Manchester United – Reading (4-0) : La Raide et Vile Academy regarde aussi la Cup.

Salut à tous !

Non, nous n’avons pas réussi à rattraper notre retard et laisserons donc de côté le match à West Ham, gagné honteusement suite à un nouvel épisode révoltant de complicité arbitrale. À ce propos, qu’il nous soit permis en ces lignes de jeter l’anathème sur celles et ceux qui entretiennent les polémiques futiles et les propos scandaleux, qui du côté de ceux qui pointent les avantages conférés par le corps arbitral à telle ou telle équipe comme de l’autre côté, chez ceux qui se plaignent tout le temps du complot des hommes de loi contre leur équipe, se complaisent dans cette piteuse habitude de toujours rejeter la faute sur une entité autre que leur équipe en cas de défaite. Qu’il nous soit donc permis de cordialement pointer un annulaire hautain à tous ceux qui vomissent à longueur de journées leur haine des arbitres en ce qui concerne Manchester United, adversaires comme fans trouvant tour à tour que nous sommes avantagés ou désavantagés. Qu’il nous soit permis de les prier de les voir retourner débattre au sujet de problèmes plus fondamentaux comme le débat Mac/PC, qui de Messi ou Ronaldo est le plus fort, ou encore dans quel sens on attaque le fromage à la découpe, bref, barrez vous, ne parlez plus de foot, ou alors entre vous, c’est-à-dire en privé dans l’arène des demeurés du fair play.

Nous recevions donc Reading, candidat à la promotion en Premier League, dans notre maison close drapée de rouge en ce samedi 7 janvier pour un 3è tour de FA Cup qui devait surtout permettre à reposer des cadres, relancer certains « blessés » de la période des fêtes qui avaient un peu trop forcé sur les multiples apéros, et bien sûr de faire jouer quelques habitués du banc.


COMPOSITION INFERNALE


LE MATCH

Parmi les objectifs évidents figurant au programme de ce match, il y avait bien sûr le record de Sir Bobby Charlton à faire tomber. Wayne Rooney n’était plus qu’à un but de l’égalisation (249 buts, quand même), et un gros travail de Martial sur son côté gauche allait lui fournir l’occasion de marquer ce but tant attendu…du genou (1-0, 7è). Ne reste plus désormais au captain qu’à faire le nécessaire pour placer son seul nom en haut de la tablette.

 aux bons soins de la BBC.

Mais Wayne Rooney n’a pas seulement cette capacité à renaître de ses cendres après une blessure diplomatique en période de fêtes : il a toujours cet œil unique hérité de ses années à côtoyer Paul Scholes et autre Ryan Giggs, et le voilà qui s’en sert pour lancer Martial dans l’espace adapté à la vélocité des jeunes jambes de ce dernier. Lui n’a pas abusé des fruits de mer, et a même l’air de vouloir montrer qu’il est au top, avec ce but « spécial » où il repique dans l’axe et bat le gardien en plaçant parfaitement sa frappe à ras de terre au deuxième poteau (2-0, 15è).

Malgré quelques incursions adverses gérées avec un soupçon de nonchalance, la première période se termine donc sur ce score dans le plus grand calme.

La seconde période s’inscrit plutôt dans le registre du Lys dans la Vallée, du Grand Bleu et autres remèdes à l’insomnie, comme on peut s’y attendre. Quelques occasions viennent en jalonner le début, mais pas de buts, pas mal de hors-jeu et surtout du désœuvrement. Si Reading tente des trucs sans le talent nécessaire pour inquiéter notre défense, nos gagneuses attendent patiemment que le temps s’écoule en s’échangeant des passes au petit trot.

Ce rythme de sénateur ne plaît pas vraiment à Michael Carrick, qui décide que le jeune Rashford aura bien le droit d’engranger confiance et statistiques ce jour. Il le lance depuis sa moitié de terrain, et le jeune prodige s’en va battre Al-Habsi tranquillement (3-0, 75è).

Trois minutes plus tard, le même duo nous sert le but gag de cette journée de Cup, avec une cagade d’Al-Habsi digne des plus grands, et encore Rashford à la finition, qui repart récompensé de tous ses efforts avec un doublé (4-0, 78è).


LES NOTES.

Romero 3/5 Sympa de le faire jouer, mais ce n’est pas avec ce genre de matchs qu’il va faire gagner quoi que ce soit à la sélection argentine…

Young 3/5 Très offensif et pas mal impliqué du moins en début de match. Ceci dit, avec la mort des ailiers de débordements consommée à Old Trafford et la forme actuelle de Valencia, on ne voit pas trop où il pourrait s’insérer à l’avenir.

Smalling 3/5 En plus de son sérieux en défense, il a été très entreprenant à la relance, avec un certain succès.

Rojo NN Blessé prématurément dans la rencontre (17è minute). On espère que ce n’est pas bien grave, étant donné le départ de Bailly à la CAN. Ceci dit, tout est relatif : Blind, Carrick, voir Fosu Mensah peuvent tous les trois dépanner en cas d’absence prolongée. Remplacé par Jones.

Blind 3/5 Match sans histoire, qui ne lui permettra pas d’écraser la concurrence à ce poste non plus. Impossible de déterminer qui est le meilleur en ce moment entre lui, Darmian et Shaw.

Carrick 4/5 Ses passes sautent toujours au moins un ligne. Même le crâne fracassé et la moitié de la cervelle à l’air, il trouve le moyen d’alimenter parfaitement l’attaque, tout en calmant tout le monde.

Fellaini 3/5 Marouane est un joueur probablement incompris. Parfaitement inesthétique, mais d’une efficacité jamais démentie à la récupération, tout dans son style de jeu et son physique le destine à jouer 6, mais il s’acharne à déserter le milieu de terrain et aller embouteiller l’axe dans la surface à l’aide de son envergure gigantesque dès le ballon récupéré. Si encore il plantait régulièrement, on y verrait sûrement l’expression d’un certain talent. Mais il est au contraire inefficace. Son acharnement à bien faire évident vaut-il pour autant moqueries et invectives ? Nous ne le croyons pas. Simplement, la hiérarchie semble respectée, et il ne sera jamais qu’un quatrième choix au milieu.

Mata 3/5 Toujours disponible. Sa passe sur le premier but est convertie avec réussite, mais témoigne que le petit Espagnol sait toujours quoi faire du ballon face au but.

Rooney 4/5 Qu’on parle du record, ou de la vidéo idiote qui le voit se faire refuser son maillot par un joueur de Reading. Ça c’est pour l’actu, mais l’histoire retiendra son élégance malgré son physique disgracieux, et sa capacité à merveilleusement distribuer le jeu depuis une position en retrait.

Martial 4/5 Paradoxalement, il n’a rien fait du match, excepté sur deux éclairs qui ont abouti à deux buts. Difficile de justifier une place de titulaire ainsi, mais son talent est tellement insolent qu’on se demande bien de l’autre côté ce qu’on pourrait lui reprocher d’assez rédhibitoire pour le coller sur le banc.

Rashford 5/5 Il a beaucoup tenté, parfois avec un brin de gourmandise, mais s’il avait terminé le match à moins d’un but, cela n’aurait clairement pas été juste pour lui.


SUBS

Jones 3/5 Remplaçant Rojo blessé au pied levé, il a fait dans le sobre et l’efficace, comme à son habitude. Quelle chance on a de le redécouvrir comme s’il n’avait jamais joué pour nous…

Fosu Mensah NN Quelques minutes bien glanées, pour une fois à son poste de prédilection.

Schweinsteiger NN Toujours un dieu vivant du foot dans nos cœurs ; la question subsiste néanmoins de savoir si Mourinho, lui, le fait jouer des bouts de matchs de Cup pour se moquer de lui ou s’il compte réellement lui donner plus de temps de jeu à l’avenir.

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.