Porto Nacional (7-0) 7 à la maison ça faisait longtemps

Fani sous le baby BABY !

Bom Dia,
La course au titre bat son plein en Liga, le Benficaca s’en est bien sorti à Feirense en gagnant 1-0 et nous sommes donc provisoirement à 4 points.
Cependant nous sommes sur une série de 7 victoires consécutives et sommes en route pour la 8e en recevant le Nacional, victime expiatoire, dernier du championnat et sacrifié désigné à notre course folle.


O Equipe :


Nuno décide de revenir au 4132 après le 433 de la semaine dernière.
Maxi est suspendu, Layun le remplace, Danilo reprend sa place en 6 avec une ligne André André, Oliver, Brahimi.

Devant Silva est associé à Soares.

https://twitter.com/FCPorto_Fr/status/838074470036344838

 


O Jogo :


Le Nacional décide de nous presser et se crée 2 corners nous empêchant de ressortir  pendant les 5 premières minutes.

Puis par des changements d’ailes et un peu de jeu long trouvant Brahimi ou Oliver, le Nacional doit reculer son bloc pour défendre. Comme ton voisin qui gueule à 50 mètres pour la fumée du barbecue mais qui rentre et envoie sa femme pour s’excuser quand tu lui demande s’il y a un problème.

On reste cool comme Fonzie et on se montre dangereux par une bicyclette de Silva (5’) puis par Brahimi qui met le feu et dépose le ballon sur la tête de Soares qui ne cadre pas.

Le Nacional tente alors de jouer long pour disputer les seconds ballons, mais n’y arrive pas et nous voit revenir par vague. Ils se mettent à faire des fautes.

Grosse frayeur à la 22’ quand Oliver remet plein axe dans la surface à l’attaquant du Nacional mais Felipe vigilant le contre.

On ne se laisse pas émouvoir par cette péripétie et c’est derrière un  Brahimi intenable que l’on repart à l’attaque.  Brahimi rentre de plus en plus et tente sa chance à la 28’ mais ça frôle le poteau.

A la 31’ André André se bat et ressort la balle vers Telles qui centre pour Oliver dont la reprise légèrement déviée trompe Adriano.

 

 

 

On ne lâche pas prise avec Brahimi qui dès le coup d’envoi est lancé par Danilo et met le feu dans la défense.

Le Nacional essaie de faire tourner et de construire mais notre pressing à partir de leur 40 mètres détruit leur jeu.

On est dangereux dans le jeu et sur corner, comme à la 36’ ou Adriano met son plus beau costume d’Ali Ahamada et se troue 2 fois de suite sur sortie aérienne.

Comme le requin des dents de la mer nous sommes insatiables et voulons encore du sang.

Soares et André André s’essaient à la frappe mais soit ce n’est pas cadré soit c’est sans danger pour Adriano. (38’ et 42’)

Le Nacional ne s’avoue pas vaincu et sur un coup franc repris par Arristeguesta Iker sort encore la parade (43’).

On pousse une dernière fois avant la mi-temps avace un centre d’André André pour Soares contré, mais Brahimi reprend au second poteau d’une demi-volée qui me met une demi molle. 2-0

 

Mi-temps : Une mi-temps parfaitement maîtrisée, avec patience pour trouver la faille et en faisant le break avant la mi-temps. Parfait.

 

A la reprise le Nacional essaie de rejouer haut comme au début de match, mais n’arrive pas à s’approcher de la surface de Casillas.

Cependant on décide que ce soir c’est notre soir, c’est go go go chaud Porto, tu-tututu-tutu.

Belle action entre Brahimi Oliver et  André André. qui donne au second poteau à Silva qui la pousse au fond. Pif Paf Pouf  un peu comme la rirette, les 3 premiers sont trop timides et préparent le terrain pour le 4ème qui la met au fond.(52’)

 

 

 

Contrairement à nos mauvaises habitudes, on continue de presser et de passer à la moulinette la défense du Nacional qui est dépassée comme le barrage d’Oroville.

On se retrouve donc 2 minutes plus tard avec un festival de Brahimi qui donne à André André, sa volée est repoussé par Adriano sur Soares qui marque.

 

Après ce but, le rythme tombe avec des changements du Nacional et un pressing moins intense de notre part, laissant un peu la balle aux insulaires.

62’ Tobias retiens par le bras Silva qui lui était passé devant et prend sont second jaune.

Sur le coup franc Layún trompe Adriano bien mal inspiré.

 

Le Nacional est perdu et nous laisse la balle. On fait tourner en se mettant plus à la recherche d’esthétique que d’efficacité. Oui on se pignole clairement.

65’ Sorti de Danilo pour Jota.

Cela ne nous empêche pas de faire des beaux mouvements par des jeux en triangle entre  Silva, Jota et Brahimi (68’) ou sur les corners de Telles comme à la 70’.

Dans la foulée, André Silva déborde et donne à Jota qui trouve par un piqué Soares pour le doublé.

 

72’ Sortie de Brahimi pour Otávio.

75’ Sortie d’André André pour Teixeira.

Le rythme baisse, on essaie encore de construire mais les occasions sont plus rares.

Jota (84’) puis Silva s’essai sans succès.

Afin d’éviter les blagues éculées sur les 6-0 et les sets de tennis, on met le 7ème pour la fanny.

Festival de Jota qui enchaine coup du sombrero et volée, Adriano repousse mais Silva est là pour pousser au fond.

 

O résumo :


O Dragoes :


Casillas (3/5) Vif comme un maître ninja il est là pour sortir le seul arrêt de la soirée.

Layun (4/5) Des centres qui fendent les défenses, un coup franc planté comme un couteau, chauffé comme une flamme et puissant comme un fusil d’assaut. Rambo.

Felipe (3/5) Quand t’as pas de boulot : C’est tous les jours dimanche au ghetto pas vraiment la peine de se lever tôt.

Marcano (3/5) En représentation minimum syndical (il y a avait un congrès), il a quand même tout laissé propre sur son bureau.

Telles (4/5) Distribue des bonbons sur coup de pied arrêtés et sur ses centres. Candy man de la défense adverse.

Danilo (4/5) Encore un gros match, il a écrasé les offensives adverses en distribuant vite à la reprise.

Oliver (5/5) Du caviar dans les passes, le but qui enclenche tout.

Nacional

Une vraie ballade

 
Brahimi (5/5) Doux et sucré comme une datte avec du lait. Il passe, il dribble, il marque, la fusion du spectacle du street avec l’efficacité du vrai football.

Nacional

Il a joué avec la défense

André André (4/5) Relayeur, passeur, essayiste, le vrai couteau Suisse comme on les aime.

Silva (5/5) Qui Suis-je ? Top, international A à 20 ans je suis meilleur buteur Portugais de la liga, je participe au jeu, marque un doublé, centre, dribble je suis-je suis ?

Nacional

Allez on remballe

 

Soares (5/5) 7eme but en 5 match de championnat, on appelle ça rouler sur la liga.

Nacional

Heureux comme un gosse


O Banco :


Jota (4/5) Ben merde alors, tranchant, efficace, décisif, son rôle c’est super sub sur un côté.

Otavio (3-/5) C’est beau, c’est soyeux mais ça n’a pas été aussi efficace que les remplacés.

Teixeira (2/5) Rien de notable


Remarque à la con :


Le coach du Nacional a tout gagné ce soir, 7 dans la musette, un ballon dans la tête, et un joueur qui sort et lui fait la gueule.

Grâce à ce carton on passe meilleur attaque et meilleure défense de la Liga.

 

Merci @FCPorto_FR pour la compo

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici http://horsjeu.net/abonnement/

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 Comments

  1. Bon, même si le sondage a disparu, je vote pour Brahimi qui a semble-t-il fait tout le boulot en première. Et ça récompense la dame de son GIF qui n’avait pu être élu pour cause de doublon la semaine dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *