La Jup’ craque devant Anzhi/Genk (0-0)

Salut les filles !

La Jup’ est déjà de retour. Merci l’Europa League. Ce soir, Genk se déplace en Russie pour affronter l’Anji Machin-kala. Alors je me suis dit que j’allais me prendre pour un commentateur pointilleux, que j’allais me renseigner sur l’équipe que je connaissais le moins, et que je n’allais pas simplement dire les banalités balancées dans le dossier de presse.

Et là, Patrice Ferri arrive en courant et me dit « Non non non ! C’est pas comme ça qu’on fait ce métier ! Tu vois, moi, chaque samedi soir, je dois commenter 6 matchs en même temps, et ça fonctionne vachement bien. Je me permets de donner un avis global sur tous les matchs en ne voyant que des remises en jeu et des bribes d’actions. D’ailleurs ce soir, je repousse les limites du journalisme : je commente 7 matchs à 19h et 8 matchs à 21h05. Je te laisse commenter Anzhi Jesépakoila contre euh Anderlecht…hein ? Genk ? Ouais, bon, un club belge quoi ! J’aime pas commenter un seul match à la fois, j’ai peur d’être pertinent. »

Fier des conseils qu’une telle vedette vient de me prodiguer, je décide de regarder le match sans connaître aucun joueur adverse et je me permettrais, de temps à autre, de juger leur saison, entre deux gorgées de chouchen et quelques olives pré-dénoyautées. « Excellent. C’est ça qu’on recherche. Fais-moi une métaphore complètement inadaptée, et t’es le nouveau Julien Brun. » Dommage pour vous donc, vous ne saurez pas que l’Anji est actuellement dernier de son championnat avec 0 victoires en 19 matchs de championnat. Vous ne saurez pas non plus que les Russes n’ont pas joué un match officiel depuis le 6 décembre, et qu’il devrait donc être assez facile de les niquer sur le plan athlétique. « Là tu vois t’en as trop dit, le téléspectateur se sent informé et mis dans de bonnes conditions pour s’intéresser à ce match. C’est un jeu dangereux» me reprend Patrice, l’air menaçant et quand même un peu idiot.

   Compo1

Compo0

1’ Le maillot russe est dégueulasse. Jaune sur la moitié supérieure, vert pour la moitié inférieure. Le changement se fait par un dégradé affreux. Ça pourrait servir de maillot third au Werder.

3’ La réalisation est une catastrophe. On dirait du Fred Godart, on rate tous les débuts d’action parce qu’il y a un gros plan sur une chaussure, un regard, un ralenti d’une touche.

5’ Faisceau rompu, écran noir. On n’a plus que les commentaires. BeIn Sports lance la pub.

6’ C’est reviendu. Ah j’te jure ces communissss, on peut pas compter sur eux sur le plan technologique.

9’ Le terrain est dans un état lamentable, on dirait celui de Saint-Etienne.

« Oui mais l’Anzhi est encore en Europa League. Comme quoi on peut avoir des infrastructures moyennes et performer sur la scène européenne. Il faut simplement le vouloir. Je l’ai toujours dit. Mais tous les retourneurs de vestes professionnels, tous les faux-culs… J’ai écouté toutes les radios aujourd’hui. C’était un massacre. Tous les auditeurs, c’était un massacre. » (toi aussi, trouve quel passage de cette déclaration est véridique)

« Oui mais l’Anzhi est encore en Europa League. Comme quoi on peut avoir des infrastructures moyennes et performer sur la scène européenne. Il faut simplement le vouloir. Je l’ai toujours dit. […] Mais tous les retourneurs de vestes professionnels, tous les faux-culs… J’ai écouté toutes les radios aujourd’hui. C’était un massacre. Tous les auditeurs, c’était un massacre. » (toi aussi, trouve quel passage de cette déclaration est véridique)

 12’ Un homme s’introduit dans ma cabine (ce n’est pas sale). Le souffle court, la mousse au bord des lèvres, les yeux explosifs, il ne tient plus, il veut balancer sa banalité. L’homme m’arrache le micro, comme Celia arrache la chemise d’Olivier, et se soulage :

–   Euh oui euh on voit bien sur cette touche que le défenseur a fait de sacrés progrès cette saison, notamment en ce qui concerne sur son positionnement. C’est l’expérience qui rentre, et je suis très heureux de le voir meilleur semaine après semaine.
–   Rends-moi ça tout d’suite Patrice !

 14’ Koulibaly tente un grand pont sur 6 joueurs. C’est manqué.

16’ Très jolie conduite de balle d’Eschenko, qui évite la touche et concède le corner, tout seul.

23’ Sur un appel visible par tous sauf les Genkois, Maximov s’échappe et centre pour Bukharov. Sa tête passe au ras du poteau, que même au ralenti j’la vois d’dans.

29’ Genk ne touche pas une bille. En revanche, Koulibaly trouve des chevilles sur son passage. Carton jaune.

33’ Alerte « ce diable de ».

35’ LÂCHEZ CE MICRO !

–   La puissance de ce Hyland soulève des montagnes.
–   C’est honteux.
–   Chut, c’est valorisé à l’ESJ.

37’ Techniquement, ça me rappelle Pontarlier/Raon-L’Etape.

43’ Premier ballon exploitable pour Jelle Vossen, Bel Homme à plein temps. Sa frappe est contrée par le pif de Popov. Ou peu importe son nom. Un mec en jaune en tout cas.

Mi-temps. Un bon match de merde, sur un terrain de merde, avec une réalisation de merde et un commentateur perdu. Les Genkois auraient ainsi « l’habitude de si bien jouer au ballon ces dernières semaines ». Quatre tirs de chaque côté, aucun cadré.

50’ C’est reparti sur le même rythme.

–   Dites-moi Jean-Marie, vous pensiez vraiment avoir un bon match quand vous avez « Mais qu’t’es chiant ! » sur le banc ?
–   Patrice ta gueule !

57’ Je vais meubler comme Nelson Monfort :

Dans une ville où je passais

Bien au Nord du mois de juillet

Sur un grand lac, un lac gelé,

Un homme en noir boitait boitait

Il patinait, il patinait, sur une jambe il patinait.

58’ Cheveux au vent, Philippe Candeloro profite de son séjour à Sotchi (dans la colle) pour être au stade ce soir. Nos regards se croisent. « Eh, Jean-Marie ! J’ai vu qu’il y a un mec qui vient d’Ouzbékistan chez les Russes ! Moi, quand je vois toutes ces nanas qui remuent leur fessard sur la glace dans leur petite jupe rose là, j’ai plutôt l’impression de venir du Boukistan ! »

65’ Sortie de Cissé, entrée de De Ceulaer. S’il réussit sa montée au jeu, on aura enfin un « Jour De Ceulaer » ni raciste, ni homophobe, ni antisémite (entre autres).

68’ Malgré le casque qui me sert aussi de cache-oreilles dans cet hiver froid et solide, j’entends quelques murmures aux intonations ridicules. Je reconnais immédiatement l’infâme Julien Brun, qui insiste pour placer un commentaire encore plus déplacé, se référant à la motivation de certains joueurs excédés par la piètre performance proposée : « C’est le Triomphe de la Volonté ! » (attention, Julien Brun a réellement utilisé ces termes pour souligner la combativité d’une équipe)

70’ Entrée de Mboyo : « Ilombe Mboyo qui a eu quelques déboires plus jeune. On les évoquera pas, mais on dira quand même qu’il est passé par la case prison. » Donc on les évoque un peu, quand même.

72’ Carton jaune pour Mboyo. Je ne sais pas si c’est pour sa crête jaune ou pour sa prise de tête avec un adversaire, mais ça m’a l’air mérité.

77’ Putain, une action. Alyiev frappe, ça finit dans le petit filet.

80’ Face à cette issue incertaine, Buffel s’bile.

Moi mettre plume dans ton cul.

Moi mettre plume dans ton cul.

 81’ Fabien Camus va monter sur le terrain. On embrasse les 17 supporters troyens. Il remplace justement l’ailier belge, qui pourrait aller au Brésil cet été, mais sûrement pas avec la sélection.

88’ De Ceulaer s’essaie à 25 mètres. Ça aurait pu être dangereux, mais le gardien est attentif. C’est la première frappe cadrée du match.

89’ Carton rouge ! Maximov vise délibérément la cheville de Koulibaly. Celle-ci se tord sans gravité, mais l’arbitre n’hésite pas.

90’+3 C’est fini. C’était pas joli. C’est pas rassurant dans le contenu, c’est pas rassurant dans le résultat. Je vous épargne le résumé vidéo. C’est même pas notable, ce qui me permet donc de conclure.

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous aime bien. Si l’intérêt anal est réciproque, vous pouvez me retrouver sur Facebook et Twitter. Notre ami Bart Van den Van Krrr a aussi Facebook et Twitter.

Pour finir, si vous ne l’avez pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

Jean-Marie Pfouff.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. Très bien !

    Il est vrai en outre que l’infâme Julien Brun est le roi de la comparaison foireuse et de l’intonation insupportable.

  2. Julien Brun ferait un sacré duo avec Xavier Gravelaine et ses pieds ghanéens qui empêchent les allemands de trouver la solution finale.

  3. En même temps, si les joueurs pouvaient ne pas faire du ballon « une vieille carotte », ça irait beaucoup mieux. C’est quand même plus agréable quand « ça tripote la chique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.