ASSE – OM (0-2) : la Forez Académie s’enterre

Sainté patauge dans le caca et commence à s’y enfoncer doucement. L’opération « sauvons nos miches en Ligain » est officiellement lancée.

Le match en 1 phrase : « Après moi, le déluge »

Telle aurait pu être la dernière phrase prononcée par Gasset, tant le bordel sans nom semble s’être développé juste après son départ. Quand Puel est arrivé, il a trouvé une équipe de « claquettes-peignoirs » dans le vestiaire. Il se retrouve maintenant avec le casting complet des Sous-Doués, et ça commence à ne plus trop me faire rire.


La compo :

Trauco nullissime dimanche contre Metz en paie les conséquences en tâtant du banc, et comme Silva est blessé, le Glaude revient à sa défense à 3. Une belle idée de merde, donc. Alors si en plus il titularise Diony, qui ne doit même plus savoir s’il doit s’en foutre ou pas de jouer, on se retrouve d’entrée de jeu avec une composition bancale qui ne m’inspire pas confiance.


L’avis sur le mâche :

On va la faire courte, comme le temps où on a espéré autre chose qu’une défaite. Après un échauffement perturbé par des lacrymos déversées en abondance devant le Kop Nord, le mâche démarre avec 15 minutes de retard. 6 minutes plus tard, il est déjà terminé pour les Verts qui concèdent l’ouverture du score, après avoir réussi à nous faire croire qu’ils savaient jouer au foot sur un une-deux éclair entre Khazri et Hamouma. La suite sera une loooooongue descente aux enfers, ponctuée de contrôles du tibia et de frappes dévissées. Sainté n’a rien su faire sur cette partie, et l’OM s’impose logiquement sans forcer, ni même avoir été réellement inquiété. Le plus triste reste sans doute les incidents avant le mâche et en dehors du stade qui priveront les Marseillais de parcage. Déjà dans le viseur de la commission de discipline avec toujours un huis-clos total en sursis, les supporters stéphanois font de nouveau parler d’eux mais pas comme on aimerait. Je me garderai bien de dénoncer les coupables, que ce soit du côté stéphanois ou du côté marseillais, j’entends tout et son contraire. Seulement cette réserve que je m’impose n’est pas universelle, et on entend déjà les objecteurs de conscience tout mélanger, parler des fumigènes et des ultras, sans même savoir ce qui s’est réellement passé. La conséquence de tout ça, c’est que Sainté risque de ne plus pouvoir se déplacer nulle part, alors que le club était déjà très lourdement surveillé partout où il passait. Les Verts ne jouent déjà plus au foot cette saison, mais si en plus on leur enlève leurs poumons, il ne va pas rester grand-chose à sauver de cette saison. À part le maintien, et ça commence dès la prochaine journée…

Résultat de recherche d'images pour "scier la branche sur laquelle on est assis"
La fin de saison de l’ASSE promet d’être palpitante (allégorie)

Le résumé du mâche :

Ce que vous ne verrez pas dans cette vidéo:

  • Des supporters marseillais ;
  • De l’orgueil côté stéphanois ;
  • Timothée Kolodziejczak.

Les notes :

Ruffier (sans éclat, 1/5) :

90% des gardiens auraient anticipé le centre de Payet, et Ruff’ faisait auparavant partie des 10% restants. Pas cette saison.

Saliba (sauvez Willy, 3/5) :

Il a fait ce qu’il a pu pour sauver les meubles, mais c’était trop dur même pour lui. Le seul joueur capable de porter la balle sur plus de 10 m sans la perdre.

Perrin (bien entouré, 3/5) :

Lui aussi s’est démené pour garder la tête de l’équipe hors de l’eau et, dans l’ensemble, il a plutôt bien géré son mâche. Sauf qu’au final, on en prend deux, et que du coup c’est difficile de dire qu’il a bien joué.

Fofana (dans un verre à ballon, 2/5) :

Plus rugueux que ses deux compères, il a pris son jaune réglementaire. Les deux buts viennent de son côté quand même, ce n’est pas si jojo que ça.

Debuchy (dans la colle, 2/5) :

Il a pris la foire avec Payet côté gauche, spectateur sur le premier but, absent le reste du temps. Rien à sauver sur cette rencontre.

==> Remplacé à la 68e par Honorat (non noté), qui court vite, c’est déjà ça.

M’Vila (danse avec les stars, 1/5) :

Il a dansé la gigue avec Payet sur le premier but. Il n’est nulle part sur le deuxième. Entre les deux, il a erré au milieu de terrain, comme un neurone dans la tête d’Amavi.

Cabaye (le bouilli du jour, 1/5) :

C’est notre rendez-vous hebdomadaire, voire plus : qui a été cramé le plus vite ? Et bien, cette fois, c’est Cabaye, qui reprend son titre à Jean-Eudes. J’avais l’impression de l’entendre souffler très fort dans mon oreille tellement il forçait. Il est d’ailleurs sorti sur blessure à la mi-temps.

==> Remplacé à la 46e par Aholou (agneau, 2/5), on attendait de la violence de sa part, on a eu droit à un arc-en-ciel avec des Bisounours dessus.

Bouanga (mal utilisé, 2/5) 

Ce rôle de piston ne lui va pas. Le mec est largement meilleur devant, et comme on ne marque pas, ça serait peut-être intelligent de le faire jouer en attaque, non ? C’est l’équivalent footballistique d’un album d’Elie Semoun : mais pourquoi tu fais ça, Claude ?

Khazri (dans le vide, 2/5) :

Il a ferraillé, il a beaucoup couru, il a tenté son lob, il est content. Moi, un peu moins. Et bordel, qu’on arrête de lui faire tirer les corners, il est limite pire qu’Hamouma. Ah oui, info de dernière minute : Wahbi s’est blessé et sera absent 5 semaines. Chienne de vie.

Hamouma (20s chrono, 1/5) :

20s de jeu, et il aura fait son action du mâche. Derrière, plus rien, même pas une blessure au mollet, hop hop hop, j’ai failli parler trop vite puisque Romain s’est lui aussi blessé à la cuisse, et lui aussi sera absent 5 semaines. Chienne de vie (bis).

Diony (on ne sait plus quoi en faire, 1/5) :

Du coup, on le titularise en pointe. Résultat : on voit qu’il est vraiment nul, mais chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de son départ.

==> Remplacé à la 75e par Abi (non noté), résigné avant même de rentrer.


La question minitel :

Ben voilà, encore une défaite. Encore un match de merde. Et encore des discours de moules sous tranxen. On en retient quoi de ce mâche ?

Le plus gros budget de l’histoire de l’ASSE pour perdre deux fois contre Metz, prendre des roustes mémorables contre le PSG, et ne pas battre l’OM de la saison sans même marquer un but. A jamais les premiers. Les Verts raccourcissent de plus en plus les périodes pendant lesquelles ils jouent au foot, bientôt on va se demander si ça sert à quelque chose de les faire rentrer sur le terrain. En tout cas, j’ai hâte de voir les prochains posts de Diony sur les rézosocios quand il va nous expliquer qu’il est en pleine forme et qu’il attend avec impatience de partir. Mais nous aussi, mon gros, nous aussi. Dernière place pour le cousin de Yann M’Vila, celui qui ne sait pas jouer au foot et qui a des accidents de voiture. Vivement que l’original revienne, parce que si ça continue, on va finir par le transférer, son cousin.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 commentaires

    • Il s’est fait méchamment recadrer par Puel dans la presse, qui a remis en cause son investissement à l’entraînement. Depuis, il n’apparaît même plus dans le groupe.

  1. Ça commence à faire beaucoup là ça craint vraiment !
    Pourtant les kops pleins à craquer ont encore fait le job .
    Notre patience a des limites .
    J’ai bien peur que ça pète d’ici peu si ça continue.
    ALV FORT ET VERT !!!

  2. Merci de réussir à me faire rire de ce match (saison ?) indigent à avoir des remontées gastriques… Je ne sais pas si je suis plus consterné par le manque d’envie et d’orgueil collectif, ou par le niveau technique affligeant (contrôle à 3m, passe ratée à 5m sans pressing coup de pied arrêté degueulasse), ou par le schéma de jeu inexistant (à part celui qui consiste à faire des passes vers l’arrière jusqu’au bâtonnier du kop nord…), ou par l’état physique du groupe (au moins 1 joueur blessé par match), ou par leurs déclarations d’avant match ou, par leurs déclarations d’après match, ou… bref j’ai beau être matinal, j’ai mal. Je suis cette académie depuis maintenant quelques années donc j’en profite pour te/vous dire merci pour ces petits moments de détente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.