La Jup’ : La Gantoise 2-3 Wolfsburg

Salut les filles !

Vous vivez un moment historique. Pour la première fois depuis la création d’Horsjeu.net, un club belge a franchi avec succès la phase de groupes de Ligue des Champions. Il faut remonter à la saison 2000-2001 pour retrouver pareille performance. À l’époque, Anderlecht avait terminé premier d’un groupe composé de Manchester United, le PSV Eindhoven et le Dynamo Kiev. Pour bien marquer le coup, les matchs avaient été spectaculaires, avec une moyenne de buts (marqués et concédés) supérieure à 4 par match. 12 points, 3 victoires à domicile, 2 branlées à l’extérieur, meilleure attaque, pire défense, pire différence de buts. La deuxième phase de groupes était évidemment plus relevée : Anderlecht termine 3ème, derrière le Real Madrid et Leeds, mais devant la Lazio. Pire attaque, pire défense, pire différence de buts, le Sporting s’était tout de même offert une victoire de prestige en battant 2-0 à domicile le club espagnol champion d’Europe en titre.

Quinze ans plus tard, La Gantoise crée la sensation : avec le 28ème budget parmi les 32 clubs présents en phase de groupes, Gand se qualifie après une phase retour parfaitement maîtrisée : 3 matchs, 3 victoires. La Jup’ a évidemment suivi les 6 matchs avec attention (et tu peux retrouver nos articles ici). Le tirage au sort a désigné Wolfsburg comme adversaire lors des huitièmes de finale. C’est sans doute le tirage le plus abordable (et les Allemands doivent se dire la même chose).

La forme

Wolfsburg ne va pas bien : sa victoire contre Ingolstadt, un promu, samedi 13 février, a mis fin à 7 matchs consécutifs sans victoire en Bundesliga (3 nuls, 4 défaites). Le VfL est, en plus, peu à l’aise à l’extérieur cette saison, où il n’a gagné qu’à une seule reprise. C’était sur la pelouse de l’autre promu, Darmstadt.

Du côté de La Gantoise, c’était un peu mieux. La trêve a été bien gérée et La Gantoise avait commencé 2016 comme elle avait fini 2015 : en dominant, en produisant du jeu et en gagnant. En une semaine, La Gantoise avait d’ailleurs envoyé un message fort en battant successivement Anderlecht (2-0), Bruges (2-1) et le Standard (0-3). Et puis la mécanique s’est emballée : lors du match retour de demi-finale de Coupe, le Club Brugge a réussi à faire sur 90mn ce qu’il n’avait réussi que partiellement à l’aller : bloquer La Gantoise dès la première relance, en pressant très haut, avec des ailiers brugeois qui bloquent totalement les latéraux gantois, et des latéraux brugeois qui s’infiltrent là où les Gantois aiment apporter le surnombre. Bruges s’impose 1-0 et se qualifie pour la finale. 3 jours plus tard, les deux équipes s’affrontent de nouveau, en championnat : Bruges s’impose 1-0 et prend la tête du championnat.

Hebergeur d'image

Illustration : pressé par Vormer, Kums (cercle jaune) ne peut pas se retourner et met en arrière vers Nielsen, pressé par Vanaken (cercle vert). Le Danois est obligé de jouer en une touche de balle sur le côté vers Foket, bien bloqué par l’ailier Izquierdo (cercle bleu). Le latéral gantois est lui aussi obligé de jouer en une touche, de manière approximative, vers Milicevic, mais le latéral De Bock a profité du bon pressing d’Izquierdo pour le suivre et rentrer un peu vers l’intérieur (cercle rouge). Le ballon est perdu.

Enfin, Gand a renoué vendredi dernier avec la victoire contre Mouscron, avant-dernier au classement. Sans convaincre, les Buffalos ont ouvert le score à la 85’ par Boussoufa et doublé la mise par Milicevic dans les arrêts de jeu.

Les compos

Hebergeur d'image

Compo sans surprise. Simon est préféré à Saief côté gauche.

Hebergeur d'image

Remercions Francetvinfo pour son article d’avant-match. Ça fait zizir.

Le match

8’ Dans l’engagement, les Allemands bouffent les Belges. Un peu comme en 40.

11’ Foket se précipite et frappe au-dessus. Il avait sans doute le temps.

15’ Ça passe un peu trop facilement sur les côtés. Simon est souvent en retard dans son replacement, ce qui pose problème à Asare, qui est souvent seul contre 2.

Hebergeur d'image

Pour le moment, Wolfsburg laisse La Gantoise relancer, ce qui permet aux latéraux de se positionner haut. Ici, Depoitre se place entre les lignes et est parfaitement trouvé. C’est à partir de là que Wolfsburg est irréprochable. Pressé par Dante et Draxler, l’attaquant est dépossédé du ballon.

19’ 54ème frappe trop enlevée du VfL.

22’ Techniquement, c’est assez mauvais. Les Gantois semblent crispés et ratent un nombre inhabituel de passes et de contrôles.

25’ Non seulement Mitrovic foire environ 100% de ses relances, mais en plus il tente de marquer contre son camp. Du bout des doigts, Sels détourne en corner.

Hebergeur d'image

Pour féliciter La Gantoise d’avoir passé les poules, l’arbitre pond un ballon.

38’ Sur le côté droit, Kruse élimine Asare et enroule sa frappe. Sels détourne.

39’ Dans la foulée, Depoitre s’emmène le ballon seul côté gauche. Il tente un grand pont sur Dante, qui fait obstruction. L’arbitre ne dit rien. « Quel scandale cet arbitrage, c’est invraisemblable ».

44’ BUT ! Draxler se défait trop facilement de Foket et accélère. Après un relais avec Vieirinha, il trompe Sels. 0-1.

Mi-temps. Si La Gantoise a, comme souvent, la possession du ballon, c’est ce soir complètement stérile. Avec seulement 2 frappes, contre 12 pour les Allemands, Gand n’arrive pas à développer son jeu offensif. Wolfsburg est largement supérieur dans l’engagement et dicte le rythme du match.

48’ La Gantoise revient avec de meilleures intentions : le jeu est plus rapide. Wolfsburg est d’ailleurs en difficulté : coup sur coup, Luiz Gustavo et Vieirinha sont sanctionnés d’un carton jaune.

54’ BUT ! Neto manque sa passe en retrait vers Mitrovic. Draxler récupère le ballon, élimine le Serbe d’un petit pont et inscrit son 2ème but en battant Sels d’une pichenette. 0-2.

56’ C’est moche, parce que Gand était vraiment mieux.

60’ BUT ! Simon est en retard dans son marquage. Träsch en profite pour ajuster son centre pour Kruse, qui coupe au premier poteau. 0-3.

61’ Double changement : Saief et Matton remplacent Simon et Milicevic.

62’ Gand est complètement démobilisé. Kruse se présente face à Sels et trouve le poteau.

63’ Sur un exploit personnel, Kums s’infiltre et parvient à frapper. C’est dévié par Dante et le ballon finit sur la barre de Casteels, avant de sortir en corner.

75’ Il ne se passe rien. Wolfsburg gère et laisse encore plus le ballon à Gand : 65% de possession en faveur des Buffalos depuis le 0-3.

80’ Coulibaly remplace Depoitre, jamais en situation favorable.

81’ BUUUUT ! Sven Kums fait une spéciale Hazard : côté gauche, il crochète de l’extérieur du pied droit avant de chercher le petit filet opposé. Casteels touche le ballon, mais ça rentre. 1-3 !

83’ Ce but sort un peu de nulle part mais il fait du bien : La Gantoise est étrangement plus précis techniquement et joue beaucoup plus rapidement, alors que Wolfsburg panique, à l’image de Ricardo Rodriguez. Alors que Kums se rend habituellement disponible pour une passe courte, il était ici resté en position d’ailier gauche. Gand a dû changer son jeu et allonger ses transmissions.

83’ bis. Le jeu penche à gauche mais un renversement permet à Foket de se montrer. Sa frappe est cadrée, Casteels s’allonge et bloque en deux temps.

84’ Gand récupère le ballon très haut, dans les pieds de Luiz Gustavo. Dejaegere s’essaie à 25m. Casteels bloque une nouvelle fois en deux temps, juste devant Coulibaly.

86’ Ricardo Rodriguez dégage in extremis un centre de Dejaegere. Dans la foulée, Saief récupère le ballon et enroule sa frappe. Ça frôle le poteau. Wolfsburg n’est plus du tout dans son match.

89’ BUUUUUUUUT ! Sur un nouveau long ballon, Dejaegere est trouvé dans la surface. Il remet en dehors de la surface à Saief, dont le centre est coupé au premier poteau par Coulibaly ! 2-3 !

Terminé. La Gantoise s’incline pour la première fois à domicile en Ligue des Champions. Probablement habitués à ce que l’arbitre siffle rapidement dès qu’un contact est rugueux, les Gantois se sont fait marcher dessus dans l’engagement et n’ont pas pu mettre en place leur jeu. La grosse erreur individuelle de Neto sur le 2ème but, puis le laxisme défensif de Simon sur le 3ème ont fait énormément mal. Revenu à 1-3 un peu par hasard, Gand s’est totalement libéré et a enfin joué au rythme qui est habituellement le sien. Quand on voit comment Wolfsburg s’est liquéfié sur le dernier quart d’heure, on ne peut que regretter d’avoir attendu si longtemps avant d’être à l’aise sur le terrain. Ultra-réaliste, Wolfsburg n’a cadré que 4 frappes mais sa victoire est méritée. Match retour le 8 mars.

 Les notes

Sels (3/5) : son plus bel arrêt du match est sur la tête de Mitrovic contre son camp. Il n’a pas été décisif, mais, dans la course au 3ème gardien de la sélection après l’Euro 2016, il a marqué des points par rapport à Casteels, fautif sur le but de Coulibaly.

Asare (3/5) : un peu perdu à cause des absences de Simon, il a fait ce qu’il a pu. Plus convaincant dès que Saief était sur le terrain.

Mitrovic (1/5) : des relances foirées, une tête CSC et, peut-être, une réaction un peu trop longue sur le 2ème but, ce qui permet à Draxler de récupérer le ballon.

Nielsen (2/5) : match très moyen pour lui également. Plus à l’aise dès qu’il n’était plus question de construire derrière.

Simon (1/5) : pas bon, pas bon, pas bon. Trop peu de dribbles passés, à la ramasse athlétiquement et inutile défensivement. Remplacé par Saief, qui a fait une excellente rentrée.

Kums (4/5) : malgré des pertes de balle inhabituelles, certains angles de passes trouvés ont rappelé qu’il était un grand joueur. Une barre transversale, un but.

Neto (2/5) : un peu moins efficace à la récupération, moins bien placé, c’est surtout son erreur ridicule qui plombe son match.

Foket (2+/5) : ayant eu trop peu l’occasion de se porter vers l’avant, il a principalement été vu en difficulté face à Draxler, sosie malgré lui de Florian Thauvin. Ce qui fait encore plus mal.

Dejaegere (3/5) : en prolongeant du bout du pied le long ballon en direction de Kums, l’UEFA lui attribue une passe décisive. C’est fort gentil. Bon match dans l’ensemble, mais un peu seul.

Milicevic (2/5) : le meilleur buteur de l’histoire de La Gantoise en Ligue des Champions, à tel point qu’il a été remplacé à l’heure de jeu.

Depoitre (2+/5) : quelques mouvements intéressants en pivot, de bons déplacements, mais beaucoup trop loin du but pour être dangereux. Remplacé par Coulibaly, qui a marqué son 2ème but en LDC en ayant joué, en tout, 14 minutes.

Le résumé :

Jean-Marie Pfouff

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

On a récemment accueilli Llikael dans l’équipe. C’est un Liégeois mais il ne se gaufre jamais.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.