Leeds – Wolves (2-1) : La Hipster Académie ouvre sa saison invisible

et s’offre une nouvelle première fois sous une forme de préface

Il n’est pas dit que Kalvin Philipps pense toujours que Marcelo Bielsa soit totalement sain d’esprit quand le joueur lui raconte ce qu’il voit de par le monde lors de ses déplacements footballistiques. Pourtant, il continue à lui faire le récit des stades et des coutumes dans la pratique de ce jeu qui semble toujours s’appeler football mais qui ne l’est déjà peut-être plus vraiment.

Parfois, l’œil du vieil homme s’éteint, absorbé par une pensée qui pourrait être à mille lieues de ce que lui conte Kalvin. D’autres fois, son œil s’allume vivement à l’évocation des sujets les plus anodins, détails de costumes ou description des billets d’un stade lointain. Pour qui a percé à jour les systèmes qui meuvent les hommes, les entreprises humaines se ressemblent un peu toutes et le football ne devient qu’un monde miniature où se rejoue la même comédie, dont personne, à part lui, n’entraperçoit ni les ressorts ni la chute. Kalvin croyait et croit encore peut-être que Marcelo est un tel homme, mais ce dernier, ces derniers temps, ne lui explique plus grand chose.

De son côté, Marcelo écoute Kalvin, bercé par les clameurs des enfants jouant au ballon et ivre des émanations des terrains synthétiques brûlant sous les soleils. Il se demande si c’est encore lui qui explique à son ancien joueur les mécaniques humaines que ce dernier a rencontrées sur les prés ou l’inverse. Chaque particularité, chaque folklore ou coutume inattendue le rassure sur le fait qu’il ait encore à apprendre de la nature humaine et, lucide, il laisse Kalvin finir.

>>>>>##### Les Notes #####<<<<<

Les Wolves jouent au tennis-ballon, et c’est nous le filet
Sandy, 66eme

Meslier (ouverture de la chasse/5) Il s’est fait canarder alors que les adversaires auraient préféré tirer dans le vide. Mais a fini par être touché et s’incliner, comme dans toute bonne partie de chasse qui se respecte, par un vieux ricochet de merde.

Rasmussen (la rentrée des classes/5) Profil typique de l’étudiant Erasmus qui débarque : quand il s’agit de s’amuser devant, il est volontaire mais raide maladroit, quand il s’agit de travailler derrière, on le sent assez dépassé par son nouvel environnement.

Koch (demi-d’ouverture/5) C’était lui qui était le plus souvent chargé d’animer le jeu depuis l’arrière, ce qu’il a fait relativement honorablement, sans que l’on ait noté de conneries manifestes. N’aime pas trop devoir défendre les cadrages débordement quand même.

Llorente (ouverture de Woodstock/5) Le capitaine étant bloqué en salle de rééducation, et puis Cresswell trop défoncé pour retrouver le chemin de l’entraînement (il est arrivé à Millwall, c’est dire), c’est à Diego qu’est revenu l’honneur de commencer central gauche. Se prend un crochet-coup du sombrero de toute analité en position de dernier défenseur qu’Illan doit sauver…

Struijk (la préface de Mal d’archive /5) des années de formation pour devenir central avant d’être le titulaire en puissance au poste de latéral. C’est fort bien tiré de son taf défensivement, même s’il n’a été qu’un relais consciencieux sur les phases d’attaque.

Rocca (Le dépucelage/5) Même si tu donnes tout ce que tu peux pour faire des passes bien verticales dans la profondeur, l’enthousiasme ne rend pas aveugle sur un certain manque de vécu.

Adams (ouverture des jeux olympiques /5) Ça n’a beau qu’être un premier tour de stade en survêt, tu sens bien que le mec il va courir plus loin, plus vite et plus longtemps. Et tu sais aussi que le football n’y envoie pas ses représentants les plus doués avec le ballon (sauf quand un l’entraîneur argentin de l’équipe nationale argentine qui s’y colle, arrivant à insuffler un vent de football et d’eau fraîche (bisous aux cahiers) au tournoi olympique).

Aaronson (La genèse/5) Leeds a recruté Aaronson, et la Hipster a vu qu’il était bon. Pas maladroit avec la balle, rapide et pressant en tout sens. Le jour où on joue lui, James et Bammie devant, les défenseurs adverses vont sentir la pression au moment de relancer.

Rodrigo (préface des Poissons solubles/5) Dans un match où n’arrivait pas à faire 3 passes, Rodrigo marque sur notre premier quart d’occasion un but que le gardien aurait dû sortir. Ce même gardien qui, lors des saisons précédentes, nous arrêtait des buts que nous avions marqués quand l’équipe marcelobielsiste nous permettait d’outrageusement dominer les Wolves. Pour qualifier ceci, nous ne voyons pas d’autres mots que manifestement surréaliste.

Harrisson (le premier métro/5) Comme au temps des premiers métros, Jack a essayé de troubler la vigilance de ses défenseurs en rendant ses appuis non-prévisibles et chaloupés. Mais comme pas mal de mecs bourrés également, il court moins vite que le garde du corps chargé de le dégriser.

Bammie (ouverture de compte/5) Tu as beau savoir que c’est utile, que tu en as besoin, et que pour tout le reste il y a Champions League/Premier League, c’est quand même pas hyper sexy, le sieur Bammie.

Klich (préface de Cromwell/5) Un manifeste du foot romantique à lui tout seul. Mateusz est un hymne au football-vrai. Il se rend disponible, embarque son défenseur, ne jouerait qu’en déviations s’il se laissait aller. Créer des espaces, occuper ceux créés, faire courir la balle, et non pas la tripoter pendant des heures… En plus il ne nous a pas fait admirer sa frappe de poulet rôti, donc ce fut une excellente rentrée…

Greenwood (préface d’Aden Arabie /5) S’il faut faire un éloge de la jeunesse sur ce match, et taper sur les têtes pensantes d’un mouvement collectif(iste) ont causé sa perte, l’on dirait que le camarade Kouhoku a fait faire de la merde au jeune camarade Sam.

Gelhardt (préface des damnés de la terre /5) pour Joffy, il faut tuer un titulaire: « abattre un titulaire c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un joueur à statut et un joueur sur le banc : restent un homme à l’infirmerie et un jeune qui s’épanouit ». (on ne l’a pas trop vu lors de son entrée, en vrai)

Summerville(le débourrage /5) Avant d’être un fier ailier qui fera peur aux défenses du royaume, Crysencio fait le jeune fougueux, qui court partout tout en rodomontade. Un cavalier exquis l’aurait cadré plus vite, hélas, Bielsa s’en est allé, mais Kouhoku finira par en faire quelque chose aussi.

>>>>>>##### Les joueurs d’en face qui nous ont bien fait chier #####<<<<<

Neto(La percée du vin jaune/5) On ne pouvait décemment pas mettre cette note à notre ami Jacques. Mais Pedro nous a transpercé le foudre tout le match, tout en dégoulinant sur le fond de notre gosier jusqu’à la gueule de bois.

Neves(ouverture des hanches /5) Si l’on n’était pas autant portugophobe (mis à part quand lesdits portugais font tourner les petites roues du Web), on aurait probablement trouvé un je-ne-sais-quoi érotique à la prestation physique et soyeuse de Ruben. Mais l’on se rend compte aussi en écrivant ces lignes, que notre portugophobisme s’est depuis l’année dernière soigné : est-ce l’absence Moutinho et de ses coups de lattes dans les tibias qui nous adoucit à ce point ?

Aït Nouri(ouverture sicilienne/5) Face à notre côté droit qui était sensé être notre côté fort en attaque, Aït Nouri a répliqué par un positionnement audacieux qui a amené beaucoup de variété aux possibilités d’attaques, et n’a finalement pas passé une mauvaise soirée en défense.

Hee Chan(La vie d’adèle chapitre I/5) Notre ami Jacques a lui aussi vécu un début d’histoire d’amour fantastique avec nos défenseurs, qui n’ont pas trop masqué leur troubles et ont passés leur match à lui courir après.

>>>>>##### Les Notes auxquelles vous avez échappées #####<<<<<

– Ouverture de Guillaume Tell
– ouverture des sphincters
– ouverture du JT
– discours préliminaire de l’encyclopédie
– ouverture du banquet
– ouverture des hostilités
– ouverture des négociations
– l’ouverture de Cannes
– l’ouverture du bal
– ouverture d’esprit
– ouverture des frontières

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.