La Tchernobyl Akadémie note Ukraine-Suède (2-1)

Pour ce second match du groupe D, l’Ukraine affrontait la Suède. Les blondes considérées comme possible outsider par plusieurs spécialistes comme Pascal Praud ou Geoffroy Garretier, partaient favorites pour ce second match du groupe. Mais le football n’est pas une science exacte. Un doublé du tsar Chevtchenko permet à l’Ukraine de s’imposer. Les hommes de Blokhine prennent la tête du groupe.

 

La compotov

 

Le matchov

4ème : La première frappe du match est signée Konoplyanka.

5ème : Källström nous sort sa classique frappe de mule. Blokhine a regardé les VHS du Stade Rennais, il était prévenu.

10ème : Coup-franc pour les blonds. Larsson le frappe, Piatov intercepte.

15ème : Re-coup-franc pour les blonds. Elm frappe trop fort vers le second poteau, Ibrahimovic, ne peut exploiter le ballon.

23ème : Débordement de Chevtchenko. Il entre dans la surface et décoche une frappe qui passe à l’extérieur du montant droit d’Isaksson.

29ème : Coup franc pour les communistes. Nazarenko le tire, personne ne vient couper la trajectoire.

31ème :Les blonds s’enhardissent (coucou Vincent Hardy), Rosenborg frappe en pivot mais Piatov s’interpose.

35ème : Frappe de mule de Voronine. Isaksson est à la parade.

39ème : Ibrahimovic reprend un centre venu de la gauche, seul au second poteau il catapulte de la tête le ballon sur le montant gauche de Piatov.

42ème : Gousev déborde côté droit. Il centre pour Konoplianka qui rate sa reprise du droit.

Mi-temps

Le match a eu du mal a démarré mais s’est débridé par la suite. On est là, on est présent ! DA DA LA FAMILLE

48ème: Bien servi dans la surface, Rosenberg tente une frappe mais celle-ci est contrée par un adversaire

52ème: Ouverture du score des blondasses. La défense ukrainienne se fait dessus et relance dans les pieds de Källström qui sert Ibrahimovic en retrait. Ibra crucifie le gardien ukrainien d’un plat du pied.

0-1

55ème : Égalisation ! Centre de Yarmolenko. Chevtchenko devance ce vieil Olof Mellberg au premier poteau et marque de la tête. Il a pas l’air d’avoir la pêche Mellberg (jeu de mots à base de dessert)

1-1

62ème : 2ème but de Chevtchenko ! Il devance Ibrahimovic et reprend de la tête le corner de Konoplianka.

2-1

76ème : Ibrahimovic tente sa chance d’une frappe surpuissante. Pyatov est à la parade

81ème : Chevtchenko est remplacé. Il sort sous les ovations du peuple ukrainien présent dans les tribunes.

83ème: Coup franc pour l’Ukraine. La frappe de Nazarenko frole le but d’Isaksson

90ème : Elmander mange la feuille. L’ancien buteur de Bolton combine avec Ibrahimovic mais manque son lob dans la surface.

Fin du matchov

 

Menée au score l’Ukraine est parvenue à réagir grâce au dieu vivant Chevtchenko. Oubliez Michael Jackson, Lady Gaga, ou Michel Sardou, la seule star planétaire se nomme Chevtchenko. L’Ukraine prend la tête du groupe D. Prochain match face aux bleus vendredi prochain. Trembez Samir, Philippe et autres Clément d’Antibes.

 

Les notov

Titularov

Pyatov (4/5) : Irréprochable sur le but suédois, il a été présent tout le reste du match.

Gusev (2/5) : Début de match très fébrile, il a germé par la suite (jeu de mots à base de gousse d’ail).

Khacheridi (3/5) : Mon dieu qu’il est lent ! Pas sur qu’il batte Marc Planus au 110 m haies. C’est dire …

Mikhalik (2/5): C’est lui le coupable sur la relance qui amène le but suédois. BOUUUUUUUUH.

Selin (5/5): Une sorte d’Anti Patrice Evra

Tymoshchuk (1/5): Il a joué ?

Yarmolenko (3/5) : Agitateur, provocateur, his name is not Jean-Pascal.

Konoplyanka (2/5: Passé à côté. On attendait tellement de lui.

Nazarenko (5/5) : Un génie. Pas de crête, pas de look de métrosexuel, un homme, un vrai. Dépositaire du jeu ukrainien.

Shevchenko (6/5) :La classe incarnée. Un doublé pour le premier match de l’Ukraine. Que dire si ce n’est bravo ?

Voronin (4/5): Gros match. Présent sur tout le front de l’attaque.

 

Remarques utiles :

  • Plus les années passent, plus Blokhine ressemble à Régine..

 

  • Wilhelmsson est encore vivant.
  • Pour fêter la victoire de son équipe, Oleg Blokhine va se faire des shots d’éther.
  • Une pensée pour les connaisseurs qui voyaient la Suède aller loin dans cet Euro.
  • Ioulia Timochenko a regardé ce match avec un bout de pain et un bol d’eau. Elle vous embrasse.
  • Le seul vrai joueur de classe mondiale présent sur la pelouse c’était Chevtchenko ! Remballez moi le bosnien au gros tarin !
  • Yarmolenko pue la classe.

 

Tony Troicouillentro.

Le comité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *