PARIONS BOURRES – DESTABILISANT, IL NE SAIT PLUS CE QU’IL A FAIT A CAUSE D’UNE METHODE FOLLE…

Il parie bourré. Et plagie aussi.

« Où… où suis-je ? »

Putain.

« Où suis-je », sans déconner. Si ça se trouve, cela fait vingt ans que je viens de passer dans le coma, et je ne suis pas foutu de prononcer autre chose que ça. Même Marc Lévy trouverait cela cliché, sans déconner. Ceci dit, la question n’en reste pas moins posée : je suis où, bordel ? Et je suis qui, d’ailleurs ?

Inspection du corps : mâle, fin de la vingtaine, bon état, remarquablement membré au demeurant : si jamais je suis la réincarnation de je-ne-sais-quoi, il faudra avouer que Dieu le Père ne s’est pas foutu de ma gueule. Je m’assieds, constatant une mobilité intacte. Pas d’inconscience de longue durée, donc. Mais pourquoi alors cette impression d’avoir pris une grosse muflée? Je n’ai quand même pas fait un coma éthylique en soirée, pas moi, pas cette lose d’étudiant dégénéré d’école de commerce ?

A la vue des bouteilles de vodka au sol, j’ai bien pris une grosse muflée. Je reprends peu à peu mes esprits. Je suis la Vinasse, avec une énorme gueule de bois, dans une belle suite d’hôtel.

Le pc est allumé, la page ouverte sur bitclic et… merde, un combiné ligue 2… oh putain. A chaque fois ça ne loupe pas, je force trop sur l’alcool et finis par jouer de la ligue 2. Quel con.

Tiens, j’ai mis Alvaro buteur contre Toulouse aussi. Enfin un pari bourré raisonnable. A ce moment de la soirée, je devais tenir encore la barre.

Merde, j’ai joué un deuxième combiné sur la Ligue 2. Ca suffit, je ne vais pas plus loin dans l’historique.

Vous comprendrez qu’il faut doser sa murge, parce que jouer la Ligue 2 revient à jouer au loto. Ce qui est fait est fait donc :


Chambly – Paris FC : 1 ou N ou 2

Clermont Foot – Valenciennes : 1 ou N ou 2

Ajaccio – Auxerre : 1 ou N ou 2

Niort – Orléans : 1 ou N ou 2

Rodez – Nancy : 1 ou N ou 2

Sochaux – Paris FC : 1 ou N ou 2

Le Havre – Caen : 1 ou N ou 2

Troyes – Chateauroux : 1 ou N ou 2

Ca tourne autour des 30 000 euros selon la combinaison.

J’ai beau vous répéter de lever les barrières dans vos têtes, de croire en vos paris, ici il s’agit de défoncer un mur. En étant bourré bien sûr.

Max Vinasse

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.