pressing ultra-offensif pour rabattre vers les cages latérales (prises à 4) et défense « push-up » avec couverture des latéraux. Benzema porte à gauche et libère le côté droit pour Di Maria tandis qu’au quart d’heure, Mourinho invite Özil à admirer le vieux Cris. Sous le tic tac tantôt court tantôt long de Xabi Alonso, Madrid penche à gauche tandis qu’à droite Khedira et Lass soutiennent Di Maria. L’OL entame bien un Pow Wow mais les Madrilènes ne négocient réellement qu’après une faute de Dabo sur Özil : 0-2, penalty de CR7, 68ème. Jadis « bête noire », l’OL ne doit pourtant rien y voir de personnel : l’ennemi est ailleurs.

 Notre Footballologue.

4 thoughts on “Notre Footballologue analyse OL-Real Madrid (0-2)

  1. Ouaich pour une fois que je comprends le footballologue, c’est pour une défaite de Lyon. Sinon la faute de Dabo est sur CR7 plutôt non?

  2. J’ai aimé le blanc de Lizarapou après que CJP se soit branlé sur Lacazette, ce « grand espoir du foot français » et lui ait lancé la perche pour validation par petit membre 98 : réponse changement de sujet. Pour une fois, oeil de lapin fou a été bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.