Porto – Nacional Madeira (3-1) La Dragão Académie livre ses notes

Il y a des signes qui ne trompent pas, quand tu continues de gagner mais que tu retrouves le rouleau compresseur c’est que t’es en bonne voie pour conquérir le second.

Bom Dia,

Quatre jours après une victoire laborieuse à Aves, le FC Porto reçoit le Nacional Madeira, club historique mais fraîchement promu avec à sa tête une des légendes du FCP O « Ministro » Costinha.

Du côté de Sergio on est pas là pour battre les records mais pour gagner, car c’est la seule chose qui l’obsède.

O Equipe :

Sergio doit se passer de Felipe suspendu et décide d’aligner M’Bemba (par contre je ne sais toujours pas celui de quel âge c’ est). Pour le reste : 4-2-4 ultra classique

4-2-4, toi même tu sais

O Jogo :

Il nous faut un bon quart d’heure pour nous mettre en jambe.

Bon on a des occases avec Marega, Soares et Danilo mais on se fait emmerder par une équipe qui nous presse, joue haut et même sans véritables occasions, réussit à nous empêcher de mettre du rythme.

Malgré les efforts de Corona ou Brahimi pour bouger entre les lignes, la mise en place du Nacional fait front (oui, suffit pas de dénoncer faut aller au combat pour les repousser).

Il faut laisser se dérouler un faux rythme avant que Maxí sortant de son Alzheimer se rappel le joueur qu’il a été, récupère la balle suite à un fauchage de Marega et lâche un double contact pour servir Brahimi qui ajuste le gardien : 1-0 (32e).

Ce but nous permet de jouer plus haut car on a trouvé la faille et on manque de rapidement doubler la mise, mais Tiquinho est hors-jeu.

Ce n’est que partie remise, car à la  38e Telles ouvre à l’opposé pour Corona qui fait danser la Carioca à son adversaire et dépose un cadeau sur la tête de Soares qui met le second : 2-0.

Pas le temps de se dire qu’on a fait le plus dur car sur l’engagement Telles ne s’aligne pas et permet à Rochez de récupérer une frappe dévié à 9 mètres pour tromper Iker 2-1 (40e)

On pense mettre le troisième mais Soares est encore hors-jeu.

On attaque la seconde période pour tuer le match. On a Brahimi en feu et Corona qui continu de distribuer des tour de reins mais Marega, bien que présent de partout, ne parvient pas à finir les occasions.

C’est à la 57e que le match est plié quand Corona lance parfaitement Brahimi qui gagne son duel une nouvelle fois : 3-1 (57e).

Derrière on sort Brahimi et Soares pour Torres et Adrian.

Contrairement aux derniers matchs, on ne recule pas et on fait le spectacle pour mettre le quatrième mais sans réussite.

O Resumo :

O Dragoes :

Casillas (2/5)

Simple et funky, Iker n’a pas eu à forcer son talent mais est toujours resté concentré.

Maxí (4/5)

Je ne sais pas si c’est le chant du cygne, l’âme du guerrier qui s’abandonne à la mort, le puits de Lazare ou la fontaine de jouvence mais il y a eu un miracle : il n’avait plus que 30 ans.

M’Bemba (3/5)

Autoritaire, sérieux, une alternative crédible à Felipe pour un joueur qui a seulement entre 22 (selon les organisateurs) et 27 ans (selon la police).

Militão (3/5)

Il a annihilé les attaques adverses plus facilement que le Round Up sur les abeilles

Telles (3/5)

Une erreur défensive qui coûte un but alors qu’il  faisait un gros match, mais ça ne l’a pas gêné pour se remettre à défoncer les adversaires.

Danilo (3+/5)

Il a géré le milieu comme Al Capone, réduisant au silence ceux qui on voulu le contester.

Herrera (3/5)

Endormi en première, il a trouvé la carburation pour exploser le milieu adverse.

Corona (5/5)

Sais tu danser la carioca? c’n’est pas un foxtrot ou une polka, si tu veux la danser suis bien mes pas. Bon ben visiblement le cours donné par Jésus était pour les 2eme année.

Distributeur de bonbons

Brahimi (5/5)

Tu te souviens la scène dans Mon nom est Personne, mais si Terrence Hill provoque en duel un méchant et chaque fois il lui met une claque en piquant son flingue ? Ben Yacine il a fait ça à la défense adverse c’était aussi drôle.

Planer au dessus de la défense

Marega (3/5)

Pas de réussite alors qu’il a tout tenté, comme Jean-Claude Dusse dans un abris de montagne.

Soares (4/5)

Il a marqué, il a pesé, il a dansé. Un homme à tout faire.

O Banco :

Oliver (3/5)

Ses contrôle et ses passes sont plus soyeuses que la plus soyeuses de tes copines.

Adrian (2/5)

Actif, remuant comme un Mentos dans du coca, mais aussi inutile pour faire sauter un mur.

Fernando (NN)

On va attendre pour juger.

Remarque à la con :

La défaite du Sporting à Guimaraes nous met dans les meilleures dispositions avant d’aller à Alvalade.

Benficaca retrouve le succès et Braga oscille entre gagner et faire match nul, bref pas encore pour cette saison les gars.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Ça t’as plu? T’as aimé ça hein, alors va

Propulsé par HelloAsso

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.