Amiens – FC Nantes (0-1) : La Canaris Académie à dada sur sa licorne

« Quand il trotte il est trop laid,

Au galop, il est trop beau. »

 

Bonjour tout le monde,

On se déplace à Amiens pour la dernière journée d’une année 2017 absolument folle, passée sous la houlette de coachs compétents, capables de tirer le meilleur de joueurs pour la plupart vraiment pas terribles. Une victoire nous permettrait d’achever la phase aller avec 33 points, une cinquième place confortée et un jeu aussi minimaliste qu’efficace à comparer avec Burnley et l’Eintracht…

Les Hetairoi:

Tatarusanu

Dubois – Djidji – Pallois – Lima

Touré

Girotto – Rongier

N’Gom – Sala – Thomasson

Équipe sympathique au vu des blessures de Carlos et Bammou. Peut-être le match déclic pour un Girotto qui progresse match après match et faut bien donner de l’expérience à une charnière qui sera probablement titulaire dans six mois. Par contre, je me demande bien ce que vaut N’Gom sur une aile.

 

Le match:

Ça débute bien pour les Nantais, les vingt premières sont très intenses, les gars agressent le porteur de balle en profitant d’Amiénois qui, à l’exception de Monconduit, semblent à la peine physiquement. Mais comme d’habitude les gars sont incapables de convertir, notamment parce que Touré dévisse sa frappe à la 11e minute ou que Girotto est trop égoïste pour servir N’Gom de la tête vers la 30e.

C’est ensuite une rencontre particulièrement compliquée qui se déroule pour Nantes. Le milieu nantais prends l’eau, Touré et Rongier ratant beaucoup trop choses, Girotto en réussissant trop peu. Il sera d’ailleurs remplacé par Iloki dès la mi-temps.

Le passage au 4-4-2 avec Jules à droite et Thomasson à gauche va soulager notre défense centrale en réveillant les deux jeunots du milieu, très sollicités. Djidji, Tatarusanu et surtout Pallois ont bien répondu présent mais ils avaient beaucoup à faire tant les ailiers picards ont totalement dominé nos latéraux.

Bref nous sommes dans la galère, Kakuta est plus fort que la moitié des Nantais, le duel Gakpé – Lima, c’est un duel entre un défenseur ne sachant pas se placer et un attaquant dont la principale qualité est la vitesse. On subit, on se fait chier, on attend un but qui semble inéluctable pour le promu.

Sauf qu’Amiens ne marque pas, Tatarusanu enchaîne les arrêts de grandes classe et Gakpé refuse de marquer face à son ancien club. L’entrée de Khrin à la place de Touré à la 66e minute marquera la fin de la dangerosité du promu. Sans pour autant démarrer une telle période de notre coté, faut pas déconner.

Et là, les arrêts de jeu, Nantes pousse depuis 10 minutes, Lima rate un contrôle qui se transforme en passe pour Thomasson, il remise sur Rongier qui se décide enfin à se sortir les doigts du cul. Centre en profondeur vers Sala au duel dans la surface, l’Argentin s’élève, le coup de casque est puissant et il crucifie Gurtner, Sala 1-0, 92e.

Le bulletin:

Tatarusanu 4/5 :

Il a défendu la patrie face aux Picards.

Dubois 3/5 :
N’aime pas beaucoup la manzana, les mandalas et Harrison Manzala. Remplacé par Awaziem dans les arrêts de jeu.

Djidji 3/5 :
Bien meilleur dans l’axe, son passage à gauche semble l’avoir fait progresser…

Pallois 4/5 :

C’était pour le moins inattendu.

Lima 1/5 :
Un latéral très offensif ne réussissant pas un contrôle et pas un centre, c’est pas jobard. On va mettre ça sur le rythme bizarre que lui imposent les choix de Ranieri.

Touré 2/5 :
Trop de ballons perdus bêtement, pas assez influent sur le jeu. L’an dernier, c’eut été un match correct, désormais nous attendons plus.

Rongier 3/5 :
Là aussi un match moyen moins, mais +1 pour sa passe décisive et son activité dans les 20 dernières minutes.

Girotto 1/5 :
Rarement vu un joueur perturber autant ses coéquipiers. Remplacé à la 45e par Iloki 0/5, pas envie d’en dire plus.

Thomasson 3/5 :
La régularité de ce joueur sur ces derniers matchs…

N’Gom 2/5 :
Quelques actions de classe comme sur la tête de Girotto à la 30e ou sa frappe à la 81e, mais globalement pas prêt pour être titulaire, en particulier vis-à-vis de sa qualité de passes.

Sala 3/5 :
Quand tu lâches sept buts et deux passes décisives dans une équipe n’ayant inscrit que 18 buts, on peut dire que tu fais un peu sentir ta présence. Et puis ses buts en fin de match moi je les aime d’amour !

 

Ce fut probablement l’un des matchs les moins maîtrisés de l’année avec ceux contre le PSG et l’OM, et pourtant la victoire est là. Le fond déjà ridicule ne peut supporter la moindre absence dans un groupe aussi serré.

Maintenant on gagne encore un match, le dixième, encore une fois par un but d’écart seulement et face à un promu mais Ranieri est obligé de faire jouer Iloki, Girotto et N’Gom, trois joueurs n’ayant pas pour l’heure le niveau d’un titulaire de L1. C’est l’heure du mercato, d’habitude celui d’hiver nous réussit plutôt bien avec des coups comme Nakoulma, Gillet ou encore Hansen et Itay Schechter.

Tant d’élégance.

Maintenant ce sont les vacances scolaires et les fêtes. On va siphonner les cuves de Muscadet de Clisson, Vallet et Ancenis tout en rigolant bien en regardant Kita échouer à faire venir Umut Bozok et continuer d’espérer Lucas du PSG.

 

P’tits Lu et nougatine,

Klas Nietszche.

Klas Nietzsche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *