La Chardon Académie note Nancy-Lille (1-1)

Grande première de Jacky Bourssemol.

Après un été très mouvementé, il est désormais temps pour le club à la devise la plus improbable de Liguain de se remettre dans le bain. Et pour le premier match 2011/2012 et histoire de bien lancer une saison placée sous le signe du renouveau, première branlée domestique annoncée contre le champion en titre… Enjoy !

Eté très mouvementé en effet.

Pablo Correa quitte le banc nancéien, l’entraineur de l’année 2006 & 2007 n’aura pas eu l’envie suffisante pour poursuivre. Un mal pour un bien en réalité. Rayon joueurs, Gennaro Bracigliano (Marseille), Julien Féret (Rennes), Landry N’Guemo (Bordeaux) et le prometteur Alfred N’Diaye (Bursaspor) désertent.

Côté arrivées, Guy Roland N’Dy Assembé (Nantes) viendra concurrencer Grégorini, tandis que Lossemy Karaboué (Sedan) aura le rôle de « bouffeur de ligne » coté droit. Recrutement hors retours de prêts à première vu cheap (nous dirons « Ligdeu » pour ne pas les froisser), même s’il s’agit de deux joueurs plutôt prometteurs. L’arrivée de Jean Fernandez est LA bonne nouvelle de ce début de saison. C’est pas Joe le clodo qui va poser ses miches sur le banc quand même ! L’état d’esprit du vestiaire va clairement prendre un bon ascendant avec lui.

Malgré ça, cette saison ne devrait pas être moins stressante que la dernière. D’autant plus qu’on peut potentiellement perdre Hadji avant fin août, clairement indispensable au vu de l’effectif très (trop ?) jeune. Bref, ça craint autant qu’une pinte éventée aux Frères Berthom…

La réception du champion en titre pour l’ouverture de cette saison a donc, pour le supporter moyen (dont votre serviteur fait partie), tout du match merdique à souhait : on va surtout chercher à défendre et placer quelques contres si on sent que le vent peut tourner. Good luck Picot…

L’adversaire

Lille. Equipe qui fait partie des quelques clubs français que je ne peux pas blairer. Entre fausse modestie, supporters en carton et prise de melon ébouriffante, Lille a tout d’un Lyon en devenir. Oui, Nancy est un « petit club » de Liguain, dont la destinée est de luter pour ne pas descendre, mais nul besoin d’afficher un dédain particulier quand vous débarquez à Marcel-Picot les cocus, même si vous êtes détenteurs du (magnifique…) Hexagoal 2011…

Leur système de jeu est à la fois très simple et imparable : conservation du ballon par le milieu, aidé des latéraux, et percées rapides en cas d’ouvertures. Tout le monde parle de « jeu à la Barcelonaise », l’utilisation d’un socle de récupération (copyright Footballologue) alliant solidité et excellente relance, le tout saupoudré de mouvements précis et de petites passes en décalage me fait plus penser à un Nantes de la belle époque revisité. Enfin ça fait plus hype de parler de Barcelone…

Les stats, c’est bad

Mais pour vous donner une idée du match, allons-y gaiement. Voici le podium du jour :

#3 : Nombre de tirs. 19 pour Lille (7 cadrés) contre 5 pour Nancy (1 seul cadré). Tout ça pour un but…

#2 : Passes réussies. 90% pour Lille, 63% pour Nancy. Tout ça pour un but…

#1 : Possession. 72% pour Lille, 28% Nancy. Tout ça pour un but…

Là, j’entends le doux bruit des feuilles de Sopalin humides et froissées dans les mains des « supporters » Lillois. Je crois même entendre quelques journalistes sportifs faire de même… Réussir 90% de ses passes avec un jeu latéral, et avoir une possession de 70% centrée sur le milieu de terrain à 40 mètres du but adverse, j’appelle ça du handball, ou alors du football inoffensif… Rien de bien bandant, surtout contre une équipe qui a fait depuis longtemps le deuil du contrôle du ballon. Et tout ça pour un match nul…

(Oui, en plus, je suis d’une extrême mauvaise foi.)

Le match

Jeannot, qui n’est pas le dernier des cons, sait que le milieu Lillois est bien trop solide pour espérer conserver le ballon. Le duo Balmont-Mavuba (plus de 100 ballons touchés chacun sur ce match) n’est plus à présenter et l’arrivée de Pedretti apporte une jolie solution en jeu long et sur CPA.

En gros, on laisse la baballe aux dogues, et on resserre les lignes défense-milieu pour ne pas se faire couper en deux sur jeu long ou sur une accélération d’un ailier. Le match peut être résumé de cette façon : un jeu en mouvement contre un bloc équipe défensif. D’où l’utilisation d’un 4-5-1 à deux récupérateurs (pour compenser les montées des milieux latéraux en cas de mouvement offensif), le seul Hadji en tant que réelle pointe. Côté lillois, pas de surprises. Les recrues Pédretti, Payet et Basa sont titulaires.

Mais c’est également un potentiel match-piège pour Lille. Synthétique + pluie = gros caca. Le jeu au sol est rendu compliqué par les conditions, d’où une certaine succession d’erreurs et de largesses techniques des deux côtés. Autant vous le dire, ça rendra pas le match plus agréable à voir… De plus, étant champions en titre, il leur faut d’emblée confirmer que ce n’était pas par hasard, pour mettre la pression sur la concurrence et pouvoir jouer plus sereinement sur plusieurs tableaux.

La première période démarre pied au plancher. 5ème, Karaboué déborde côté droit et centre pour Hadji, qui ne peux cadrer de la tête. Dommage qu’on cale par la suite. Les 40 minutes suivantes seront lilloises.

Le LOSC confisque consciencieusement la balle, nous laissant l’occasion de leur montrer l’hospitalité nancéienne à coup de « Tiens t’as vu ? Une faute sur synthétique en vaut bien une sur terrain classique. ».

La pluie n’arrange rien, et les occasions les plus nettes sont du fait de CPA. D’ailleurs à la 31ème, ‘Pédretti la Tarlouze’ (copyright Loulou) manque de nous endoffer sur un joli coup-franc qui frôle le poteau de Grégorini, toujours aussi crispant pour tout supporter normalement constitué.

Juste avant la mi-temps, Balmont tente d’ailleurs de le pousser à la boulette avec une frappe croisée vicieuse, mais rien n’y fait, Grégo est concentré, corner.

Mi-temps. Rien de bien folichon, Lille fait tourner à 30-40 mètres du but et Nancy attend. Balmont est partout. Il ratisse et relance parfaitement, frappe bien, et en plus il brille du crâne. Quel homme ! Nancy attend « les banderilles » (copyright l’Equipe/CJP) et multiplie les erreurs (Lemaître et ses relances à chier, Bérenguer pas dans son match, Brison déjà cuit car jouant pour deux…). Seuls Karaboué et Diakité tiennent la cadence. La deuxième période s’annonce épique….

Et elle démarre bien d’ailleurs. 48ème, première action chaude de Mr Propre que détourne Grégorini. Sur le corner, merveille d’air-relance de Bérenguer dans la surface, Debuchy voit la balle lui arriver dans les pieds, frappe au milieu de 4-5 pélerins, but… Génial…

Les Nancéiens se réveillent peu à peu. 55ème, André Luiz, en bon hôte/capitaine du soir, s’inquiète et souhaite savoir avec une tête si Landreau ne s’ennuie pas trop. C’est dans les gants du gardien n°3 le plus chanceux de l’EDF.

60ème, Traoré, plutôt bon à un poste aussi offensif, obtient un corner suite à une jolie frappe. Brison le tire, et là c’est le drame. Sentant qu’il pouvait froisser la femme de la maisonnée avec une victoire alors qu’elle s’était cassé le cul toute la journée à préparer cette soirée, Landreau se décide à tenter une jolie sortie « made in Kasraoui » et s’empale sur ses propres défenseurs, Béria (bien aidé par Lotiès il est vrai) finit le travail avec un CSC. Un but qui ne respire absolument pas la chatte. Mais alors pas le moins du monde.

La sortie de Diakité à la 65ème sur blessure pouvait nous assurer une fin de match crispante. Mais il n’en fut rien, tant les Lillois semblèrent se contenter de ce point. Point d’abordage donc, seulement quelques gentils tâtages.

84ème, sentant que le public et les convives commençaient à piquer du blase, Bérenguer se dit qu’une petite blague serait opportune. Un superbe tacle « école Di Meco » lui vaut les applaudissements de l’arbitre ainsi qu’une récompense immédiate. Rouge. Bon, minaudons un peu. L’expulsion n’était peut être pas nécessaire, tant le synthétique et la pluie ont rendu l’action plus spectaculaire qu’elle ne l’était, mais les deux pieds décollés lui valent la note maximum. Bien joué champion !

Au final, un match nul. Et nul. Les deux équipes ne voulaient surtout pas perdre (cela s’est surtout ressenti pour Lille en seconde période, qui jouait les phases offensives sans grande conviction). On peut tout de même être heureux que ce soit un match de reprise, le trio offensif lillois ayant encore besoin de rodage (une ou deux frappes cadrées pour Sow-Hazard-Payet sur six ou sept frappes, quelques approximations dans les transmissions), cela nous assure de ne pas en prendre deux ou trois de plus.

Le résultat n’est pas forcément mérité pour Nancy, mais l’état d’esprit fut irréprochable. Jeannot’s touch ?

Coté bieng, Karaboué a été énorme sur son aile droite, percutant et juste techniquement. Hadji reste notre point d’ancrage, et tient le front même si l’animation offensive a été aujourd’hui plus que dégueulasse. La solidarité et la solidité du bloc équipe défensif nous assure un point quasi-inespéré.

Coté pas bieng, Bérenguer a fait le match parfait pour Lille (erreurs à foison, passe décisive pour Debuchy et expulsion…), Lemaître est une catastrophe (marquage inexistant, relances foireuses, placement plus qu’approximatif parfois) et on perd Diakité sur blessure. Au moins pour Saint-Etienne, on aura donc un milieu décimé. Enjoy bis !

Sur le pré

Gregorini – 3/5 : Comme dirait ma Môman, « ça m’troue l’cul », Damien n’a pas fait un mauvais match. Quelques parades bien senties, pas de grosses erreurs, il ne peut honnêtement rien sur le but. J’attends quand même impatiemment de voir N’Dy Assembé dans les buts.

Andre Luiz– 3/5 : Le capitaine du soir a semblé dans le coup bien que parfois absent. Mais comme en face Hazard, Sow et Payet ne semblaient pas dans un bon jour (un être vous manque…), ça a suffit. Bonne présence aérienne et bonne complémentarité avec Lotiès cependant.

Lotiès – 3/5 : Pas d’erreur notable et un demi but. All is alright pour celui qui devrait être en concurrence avec Sami. Je suis quand même assez dubitatif sur ses prestations à long terme. Relances aujourd’hui correctes et bonne présence aérienne également.

Lemaître – 0/5 : Relances à chier, marquage inexistant, placement Casper… Il a parfois tenté de reprendre pied, mais pas longtemps. Bref, ça craint pour les prochains matchs. LE gros problème de l’équipe ce poste de latéral gauche…

Chrétien – 2/5 : Hazard lui a fait relativement mal, mais ce ne sera pas la seul à souffrir cette saison. Sinon, malgré quelques montées intéressantes, un match d’ensemble plutôt discret, comme le reste de l’équipe d’ailleurs. En même temps, avec 3 ballons sur 10 à jouer…

Bérenguer – 0/5 : impossible de lui mettre plus, et j’en suis navré. En cause sur le but encaissé, pas vraiment dans son match, il se fait expulser, cherry on ze cake. Et j’attends avec anxiété le nombre de matches de suspension… Dommageable car son abattement va clairement nous faire défaut.

Diakité – 2/5 : Moins présent que d’habitude, malgré quelques bons mouvements et quelques fulgurances. Toujours une aussi belle technique (quelques petits et grands ponts ce soir). Son absence va faire mal aussi.

Brison – 2/5 : Sur son coté gauche, il a dû compenser les largesses de Lemaître. Son apport offensif s’en est ressenti. Dommage… Mériterait un meilleur joueur de couloir derrière lui.

Traoré – 3/5 : Bonne prestation offensive aujourd’hui, à un poste où j’avais des doutes. Des problèmes au niveau du repli par contre, comme d’habitude. Le genre de problème trop récurrent pour lui assurer une place définitive ?

Karaboué – 4/5 : Premier match pour l’ex-sedannais. Et match de très bonne facture : débordements douloureux, très bons centres, bonne entente avec le milieu… Très prometteur Loss’ ! J’ai hâte de le voir prendre plus d’initiatives. S’est chargé de tirer quelques CPA, mais il y avait mieux sous le coude.

Hadji – 3/5 : Du Hadji. Physiquement affuté malgré une préparation pas énorme. Attaque, défend et est le seul à savoir garder le ballon. Le perdre va être compliqué à compenser…

Les remplaçants

Jeannot (pour Diakité, 65ème) – NN : Le jeune continue de grapiller quelques minutes. A surtout fait le relais entre le milieu et Hadji pour laisser un peu souffler ce dernier. À part ça…

Sané (pour Lemaître, 86ème) – NN : Pas vu pas pris.

Prochain match contre Saint-Etienne, victorieux en ouverture d’un Bordeaux nouveau. Le milieu sera fait de bric et de broc, n’attendons donc pas de miracle offensif. À moins que le sorcier nous trouve une compo adéquate…

La bise anale qui pique !

Jacky Bourssemol.

2 thoughts on “La Chardon Académie note Nancy-Lille (1-1)

  1. TL;DR…
    comme un symbole de fainéantise d’un gamin en vacances.
    Bienvenue au club quand même!

  2. Très belle acadèmie, et beau commentaire sur Lille aussi(rapport à la fausse modestie, et aux interminables branlettes de journalistes).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.