Madagascar-Nigeria (2-0) : La Onivameonapalnivo Akademia livre ses notes

Mana ahoana les amis !

Eh bien dites moi, c’est quand même plein de surprises, le football. Moi qui prenais ça pour un aimable passe-temps en attendant la prochaine coupe du monde de pétanque… alors c’est vrai que ça fait du bruit, on n’a pas trop l’habitude nous ici… mais toute cette joie, ces gens redevenant enfants le temps trop court d’un résultat favorable, cette parenthèse de bonheur avant de retrouver qui son four à brique, qui sa rizière… mes petits zébus, mes bareas, vous commencez à bien mal lui faire porter son nom, à cette académie !

Andriatsima Andriamatsinoro Nomenjanahari
Ilaimaharitra Amada Abel
Mombris Fontaine Razakanantenaina Metanire
Adrien


Le match

Nicolas Dupuis, grand sorcier blanc, a semble-t-il trouvé une formule qui va à presque tout le monde : du jeu au sol pour favoriser nos petits gabarits, de l’audace pour porter le ballon face à un milieu bien plus fort que le nôtre, des coups de pieds arrêtés joués à fond… il faut bien le dire, nos armes ne sont pas nombreuses, mais on a su les affûter comme peu l’ont fait dans cette CAN.

Les Zébus ont bien compris que leurs adversaires n’avaient pas trop la tête à finir premier de leur groupe aujourd’hui et en profitent pour aller les presser très haut. Cela ne tarde pas à porter ses fruits et Lalaina Nomenjanahary récupère un ballon dans la surface adverse après une passe en retrait bien hasardeuse d’un défenseur nigérian. Profitant qu’il a du temps, il offre une belle feinte de frappe au gardien et le contourne pour aller mettre le ballon dans le but abandonné : 1-0, 13e.

À croire qu’on est la seule équipe à vouloir gagner, on ne se contente pas de tenir le score et l’on continue à chercher le but adverse. Alors ce n’est certes pas facile, car ils sont plus grands et plus forts, et ils tentent mollement d’effacer l’affront en portant le ballon très haut, mais au final, leurs occasions se résument à bien peu.

La défense, solide, contient vaillamment les quelques ballons aériens tentés à tout hasard par le Nigeria et offre même des ballons de contre. C’est au bout de celui-ci qu’un coup-franc est offert aux bareas à l’entrée de la surface adverse. Profitant que le mur dévie sa frappe qui lobe du coup le gardien des Super Eagle, Carolus Andriamatsinoro double le score et achève d’écrire l’histoire. 2-0, 53e.


Les notes

Adrien 4/5
Il n’est pas tombé dans le piège au moment de se jeter dans les pieds de l’attaquant nigérian et a préservé son but de fort belle manière. C’est bon pour la confiance.

Metanire 4/5
Ne soyons pas ingrat : il vaut mieux encourager que blâmer les attardés congénitaux, c’est de notoriété publique. Hormis ces considérations, il a d’ailleurs fait un très bon match.

Razakanantenaina 5/5
Un héros tout entier dévoué à sa sélection. Si le style est parfois… disons autodidacte, l’engagement est irréprochable et cela produit des résultats !

Fontaine 4/5
Moins sollicité que son partenaire de charnière mais tout aussi attentif. Rien ne lui a échappé.

Mombris 4/5
Fort inspiré au moment de sortir le ballon, il a montré une belle aisance dans les petits espaces. Encore fallait-il récupérer les ballons avant, ce qu’il a parfaitement fait avec le soutien de ses milieux.

Abel 4/5
Parfois tête brûlée quand il tente de dribbler tout le monde au milieu alors qu’il y a un boulevard derrière lui, il a néanmoins participé très activement à la bonne prestation d’ensemble de son équipe.

Amada 4/5
Très concerné lui aussi, surtout en apportant un concours fort bienvenu à de très efficaces prises à deux qui ont repoussé les offensives nigérianes sur les côtés.

Ilaimaharitra 3/5
Son carton jaune fait baisser sa note car il provoquera sa suspension pour les huitièmes. Cela sanctionnait un excès d’engagement : peut-on réellement lui reprocher ? C’est dur, mais le fait qu’il manquera contre le Congo est plus dur encore.

Nomenjanahary 5/5
Buteur opportuniste et à la fois très lucide pour l’ouverture du score, il n’a pas ménagé ses efforts tout le long du match pour enquiquiner la défense adverse.

Andriamatsinoro 5/5
En pleine réussite sur son coup-franc victorieux, il conclut cette phase de poule de la meilleure des manières, dans la lignée de ses prestations précédentes.

Andriatsima 4/5
Si lui n’a pas marqué, il a donné le meilleur de lui-même et a largement contribué à cette bonne performance d’ensemble.

Edouard Barea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.