Leeds – Leicester (3-1) : La Hipster académie trouve la langue française formidable.

0

En randonnée à ski avec des teutons, on a pu élaborer une belle liste de phrases que ces gens ont compris comme décrivant l’activité de plein air, mais qui s’appliquaient parfaitement aux partouzes, selon nous.

Le football anal 2

C’est une longue histoire que le football sur l’île de Collovati. Ce jeu n’a guère plus rien à voir avec les pieds en dehors du temps long de l’histoire, où les archivistes patients peuvent trouver une généalogie entre la pratique actuelle et l’antique jeu de ballon pied. Et si le football de Collovati a gardé de son glorieux aïeul le terrain, le stade et un fort niveau d’engagement physique, tout le reste a doucement évolué.

La première évolution documentée fut celle, assez futile au premier abord, de l’habillement des gardiens de buts. Certes, la férocité des duels dans la surface était telle qu’il fallait une certaine dose de masochisme pour y être gardien. A ce poste, on n’arrivait clairement pas à distribuer autant de coups qu’on en recevait. Mais un jour il fut acté que les gardiens devaient être vêtus de combinaison en latex. De surcroît, ces dernières devaient être munies de chaînes pour restreindre le mouvement du joueur à l’intérieur des 6 mètres et de baillons pour les empêcher de crier.

Pour les joueurs de champ, l’institutionnalisation de la violence du jeu eu lieu après. La fédération s’était retrouvée devant le dilemme habituel entre l’esprit du jeu et de son développement économique : Fallait-il maintenir l’interdit d’une infraction que les arbitres en direct avaient beaucoup de mal à punir, ou bien fallait-il être plus tolérant envers une déviance appréciée par le public ? Le comité exécutif reformula ainsi l’analinéa stipulant que “le joueur est sanctionné d’un coup franc s’il tient ou retient un adversaire”, avec la paraphrase suivante “enlacer un adversaire ou l’agripper à pleine main est sanctionné d’un coup franc”. Les joueurs ne s’y sont pas trompés, et ont immédiatement compris que restreindre les mouvements de son adversaire à la force d’un doigt était dorénavant autorisé.

Comment un simple dildo a fini par remplacer la sphère de cuir ne trouve nulle mention dans les sources. Peut-être que les autorités du football comme le public ont préféré le plus grand silence à ce sujet. Ou plus sûrement un ange zélé a fait disparaître, moyennant finance, ces archives infamantes pour quelque notable dont le nom était voué à rester dans le livre d’or de l’histoire.

Toujours est-il que de nos jours, quelques lois du jeu ont subi des évolutions spectaculaires : La loi 2 est ainsi rédigée : “le ballon est oblong, en silicone ou dans une autre matière adéquate, a une circonférence de 12 ou 13 centimètres et une longueur de 40 centimètres au moins et présente sur-enflement à l’extrémité compris entre 0,6 et 1,1 centimètres”. La loi 4 rappelle l’équipement de base : des chaussures à crampons, un maillot, des bas, un short décousu à l’entrejambe, un protège anus. Ces derniers doivent ” – être entièrement recouverts par le short, – être d’une matière adéquate (caoutchouc, latex, …) et être oints d’une émulsion appropriée (vaseline, gel, beurre doux, etc…), – offrir un degré de protection approprié. Leur port est obligatoire. ”

La loi 10 stipule “qu’un but est marqué quand le porteur du ballon a entièrement franchi la ligne de but au centre de la cage, sous réserve qu’aucune faute ou infraction aux lois du jeu n’ait été commise par l’équipe ayant marqué le but”. La cage avait quand à elle été redéfinie dans la loi 1 : “La cage est une boite rectangulaire de 7m32, de base carrée et de 2m44 de haut. A son centre sont fixées les chaînes permettant de restreindre les mouvements du gardien. L’ensemble de la cage est constitués de barreaux en métal entrecroisés de 122cm de coté. La ligne de but la traverse en son centre”.

Comme dans tous les sports, c’est en faisant la liste des infractions que l’on comprend comment se pratique le jeu. Cette définition en creux, en négatif, est le vrai cœur vivant des sports : le football ne devient vraiment le ballon pied qu’à la loi 12 du jeu, quand on interdit de toucher le ballon avec la main aux joueurs de champ. Ici aussi, dans ce football dérivé du notre mais qui n’est plus un ballon pied, la règle clé indique qu’un coup franc est accordé si une des infractions suivantes est commise :

  • “le ballon n’est pas protégé* pendant plus de trois secondes (sauf s’il est en possession du gardien de but dans sa cage)”
  • “un joueur de champ enlace un adversaire ou l’agrippe à pleine main”,
  • “un joueur de champ fait obstacle à la progression d’un adversaire de façon inconsidérée, imprudente ou kamikaze**
  • “un joueur de la même équipe reste à moins de 3 mètres du porteur de balle, sauf dans la seconde précédent et suivant la transmission du ballon”
  • “un joueur tient ou lance un objet sur le terrain (hormis le ballon), crache sur ou vers quelqu’un, le mord, s’il montre son sexe ou poursuit un orifice avec »
  • “le gardien de but donne un coup qui menace l’intégrité physique de son adversaire ou se détache de ses chaînes”

Dans le premier astérisque est défini ce qu’on appelle un ballon protégé. “Le ballon est dit protégé s’il est inséré dans l’anus, et dépasse assez du short pour être saisi aisément.”. Le second astérisque décrit le niveau de violence toléré avant d’être sanctionné d’un coup franc, d’un avertissement et d’une exclusion.

Le hors-jeu est défini à la loi 11, comme il se doit. “Un joueur est en position de hors-jeu s’il est dans la moitié de terrain adverse et s’il reçoit le ballon plus près de la ligne de but adverse que son coéquipier qui lui transmet, les bras et les jambes ne comptant pas.”.

On interprète donc les règles à Colovatti de la façon suivante : Dans ce jeu, on court vite quand on protège son ballon, comme si ce dernier objet vous mettait le feu au derrière. Une partie des coéquipier du porteur l’entoure à quelques mètres, en essayant d’empêcher les adversaires de chiper la balle et de la protéger à leur tour. Pour cela des obstructions et des écrans sont légions, et des doigts sont bien placés. Certains joueurs, plus doués que les autres pour faire des passes (ils sont appelés de coïterback, contraction de coit, car les passes se font sans communication entre les membres de l’équipe, et de bareback, en mémoire des temps où les protège-anus n’étaient pas autorisés ; l’origine du tréma est inconnue), ont le rôle particulier de glisser les ballons ou il se doit, alors que leur coéquipier qui reçoit la balle court à toute vitesse et les jambes écartées, afin d’essayer de pénétrer dans cette cage et d’y franchir la ligne de but. Aux abords et dans laquelle le goal distribue les manchettes avec le plat de la main, tandis qu’on le hale violemment en tirant sur ses chaînes.

Bref, cette petite évolution des règles a entraîné un grand bouleversement dans les pratiques. Une preuve de cela est que ce football, qui a oublié le ballon pied pour devenir un genre de foutre ball, est bien plus populaire dans sa version féminine que masculine. Comme quoi il reste certaine forme de constance dans la veulerie à travers le temps et l’espace.

>>>>>##### Le match en direct de Piz Fegnas #####<<<<<

Candy, -10e Allez, si jamais on bat Leicester, on passera de 9 à 6 points de retard sur eux.

Mandy, -10e Et, si on regarde derrière, nous parviendrons en gagnant à conserver notre point d’avance sur la troisième place quel que soit le résultat de Ipswich.

Candy, -9e Mais, non, il ne faut pas regarder derrière. On est presque trop fort pour la championship. Ce n’est plus qu’une question de temps pour que Leicester laisse des points en route et que nous passions devant.

Sandy, -9e Candy est folle. Et optimiste, mais surtout folle.

Sandy, 2e Georginio dans la surface qui joue au tractopelle, on dirait un essoreuse à salade, si les anglais savait ce que c’était une salade.

Mandy, 3e Mais les anglais savent ce que c’est une salade ! Depuis Liz Truss…

Mandy, 5e Il a une petite tête de Gaston, Gruev. Enfin, on veut dire qu’il a une tête à faire des conneries. Comme un hippopotacle à l’instant.

Candy, 8e Byram, ça fait très biroute, comme nom.

Candy, 13e Il a aussi une tête à faire des passes en arrière notre ami Ilia. Ce qui n’est pas toujours une connerie, mais souvent peut nous énerver.

Sandy, 15e On se prend un but sur corner du Guendouzi chauve. Farke a l’air absolument enchanté, c’est le moment de lui demander une analyse comparative des nuances du macronisme de gauche. Et prendre une grosse baffe dans la tête pour toute réponse.

Mandy, 17e Rodon s’emmêle dans ses chaussures vertes. C’est moche. (Les chaussures et l’emmêlage.)

Mandy, 18e L’entraîneur de Leicester (chauve à force de vouloir imiter son idole Guardiola, duquel il fut assistant, et suite à quoi nous le haïssons officiellement) a l’air d’avoir mal à la main droite. 3 minutes après le but de son équipe. Quel branleur !

Candy, 20e Leur blond tombe avec le vent dans la surface. Bon Ampadu avait mangé du cassoulet anglais la veille. (des beans on toast).

Sandy, 22e On se fait dominer depuis leur but.

Sandy, 25e Quand je parlais du Guendouzi chauve, c’est pour signaler qu’il commence à être atteint de calvitie. Ça se voit, ça fait un trou dans la touffe, c’est assez indécent de montrer cela à des enfants.

Candy, 30e Wilfried quand il va au duel malgré son mètre vingt sur la pointe des pieds, il ne fait pas semblant.

Mandy, 44e Ils sont à trois sur Georginio à chaque fois, du coup, notre plan de jeu (akas Georginio) marche moins bien.

Sandy, 45e+2e On a fini par être un peu dominé, là non ?

Mandy, 50e On est dominés, là, non ?

Sandy, 53e Seulement avec un demi de Meslier, on peut les écraser (au crunch)

Mandy, 59e On n’arrive rien à faire avec la balle, là. Et on ne voit plus ni Georginio ni Summerville ni Gnonto, c’est un peu inquiétant.

Candy, 60e Daniel fait quelque chose, il fait rentrer Dan James et Bammie. Bon, Gnonto ne faisait pas un mauvais match, même si après on ne se souvient pas l’avoir vu depuis la 30e.

Candy, 61e On a plus vue Bammie en 1 minutes que Piroe depuis le début de match.

Mandy, 65e Mais ça n’empêche qu’on est dominé. Et imprécis. Contrairement à leur gars Madividi qui s’amuse avec Archie. Très belle raie de Ilan, il nous garde en vie

Sandy, 70e Vraiment on n’y arrive pas, on dirait Elisabeth Borne qui veut faire passer une loi de finance.

Candy, 76e On y arrive tellement pas, on dirait un taliban au moment d’enfiler un slip arc-en ciel.

Sandy, 80e Ah, Leicester nous aide, et fait sortir Madividi, qui faisait des différences aussi belles qu’entre un glandeur assis sur une montagne de fric et les autres assistés pauvres.

Sandy, 81e Georginio, qui n’avait plus passé un dribble depuis la 20e minute, en passe 2. Se fait contrer sur le troisième, à 5 mètres du but. Qui est parfaitement dans la course de Roberts, qui allume sans poser de question, petit filet opposé, nickel.

Mandy, 83e Archie, depuis que les changements l’ont propulsé au milieu de terrain, ne se pose pas de question non plus. Prise de balle en mouvement, décalage sur le pied gauche, frappe à peine écrasé mais déviée par Guendouzi dans son propre but, on prend. Et vraiment ce type à tout de Guendouzi, la façon qu’il a de râler avec véhémence est délectable, sur ce coup. (alors qu’il nous a gavé le reste du match.

Candy, 90e On dirait que c’est au tour de Leicester de faire du rien avec la balle. Et sans Madividi. Du coup, ils filent la balle à Winks, en mode “démerde toi”. Peu probant. Et subitement on réattaque mieux, et ils doivent serrer les fesses à chaque fois qu’on arrive à toucher nos attaquants. Sandy, 90+2e En parlant de serrer les fesses, Vestegaard qui crochète la jambe de Georginio en quasi position de dernier défenseur à l’entrée de sa surface, ce devait être pas mal.

Mandy, 90+3e Toute la chance qui nous a fui dans certain match a été réservée pour celui là. Le coup-franc précédent pris par James fort coté gardien, sur la hanche de Bammie, le gardien à contre pied qui a des moufles, ça fait trois.

Mandy, 90+5e Le plus beau sourire de Farke, qui va serrer la main du pep’queo. C’est le moment d’aller poser les questions sur le soft-power au service de l’émancipation des minorités et du progrès social. Et voir sa figure bourrue s’élargir d’un grand sourire.

Candy, 90+7e Vous voyiez bien qu’il ne fallait que regarder vers le haut du classement

Sandy, 90+3semaines We’re top of the league, mate !

Sandy, 90+3semaines Leicester a un match en moins.

Candy, 90+3semaines Mais, non, il ne faut pas regarder derrière. Ça enlève la surprise de qui va t’enculer.

>>>>>##### Les Notes #####<<<<<

Meslier (pour la rapidité des manipulation, faut mieux enlever les moufles /5) Manifestement, Ilan avait enlevé les moufles pour capter les ballons aériens aujourd’hui. Belle raie qui nous garde dans le match à la 56e.

Gray (S’il y a trop de vents, c’est moins romantique/5) et Dieu sait ce que Madividi lui a mis de vents. On notera toutefois son utilité balle au pied et le fait que la note qu’il a obtenu aurait été parfaite pour Lewandowski (qui ne joue pas dans notre équipe malheureusement, mais on n’allait pas se priver d’un demi jeu de mots aussi moisi)

Rodon (Quelques griffures sur le patin c’est que c’était une bonne sortie/5) A marquer son territoire en signifiant à l’attaquant qu’il était prêt à lui défoncer les deux tibias.

Ampadu (Sortez couverts/5) Et c’est Gruev qui couvre.

Firpo (Je suis pas vraiment sûre d’avoir envie de sauter la barre/5) Dès qu’il y a trop de vide autour de lui, Junior n’est pas le plus à son aise. Est plus utile quand le bloc est plus compact.

Gruev (Dans les terrains sauvages, l’accroche est primoriale/5) Et ne pas faire de conneries aussi. N’est ce pas, Ilia ?

Kamara (Forcément, le moniteur de ski saute avec aisance/5) Ne s’embarrasse pas et aborde directement l’objectif, comme un genre de Moussa Sissoko noir. Mais il n’arrive pas à se mettre face au jeu.

Gnonto (Signalez les trous cachés à ceux qui passent derrière/5) Et les joueurs qui partent dans ton dos en défendant en zone sur corner. Sinon, match très correct offensivement, on a vu dans même action, un coup du foulard et une madjer pour deux passes parfaites, c’aurait pu faire le but de l’année.

Georginio Rutter (Mets-toi en avant et tout se passera bien/5) Il ne faut pas toujours croire le satrape qui vous dit cela : en l’occurrence, les prises à deux sur Georginio ont été légion, et il n’a pas eu son rendement habituel. Mais il est impliqué dans la préparations de nos trois buts quand même.

Summerville (Ca serait bien que ça en mette 50cm sur toutes les faces/5) Crysencio a commencé par poser ses 50 cm partout sur la défense adverse, mais a été repris in extrémis. Et a été beaucoup plus discret par la suite.

Piroe (le matin elle est glacée et l’après-midi elle est trop molle/5) Des bonnes situations en début de match qu’il gâche (en particulier une action des copains magnifique où il n’avait plus qu’a décaler Crysencio, avant d’être chaud, et puis il n’a plus vu la balle du match.

Bammie (ça manque de subtilité dans le toucher/5) mais Bammie se démène pour montrer qu’il est là. Et finit par être récompensé d’une déviation involontaire du cuissot sur le troisième but.

James(je préférerais aller dans le couloir/5) Que Dan a déboulé à fond la caisse sur la première prise de balle. Avant de mettre sa passe D en sur coup franc direct.

Roberts (On va viser la brèche/5) Et on marque le but qui nous permet de revenir au score. A moins souffert que Archie pour contenir Medividi les dix minutes passées ensembles sur le terrain, mais ne l’a pas contenu quand même.

Anthony (C’est trop humide quand on y va tard/5) Mais on participe à la fête quand même.

>>>>>##### Les Notes auxquelles vous avez échappées #####<<<<<

  • Dès 20 cm, on peut y prendre du plaisir
  • Quand la surface est croûtée c’est moins agréable
  • C’est important de planter le bâton en rythme
  • Est ce qu’on prendrait pas plutôt le tire fesse ?
  • On va passer par cette combe étroite
  • Attention à la coulée blanche !
  • La montée est longue, … la descente courte
  • Un bon skieur maîtrise les conversion amont et aval
  • Un bon skieur skie toutes les orientations
  • Avez vous une bonne fixation pin(e)?
  • les espaces vierges sont attirants
  • Certain aiment laisser leur trace
  • certains préfèrent suivre le sillon du précédent
  • Un bon skieur skie l’adré et l’ubac
  • Avez vous bien collés les peaux ?
  • Et qu’est ce qui pourrait nous monter vers Chamonix ?
  • les alémaniques n’aiment pas trop quand c’est raide
  • les français aiment quand c’est raide
  • On va faire le tour du mamelon
  • On passera sur cette croupe
  • On en avait jusque-là (montrant le sternum)
  • Avez vous pensé à prendre la corde ?
  • Penser aussi avec le danger d’ensevelissement
  • C’est meilleur quand c’est bien farté
  • rester sur l’arrière, ça dépanne quand les conditions sont pas bonnes
  • On passe dans les buissons ?
  • cette balade est à noter dans les anales
  • y’en a qui ont absolument besoin de poudre pour avoir des sensations
  • il est très bien monté
  • le rebond doit se faire naturellement
  • Dans les terrains sauvages, ça ne sert à rien d’être le plus affûté
  • il s’agit de produire du liquide à partir de la glace
  • L’important c’est quand ça glisse
  • Gardez les jambes bien parallèle
  • Peut-être qu’un jour ça deviendra un sport olympique
  • l’aventure est avant tout collective
  • Un loisir préféré des csp+ (même si pour eux c’est très rare)
  • l’important c’est d’avaler du dénivelé
  • Vous serez allé en altitude au cours de la saison ?
  • Encore un collant pipette !
  • Ceux qui font de la compet’ en 15 secondes c’est plié
  • J’ai pas la force de remonter
  • Avant de monter faut enlever les couches
  • Faut éviter de trop boire avant
  • c’est bien de se renseigner avant où ce sera le plus dur
  • attention, là tu t’enfonces
  • Ça c’est beaucoup démocratisé à partir des années 70
  • c’est en hiver qu’on y va le plus souvent
  • au printemps faut monter plus haut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.