Porto – Aves (2-0) La Dragão académie livre ses notes

Pour se rassurer et passer une bonne soirée, rien ne vaut un match bouclé en 10 minutes, douche incluse.

Bom Dia,
Plus le droit à l’erreur à une semaine du Clássico qui peut être décisif. la réception d’Aves est là pour nous permettre de nous retrouver, de retrouver notre football.
N’oublions tout de même pas qu’Aves ce gentil promu, seizième de la liga nous avait arraché un nul à l’aller.
Bref encore plus de raison de leur rouler dessus.

O Equipe :

Plus le temps de tergiverser pour Sergio qui aligne son onze le plus offensif.
Ricardo revient arrière gauche, Otavio prend l’aile et la doublette Aboubakar-Soares en pointe.

O Jogo :

 

L’équipe veut jouer haut et vite dès les premières minutes.
Dès la septième Ricardo se bat pour récupérer dans la surface et provoque un pénalty en se faisant gentiment savater. Telles transforme 1-0.
On ne relâche pas la pression et après un cafouillage un défenseur veut dégager, Otavio se jette, contre la balle et marque 2-0.
On a tout ce qui nous a manqué depuis le début de l’année, une décision arbitrale qui tourne pour nous et la chatte qui récompense nos tentatives.
Ces deux buts ne changent rien. On est là pour les ouvrir en deux et soigner le goal average. Donc on pousse et Ricardo finalement est moins offensif quand il est milieu droit.
Cependant cette fougue offensive nous expose aux contres et c’est un grand Marcano qui gère sans trembler les contres adverses et nos sphincters en train de tousser.
Mais ça on s’en branle, il faut marquer, donc ça attaque avec Ricardo, Soares, Aboubakar ou Brahimi. Mais Adriano fait de belles parades.
Les chiens sont de retour, comme en début de saison on veut tout bouffer, comme un vainqueur d’épreuve de confort sur Koh Lanta après 25 jours de coco.
Aves prend des coups de boutoir mais résiste. Les situations se multiplient mais la défense fort Alamo ne veut pas se rendre.
On continue de déployer notre jeu avec Ricardo qui lance Aboubakar dont le centre en retrait trouve Brahimi qui lui trouve la barre.
C’est un festival offensif mais entre Adriano et trop de politesse on ne met pas le troisième.

Mi-Temps :

Partagé entre le bonheur de retrouver le Porto conquérant des 20 premières journées et la frustration de se dire qu’on aurait jamais dû perdre les deux dernières journées…
Mais bon l’essentiel est fait, il faut continuer et ne pas prendre de carton débile.

 

Aves veut jouer plus haut et tient un peu plus le ballon, ce n’est pas que ça nous met en danger mais plutôt que ça donne confiance à l’adversaire.
Après dix minutes d’attente on remet la marche avant et Herrera se fait la première occasion mais Adriano est encore à la parade.
On va faire du jeu et se casser les dents sur un Adriano qui a mis son costume de magicien.
Tout l’intérêt est la diversité des combinaisons, les dédoublements et le remplacement d’Aboubakar par Hernani afin de contourner le bloc avec un passage en 4231.
Que ce soit notre jeu vertical vers Soares, les décalages trouvés par Brahimi en 10 pour Ricardo ou Soares, ou les coup de pieds arrêtés, corner ou un coup franc direct de Telles; tout est dangereux. Ça part de partout comme Macron avec les envois de CRS et les déclarations débiles.
A noter qu’Aves aura bien une occasion dans les arrêts de jeu mais la frappe d’Hamilton va s’écraser sur le poteau.

O Resumo :

O Dragoes :

Casillas (2/5)
Pas grand chose à faire mais pas rassurant. Comme quand tu rentres de soirée, t’as pas vomi, t’es pas gaulé par ta femme, mais tu ne fais pas trop le beau le lendemain.
Ricardo (5/5)
Encore meilleur offensivement en étant défenseur. Le meilleur latéral droit portugais, il n’y a pas de négociation, c’est Cafu avec la bonne nationalité.

Coucou Fernando Santos

 

Felipe (3/5)
N’a pas pris de jaune, a varié le jeu et à dompté Hamilton beaucoup plus facilement que Vettel.
Marcano (3/5)
Un bon gestionnaire est un gars qui gère mais sans en branler une et tout se passe bien lors de sa seule intervention. Gestionnaire de l’année.
Telles (5/5)
Quand je vois son niveau, et le fait qu’il ne soit pas dans les 23 Brésiliens, je me dis que le nombre de latéral gauche de niveau international là-bas est proportionnellement inverse à celui de la France. Là ou ils en laissent 3 à la maison, on voudrait pouvoir en emmener aucun.

Ça c’est Brésil c’est Bonheur

 

Oliveira (3/5)
Le chocolat sur son gros cul a fondu. Il a remis le bleu de chauffe, de bon augure pour le Clássico, sauf si c’est du Saint-Augure.
Herrera (3/5)
Toujours présent, toujours partout. Moins à la finition mais son apport est aussi important que la caisse des grèves pour les cheminots.
Brahimi (3/5)
Il s’est baladé sur le front de l’attaque pour faire le jeu et des fausses pistes. Sa frappe sur la barre aurait pu être le mouvement collectif de la semaine.
Il est libre Yass, Il est libre Yass, y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu jouer.
Otavio (4/5)
Quand il est dans le rythme, il est incroyable. En plus il marque un but de bourrin alors que son match s’est passé tout en finesse.

Une sortie du banc disruptive

Soares (3/5)
Énorme activité et volonté mais que de jeu perso. Il a fait passer Brahimi pour un zadiste de problemos tellement il n’a fait aucune passe dans la surface.
Aboubakar (3/5)
L’inverse de Soares. Il a été presque trop collectif et surtout on va espérer que son manque de réussite soit pour faire sortir le Ketchup à la luz.

O Banco :

Hernani (3/5)
Une bonne entrée ou il a fait parler sa vitesse mais aussi son manque de réussite.
Torres (3/5)
Il a parfaitement posé le jeu, orienté et servit le collectif.
Paciência (Não Bigode)
N’a pas eu le temps d’avoir une occasion.

Remarque à la con :

Comme la veille les salopes en rouge ont eu un péno litigieux à la 92e, le nôtre a vendu du scandale le lendemain. Oui mais savater un joueur dans les tibias c’est interdit. Se jeter au sol au premier contact à la 92e c’est un différent.
Le tournant sera la semaine prochaine, dimanche 19h, si vous boycotter la LFP mais ne voulez pas être sevré de football.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

6 Comments

  1. Olà.

    Pas vu le match donc je retiens que les GIFs et la victoire « que » 2-0.

    Dégoûté de la victoire des salopes la veille avec un péno bien généreux à mon goût. En même temps, Edinho a bien croqué et il aurait dû plier le match.

    Il y aura des larmes et du sang lors du Clasico ce dimanche.

    Força FCP

    • On aurait dû en mettre 4 ou 5 de plus mais Adriano fait un gros match et on a beaucoup croqué.
      Oui c’est dommage après j’ai jeté un coup d’oeil et ….Enfin on ne va pas parler arbitrage…
      Dimanche ça va être bouillant et on va le faire.
      Força Porto

      • Enfin un arbitre siffle un péno pour une faute de Felipe ! Je déconne y a bien péno, mais le notre est sifflable, le défenseur mets les bras et le fait que ce soit la 92e ne doit pas influer.

        • Disons que là cette saison il y a plus de « fait favorable » dans les arrêts de jeu pou le Benficaca que dans la carrière de Fergusson à MU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *