Équateur – France (0-0) : L’Académie de la Terre du Milieu livre ses notes

0

(Plus) Attention à l’Équateur !

 

Bonjour à tous. Epilogue du groupe E, cette rencontre est importante pour notre Tri, puisqu’elle doit faire un aussi bon résultat que les Suisses face au Honduras pour se qualifier.

 

La composition:

 

Coach Rueda joue l’effet de surprise en titularisant Arroyo à la place de Caceido, qui fait passer l’Equateur de son 4-4-2 habituel à un 4-5-1 :

équateur1

 

L’anal-yse :

Putain on s’est fait chier. Rueda ne devait pas avoir l’air au courant qu’il fallait gagner pour se qualifier, donc on a procédé par contres, qui n’ont quasiment jamais fonctionné. L’Équateur sort vraiment par la petite porte, alors qu’elle pouvait espérer bien mieux.

 

Les points forts : La défense, qui a été très solide, notamment l’axe central.

Les points faibles : Antonio Valencia.

 

Les notes :

 

Dominguez (5/5) : La satisfaction de ce Mondial.

dominguez

Bel homme en action.

 

Ayovi & Paredes (3/5): Ils ont fait le boulot derrière, même si quelquefois dépassés en vitesse.

coiffure

La coiffure, une affaire de latéral droit.

 

Gugua & Erazo (3/5) : Bien mieux que face au Honduras, ils se sont fait respecter dans leur surface. Appliquent à la lettre le marquage à la culotte.

olivier

Olivier, j’ai dit « Au pied ! »

 

Minda (3/5) : Un match pour lui, toujours là pour contrer les frappes françaises. A pris un beau coup de coude de Sakho qui eut pu valoir rouge direct.

sakho

Mamadou, jeune padawan de l’école Luis Suarez.

 

Noboa (3/5) : Appliqué sans être génial. Coiffure à faire pâlir d’envie Mathieu Debuchy.

trop loin

Ça commence à aller trop loin.

 

A.Valencia (0/5) : Prendre un rouge direct pour une faute de décérébré sur le match le plus important de l’année, franchement bravo. Belle vanne, rien à dire. Ah si, t’es capitaine au fait, essaie de montrer l’exemple un jour.

valencia

Allégorie de la connerie humaine.

 

Montero (2/5) : Il n’a jamais fait la différence sur son coté. Sûrement à cause de la coiffure de Sagna.

 

Arroyo (1/5) : La surprise de Rueda, qui n’a pas fonctionné

 

E.Valencia (4/5) : Bien trop isolé, il n’a eu que peu de ballons exploitables. La révélation équatorienne du Mondial, il incarne le futur de la sélection.

jésus disciples

Jésus s’adressant à ses disciples.

 

 

Remplaçants :

 

Ibarra pour Montero (63’) (4/5) : Une bonne rentrée : vif, percutant, il se procure la meilleure occas’ équatorienne du match. Dommage de ne pas l’avoir vu lors des deux matchs précédents.

Achilier pour Arroyo (82’) (NN/5) : RAS

Caceido pour Noboa (89’) (NN/5) : RAS

 

Le coach (1/5) : Visiblement, il ne devait pas être au courant qu’il fallait gagner pour se qualifier. Le changement de tactique était intéressant, mais Arroyo n’a pas les qualités d’un meneur de jeu, contrairement à un Gruezo ou un Ibarra. Coaching trop tardif pour espérer changer l’issue de ce match. Aurait dû également poser ses couilles sur la table en sortant Antonio Valencia du 11, tellement il a été fantomatique durant ce Mondial.

coach

Pourquoi j’ai donné le brassard à cet abruti ?

 

L’adversaire (Qualifié/5) : Match moyen de leur part, mais qui leur permet d’assurer la 1ère place du groupe. Pour plus de précisions sur les français mal coiffés, demandez l’Académie Française.

 

Bilan : 3ème du groupe E, avec 4 points (1 victoire, 1 nul et 1 défaite). De gros regrets sur le premier match, où la Suisse était largement prenable. L’absence de Castillo (LUIS MONTES EST UNE SALOPE) a été vraiment préjudiciable sur le premier match. Vraiment décevant pour la Tri, qui se devait en plus de rendre hommage à l’homme qui l’a mené à ce Mondial. Merci pour tout Monsieur.

équateur 2

 

 

Bises triannales,

Pabo Correa  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.