Clermont (2-0) Angers : la Consanguine Académie ne se fait pas avoir deux fois

18h45, nous arrivons au Montpied mon père et moi. Oui, j’ai réussi à amener mon paternel voir un match du Clermont-Foot. L’affiche est alléchante : nous recevons le deuxième de Ligue 2, le SCO d’Angers. On se pourlèche les babines et certains se frottent même les mains : les tarifs des places sont à moitié prix pour les supporteurs de l’ASM, on attend du monde ce soir ! L’objectif ? Confirmer l’embellie et la victoire (1-2) à Ajaccio et laver l’affront dijonnais (2-5) qui s’était imposé aisément. Sachez-le ce match était magnifique : sur l’échelle de l’anal, il est au toucher rectal ce qu’est la levrette au palmarès de mes positions favorites.

La compo : Jeannin-Avinel, Agounon, Martin, Konongo – Moulin, Ekobo, Capelle, Nkololo, Dugimont – Diedhiou

Toujours notre 4-2-3-1 avec Agounon à la place de Lippini qui ne devrait plus jouer de la saison vu qu’il s’est brouillé avec la coach. Il retournera à Ajaccio l’an prochain. Moulin est de nouveau capitaine, Nkololo enchaîne sa deuxième titularisation d’affilée, une première !

Le match débute et on est déjà pris à la gorge : après une perte de balle d’Agounon, s’ensuit un corner. Finalement, Moulin sauve sur la ligne de but et de la tête une belle occasion angevine. A ce moment-là, les souvenirs de la débâcle dijonnaise remonte dans notre imaginaire. Les dix premières minutes sont à l’avantage de l’adversaire. Pourtant durant l’échauffement, les joueurs se sont serrés dans le rond central, signifiant leur cohésion à l’approche du début du match. Maintenant des actes ! D’autant plus que l’étau du SCO se fait de plus en plus pressant : à la 10′, une belle frappe à 15m face aux buts frôle les cages. Nous perdons tous nos duels et nous tergiversons en défense, manifestement, nous ne sommes pas rentrés dans le match.

Oui on s'est mis nous aussi aux lolcats.

Oui on s’est mis nous aussi aux lolcats.

Et comme souvent lorsque le bateau tangue, le capitaine de frégate Pierrick Capelle remet tout le monde à flot. Alors certes, sa reprise, après un dégagement manqué de la défense, n’est pas cadrée mais sa débauche d’énergie sur son côté a réveillé ses coéquipiers. Cette frappe consacre cinq petites minutes passées en territoire adverse. S’ensuit un coup-franc frappé astucieusement par Moulin qui vient s’échouer en feuille morte mais Butelle, qui a de la bouteille, s’interpose. Point pelouse : elle ressemble plus ou moins à un champ de patates dans les deux surfaces et dans une moitié de terrain.

Entre deux trous d'obus il y avait moyen de jouer au ballon.

Entre deux trous d’obus il y avait moyen de jouer au ballon.

A la 18′, Diedhiou voit sa tête frôlait la transversale après un déboulé et un centre d’Agounon. On est mieux mais Angers reste menaçant : à la 20′, Clémence contrôle le ballon de la poitrine et tente une reprise filante vers la tribune. Honnêtement, nous voyons de très beaux gestes de part et d’autres mais peu d’occasions franches. Le match s’enlise et les coups bas commencent à pleuvoir, Ekobo se fait littéralement sécher. Une particularité côté clermontois : on joue très peu côté droit, à se demander si Dugimont a touché un ballon sur son aile.

Dugimont A.K.A l'homme au chapeau incognito !

Dugimont A.K.A l’homme au chapeau incognito !

A la 37′, Martin heurte la barre transversale d’une tête rageuse après un corner savamment distillé par Moulin. Deuxième fois cette saison ! Petit à petit, le consanguin fait son nid. A la 43′ une main adverse est oubliée, évidemment point de scandale puisque nous ne sommes pas l’OM. #Consanguingate sur le sifflement. A la 44′, Diedhiou y va aussi de son numéro de soliste : prolonge de la tête un long ballon, accélère comme un forcené sur l’aile gauche, remet dans l’axe à Ekobo qui frappe du gauche, le derrière en arrière et donc logiquement au-dessus. Mi-temps. Patrick, le speaker en profite pour présenter les jeunes footballeurs participant au challenge Décathlon « des clubs voisins » : Lempdes (prononcer landes) et Cournon. Voisins ? Consanguins oui !

On est tous des consanguins voisins copains.

On est tous des consanguins voisins copains.

Le match reprend : le SCO se réunit aussi en cercle, comme le Clermont-Foot à la mi-temps. La farandole, nouvelle mode ? Les visiteurs redémarrent pied au plancher et nous subissons. Disparition de notre jeu en triangle ou à une touche de balle. Diedhiou se démène seul en pointe en conservant magnifiquement le peu de ballons qu’on lui donne. Côté angevin, un centre un peu trop fuyant à la 50′ ne permet pas à Kodjia de marquer. Jeannin relance sur Martin qui s’applique dans un dégagement anodin, Dugimont prolonge de la tête pour Nkololo qui lui remet dans le rond central. Accélération balle au pied, il échappe à un défenseur collé à ses basques, navigue entre trois autres pignoufs avant de transmettre parfaitement à Diedhiou qui s’en va fusiller sereinement Butelle. (1-0). Famara écope d’un carton jaune pour avoir soulevé son maillot et dévoilé un tee-shirt en faveur d’une oeuvre caritative. Les affres du règlement. Changement pour Angers : Ngando laisse sa place à Ayari. Dans la foulée, à la 65′, on assiste de peu à un CSC du SCO. Oh putain beaucoup de sigles d’un coup TMTC ! Nkololo récupère un poil sur la droite du but mais sa reprise échoue dans le petit filet. Deuxième changement pour nos adversaires du soir : Eudeline sort pour Diers, un ancien Consanguin.

Ce que je vais te mettre ce soir !

Ce que je vais te mettre ce soir !

La rentrée de notre ex nous fait mal. Pourtant on le sait, ne jamais remettre un coup dans une ex m’enfin bon. On subit, acculés en défense, l’atmosphère est tendue, très tendue. Seuls les joueurs de FIFA comprendront. A noter le carton jaune de Mangani pour une cruelle et odieuse semelle. A la 77′, Diedhiou va se reposer sur le banc. Rivas rentre. Pour les visiteurs, Clémence est remplacé par Pessalli qui va du coup manger le pissenlit jusqu’à la lie : Martin, mon Baptiste, Sa Majesté Martin inscrit un second but après un cafouillage sur un corner. Sa frappe est une première fois repoussée par Butelle mais il suit bien l’action et finalement le crucifie. Scène de liesse avec le banc, même C. Diacre est aux anges tandis qu’un spectateur montre son petit Jésus à sa progéniture. Bienvenue en Consanguinité, paradis sur terre ! Dugimont et Nkololo en profitent pour laisser leur place à Gonçalves et Diogo. Le match se terminera doucement avec un pénalty manqué de Kodjia. On est 14ème avec 35 points. Prochain déplacement à Nîmes vendredi !

Comment Maoulida ? Vous levez le poing en guise de rébellion ?

Comment Maoulida ? Vous levez le poing en guise de rébellion ?

Sur ce match, le SCO a fait preuve de suffisance. Mon alcoolyte de l’Académie d’en face est d’accord. Allez le lire ! Ils sont bien supérieurs techniquement mais dans l’envie, la générosité et le COMBAT ARRRRRRRGH on les a mangé tout cru. On ne joue pas le même championnat, ils visent la montée, nous le maintien mais ce vendredi 3 avril cela ne s’est pas vu. Et tant mieux !

Clermont ? Peuh ! Mais quelle est cette bourgade ?

Clermont ? Peuh ! Mais quelle est cette bourgade ?


J30: Clermont – Angers (2-0) par clermontfoot

 

 Valéry Tocard de la Catin 

 

 

 

 

 

 

stagiaire2D2

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.