Bordeaux – Lille (1-0), la Scapulaire Académie note les Girondins

« De toute façon, si Hans Gruber voulait vider les coffres du Nakatomi Plaza c’était pour pouvoir se payer Cheick Diabaté »

Gros début de mercato là-haut avec l’arrivée d’Alan Rickman pour renforcer l’équipe et compenser la suspension à vie de Jésus. Faut dire que depuis le rachat des droits du « Jour du Seigneur » par BeIn Sports, on ne regarde plus à la dépense quand il s’agit de se renforcer. Bon forcément, les mecs font des conneries, signent des mecs dont ils ont pas vraiment besoin comme René Angelil et Daniel Dion, tel un vulgaire Manchester City.

Côté bordelais par contre le mercato est plus calme. Saivet parti tenter « l’aventure anglaise » dans le cimetière des espoirs des mecs moyens de L1 (alias Newcastle), on attend le tour de Sané. Sauf que Lamine, il est comme toi quand tu arrives en boîte : il veut que le haut du panier. Sauf que comme toi en boîte c’est pas réciproque, donc il va baisser ses attentes au fur et à mesure que la soirée avance : le top, la copine du top, la copine moche du top, le boudin resté seul à 5h du mat’, le kebab sur le chemin du retour. Selon toute logique, il finira donc par signer le dernier jour du mercato dans un club comme Antalyaspor « pour l’ambiance » et Bordeaux se fera payer ses indemnités de transferts en 15 ans et une palette de baklava.

Mais revenons à nos moutons (et chèvres) et parlons un peu du match face au LOSC. Oui, tu constateras que j’ai volontairement zappé la qualif’ contre Lorient en Coupe de la Ligue mais j’estimais qu’après 1h30 de France 4 t’avais assez entendu de conneries pour éviter de lire les miennes. Le LOSC donc, ce club que je ne porte pas particulièrement dans mon cœur, probablement parce qu’il ressemble énormément aux Girondins : un titre, un après-titre calamiteux, un choix de coach en carton, des boulets aux gros salaires à traîner (coucou Balmont), un stade tout neuf mais qui sonne creux comme un candidat de télé-réalité (je n’ai pas précisé « cerveau » on est pas surs qu’ils en soient tous dotés).

La compo :

Le match :

8ème : Côté droit, Rolan centre, Civelli dégage comme il peut, Maurice-Belay récupère à 20m, peut frapper, va frapper, hésite, se chie dessus et sert Plasil qui colle une mine du gauche pour montrer au pauvre Nicolas comment faire. Enyeama repousse la tentative.

13ème : Corchia envoie un coup franc dans le mur. C’est repris par Obbadi qui trouve la lucarne d’un break Volvo sur la rocade.

24ème : Contento s’infiltre dans la surface et expédie une mine sur Enyeama qui repousse comme il peut.

25ème : Khazri tente un corner direct. Encore. Le rate. Encore.

27ème : Bien servi par Maurice-Belay, Khazri bouffe un contre alors que Diabaté attend la balle, seul.

34ème : Guilbert monte balle au pied et se sent pousser des ailes. Du coup il tente une frappe de 40m, le genre de truc qui ne passe que dans les jeux vidéos.

37ème : Servi par Rolan, Khazri se présente face à Enyeama, fait n’importe quoi et finit par perdre la balle. Je me sens comme Monsieur De Mesmaeker…

45ème : Tallo place une frappe croisée qui passe pas loin du but de Carrasso. Décès de mon slibard qui part immédiatement rejoindre ceux de Bowie, Rickman et Lemmy là-haut. Adieu petit ange. Mi-temps, je pars chercher son remplaçant et tuer l’ennui qui est malheureusement immortel au vu du match.

48ème : Poko défonce Boufal et prend le 1er jaune du match.

51ème : Un ange passe : côté droit, Khazri lève la tête ! C’est donc physiquement possible pour celui qui donne l’impression d’avoir un menton trop lourd. Du coup il dépose une merveille de centre pour Le Cheick. L’Immense. Sa Grandeur. L’Homme. Sans sauter et avec l’élégance naturelle d’une gonzesse anglaise ivre morte, le malien place sa tête sous la barre d’un Enyeama trop occupé à l’admirer et se dire qu’il a la chance d’être contemporain du Cheick. 1-0.

57ème : Pavard sort pour Amadou côté lillois.

58ème : Après des semaines de sevrage, Chantôme craque et replonge en prenant un jaune. Il est bien aidé sur le coup par un monsieur Jaffredo pas inspiré dans son arbitrage du soir.

72ème : Lopes remplace Corchia. Mon slibard est au bord de la rupture, on dirait Chirac.

77ème : Vada remplace Chantôme. Mon slibard est au bord de la rupture mais sur sa partie frontale cette fois-ci.

81ème : Boufal sort, remplacé par Benzia.

82ème : Terrifié par la charnière Guilbert – Yambéré, les lillois se contentent de frapper de loin. Carrasso veille.

85ème : Ounas remplace Rolan. Slip en état de mort cérébrale.

88ème : Khazri claque un coup-franc sur la barre d’Enyeama. Le spectre du but à la con passe devant chez moi.

89ème : Abdou Traoré rentre à la place de Maurice-Belay pour solidif… il entre.

90ème +2 : Les lillois ont abandonné tout espoir depuis qu’ils sont entrés ici dans les arrêts de jeu.

90ème +4 : Délivrance. Mon slip est transféré au Panthéon.

Les gars :

Carrasso (3/5) : Les dogues n’étant que de vulgaires caniches, il a passé une soirée tranquille, refusant les entrées dans son but tel un videur de 100kg face à des mecs de 50kg.

Poko (3/5) : Est une solution aussi pérenne à long terme qu’un pansement sur un pneu crevé. Mais pour le moment ça tient.

Contento (3/5) : « J’ai dit à Contento fin octobre : maintenant c’est ta dernière chance ». Vu le résultat mon petit Willy va falloir dire la même chose à d’autres joueurs de l’effectif.

Guilbert (4/5) : 1984, Ashford & Simpson sortent la chanson « Solid as a rock ». Prémonitoire puisque 10 ans plus tard naissait Frédéric Guilbert.

Yambéré (3/5) : Il joue mieux, défend plus intelligemment mais je demande à voir ça en condition réelle, pas face à une équipe qui possède la puissance de frappe de Homer Simpson.

Chantôme (3/5) : Pas vraiment emmerdé défensivement par des lillois aussi peu créatifs que David Guetta, il en a profité pour se porter vers l’avant et créer quelques décalages bien qu’à court de rythme. Remplacé à la 77ème par Vada.

Plasil (3/5) : Discret mais efficace. Plasil c’est le Mossad.

Maurice-Belay (2/5) : Diminué pour ce match, il a quand même trouvé le moyen de casser quelques reins et donner quelques bons ballons. Remplacé à la 89ème par Traoré.

Rolan (2/5) : Ses prestations laissent un goût d’inachevé, on sait qu’il peut faire bien mieux. Remplacé par Ounas à la 85ème.

Khazri (4/5) : Il est exaspérant, individualiste, maladroit mais quand il joue intelligemment c’est superbe, comme son centre pour Diabaté ou son coup-franc sur la barre. Maintenant faut trouver l’équilibre dans la Force.

Diabaté (4/5) : Stat intéressante : Diabaté sur le terrain c’est 99% de chances de voir un but improbable.

Les entrants :

Vada (non noté) : C’est doux, c’est soyeux, ça sait faire une passe à plus de 10m, c’est un grand oui.

Ounas (non noté) : Très combatif, il a gagné de précieuses secondes en fin de match en empêchant Lille de relancer. Belle attitude.

Traoré (non noté) : A bien aidé dans les dernières minutes. Etonnant.

Claude Pèze

Claude Pèze

10 commentaires

  1. ok ils ne sont pas vraiment bon mais pour les critiquer comme ça tu es forcément un mec frustré qui n a jamais perce ou bien un gros con qui fait le match une bière à la main un vrai supporter ça bave pas ça encourage ou ça pleure

  2. C’est encore fragile tout ça mais quand on voit des petits jeunes prometteurs comme les Guilbert, Ounas, Plasil ou Vada on a envie de ressortir de notre hibernation car on pourrait revoir du football un de ces jours. Et surtout profitons du Cheikh, véritable machine à distribuer le bonheur !

  3. @esteban16 : c’est bien les principes, mais tu ne suggères pas d’encourager Abdou Traoré quand même ?

  4. Voilà un petit moment que je lis tes commentaires , toujours aussi juste et d’étonnant bravo et merci de continuer. L humour c est quand même top même une bière à la main amicalement jcs

  5. Si Khazri a le bas du visage trop lourd, c’est en tout cas pas à cause de ses dents.

    Je note que certains agents peu scrupuleux envoient de nouvelles recrues en mal de temps de parole sur les mauvais sites.
    Esteban 16 a visiblement confondu l’URL de yahoo sports avec celle de Horsjeu, on lui pardonnera facilement son erreur de jeunesse et son manque évident de discernement

  6. Il n’y a que moi qui trouve que sans être mauvais Chantôme rend l’équipe moins bonne : passe à 10 mètres, rarement vers l’avant, il ne trouve pas les intervalles et ne se projette pas vers l’avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.