ON A TESTÉ POUR VOUS : LE STADE ROBERT DIOCHON

Il y a des jours où tu te dis que la vie c’est de la merde et tu pars voir des matchs de foot dégueulasses dans les stades les plus pourris aux quatre coins de l’Europe.

La semaine dernière, je suis allé voir quatre matchs dans quatre stades différents. Autant vous dire que je me suis mis en tête d’écrire un article sur un de ces stades. Mais lequel choisir ? That is the question comme le dirait ce bon vieux Molière.

Dans ces quatre stades, il y avait la Beaujoire, mais comme tout le monde le sait, le FC Nantes est mort depuis environ 20 ans et en plus c’était la réception d’une équipe de District donc l’intérêt était moindre.

Il y avait deux stades de milieu de tableau de Premier League aussi, mais le lectorat de HorsJeu.net, grand connaisseur de football, a déjà été trop gavé de résumés de clubs anglais moyens avec les académies sur Arsenal et Manchester United.

Du coup j’ai choisi de vous parler d’une ville qui pète le feu (Jeanne d’Arc et Lubrizol seront d’accord avec moi) : Rouen. Et on va se diriger vers un stade avec un nom sexy : Le Stade Robert Diochon (si ça ne vous fait pas rêver, je ne peux plus rien faire pour vous).

Aujourd’hui, je vous emmène voir …

-Le FC ROUEEEEEEEN
-Non, calme-toi. Ce n’est pas un club qui a joué la Coupe des Villes de Foire 1969-1970. D’ailleurs, il n’existait pas à cette époque.
-Ooooooh …

(Oui, je suis comme Mbappé, je place des privates jokes devant des millions de personnes)

… l’US Quevilly Rouen Métropole. Et ce jour-là, ils reçoivent le SO Cholet.

Cet article ne sera peut-être pas aussi long que ceux d’avant. Premièrement parce que c’était assez anecdotique comme déplacement. Deuxièmement parce que j’ai placé mes meilleures vannes de la journée dans l’intro.


ALLER AU STADE 5/5

Nous nous sommes arrêtés à Rouen pour voir un match car c’était sur notre route pour partir en Angleterre, que c’était un stade que je n’avais jamais fait et parce que QRM recevait Cholet et c’est un club qui est à côté de chez moi. #MaVie

Alors, le stade est pas trop mal placé. Au sud de Rouen, dans la ville de Petit-Quevilly, il y a pas mal de places de parking autour du stade. L’avantage est que ce club n’intéresse personne donc il y a toujours de la place autour du stade pour se garer et il n’y a pas de problème pour acheter une place au guichet.


LA GUEULE DU TRUC 3/5

C’est pas moche. Je m’attendais à un stade beaucoup plus dégueulasse que ça.

La tribune principale avec les noms des deux clubs qui se partagent le stade : le FC Rouen et QRM

Mais comme le club a dû mettre son stade aux normes pour le National et la Ligue 2 les dernières saisons, c’est remis à neuf. A part certainement les toilettes, j’aurais aimé voir la note de Perfettu mais je crois qu’Ajaccio et QRM ne se croiseront pas avant un petit moment.

Le parcage visiteur
Les tribunes en virage, elle ne sont pas ouvertes à la vente, mais bon quand tu reçois 300 personnes tous les week-ends, tu peux t’en passer


L’AMBIANCE 0/5

Euh … Comment dire ?

On était 300 grand grand maximum dans le stade dont quatre personnes avec un tambour qui chantait « Quevilly Rouen Métropole » (ils ont du courage, c’est pas facile à placer dans une chanson comme nom de club).

Donc autant dire que ça sonnait un peu creux (sauf les dix gamins autour de nous qui faisaient n’importe quoi et que j’avais envie d’empaler sur les grilles du stade, mais ceci est une autre histoire).


LE MATCH National/5

Boîte. Boîte. Boîte. Tir. Poteau. Boîte. Boîte. But. Boîte. Boîte. Boîte. Boîte. Mi-temps.

Boîte. Boîte. Tir. Boîte. Boîte. Penalty. But. Boîte. Tir. Tir. Boîte. Boîte.

Voilà comment on peut résumer à peu près tous les matchs de National (pour ceux qui n’ont pas le jargon footballistique de District, se mettre une boîte, c’est un contact viril entre deux joueurs). Celui-ci n’échappe pas à la règle.

Le National est un festival de passes ratées et de contacts virils. Avec parfois un but venu de nulle part, mais pas ici où on aura juste eu droit à un but de raccroc et un penalty pour une victoire 2-0 de QRM contre des Choletais totalement perdus sur le terrain. Alors que QRM était 18e au coup d’envoi et Cholet 8e.


LE POINT GUIDE DU ROUTARD 4/5

Le bon point de ce stade : la bière était bonne et pas trop chère ! Sinon il y a pas mal de choix niveau bouffe avec des sandwichs et des paninis à des prix corrects, chose assez rare dans un stade français.

Voilà c’est tout pour moi aujourd’hui.


La bise

Votre dévoué Fred-Eric Lobèse

Fred-Eric Lobèse

Spécialiste de la D3 Chypriote et de la D6 Ukrainienne. Je parcours les stades européens tel Freddy Adu.

9 commentaires

  1. Putain, j’avais cru lire Stade BIDOCHON. Je clique, je démarre la lecture, je me rends compte de mon erreur, trop tard pour faire marche arrière, et cafard. Foutu titre putaclic…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.