Metz – Paris (2-0) : La Metz Que Un Club Académie balance son flow.

Amigo, au royaume de la danse, le FC Metz c’est le mec en transe qui vire la gogo et qui tourne sur le dos. Alors oui, on a l’air ridicule, mais la popul’ a les yeux braqués sur nos testicules. Beau, musclé, tout huilé. Nous ne sommes pas dans Grease là : faut pas se tromper. La Ligue 2, c’est juste un bon gros clip de rap ricain avec des zouzs montées comme des missiles. La caméra se tourne enfin, allez file ! Voici la star qui s’avance dans la lumière :  c’est le FC Metz qui arrive pour déchirer la piste et ta mère.




Beat. Beat. Beat. C’est notre son qui sonne. Qui résonne. La température monte sans arrêt. Les ‘tites bites sue de la raie. Vous n’êtes pas prêt. On vient pour tout casser. Champion depuis la deuxième journée avec seulement quatre défaites au compteur. Nos couilles sont tellement grosses qu’elles sentent constamment la sueur.

Automatique, comme notre victoire. Logique, comme Nancy et ses déboires. Fantastique, comme cette saison déjà exceptionnelle. Plastique, comme la capote que l’on a laissé dans le cul de l’ASNL.

Zgeg tendu telle une perche, ça Marcel Piccotte dans ton dersch.


Le match de la 26e Journée : Paris FC – FC Metz.

Au FC Metz, les chevelus ne se rangent pas avec les chauves.


Pour comprendre la physionomie de ce match, je pense que l’on peut la résumer à ces trois images. Pour le reste, allez voir le résumé sur Youtube.



Une première mi-temps molle qui peut s’expliquer par un pressing bien réalisé certes mais sans impact physique sur le porteur du ballon… Et ça, c’est quand même une base pour pousser le porteur du ballon à prendre de mauvais choix. Un peu mieux en deuxième, sauf Cohade qui a disparu (alors qu’il était clairement le patron lors de la première) et Rivierez qui, lui, n’est jamais apparu.



Gakpa. L’homme du match ? C’est lui. L’artisan de la victoire ? Encore lui. La première passe décisive sur le penalty avec une vista proche de Neymar ? Toujours lui. Des crochets, des ballons sales qu’il ressort tout propre… Longtemps que les terres messines attendaient leur nouveau messi. Même si le carrosse devient citrouille dans un mois, aujourd’hui, laissez-moi profiter de ce moment.



Si Boye et Sunzu sont le Papa et la Maman, Delaine est incontestablement le « fiston ».

S’il faut trois mecs pour partir à la guerre, je prends ces trois-là. Ils ont écrasé les attaquants adverses. Ne leur laissant que quelques tirs hasardeux en dehors du cadre. Alors oui, Fofana équilibre bien et permet souvent un premier tampon avant la défense. Oui, Niane a été super important en défense. Mais ce trio… Ils me donnent envie de porter des chaînes en or et d’adopter cette fameuse démarche « traîne-la-patte ».


La Metz Que Des Notes :


Oukidja 4/5 :
Bonne prestation et bonne réactivité. Mais bon, pour que je puisse avoir quelque chose à dire, il aurait fallu que nos adversaires cadrent un peu.

Boye et Sunzu 5/5 :
Franchement impeccable… Depuis le temps que je rêve d’une bonne charnière centrale.

Delaine 5/5 :
Il lève la tête quand il centre maintenant, je n’en demande pas plus. Sinon gros match.

Rivierez… Rivierez… Rivierez… 0/5 :
Prenez une chaise, là ça va être long… Je l’ai vu tenter un contrôle de la poitrine, il s’est foiré et la balle a filé tout droit dans les pieds de l’adversaire. Je l’ai vu tenter une dizaine de longs ballons, à chaque fois, il s’est chié dessus. Je l’ai vu courir, constamment derrière le défenseur. Même sur les longs ballons alors que le mec doit bien faire trois têtes de plus que son adversaire. Je l’ai vu tenter des une-deux, il s’est encore chié dessus. Et même sur ses touches ! On ne peut pas se foirer sur une touche. Ben Rivierez, si. Aucune présence physique malgré des muscles, « visiblement » apparents (oui, les guillemets, ça fait mal). Non, là, il y a un défaut complet dans son jeu. Une absence totale sur le terrain. Un fantôme. Un pet dans le vent… Un tout petit petou dans une tornade…

Fofana 3/5 :
Souvent mal placé en phase défensive… Mais avec Cohade et Gakpa qui sont partout, je pense qu’il a du mal à trouver sa place. La clémence pour ce joueur qu’on aime bien quand même.

Gakpa 5/5 :
Alors, oui, un milieu qui sait garder le ballon, cela fait des années que cela n’était pas arrivé au FC Metz. Alors, oui, ça fait peur quand on le voit se tourner, se retourner, et encore se tourner avec un adversaire sur le dos à vingt mètres des buts mais putain qu’est-ce qu’il était bon ! Mon dieu, je crois que LeGrasAuLly est tombé amoureux. Un talent pour sortir des ballons propres, orienter le jeu, faire bondir le stade… Pfiou… Je pense que si un jour je me retrouve en face, je vais rougir comme une midinette. Donne une de tes chaussettes Marvin…

Cohade et Renaud 5/5 et 0/5 :
Première mi-temps proche du match parfait. Deuxième mi-temps totalement absent. Il se fait vieux notre divin chauve. Le nombre de ballon qui est passé juste devant lui parce qu’il ne pouvait plus anticiper le marquage du joueur devant lui est affolant.

Boulaya 3/5 :
Je sais, je sais, tout le monde l’a trouvé excellent… Je sais, je sais… C’est lui qui est à l’origine du deuxième but… mais à bien regarder l’action, il court tout droit et il a deux contre favorable. Sinon je l’ai surtout vu défendre en faisant des fautes, foirer ses dribbles, envoyer des ballons mal dosés et ralentir le jeu sous prétexte de faire des gri-gris. Non, là Farid, tu ne m’as pas emballé, mais j’ai l’impression d’être le seul.

Diallo 4/5 :
Les deux buts, c’est lui.

Niane 5/5 :
Pour moi l’homme du match, avec Gakpa. Il a fait parler sa vitesse, son physique, sa vision de jeu… Le nombre de tacle qu’il s’est pris, de ballons récupérés, de kilomètres parcourus… C’est juste impressionnant. Précieux lorsque Delaine était en retard à gauche, il a sauvé Rivierez à droite. Alors oui, il a des imprécisions, des ballons perdus bêtement… Mais son influence dans le jeu a été considérable. Donne aussi ta chaussette pour mon autre pied.


La Conclu du Barbu :


Brest n’est qu’à trois points. Alors oui, on a gâché des cartouches, mais sérieusement, je pense qu’on ne se rend pas compte de l’exploit réalisé par notre équipe. Petite rétrospective de notre chère ligue 2…

L’année dernière, à la 26e journée, c’était Reims le premier, avec 60 points. Ok, 4 de plus que nous. Mais Reims, c’était vraiment monstrueux, regardez-les cette année en Ligue 1.

En Ligue 2, ils avaient autant de défaites que nous, ils ont juste converti deux matchs nuls en victoire… (Oui, on pense tous aux mêmes matchs…).

D’ailleurs, le deuxième, c’était Nîmes avec 46 points. Alors que Brest, cette année est à 53. Alors, cette différence de 3 points, ce n’est pas tellement plus que nous faiblissons, parce qu’on est monstrueux, mais d’avantage dû au fait que Brest est très enragé aussi. Le titre de champion ne s’offrira qu’à celui qui lâchera en dernier.

Pas convaincu ? Pour la saison 2016/2017, le premier était Brest avec 48. Son dauphin, Strasbourg avait 43 points. Vous commencez à comprendre ?

C’est pourquoi je ne m’inquiète pas. On a des reins solides. Alors peut être que je me trompe… Sans doute même que je me trompe, après tout je ne suis ni voyant, ni ne pratique la divination de bite. Mais en essayant d’être le plus objectif possible : oui on peut perdre des points, de même que le titre de champion, mais on passera en Ligue 1.

Et en soit, même si je m’en branle de la Ligue 1, il faut se dire que pour pérenniser le club, il faut vraiment penser à se stabiliser au plus haut niveau… Je trouve que les écarts entre les deux ligues se creusent clairement. Il y a une place de moins pour ceux qui veulent monter, les droits télés qui augmentent, les investisseurs qui se lâchent, etc.

Oui, là je me la joue un peu plus sérieux. Et cette conclu n’est que mon avis. Clairement, je n’ai aucune capacité « d’expertise » sur ce sujet. Je ne suis qu’un simple supporter lambda qui aime crier « FC MEEEEETZ » lorsqu’il va au stade. Alors si vous voulez en discuter, je serais ravi d’en parler sur Twitter, en privé ou non. Soyez libre de critiquer ma conclu, mon acad’, mes talents de paint artiste minable, et même l’ensemble de mes œuvres sur Horsjeu si le cœur vous en dit… Cela me ferait plaisir d’entendre les avis de personnes qui ne soient pas de mon entourage et dont, le souci (mais en même temps : heureusement), est qu’on a toujours un peu tendance à penser de la même façon.

Bises Anales à vous.

« Zgeg tendu telle une perche, ça Marcel Picotte dans ton dersch. »
Putain, je suis particulièrement fier de cette phrase…

LeGrasAuLLy

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.