FC Metz / ASSE (0-0) : la Forez Académie tatanne ta gueule

Question : si Tannane rime avec âne, Perrin avec divin et Varela avec caca, que faut-il en conclure à propos de Roux ? Vous avez 4 heures.

Le match résumé en 1 phrase : « Tellement prévisible… »

Déjà, un mâche face à Metz, promu cette année et qui restait sur 4 défaites de rang (dont une fessée 0-7), tu sais que ça pue la merde quand tu t’appelles Sainté. Là où une équipe normalement constituée, habituée à jouer le top 5 depuis quelques saisons, aurait roulé sans vergogne sur une équipe en plein doute, les Verts ont foiré leur mâche, bien aidés par la connerie aux limites sans cesse repoussées de Tannane et une compo complètement bancale.

 

La compo :

Justement la compo. Bon. Alors qu’on ait du KTC à la place de Malcuit, pourquoi pas… En fait, non. On a une trêve internationale de 2 semaines derrière, la fatigue sera gérée sur cette période. Et surtout, tu te retrouves avec M’Bengue et KTC sur les ailes, 2 défenseurs dont les qualités offensives ne sont pas forcément évidentes. Alors qu’on va jouer Metz, une équipe qui va surtout essayer de ne pas perdre, tu te tires déjà une balle dans le pied en jouant avec 2 latéraux limités pour apport le danger devant. Quitte à faire un remplacement, tu remplaces M’Bengue par Polomat et tu laisses Malcuit. Sauf que Malcuit était sous le coup d’une suspension face à Nice en cas de jaune. Donc, bon, à la limite tu mets KTC. Mais pas KTC et M’Bengue ensemble bordel !

Ensuite le milieu. Bon. Veretout en sentinelle, pourquoi pas, même si c’est pas son meilleur poste. Pas de Selnaes pour les mêmes raisons que Malcuit, ça se comprend. Ensuite, Pajot. Bon. J’y reviendrai, ça n’a pas été le plus nul, loin de là. Mais quand tu sais que Dabo coupe les citrons sur le banc, ça fait chier. Apparemment, il y aurait un petit problème de comportement de notre bon Bryan, d’où la sanction galetienne de mise sur la touche. Je ne jugerai pas ce choix donc, c’est la vie du groupe et ça dépasse le sportif. Mais quand même, ça fait chier.

Et puis devant. Ah bordel… Mais Christophe, pourquoi tu t’entêtes avec :

1) Roux en pointe dans un 4-3-3,

2) Tannane qui joue son 8e ou 9e mâche de suite sans forcément briller.

Si tu veux rester en 4-3-3, OK, mais fout Søderlund en pointe. Roux n’est pas un pivot, il aime prendre la profondeur. Sauf que dans ce système, il n’en a jamais l’occasion. Et c’est pas avec les latéraux qu’on avait qu’il allait avoir des centres non plus. Bref, mauvais choix selon moi. Si tu veux jouer avec Roux, 2 solutions : soit tu le décales sur un côté et dans ce cas, Tannane sur le banc (moi ça m’allait), soit tu te places en 4-4-2 losange avec Veretout en pointe basse et Tannane en pointe haute. Vu qu’il adore dézoner dans l’axe, là au moins, ça sera son poste. Et devant tu associes Søderlund et Roux : un pivot plus le « ginger Nolan » pour prendre la profondeur. Bref , j’ai clairement pas la science infuse, mais bordel, Roux en pointe dans ce genre de système, ça me marchera jamais. Sauf coup du sort (Anderlecht) ou penalty.

 

Le mâche :

Un mâche de Ligain bien chiant donc. Ça avait démarré par 1 fumigène sur la pelouse (oui, 1 seul, faudra m’expliquer le concept de lancer 1 seul fumigène après 30s de jeu, effet complètement pourri), puis Metz a commencé son entreprise de chatouillage des chevilles. Faute sur Tannane qui se charge lui-même du coup-franc : grâce à un mur non certifié par l’AMPM (Association des Maçons Portugais Messins), la balle file vers le but mais Didillon capte en 2 temps (4e). S’ensuit 2 actions où la balle touche apparemment une main stéphanoise dans la surface (la 1e je ne l’ai pas vu, sur la 2e Veretout protège surtout son visage), mais Varela ne bronche pas malgré les pleurnicheries de Cohade (c’est plus le Transporteur qu’on va t’appeler, c’est la Quinarelle, 9e et 10e). Encore une action litigieuse : Assou-Ekotto frappe de 20 m (il sait faire ça lui ?), Erding dévie la balle et marque. Sauf que non : il est hors-jeu. Pour rappel, quand on parle de dernier défenseur pour cette règle, ça suppose qu’il y ait encore le gardien derrière. Quand celui est devant, alors il faut considérer l’avant-dernier défenseur.

Bref, ça repart mollement. Saivet essaie de marquer du dos (20e), mais n’est pas Brandao qui veut (elle me manque tellement ma Brandade…), et mon Théophile-Catherine va prouver qu’il n’est décidément pas très doué avec ses pieds : débordement côté droit après un bon relais avec Veretout, personne au centre (Nolan, où es-tu ?), alors il décide de frapper. Enfin frapper… Il envoie plutôt une saucisse du pointu extérieur dans le petit filet, sans gros danger pour Didillon (26e). Vient ensuite le show Tatane : alors qu’il était dans le collimateur de Varela, il fait une faute bête sur Assou-Ekotto qui joue bien le coup. Jaune. Galtier est fou sur son banc et engueule le brave Oussama qui a pris une biscotte un peu stupide. Ça aurait dû le faire réfléchir, mais non : 1 min plus tard, il colle une semelle sur le pied de Cohade. Jaune logique, donc rouge. Merci Oussama, on pouvait supposer que tu n’étais pas très fin, on en a maintenant la preuve. Les Verts vont finir le mâche à 10, autant dire qu’on ne va pas voir du joga bonito du côté de Saint-Symphorien. Heureusement, il reste les valeurs sûres : mon Met’lbut qui croque une occase toute faite à 5 m des cages. Ne change rien contre nous, t’es génial (43e). Les stats à la mi-temps ? Allons-y :

Du grand football cet après-midi en Lorraine. Et la 2e mi-temps sera du même tonneau ou presque Ruffier s’échauffera un peu les gants (N’Guette, 53e), il verra quelques balles filer au-dessus ou à côté (Lejeune, 48e ; Diallo, 62e), mais c’est finalement ce bel homme de Perrin qui aura la meilleure occase : corner de Nolan Roux pour Perrin qui se jette et tacle la balle au 2e poteau, mais le ballon est renvoyé par un Messin sur sa ligne (77e). Plus rien derrière de notable, on finit le mâche sur ça. Mais, quid des stats ?


Pfff, c’est déprimant… Bref, on a mal joué, Metz aussi, sauf que eux se battent pour ne pas descendre, et nous pour être le plus haut possible. L’expulsion de Tannane plombe la prestation, mais entre la trêve et son expulsion, il risque d’avoir un peu de temps pour réfléchir à ses prestations. Les Verts piétinent encore et signent le 2e nul de suite. Certes, sur 20 mâches officiels depuis le début de la saison, ils ne comptabilisent que 2 défaites (toutes en Ligain) mais aussi 10 nuls dont 6 déjà en Ligain. 11 points derrière le leader Nice, mais à seulement 3 de Guingamp le 4e, rien n’est encore joué, loin de là. Mais j’ai la désagréable impression que, comme la saison passée, on enchaîne 1 bonne performance avec une beaucoup plus moyenne, et que Sainté n’arrive pas à décramponner un peu toute la meute qui se tient en 4 points (de Guingamp 3e donc à Angers, 10e). Trêve internationale donc, l’occasion de recharger les batteries et s’aérer la boite crânienne (pourvue de cervelle, ou pas) avant d’enchaîner avec 2 réceptions très importantes : Nice d’abord pour recoller au haut du classement et ralentir un peu une des équipes de tête, puis 4 jours plus tard Mayence pour assurer la qualif en 1/16e de finale d’Europa League.

Oussama Tannane guidant ses coéquipiers sur la rampe du succès (allégorie)

 

Les non-buts :

 

Les notes :

Ruffier (acte de présence, 3/5) : les Messins ont bien essayé de l’assommer avec un fumi, mais non. Faut dire que le lancé était aussi précis qu’un tir d’Erding. Pour le reste, pas grand-chose à signaler. Il a pris un but hors-jeu sur lequel son boxage de balle plein axe était sans doute pas la meilleure solution.

Théophile-Catherine (c’est mooooui, 3/5) : défensivement, il est présent, rien à redire. Bonne présence dans les duels, pas d’erreur, impeccable. Par contre, son apport offensif est très médiocre. Il a eu la meilleure occasion stéphanoise en 1e mi-temps mais son pied carré ne lui a pas permis de la convertir. Reste plus convaincant que son compère de l’autre aile.

Perrin (au-dessus du lot, 4/5) : l’image qui résume son match est juste en dessous. Tacle glissé en pleine course pour arrêter l’attaquant qui partait en contre, se relève dans la foulée et relance proprement comme si de rien n’était. Ah oui, et c’est lui qui a la plus grosse occasion pour Sainté avec ce tir repoussé sur la ligne. Indispensable.

Lacroix (pas mal aussi, 3/5) : c’est moins gracieux que Perrin mais ça permet aussi de pas se prendre de but. Après, on voit qu’il est moins à l’aise avec ses pieds, notamment quand il s’agit de marquer. Il avait déjà bien salopé une occase contre Caen, il a récidivé contre Metz.

M’Bengue (de moins en moins convaincu, 1/5) : cher « Cher » M’Bengue (c’est comme ça qu’on prononce, #PassionLinguistiqueDepuisGuébélé), merci de vous sortir quelque peu les doigts de votre fondement. Avoir un impact aussi insignifiant sur le cours de la partie, on n’avait plus vu ça depuis Ibrahima Sissoko.

Veretout (pas à sa place, 3/5) : il sait jouer à ce poste, mais c’est clairement pas là que je le préfère. Par la force des choses (Dabo puni, Selnaes préservé de biscotte), c’est Jordan qui s’est attelé à la tâche, sans grosses erreurs, mais sans forcément briller non plus. Match terne.

Pajot (et bien…, 3/5) : il a été pas mal. Il a joué pas mal de ballons, les a dans l’ensemble bien négociés, a gagné un paquet de duels aériens, bref bonne surprise. Après, ça reste quand même trop faible pour espérer faire la différence, même face à Metz. Et c’est ça qui blesse.

==> remplacé à la 86e par Dabo (non noté), pour la spéciale « punition made in Galtier ». Tiens vas-y, rentre 5 minutes et fais moi rêver. Sinon, tu joues pas le prochain match.

Saivet (en dedans, 2/5) : est-ce parce qu’il n’avait pas son Norvégien derrière ou un mec plus habitué à cirer le banc à côté ? Toujours est-il que mon petit hamster a semblé bien perdu sur ce terrain. A part sa reprise du dos, je ne pense pas l’avoir vu se montrer dangereux ou même utile à la récupération. Petit, tout petit mâche.

==> remplacé à la 74e par Monnet-Paquet (non noté), qui a essayé de secouer un peu cette équipe messine, sans réussite.

Nordin (dur dur d’être un bébé, 2/5) : le jeunot s’est fait petit lui aussi sur ce mâche. Peu de ballons joués, peu d’occasions de se montrer, peut-être qu’il aurait mieux fait en rentrant en cours de match. Peutain, fais chier.

==> remplacé à la 69e par Søderlund (non noté), qui est en train de devenir l’ombre d’un joueur de foot. Je reste néanmoins convaincu qu’il est plus utile que Roux au poste de pivot.

Roux (i’m the invisble man, 1/5) : comment tu veux parler d’un attaquant qui n’a pas eu une occasion franche en 95 minutes de jeu ? Certes, on a joué à 10 pendant les 2/3 du temps qu’il a passé sur la pelouse, mais c’est récurrent chez Nolan : dans ce système, à ce poste là, il ne sert à rien.

Tannane (fallait que ça arrive, 0/5) : oui, il n’a joué que 36 minutes mais il est noté quand même. Parce que Galtier l’avait prévenu, qu’il a quand même pris un 1er jaune débile, que Galtier lui a hurlé dessus, qu’il a vrillé et qu’il a pris son 2e jaune 1 minute plus tard. Tout le monde est au courant maintenant : il va être la cible de toutes les provocations des équipes adverses.

 

Les adversaires : une belle petite équipe de bourrins, même si c’est finalement Sainté qui prend plus de cartons. N’Guette va vite, Mandjeck non. Assou-Ekotto sait apparemment courir ET tacler, Cohade va leur faire du bien, Erding retrouve ses sensations de croqueur après avoir cru qu’il pourrait tutoyer le sommet du classement des buteurs. Mon Met’lbut sûr.

 

La question minitel : la question revient aux basiques.

Ben tiens, ça faisait longtemps. A peine le temps de me délecter d’une victoire facile face à une équipe faible que je retrouve mes purges du dimanche. Bref, vous en avez pensé quoi de ce mâche ?

 

Gros, gros duel d’extrêmes. D’un côté, le génie de Tetouan, de l’autre le beau gosse de Saint-Etienne. Tannane versus Perrin, et même dans la question minitel, Oussama perd encore une fois. Par contre, beau geste de Google qui ne lui a pas affecté la couleur rouge, comme un symbole. Sinon, pour les miettes, Erding passe devant Søderlund et Roux d’une courte tête, chose qu’il n’a pas su faire dimanche. Et c’est tant mieux. C’est bon, Mev, tu peux retourner afficher ton soutien à Erdogan.

 

Roland Gromerdier

 

L’avis d’en face, alors oui, éventuellement, il y en aura un. Mais bon, il va falloir que Kast & Deuch sorte un peu de son trou, et c’est pas forcément le mâche pour.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

2 commentaires

  1. C’est dur pour Roux qui est victime de la compo merdique et de la maladresse de Pajot (et Saivet sur ce match). Le mec se démène à faire 600 appels par match et on est pas foutu de tenter de le servir UNE SEULE fois dans la profondeur. Pourtant la défense de Metz est pas là plus vive de la ligue 1.

    • Roux, en pointe et dans ce système, je répète à chaque fois la même chose : il n’est pas adapté. C’est bien de faire des appels, sauf qu’il joue toujours dans la profondeur et que les rares fois où il reçoit la balle, c’est quand il dézone sur un côté. Si l’ailier ou le milieu ne glisse pas dans la surface, on se retrouve avec mon Nolan excentré et personne pour lui demander la balle. S’il ne reçoit pas la balle dans l’axe, c’est souvent parce que ses appels ne sont pas assez tranchants.

      Comparons avec Beric: Robert ne pèse pas dans le jeu, il touche très peu de ballons, mais il est souvent bien placé pour marquer. Contre Qäbälä, 1 tir, 1 but. Et je ne parle pas de la saison passée où on l’a vu tacler un paquet de fois la balle dans le but sur des centres au cordeau. Et ça, Roux ne sait pas le faire.

      Søderlund, ça n’est pas un buteur non plus. Mais lui, au moins, arrive à jouer son rôle de pivot. Il peut servir de point de fixation que ce soit dans les airs ou au sol, donc son profil est plus adapté à ce système.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.