La chanson du 15 juillet

Love prolétaire pour exploited black teen.

Le comité l’a découvert lors d’une énième insomnie… Apparemment personne ne lui a expliqué qu’on ne disait Yeahde… En tous cas, le comité a apprécié le dernier couplet.

« On s’en fout du prix de la chambre
Même au Campanile, Rama
Tu peux me plaire »

Et vous pouvez plaire au comité

La chanson

2 thoughts on “La chanson du 15 juillet

  1. C’est beau quand l’amour transcende les différences d’opinion et aboutit à un texte d’une profondeur poétique jamais égalé…Ouais c’est clair, car tu peux me plaire…

  2. HAha c’est trop bon. Je me marre! j’imagine Rama crier « Viva la revolution! » sous les doigts du Francis. Quel hymne à l’amour. Le comité devrait essayer de « rentrer en contact » avec Rama quand même, d’abord verbalement puis physiquement. Il a toutes ses chances je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.