Guingamp – Ajaccio (2-1) : L’Aiacciu Académie livre ses notes avec un mois de retard

1

En retard ? Non.

Un match contre un promu. L’idéal pour lancer sa saison. C’est en tout cas ce que l’on croyait.

tactique

1 minute et 50 secondes : Oliech perd son premier ballon.

7ème minute : Fatih Atik frappe en pivot de 25 mètres. Ochoa est obligé de s’envoler pour dévier en corner. C’est la première grosse occasion du match.

12 minutes et 10 secondes : Oliech perd son deuxième ballon.

14ème minute : Première occasion ajaccienne avec une frappe de Paul Lasne sur la ligne des 16 mètres, c’est à côté.

16ème minute : Les Acéistes se font plus pressants. Un coup-franc de 30 mètres de Pedretti est détourné du cadre par un bel arrêt de N’Dy Assembée.

22ème minute : Remise de la poitrine pour Lasne qui reprend instantanément de volée. Ca frôle la transversale.

28ème minute : Ronald Zubar prend le ballon en plein là où il ne faut pas. Merde, il ne pourra jamais me faire d’enfants.

35ème minute : But refusé de Claude Goncalves pour une position de hors-jeu.

37ème minute : Carton jaune pour Denis Oliech qui conteste encore le hors-jeu d’il y a deux minutes.

40ème minute : Benjamin André obtient un coup-franc à 40 mètres dont se charge Pedretti. Au point de pénalty, André s’élève et frappe le ballon de la tête. N’Dy Assembée, qui avait oublié de poser la savonnette dans les vestiaires échappe le ballon. ET BUUUUUT ! ON VA GAGNER !

Mi-temps : Première période pas dégueulasse de nos joueurs qui ne se sont pas laissés faire et qui ont tenté de jouer vers l’avant et de ne pas trop subir. On gagne mais on va payer cher la maladresse de nos joueurs.

48ème minute : Bien lancé dans la profondeur par Lasne, Oliech résiste au retour des défenseurs guingampais mais bute sur N’Dy Assembée. C’était la balle du 2-0.

53ème minute : Tête piquée imparable de Mandanne aux 6 mètres. Sauf qu’il n’y a jamais rien d’imparable pour Ochoa qui sort le ballon on ne sait pas comment.

56ème minute : Carton jaune pour Tallo

57ème minute : Tallo trouve parfaitement Oliech grâce à une passe dans le dos des Guingampais. Le Kényan enclenche sa frappe immédiatement mais c’est facilement capté par N’Dy Assembée.

61ème minute : Pris de crampes foudroyantes, Gadji Tallo se tort de douleur sur le bord de la touche. C’est tout naturellement que Ravanelli le remplace par Popescu. Mauvais choix puisque Tallo se relève furax de la civière en voyant qu’il sort pour invectiver son coach. Une image qui va faire le tour des zappings.

64ème minute : Pas attaqué dans l’axe, Mandanne décoche une frappe croisée. Pour la sortir, Memo Ochoa se couche magnifiquement bien et détourne en corner. RIEN NE PEUT NOUS ARRIVER, ON VA GAGNER !!

71ème minute : Perozo remplace Tonucci.

76ème minute : On passe plus le milieu de terrain, on touche plus une balle mais ON S’EN FOUT ON VA GAGNER !!

82ème minute : Paul Lasne est remplacé par Chahir Belghazouani. Un choix plutôt offensif et risqué…

83ème minute : Oliech, Oliech, OLIECH ! Oliech tergiverse trop et les défenseurs guingampais ont le temps de revenir.

84ème minute : Benjamin André sauve l’égalisation en se jetant juste avant que Diallo ne pousse le ballon dans les filets. C’EST SUR ON VA GAGNER !!

85ème minute : Bon en fait on va faire match nul. Claudio Beauvue égalise d’une magnifique reprise de volée acrobatique. Claude Goncalves était trop court pour enlever le ballon de la tête. 1-1.

86ème minute : ON VA FAIRE MATCH NUL !!

88ème minute : Main d’un Guingampais dans sa surface mais l’arbitre ne dit rien, tranquille.

90ème minute : Alessandro Crescenzi laisse son vis-à-vis centrer. Au deuxième poteau, André se fait littéralement manger par Diallo qui smashe le ballon de la tête. 2-1. ON A PERDU PUTAIN, ON A PAS LE DROIT !!

91ème minute : Ragequit.

La deuxième période n’a été qu’un long calvaire, les Bretons dominant outrageusement. Ajaccio a subi, subi, subi mais a fini par craquer par deux fois dans les cinq dernières minutes.

 

ANNUTAZIONI

Memo Ochoa 3 et quelques/5 : Au lieu de donner la médaille de la ville à Kev Adams, le maire d’Ajaccio devrait plutôt faire construire une statue de Mémo Ochoa. Immense, il n’aura craqué que sur des errements défensifs de sa défense.

 

Alessandro Crescenzi 1 et quelques/5 : Les deux buts viennent de son côté. Si l’on ajoute à son manque d’agressivité défensives des mauvais centres, la coupe est pleine.

Denis Tonucci 2/5 : Un match prometteur. On n’a rien à lui reprocher surtout que les deux buts seront encaissés après sa sortie.

Ronald Zubar 3/5 : le meilleur de tous. Et de loin. Son front s’est transformé en piste d’atterrissage pour tous les ballons aériens et ses pieds se sont mués en bouée de sauvetage. En Saint-Patron de la défense, il peut tout se permettre. Notamment d’engueuler et de pousser Benjamin André après le deuxième but.

Benjamin André la moyenne/5 : Que penser de son match ? D’un côté il y a son but et une belle agressivité sur les Guingampais mais de l’autre, il y a la vivacité de Douniama qui lui a posé énormément de problèmes. Et bien sûr, il y a la dernière action du match, sur laquelle il laisse Diallo s’élever dans les airs et marquer le but de la victoire.

Jean-Baptiste Pierazzi 1 et quelques/5 : Sur ce match, il fait encore moins l’unanimité que Jean Zuccarelli.

Claude Goncalves 2/5 : Trop court pour intervenir sur le premier but. Trop léger pour vraiment peser dans l’entrejeu.

Benoît Pedretti la moyenne/5 : Pedrettire bien les coups de pieds arrêtés mais Pedrettire au flanc.

Paul Lasne la moyenne/5 : Cf la dernière académie. Cf la prochaine académie.

Junior Tallo 2/5 : Ce match de Tallo restera dans l’histoire de l’ACA et du football en général. Un but de fou ? Des dribbles exceptionnels ? Non, sa sortie théâtrale. Alors qu’il semblait souffrir de crampes et qu’il sortait sur civière, Ravanelli a jugé bon de la sortir. Pas un scandale. Sauf que Tallo s’est relevé en furie de sa civière pour gueuler après son entraîneur. Culte, mythique.

Denis Oliech 2/5 : S’il on oublie ses ballons perdus, ses occasions loupées et son inutilité, il reste sa combativité et son envie de jouer à une touche de balle avec Tallo notamment. Mais ça ne suffit pas.

 

I RIMPIAZZANTI :

Stefan Popescu, 61ème minute, NN : D’habitude les Roumains récupèrent tout ce qu’ils peuvent. Popescu, lui, perd les ballons.

Grenddy Perozo, 71ème minute, NN : Il rentre, on se prend deux buts. Merci. Au revoir.

Chahir Belghazouani, 82ème minute, NN : RAS.

 

Perfettu Erignacci.

 

PS : Le Perfettu aime faire ses académies avec plus d’un mois de retard, ne le remerciez pas.

1 thought on “Guingamp – Ajaccio (2-1) : L’Aiacciu Académie livre ses notes avec un mois de retard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.