Chypre-Belgique (0-3), la Jup’ digère l’Euro

Salut les filles !

On s’excuse de ne plus être très actifs (pas comme nos membres) ces derniers mois. Rassurez-vous, on vous aime quand même.
Voilà une intro qu’elle est bien.

Après un match amical inaugural contre l’Espagne où les Diables ont observé une démonstration de David Silva et de ses coéquipiers (0-2), Roberto Martinez s’apprête à diriger son premier match officiel en tant que sélectionneur. Le groupe est (une nouvelle fois) plutôt facile : la Bosnie, l’Estonie, la Grèce, Chypre et Gibraltar seront les adversaires lors des treize prochains mois. Plus que sur les résultats et la qualification pour le Mondial 2018, c’est donc sur le contenu que Bob est attendu après trois ans de grosse bouse.

Les 25 premiers appelés ne comportent pas énormément de surprises. On notera toutefois les retours de Mirallas et Defour, peu convaincants la saison dernière à Everton et Anderlecht. Pour le poste de troisième gardien, Matz Sels chipe la place Jean-François Gillet. La blessure de Kompany (pléonasme) permet à Kabasele d’être appelé, passant devant Denayer (renvoyé chez les Espoirs) dans la hiérarchie.

Pour ce premier match à Chypre, Nicolas Lombaerts (également derrière Kabasele, donc) et Thorgan Hazard sont en tribunes et deux gardiens s’asseyent sur le banc.


LES COMPOS

Chypre belgique

Le seul joueur du championnat belge participant à cette rencontre se trouve côté gréco-turc : Laifis, Standardman depuis cet été.


Roberto ‘Vanhaezebrouck’ Martinez nous propose un 3-4-2-1 qui m’emballe bien.


LE MATCH


-4’ LE ROI, LA LOI, LA LIBERTÉÉÉÉ !

5’ Choc visuel : en 5 min, on a déjà vu une combinaison entre Hazard, De Bruyne, Lukaku et Carrasco sur la même action et le pressing est haut et efficace. Ne nous emballons pas trop vite, le début du match contre l’Espagne était plutôt intéressant également.

7’ Les diagonales d’Alderweireld, c’est quand même kekchose. Devant tant de qualités, Carrasco choisit de manquer son contrôle. Touche chypriote.

11’ Dans sa surface et pressé par deux blancs, Vermaelen choisit la relance propre pour Witsel. Rappelons qu’il y a deux mois, Courtois se faisait engueuler à l’entraînement quand il relançait court et voulait construire de derrière.

13’ BUUUUUUT ! Alors que le réalisateur pense qu’une reprise de Vertonghen est sortie des limites du terrain, De Bruyne récupère et centre en retrait. Hazard laisse filer entre ses jambes et Meunier reprend à l’entrée de la surface. Dévié par un défenseur puis par le gardien sur sa barre, Lukaku est à l’affût et marque d’une tête plongeante ! 0-1.

Une capture d’écran qu’elle est intéressante.


21’ Il y a de bonnes intentions, mais le déchet technique est assez élevé. La qualité de la pelouse en est partiellement responsable.

30′ Là, en revanche, c’est devenu assez nul.

34’ La RTBF a quand même un gros souci : quand Rodrigo Beenkens fait appel à « l’avis du spécialiste », c’est Philippe Albert qui répond.

Meunier, latéral/milieu droit est axial, tandis que le défenseur central Alderweireld va recevoir le ballon en position d’ailier droit. Surprenant.


38’ Double occasion franche : après un une-deux entre Hazard et De Bruyne, le premier essaie de trouver Lukaku au deuxième poteau. C’est repoussé par le gardien. Dans la foulée, Meunier prend le dessus de son vis-à-vis et centre en force devant le but. Lukaku ne peut couper la trajectoire.

39’ L’arbitre casse le rythme et propose un break bibitif.

42’ Alors qu’on passait pas mal sur le flanc gauche, on essaie désormais sur le flanc droit. Forcément, la qualité des dribbles en prend un coup.

43’ Suite à un coup de pied arrêté, Efrem oblige Courtois à se détendre au sol.


Mi-temps. On est loin de la mi-temps parfaite. En cause, un niveau technique médiocre et des choix beaucoup trop précipités au milieu de terrain. Néanmoins, on a régulièrement vu une relance de premier choix, un apport des latéraux important, du mouvement et des combinaisons entre les quatre joueurs offensifs, soutenus par Witsel. Sans ballon, le pressing se déclenche rapidement et permet une récupération rapide et haute.


48’ Rodrigo Beekens : « Vertonghen, Vermaelen et Alderweireld, c’est plus de 200 sélections à eux trois ». Philippe Albert « Beaucoup d’expérience ». Merci Philou.

53’ Hazard s’amuse et perce la défense, côté droit. Seul Lukaku y croit et se trouve dans la surface. Son centre en retrait ne trouve personne.

55’ Avec Carrasco, Hazard et les montées de Vertonghen, le jeu re-penche bien à gauche. Nouvelle illustrafion avec le dédoublement du défenseur qui lui permet d’adresser un excellent centre, coupé juste devant Lukaku par Laifis.

60’ Fellaini est averti. Pas de coup de coude cette fois-ci, mais une accumulation de fautes qui aurait déjà pu être sanctionnée dès la demi-heure de jeu. Sur le coup-franc, Junior trouve le poteau situé derrière le but.

61’ BUUUUUT ! On est dans la continuité du coup-franc. Courtois relance et Hazard est trouvé dans sa moitié de terrain, près de la ligne de touche. Il prend de vitesse deux défenseurs, rentre dans l’axe et sert De Bruyne, qui remet du même côté vers Carrasco, libéré par la différence et l’appel d’Hazard. Sa frappe est repoussée par le gardien, mais Lukaku a suivi et marque quasiment le même but que le premier. 0-2 !

63’ C’est quand même amusant : quand on demande à Lukaku de faire du Lukaku et non pas du Benteke comme sur les quatre dernières années, il marque.

65’ Pas mauvais en première mi-temps mais sans avoir touché beaucoup de ballons, Hazard est en train de faire une sacrée belle deuxième mi-temps. Il est beaucoup plus actif. Chypre baisse d’un ton physiquement et le petit a plus d’espaces pour prendre de la vitesse.

67’ La Belgique domine de plus en plus outrageusement et joue tous les coups à fond. En contre, Vertonghen se retrouve en bonne position de marquer mais frappe au-dessus. Dans l’axe, Lukaku attendait une parade du gardien pour scorer une troisième fois dans le but vide.

70’ La qualité de jeu de Carrasco est également bien impressionnante depuis qu’il a choisi de lever la tête.

72’ Et Meunier s’amuse au poteau de corner.

76’ Comme d’habitude, la différence se fait côté gauche et De Bruyne est trouvé dans l’axe. Kevin, toujours aussi bougon parce qu’on lui a piqué son goûter, choisit cette fois la solution à droite, vers Thomas Meunier. Le Virtonnais est privé du but par l’excellent arrêt du gardien.

80’ Laifis laisse traîner la semelle sur le tibia de De Bruyne et prend un jaune. Laifis de pute.

81’ BUUUUUT ! Carrasco décroche et permet à Hazard d’être servi en profondeur côté gauche. Le ballon arrive sur De Bruyne, dont la frappe est repoussée par le gardien. Hazard a suivi et, plutôt que de conclure lui-même, remet dans l’axe pour Carrasco. Troisième but inscrit dans le petit rectangle. 0-3 !

90’ Hazard entre dans la surface et est stupidement accroché. C’est vraiment ridicule. Batshuayi se charge du pénalty et le rate, à l’image de son entrée en jeu.


Terminé. Sans faire un match plein, la Belgique a plutôt fait une bonne première dans un système qu’elle découvrait. Sérieux mais pas toujours appliqués, les Diables ont – enfin – joué ensemble. Alors certes, ça n’est que Chypre. Mais il y a un an jour pour jour, la Belgique allait gagner 0-1 sur le même terrain grâce à un but de Hazard en toute fin de match, au terme d’une prestation incroyablement nulle.


LES NOTES


Courtois (3/5) : il doit aller chercher deux ballons au ras du sol en première mi-temps. Une seule fois inquiété en deuxième, lorsque le coup-franc de Junior ne passe pas très loin. Les relances au pied, c’est toujours pas ça.

Vertonghen (4/5) : qu’il est beau quand il est fiable défensivement. A 29 ans, c’était son 85e match avec la vareuse tricolore. Le record est à 90 (Jan Ceulemans).

Vermaelen (4/5) : qu’il est beau quand il n’est pas à l’infirmerie.

Alderweireld (4/5) : qu’il est beau quand ses diagonales nous rappellent qu’il a été formé à l’Ajax.

Carrasco (4/5) : son style de jeu entraîne du déchet, on le sait. C’était un peu trop en première mi-temps, d’autant qu’il ne réussissait même pas ses contrôles. Sa deuxième mi-temps est superbe.

Fellaini (3+/5) : Il a harcelé ses adversaires, il a protégé les quelques montées de Witsel. Je l’ai même trouvé plus mobile que d’habitude. Remplacé par Nainggolan, qui était sur le banc. Là en fait j’essaie de meubler un peu, parce que je sais pas trop quoi dire. Alors j’écris, j’écris. Je sais pas si ça se voit. Et si je veux je rajoute quelques mots.

Witsel (3+/5) : Il coulisse fort bien (comme ma bite) pour défendre et s’est même permis quelques montées et passes vers l’avant. Fort bien.

Meunier (4/5) : Forcément à l’aise dans un système où il part de suffisamment loin pour arriver lancé tout en ayant moins de responsabilités défensives qu’à l’accoutumée.

Hazard (5/5) : Martinez souhaitait qu’il soit trouvé de façon moins prévisible. Les mouvements de Carrasco et la solution De Bruyne (entre autres) ont permis de le libérer un peu du marquage adverse et de recevoir le ballon autrement qu’à l’arrêt. Un peu timide en première mi-temps, excellent en deuxième période.

De Bruyne (3+/5) : ça n’est toujours pas le grand De Bruyne tel qu’on a pu le voir lors des éliminatoires du Mondial 2014, mais ça va quand même bien mieux. Sur les trois buts, il est l’antépénultième belge à toucher le ballon.

Lukaku (4/5) : S’il a parfois eu du mal à être trouvé, il a inscrit un doublé et s’est procuré quelques autres bonnes opportunités. En marquant ses 15e et 16e buts en match officiel, il devient le meilleur buteur belge en activité chez les Diables Rouges. Remplacé par Batshuayi, dont l’entrée est tout aussi gênante qu’un sketch de Dany Boon.


Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

On a accueilli Lika dans l’équipe. C’est un Liégeois mais il ne se gaufre jamais.

Jean-Marie Pfouff

2 Comments

    • Quelques similitudes avec un côté gauche très dribbleur (Carrasco/Simon) et un côté droit actif mais dans un style plus sobre (Meunier/Foket) ou encore la création de triangles près de la surface (De Bruyne/Carrasco ou Hazard/Lukaku d’un côté, Milicevic/Foket/Depoitre de l’autre).

      Mais la création du jeu était plus réservée au 2 n°10 qui redescendait (parfois trop bas), Witsel n’avait pas le rôle de Kums, ni Lukaku celui de Depoitre.

      C’était un peu le foutoir sur les côtés quand il fallait se réorganiser à la perte du ballon. C’est un gros point d’amélioration à travailler, mais c’est acceptable pour la 1ère journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *