Manchester City – Manchester United (0-1) – Nigel livre ses notes

    

Avant-propos :

Cher lecteur,

Nigel te voit au loin, il te voit te rapprocher, il te voir arriver avec tes gros sabots :

« Oui, ce Nigel, aussi bel homme soit-il, est toujours ravi d’étaler son arrogance citoyenne quand ces dernières obtiennent de bons résultats, mais, à l’inverse, lorsque les Citizens font des matches plus discutables, on n’en voit plus la queue du Nigel, c’est excessivement énervant. »

excessivement enervant

 

Alors, Nigel se doit d’être d’accord avec toi sur de nombreux points de cette tirade, cher lecteur, mais tient, tout de même, à justifier son assiduité toute relative des derniers jours : LA GASTRO ! Oui, cher lecteur, Nigel ayant passé le plus clair de ces derniers jours la tête dans les toilettes, il espère que tu ne lui en tiendras pas rigueur (non, Nigel déconne, Nigel se fout de ton avis comme Nigel se fout d’être sodomisé – une question d’habitude…).

Bref, pour résumer ces dernières prestations rapidement :

City 4-0 Villa : Que dire ? Une victoire somme toute normale, face à une équipe de Villa qui fait vraiment peine à voir. Nigel ressent un peu de compassion pour Rémi Garde, ce dernier ayant fait le bonheur du Racing Club de Strasbourg (à l’époque où ce dernier avait un stade plus rempli que la moitié des clubs de Ligue 1… Ah, c’est encore le cas souffle-t-on à l’oreille de Nigel). Bref, Nigel ne va pas plus parler de ce match, car, Nigel ne l’a, tout simplement, pas vu, mais note, tout de même, que, tous les buts ayant été marqués en seconde période, cela n’a pas dû être si facile que ça.

Norwich 0-0 City : Alors, celui-là, Nigel l’a vu… Putain, oui, Nigel a passé près de 100 minutes devant cette purge sans nom. L’Equipe aura publié comme chaque semaine depuis maintenant un mois « lé Citizens fon unne croie surre le titr »…

City 0-0 Kiev : Attention, une purge peut en cacher une autre ! Nigel pensait avoir le pire face à Norwich, finalement, la même en Champion’s…Avec une qualif historique en plus, tout de même…

 

Avant-match :

Bon bah voilà… Pourquoi s’embêter à faire de si longs articles (que personne ne lit de toute façon) quand 3 lignes suffisent à résumer des matches… Bref, ces matches finis à la pisse sont oubliés : Aujourd’hui, c’est jour de derby !

En effet, Nigel ne pas vous mentir, Nigel a beau être très optimiste et, surtout, d’une très grande mauvaise foi, Nigel croit de moins en moins au titre de champion (oui, Nigel sait, tout le monde est au courant depuis un moment). De plus, à moins d’un accident d’avion impliquant tous les joueurs barcelonais, un tremblement de terre à Madrid, une éruption volcanique à Munich et une épidémie de lèpre à Paris, la Champion’s League est loin d’être tout à fait gagnée… Du coup, pour ses dernières semaines sur le banc citoyen, le Pello se doit de nous offrir une belle violente victoire sur les voisines (parce bon, la League Cup, tout le monde s’en branle avec un fer un cheval…).

Les voisines, justement, en mars 2016, c’est quoi ?

Tu dois savoir, cher lecteur, à quel point Nigel porte l’équipe raide et vile bas dans son cœur . En cette période (enfin, la période depuis le départ de Sœur Alex, en fait) plutôt difficile pour les voisines, Nigel ne sera, malgré tout, pas du genre à tirer sur l’ambulance… Oh que non ! Nigel, il la car-jacke et la fait cramer cette putain d’ambulance : Oui, les raides et viles sont nulles… Oui, leur meilleur joueur a 20 ans et leur a coûté 80M€… Oui, les raides et viles viennent de se faire éliminer de la coupe d’Europe des minables par Liverpool… Oui, les raides et viles risquent d’à nouveau rater la Champion’s League l’an prochain… Oui, ils se rabattent sur Mourinho… Oui, Luke Seafer a un plus gros pénis que toi, cher lecteur… Putain, ça fait du bien.

Bref, bref, bref… Pour l’occasion, le Pello ressort son équipe-type, blessés mis à part… Et pas des moindres… Parce qu’en plus d’avoir fait passé à Nigel un moment pire qu’un « des chiffres et des lettres » de huit ans en Champion’s League, Les Citoyennes ont perdu leur défense centrale : Cap’tain Planet Vinz, qui risque de manquer comme du lubrifiant peut manquer à une première sodomie et Ota-Bernard-Mendi, qui risque de manquer comme Dzeko manque à Nigel… Tout ça pour dire que c’est Mangala-Demichelis qui formeront la charnière centrale… Soit les deux mecs les moins rapides de l’univers… Nigel a déjà sali ses sous-vêtements… Et pourtant, la gastro est bien finie… Pour le reste, c’est assez classique, Jesus faisant son entrée en jeu afin de faire descendre Yaya, et, enfin, sortir cette Samir de Fernando (Attention, dans le dictionnaire de Nigel, le mot « chèvre » a définitivement été remplacé par le mot « Samir »).

 

compo

 

Match :

-2’ : Après une semaine à bouffer du riz, Nigel se fait enfin un plaisir devant ce match :

 

bouffe chips

 

-1’ : En face, les trois devant doivent avoir 14 ans d’âge moyen… Si une supportrice Citizen montre ses seins, c’est gagné, ils ne pourront plus regarder autre chose…

 

SEINSNon, Nigel avait demandé « une supportrice »…

0’ : Squadellah, nous sommes partis ! 

7’ : ça chauffe. Après une petite période de mise en place, première occaz pour les Citoyennes. Silva lance magnifiquement (pléonasme) Sterling, qui prend son temps et adresse un centre tout pourri. Darmian, fair-play (nul ?), remise en retrait pour Jesus qui croise trop sa frappe.

14’ : Yaya viole tout le milieu raide et vil et décale Silva qui combine avec Sterling avant de servir idéalement Jesus. Le crucifié, contrôle, mais frappe en plein sur De Gea. S’il y a bien un mec qu’on ne peut pas critiquer en face, c’est lui, donc essayons de ne pas lui tirer dessus…

16’ : Sérieusement ?… Putain ! Cela fait quelques temps qu’il est indéniable que Demichelis n’est plus fait pour ce sport… Un moment que tout le monde l’a bien compris sauf le Pello… Le problème étant que Rashford, du haut de ses 18 ans et 7 matches en pro, l’a bien pigé aussi, à défaut de savoir comment démarrer une voiture… Ce dernier viole littéralement l’Argentin sur une accélération puis ajuste le pauvre Joe, certainement encore sous le choc de la tentative d’intervention de son « défenseur »… 0-1

 

viol-oattention, interdit aux moins de 18 ans…

22’ : Coup franc bien travaillé par Silva. Demichelis s’élève à trois mètres des cages et place une tête… C’est parfait, quelques minutes après l’ouverture du score, l’Argentin va se rattraper… Il fera bien taire Nigel qui a osé se moquer d’un joueur de cette classe… Il va faire revenir les Citizens dans le match, pour une future superbe victoire 8-1… Les Citoyennes, sur cette lancée, finissent la saison en trombe et accrochent un triplé League Cup – Premier League – Champion’s League historique… Demichelis est ballon d’or… Le Pello, président des USA… Nigel entre comme danseuse au Crazy Horse (bah quoi ? Nigel ne juge pas tes rêves, lui !)… … Hé bah non, sa tête est toute pourrie et passe plus loin des cages que Martin ne l’était lui-même…

26’ : Sterling, touché (à la cuisse semble-t-il) out. Fernando in… Il ne manquait plus que ça…

32’ : C’est nuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuul…

45’ : Sur un coup franc de Silva, Yaya est bien placé au second poteau, mais ne peut reprendre car accroché… Le stade crie au pénalty… Et réveille Nigel.

Mi-temps : Bon bah, c’est, encore une fois, tout pourri… Cela fait tout de même plus de 4 matches que les Citoyennes n’ont pas marqué (le match de Villa ne comptant évidemment pas)… Et encore, c’était contre des Soviets en vacances depuis deux mois…

46’ : Mauvaises nouvelles quand vous tenez Nigel… Sur une passe en retrait ignoble de Martin, Joe doit s’employer et se blesse… Superbe…

49’ : Joe out, Caballero (ce héros) in.

 

50′ :

martinBon Martin, ou tu sors, ou Nigel te sort, mais ‘va falloir prendre une décision.

53’ : Demichelis out (et pour un bon moment, espérons-le… Nigel préfèrerait encore voir Bacary dans l’axe…), Bony in.

53’10 : Bony, qui entre sur le terrain en trottinant a, officiellement, déjà fait un meilleur match que Demichelis…

54’ : Sur un contre, Martial accélère côté gauche et arrive devant Bacary… L’attaquant français a vraiment un mental incroyable. En effet, ce dernier garde son sérieux devant la défense de Bacary et a donc encore du souffle pour enrouler une belle frappe sur laquelle Caballero (ce héros) intervient bien…

66’ : Bon centre de Yaya, bonne tête du Kün, bon poteau. Putain.

69’ : Heureusement que Clichy est là… Ses frappes feront toujours rire Nigel.

75’ : Bon, bah il ne se passe absolument plus rien… Les Citoyennes ont la balle mais n’en font absolument rien… Et en face, ça n’en fait pas plus…

81’ : Débordement de Clichy qui met dans le vent Martial et Mata grâce à un enchaînement petit pont-roulette. Le français change d’aile sur Bacary qui contrôle du dos, crochète et enchaine avec une frappe extraordinaire du gauche qui se loge dans la lucarne d’un De Gea impuissant… 1-1…

82’ : Demichelis, frustré de son match, finit son sandwich Pastrami-Fromage de Samir et revient sur le terrain sur le dos de sa licorne. Grâce à son superbe canon à ballon, l’argentin redonne l’avantage aux Citizens. 2-1 ! Yes, putain !

85’ : Nigel est réveillé en sursaut par les gamines de sa cave demandant leur pain quotidien… C’était trop beau en même temps : Un changement d’aile de Clichy…

Fin du match : 0-1. Bon bah, c’était tout pourri… mais alors tout pourri de chez « tout pourri & Co »… Que les raides et vils aillent se faire voir… Que Demichelis aille bien bien bien bien se faire voir et que Christian Jean-Pierre aille se faire voir (oui, c’est gratuit, mais ça fait du bien)…

 

Les Citoyennes :

Joe (Infirmerie/5) : Nigel a de la compassion… Joe n’a rien eu à faire de sa mi-temps… Mais sérieusement, être gardien derrière une défense comme celle-là, c’est courageux…

Caba-le-héros (5/5) : Nigel garde la finale de League Cup en tête…

La défense (-14576432134767/5) : Vous avez de la chance, les mecs, que Nigel ait pris la saison en cours, et ne fera donc pas d’analyse générale de la saison avec des notes moyennes, parce que là, elles en auraient pris un sacré coup…

Martin Demichelis (NN/5) : Martin a droit à son paragraphe suite à cette superbe prestation. En fait, non, Martin mérite plus que ça… Nigel a donc fait un portrait du « défenseur » argentin :

 

cacaEt encore, c’est insultant pour ce bel étron…

Yaya (3/5) : Heureusement qu’il est là, lui, tiens… Même quand le Pello le fait descendre d’un cran, tout passe par lui. Et puis, quand c’est Carrick en face, c’est d’autant plus facile…

Fernandinho (2/5) : Beaucoup de travail pour lui. C’est plus compliqué quand son don d’ubiquité est limité par le Pello. Il a donc dû travailler pour deux et a mis quelques belles savates qui forcent l’admiration de Nigel

Silva (4/5) : Que cet homme est doux, Nigel ne s’en remettra jamais. Chaque coup de pied arrêté est dangereux…

Jesus (2/5) : Pour une fois titulaire, le messie s’est démené et aurait même pu (dû ?) ouvrir le score. Beaucoup moins en jambes en seconde période, il va falloir retrouver des jambes mon petit… Parce que bon, c’est un peu tout ce que tu as…

Sterling (Infirmerie/5) : Putain, Nigel comptait se moquer de la jeunesse des voisines sur ce match et les comparer aux enfants de Tonton Arsène, mais Nigel s’abstiendra… Tout simplement car l’infirmerie des Citizens commence fortement à ressembler à celle des canonniers…

Le Kün (4/5) : Si les Citizens avaient tous, ne serait-ce que, la moitié de l’envie et du niveau du Kün, City serait champion du monde… Dans toutes les catégories d’âge… Dans tous les sports.

 

C’était vraiment de la merde en boîte ce match !… Nigel veut bien perdre des matches… Même contre les voisines s’ils sont meilleurs, mais des matches comme ça… Sans intensité, sans volonté, plus jamais, s’il vous plaît…

Rendez-vous bientôt pour la fin de ce championnat durant lequel le suspens devrait finalement être là, mais pas du bon côté (les voisines étant revenues à un point, égalité avec les jambons de l’ouest) et pour le double duel face aux parisiennes.

 

BONUS SOUVENIRS :

CA C’ETAIT UN DERBY, PUTAIN !

 

La bise anale,

Nigel de Jonc.

 

Nigel de Jonc

Nigel, académicien sexy des Citizens.

2 Comments

  1. Qu’il fut plaisant de constater que le niveau des voisins pouvait descendre encore plus bas que celui de United. C’est moche, mais ça fait plaisir. Et paradoxalement, ça rassure un peu. Espérons que cela servira d’électrochoc pour vous piquer la quatrième place.

  2. Est-il une seule équipe anglaise de « classe continentale », cette année, qui ne prend pas en charge les frais de congé dépression?
    Parce que quand on passe de cette acad’ à celle de Manchester II, à celle d’Arsenal, puis à celle de Chelsea…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.