ASSE – Amiens SC (0-0) : la Forez Académie VARse une larme

Quel retour, un bon gros 0-0 bien dégueulasse salopé par le VAR.

Le match résumé en 1 phrase : « Sur le papier, on est bons… »

Sur le terrain, beaucoup moins. Alors que Sainté n’a jamais aligné autant de bons joueurs de ballon depuis des années, ça bégaie en patois lyonnais sur la pelouse et au final, les Verts finissent sur un mâche nul sans but, sans jeu, sans rien. Le chemin est encore long avant d’accrocher un Top 5 qui était annoncé par beaucoup d’observateurs (dont moi) avant le début de saison.

  

La compo :

 

L’ASSE version 2018/2019, c’est très séduisant sur le papier. Du milieu de terrain aux attaquants, ça sait taquiner le cuir. Et là, on est sur l’équipe type, avec éventuellement Hamouma à la place ?de Salibur. La grosse interrogation que j’ai depuis le début de la saison : comment vont jouer Cabella et Khazri ? Si leur entente en dehors des terrains est prouvée, elle ne m’a pas encore sauté aux yeux sur le pré. Idem avec pour la connexion avec Diony : si on a vu que ça pouvait marcher notamment lors des mâches amicaux, on reste un peu sur notre faim en Ligain malgré un départ un fanfare pour la 1e journée. Bref, on va voir, mais sur ce qui est aligné par Gasset, rien à redire, c’est beau.

  

Le mâche :

Bon, alors je vais pas faire un résumé du mâche : mis à part le bonbon de Perrin pour un touché soyeux de Khazri en 1e mi-temps, et le but refusé pour Kolo en 2e, on a pas vu grand chose. Et certainement pas du côté d’Amiens qui était venu pour défendre le point du mâche nul qui leur est généreusement octroyé dès le début de la partie. Non, parce que je veux bien qu’on défende les petites équipes et tout le toutim, mais quand t’es à deux doigts de te faire niquer sur un contre pété par une équipe plus regroupée que les neurones dans la boite crânienne de Pascal Praud, ça peut faire chier. Après, il faut aussi reconnaître que les Verts ont été particulièrement stériles devant, même si les plus grosses occasions ont été pour les Stéphanois. L’attaque est patraque, Khazri et Cabella se voient mais ne se trouvent pas, Diony n’a pas encore fourni les appels pour être servi dans de bonnes conditions. Quant à Salibur, il est encore trop tôt pour se faire un avis et la trêve va sans doute lui permettre de se remettre un peu au niveau.

Bref, le gros débat de ce mâche (et ça ne sera certainement pas la dernière fois) : le VAR. Revenons d’abord sur les images :

Evidemment, deux écoles s’affrontent :

  • Ceux qui pensent que ça ne se siffle pas, parce que sans le VAR, cette faute ne se voit pas et que dans ces cas-là, tous les duels dans la surface seront sanctionnés ;
  • Ceux qui pensent que la poussette est là, elle permet à Kolo de prendre l’avantage sur Monconduit, donc faute et but annulé logiquement.

Je fais partie de la 2e école. Oui, ça fait chier. Oui, cette faute n’a pas été vue par l’arbitre, et sans le VAR, ça serait passé crème. Est-ce que pour autant ça veut dire que cette faute n’existe pas ? Non. Donc finalement, la décision prise est logique et je n’arrive pas à comprendre pourquoi certaines personnes m’affirment que ça ne siffle pas. Il se passe quoi si c’est en face, hein ? On siffle pas et on prend un but à la con ? Moi, le VAR, ça me pète les couilles, mais bien comme il faut. Du genre à me les passer au casse-noix chaque fois que je vois un de ces putains de joueurs faire le signe du carré « Oh m’sieur l’arbitre là !!! Vidéo !! » Mais ferme ta gueule un peu !! Demande à Valbuena s’il aurait pas préféré ne pas l’avoir, la vidéo, dans son intimité ! La vidéo, c’est de la merde, mais pour le coup, elle a servi à annuler un but de façon tout à fait logique.

Par contre, si vous avez regardé la vidéo jusqu’au bout, vous avez aussi vu une action litigieuse impliquant Beric. Et là, oui ! IL Y A PENALTY ! Faut pas déconner, à vitesse réelle c’est pas évident parce que Beric est en fin de course et semble s’affaisser un peu avant le choc. Sauf qu’au ralenti, on voit bien qu’il y a contact et que la faute peut être sifflée. Dans ce cas-là, pourquoi ne pas faire appel au VAR ?  Quelle sont les conditions d’appel au VAR ?

Et c’est là où on voit qu’il y a une couille dans le potage : on peut faire appel au VAR sur un penalty à partir du moment où la faute est sifflée ! Comme là l’arbitre a estimé qu’il n’y avait pas faute, pas d’appel au VAR. Du moins, c’est comme ça que je le comprends. Idem pour la prise de karaté de Monconduit : un pied haut, on le siffle au milieu de terrain, jamais dans la surface. On va encore féliciter les génies qui édictent ses règles : à mon avis, c’est le genre de peigne-culs bien lustrés de la raie, pour lesquels jouer au foot se résume à boire des coupes de champagne en loges en s’empiffrant de petits fours Le Notre dans des canapés en skaï. Tas de merdes… Bref, tout ça pour dire que le VAR, je l’attends au coin du bois, et c’est pas pour lui offrir un bouquet d’églantine comme dirait Joe Dassin.

L’arbitre nous montre la position adéquate à adopter lors d’une décision litigieuse.

 

Le résumé du mâche :

  

Les notes :

Ruffier (relax, 3/5) :

Une main dans le slip, l’autre pour montrer qu’il était présent sur les mines non cadrées des Amiénois. Aussi tranquille qu’un curé pédophile face à la justice.

Debuchy (aïe, 3/5) :

J’ai peur qu’il vive une saison galère. Blessure juste avant le début de la saison, retour mais on sent que ça grince quand même. Puis cette sortie à la 55e : la trêve internationale lui fera du bien, un peu de Synthol sur les articulations et on te retrouve à la rentrée.

==> remplacé à la 55e par Silva (non noté), un gaucher à droite, c’est comme un kebab vegan : c’est pas l’association la plus réussie qui soit.

Perrin (inquiétant, 2/5) :

Il a régalé sur une ouverture, mais il a fait peur sur toutes les autres ou presque. Une bonne tête quand même sur coup-franc. Le cap’tain baisse peu à peu le pavillon, mais la relève est encore un peu tendre. Il va quand même falloir se pencher sur la question…

Subotic (wow…, 1/5) :

Alors j’aime beaucoup le bonhomme, mais  franchement… Bon, c’est pas naze mais c’est pas au niveau de la saison passée non plus. Alors quoi ? On fout Kolo dans l’axe et on met Subo sur le banc ? A voir, mais là aussi la question se pose.

Kolodziejczak (à jamais le premier, 3/5) :

Il restera le premier joueur des Verts à faire l’objet d’un refus du VAR. Rassurant derrière, il prend finalement peu son couloir pour proposer des solutions quand il est latéral. Sa place préférentielle semble être dans l’axe.

Selnæs (au gouvernement, 3/5) :

Un tempo de sénateur, une qualité de passe de ministre. L’efficacité aussi malheureusement.

==> remplacé à la 90e par Monnet-Paquet (non noté), suffisant pour moi, pas besoin de le voir plus.

M’Vila (posé, 3/5) :

Ça a l’air tellement simple de balancer des grandes transversales d’un côté du terrain à l’autre. Un roc au milieu, il a fait ce qu’il a pu sans trouver la faille.

Salibur (rodage, 2/5) :

Sur ses premières prises de balle, on sentait qu’il avait été au placard depuis quelques temps. Le temps de le débarrasser des toiles d’araignée qu’il a encore aux genoux, et on pourra peut-être en tirer quelque chose.

==> remplacé à la 66e par Beric (non noté), qui a bien tenté de secouer le cocotier mais il s’est vite rendu compte que l’arbre était crevé depuis longtemps.

Khazri (maestro, 3/5) :

Un vrai bon joueur de foot, généreux dans l’effort et sans doute le plus dangereux sur le terrain. Son but refusé pour hors-jeu était d’une douceur absolument délicieuse. Onctueux comme du fromage blanc Câlin.

Cabella (formé à Montpellier, 1/5) :

Il s’est rappelé à son bon souvenir de gandouzier chez Loulou. Du déchet en veux-tu, en voilà et aucune bonne décision de prise dans le jeu. Va falloir comprendre que tu ne seras pas le sauveur avec des frappes à 30 m, hein ?

Diony (volontaire, 2/5) :

Il y met du sien, mais jamais présent au bon endroit. Comme un symbole de ma première partouze. Il a quand même ramassé un high kick de Monconduit qui aurait dû valoir penalty, mais là encore, pas de VAR…

  

Les adversaires : oui, ben allez bien vous faire cuire le cul. Comptez pas sur moi pour chialer si ça se passe mal en fin de saison. Et si Pélissier est le futur du coaching français, alors je vais vite passer sur du curling ou de la pétanque comme sport favori.

 

La question minitel : la question fait avec.

 

Sans surprise, c’est le VAR qui s’impose. On le savait, ça serait compliqué, et les arguments qu’on entendait avant sa mise en place (« Au moins comme ça, plus de contestation possible ») on s’en fait des bonnes tartines de caca maintenant. Rien n’a changé : avant on demandait la mise en place de la vidéo, maintenant on demande à ce qu’on la sorte tout le temps. Egalité pour 2 actions opposées : d’un côté, Cabella qui force plus qu’un mec bourré à l’entrée du BUL, et de l’autre le café crème de Perrin pour la caresse de Khazri. Au final, le résultat est le même : on se bouffe les couilles. Enfin, mon Subo qui va bientôt se faire appeler Suboerkamp, mais c’est pas le Hollandais volant là. C’est plutôt la version rougeaude de la Costa Brava, qui suinte la saucisse et la bière, en claquettes-chaussettes sur un transat.

  

Roland Gromerdier

  

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

3 Comments

  1. Même si l’arbitre ne l’a pas sifflé au départ, un pénalty peut être accordé suite à l’utilisation de la vidéo, C’est arrivé pour OM-Toulouse après une main dans la surface. L’arbitre avait sifflé corner, mais les arbitres vidéo l’on prévenu qu’il y avait quelque chose. J’en conclus que les gars dans le bus étaient à la buvette pendant l’action de Beric.

  2. « Cabella qui force plus qu’un mec bourré à l’entrée du BUL », tu viens de me ramener 12 ans en arrière. Et ce qui était beau, c’est que les mecs bourrés finissaient toujours par y rentrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.