LOSC – ASSE (3-0) : la Forez Académie déguste

Et comme souvent à Lille, Sainté a perdu et repart avec les valises plus chargées qu’à l’aller.

Le mâche résumé en une phrase : « Pas besoin de la vidéo pour être nuls »

Gnavaaaa Roro ? GNON ! GNAVAPA ! On le savait, ce mâche serait compliqué à gérer. Ramener un nul aurait déjà été une bonne opération, il n’en a rien été. Les Verts ont pris une rouste, et sur le contenu de la partie, il n’y a rien à redire.


La compo :

Toujours pas de Beric en pointe, toujours un système en 4-2-3-1. A noter quand même le retour de Kolodziejczak pour suppléer Trauco, blessé, et la présence d’Aholou au milieu alors qu’il était sorti en se tenant les adducteurs lors de la journée précédente. Autre changement : Nordin qui prend la place d’Hamouma sur le côté droit de l’attaque. Pour le reste, c’est du classique.


Le mâche :

On va pas y aller par quatre chemins : les Verts ont été mauvais. Même pas une minute de jeu et Bamba alerte déjà Ruffier, on sent qu’on va passer une sale soirée (1e). Les Verts nous laissent espérer avec cette remise de Khazri pour Bouanga qui satellise encore une fois sa frappe au-dessus des cages, ça commence à devenir une mauvaise habitude (12e). La sale nouvelle de la soirée : Rémy se blesse, et laisse sa place à Osimhen (18e). Il lui faudra un tête (26e) et un tir (34e) à côté pour se régler, avant de trouver la faille depuis les 6 m, bien aidé par la glissade de Perrin (1-0, 36e). Les Verts souffrent mais rentrent aux vestiaires sur ce score.

En deuxième période, Sainté est toujours en dedans, et va craquer en cinq minutes. D’abord, c’est Bamba qui glisse et simule une faute de Debuche. Thual ne va même pas consulter la vidéo, penalty que cette petite catin transforme de belle manière (2-0, 69e). Debuchy, visiblement encore sous l’émotion du transfert de son pote Cabaye, prend la foire sur son côté, et sur un centre en retrait de Celik, Osimhen se défait du marquage de Moukoudi, contrôle et frappe en pivot pour battre une nouvelle Ruffier (3-0, 75e). Côté stéphanois, rien à signaler à part ce coup de tête de Beric qu’Ikoné renvoie du haut de l’épaule. Thual donne penalty avant de revenir sur sa décision après avoir consulté la vidéo, qui visiblement marchait cette fois (79e). Ça n’aurait pas changé grand chose, mais le mouvement de l’épaule d’Ikoné aurait aussi pu être sanctionnable. Bref, terminé, emballé c’est pesé, Sainté repart du Nord avec une lourde défaite.

Les Verts ont une nouvelle fois déçu. Peu inspirés et sans aucune envie de mordre dans le ballon, Sainté s’est fait rouler dessus sans jamais donner l’impression de vouloir se révolter. Les cadres comme M’Vila, Perrin ou Debuchy ont coulé, les recrues comme Bouanga ou Boudebouz n’ont pas fait mieux. Seul Aholou et l’habituel Ruffier ont tenu leur rang, mais ça n’a évidemment pas suffi. La défaite est logique, et après trois journées, il m’est encore impossible de définir le style de jeu de l’équipe de Printant. À part s’entêter à mettre Khazri en pointe et laisser Beric sur le banc, je ne vois aucune nouvelle idée. Boudebouz n’est pas Cabella, et si RC7 pouvait nous frustrer sur certaines actions, il avait un volume de course que n’a pas l’Algérien. Et dans une équipe qui peine à impulser du mouvement et de la rapidité dans ses transmissions de balle, c’est tout de suite plus problématique. Derrière, la défense a paru très friable avec un côté droit qui a pris l’eau quasiment tout le mâche. M’Vila a joué en pantoufles et n’est que l’ombre du formidable joueur qu’il a pu être la saison passée. Pour ne rien arranger, on va finir notre semaine et démarrer le mois de septembre en allant à Marseille, terre hostile par excellence, où la victoire nous fuit depuis 40 ans. Je ne sais pas si ce sont les litres de bière ingurgités à la Divette ou la perspective de voir Payet s’amuser avec Perrin, mais je suis capable en ce moment de jouer le solo de saxophone de Careless Whisper rien qu’avec mon sphincter. On va voir quelle est la capacité de réaction de ce groupe, mais j’ai déjà très peur de prendre encore une rouste ce qui pourrait bien plomber notre début de saison déjà pas folichon.

Résultat de recherche d'images pour "homme charentaise"
Les crampons utilisés par M’Vila depuis le début de la saison

Le résumé du mâche :


Les notes :

Ruffier (fusillé, 2/5) :

Il en prend trois dans le buffet, dont un penalty. Qu’est devenu le CRS Ruffier dans cet exercice d’ailleurs ? Aujourd’hui, il ressemble plus à un contrôleur de la RATP dès que le ballon se pose sur le point des 11 m.

Debuchy (transpercé, 1/5) :

Peu aidé par le repli défensif de Bouanga devant lui, il a passé son temps à mater le cul de Bradaric ou Bamba qui lui ont mis la misère. Il provoque son 2e penalty de la saison, Koscielny lui a tout appris à Arsenal.

Perrin (à la Gerrard, 1/5) :

Alors qu’il avait bien démarré le mâche, sa glissade le fait sortir de la partie, et il ne reviendra plus jamais dedans. La fidélité au maillot de Gerrard, mais aussi les mêmes appuis.

Moukoudi (apprentissage, 2/5) :

Il a appris (comme nous en fait) à connaître Osimhen, et ça fait mal. Maltraité par l’attaquant lillois, il se fait compléter mystifier sur l’appel en retrait du Nigérian, et doit encore être en train de le chercher sur le terrain.

Kolodziejczak (welcome back, 2/5) :

Son retour aurait pu mieux se passer, c’est sûr. Après, Lille avait bien compris que c’était de l’autre côté qu’il fallait attaquer, et du coup, il a passé une soirée tranquille.

M’Vila (papy, 0/5) :

Le zéro sanctionne 3 mâches complètement insipides de la part du maestro. Je vais être assez sévère avec lui cette saison, vu qu’il nous a bien cassé les cou***** cet été avec ses déclarations dans la presse. Bouge toi le derche gros, parce que si Printant est débarqué, faut pas croire que tu seras épargné.

Aholou (surnage, 3/5) :

Il a été le seul à vraiment proposer quelque chose sur ce mâche. Percutant balle au pied, autoritaire à la récupération, il a connu un peu de déchets dans la transmission quand même, pas forcément aidé par les « solutions » proposées par Boudebouz.

Boudebouz (statique, 1/5) :

Pas de coups de pieds arrêtés à se mettre sous la dent, du coup il a été assez transparent. Il a touché 58 ballons, seulement 1 de plus qu’Aholou et 9 de moins que M’Vila. La comparaison avec Cabella n’est pour l’instant pas à son avantage, il va falloir là aussi se bouger un peu le derche.

Nordin (moyen, 2/5) :

Il a essayé d’apporter un peu de vitesse sur son aile, mais il a rarement été dangereux. Une sorte de verre d’eau tiède dans une chaude soirée d’été.

==> Remplacé à la 72e par Diony (non noté), qui donne toujours l’impression d’être un peu emmerdé avec ses pieds, mais qui s’est montré volontaire.

Khazri (toujours pas, 1/5) :

Ghislain, faut arrêter avec Khazri en pointe purée. Le vieux a la tête dure, mais en attendant, Wahbi est aussi utile à l’équipe qu’un pansement sur une jambe de bois. Il n’a plus marqué depuis la 32e journée de la saison dernière, c’est aussi long qu’une soirée à la Divette sans boire une bière.

==> Remplacé à la 75e par Beric (non noté), 10 ballons touchés pour 2 tirs soit le double de Khazri en 5 fois moins de temps de jeu.

Bouanga (encore raté, 1/5) :

Il loupe la seule occasion des Verts dans ce mâche, ça coûte cher au final. Peu inspiré dans ses choix offensifs, il a aussi tendance à laisser son latéral se démerder tout seul en défense, ce qui pourrait s’avérer problématique à force.

==> Remplacé à la 75e par Hamouma (non noté), l’impact d’une balle en coton qui s’écrase sur un mur en béton armé.


La question minitel :

Et une raclée, une. La première de la saison, malheureusement sans doute pas la dernière. Mais qu’est-ce qu’on risque aussi de revoir cette saison ?

Question02.JPG

Au coude à coude, la tronche de la Ruff’ et l’immobilisme de Boudebouz. Si on espère bien ne pas trop voir notre CRS faire la gueule, on risque de se crisper souvent cette saison avec notre ami Riyad. Après, je reste convaincu qu’il peut nous apporter dans la construction car il possède une belle qualité de passe. Mais pour ça, il va falloir qu’il y ait du mouvement autour de lui, et pas uniquement des courses de poulet sans tête. Le podium pour le cap’tain et ses déclarations aussi percutantes qu’une mamie lancée à pleine balle en déambulateur pour choper le fauteuil le proche dans la salle tv, juste avant « Des chiffres et des lettres ». Des années que ça dure, inch’allah ça sera peut-être la dernière. Dernière place pour l’artificier gabonais, Denis Bouanga. Il va peut-être falloir réfléchir à remettre des filets derrière les buts vu le nombre de ballons qui ont essaimé dans les tribunes après seulement trois mâches.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 commentaires

  1. Haha ! Diony ! Lui je vous le laisse. A tout jamais…

    Pour la comparaison entre Boudebouz et Cabella. C’est dur. Je trouve Boudebouz plus volontaire, même défensivement. Cabella montrait juste plus de hargne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.