CdM 2014 : La Russie disqualifiée ?

C’est une rumeur des plus curieuses qui circule depuis ce matin dans les couloirs de la FIFA. Dans un contexte international de crise ukrainienne de plus en plus tendu, certaines grandes puissances seraient allées jusqu’à menacer la FIFA de ne pas envoyer leur équipe nationale en cas de participation de la Russie.

« La FIFA se veut liée aux droit de l’homme, rappelle Arjen Bosman, président de l’association Football Sans Frontières (FSF). Elle ne peut tenir compte d’une réalité sportive tout en occultant la réalité sociale et humaine. Ce qu’elle cherche pourtant à faire. La situation des droits de l’homme en Russie est préoccupante, mais elle est en plus une menace pour ses voisins. Jusqu’ici, aucun terrain d’entente n’a été trouvé diplomatiquement. En agitant la carte du sport, alors que Poutine en fait un de ses principaux axes de communication, les Etats ont bien compris qu’ils avaient une carte à jouer. »

En tête de ce mouvement contestataire, prêt à envoyer les U20 s’il le faut, on retrouverait bien évidemment les Etats-Unis, l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Angleterre… En fait à peu près tous les pays participants, Iran excepté. Les répercussions pour la FIFA serait terribles, la coupe du monde au Brésil risquant dès lors de ressembler… à des préparatifs des JO de Rio !

On s’efforce du côté de l’organisateur de la coupe du monde de rappeler tout le monde à la raison, l’autre problème étant que la Russie est d’ores-et-déjà chargé de recevoir la prochaine coupe du monde, en 2018. Une compétition que Vladimir Poutine compte rendre « d’une propreté extrême, jusque dans les chiottes. » Mais il semblerait que la position des pays frondeurs soit non-négociable tant que la Russie occupera « illégalement » une partie du territoire ukrainien. « Moi président, la situation aurait été réglée depuis bien longtemps » a fait savoir Michel Platini.

Restés silencieux jusqu’à présent, les dirigeants de la FIFA préféreraient tout de même se fâcher uniquement avec la Russie plutôt qu’avec tous le reste du monde, Iran excepté. Un cas similaire est déjà arrivé dans l’histoire du football, avec la non-qualification de la Yougoslavie en 1992 pour l’Euro au profit du Danemark, futur vainqueur de la compétition. Un signe prémonitoire pour le repêché de dernière minute ? D’ailleurs qui sera-t-il ? La Russie a terminé première de son groupe, devant le Portugal, qualifié par la suite grâce à un match de barrages. Une solution pourrait donc être de repêcher la Suède de Zlatan Ibrahimovic ou l’Israël, qui a terminé de 3e de ce groupe qualificatif. Une possibilité que l’Iran jugerait « inacceptable ».

Autre proposition qui aurait été retenue par le comité de crise de la FIFA : celle d’organiser une rencontre de dernière minute entre deux pays du monde qui n’ont pas pu participer à la phase de qualification pour cause de reconnaissance officielle postérieure au tirage au sort des dits groupes. La rencontre opposerait alors Gibraltar, à l’équipe de Bretagne, dont la candidature serait acceptée par la FIFA dès demain.

 

L’Agence Foot Presse

Roazh Takouer

5 Comments

  1. Avec un Bretagne-France en quart où Gourcuff leur met bien profond après avoir atomisé l’allemagne en 1/8è.
    ça me plaît.

  2. La sélection russe devrait aller au Brésil avec des joueurs ukrainiens, comme un symbole de paix et de rapprochement entre les peuples. Les chinois de Corée du Nord et ceux de Corée du Sud le font à chaque Olympiade, et c’est très émouvant.

  3. Sauf l’Iran … et le Brésil ! tu parles d’un soutien de poids !

  4. La décla de platoche est certifié, il a gagné 3 ballon d’Or et si il avait eu des talents en 92 et pas des Deschamps et des Petit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.