Nancy-Auxerre (1-0) : La Chardon à Cran Académie connaît son sauveur.

Contrée de tapeurs finis, toujours les poches vides, insatiables taxeurs de clopes, petite monnaie pour une bière, tu peux m’avancer trois sacs pour mon sandwich, tu connais ce bouquin ? Je l’ai chouré à la Fnac place Dombasle…, la Lorraine du sud est une terre où persévérer dans l’existence revient surtout à vivre de menus larcins et à adopter une moue prompte à briser le cœur des rares bourgeois vaguement interpellés par leurs contemporains. Aussi il est évident qu’une bonne performance ne peut reposer que sur l’apport de joueurs éhontément quémandés à d’autres, la charité mon bon seigneur. Toutefois il se trouve ponctuellement un zigoto pour venir faire l’intéressant en montrant que le code génétique de sa région natale n’est pas encore tout à fait aussi pourri qu’on croit. Aujourd’hui, son nom était Triboulet.


Les notes.

Ndy Assembé 3/5
Comment va, vieille branche ? Toujours occupé à tes concours de bouffe avec Mandanda ? Ben on dirait que tu as encore perdu, parce que cette parade décisive, le Fenomeno l’aurait délaissée pour le jambon.

Nery 2/5
Ouaf c’était dur pour lui. Entre relances dans l’axe, pertes de balles dangereuses et approximations techniques de haute volée, il nous a fait un petit festival que Chaplin n’aurait pas renié.

Saint-Ruf 3/5
Rassurant. Oui, on arrive à écrire ce mot dans un commentaire concernant Nicolas Saint-Ruf et ce n’est même pas usurpé comme si on écrivait par exemple « généreux » à propos de Bernard Arnaud ou « sympathique enfant de braves gens » à propos d’un président en exercice.

El Kaoutari 3/5
Parfois pris dans son dos, il a toutefois donné de bons signaux pour sa première. Tout de même souhaitons lui de ne pas suivre chez nous une trajectoire similaire à celle d’un autre champion de France montpelliérain.

Moimbé 3/5
Volontaire sur son côté, il a fait preuve de plus de rigueur défensive que son compatriote de l’aile droite et a même tenté quelques percées. Ce qu’on demande à un latéral, quoi.

Abergel 3/5
Oh capitaine, quel engagement, quelle dévotion sans faille à la tunique frappée du chardon. Nous craignions que ce milieu à deux soit pris au dépourvu face aux hordes barbares ennemies mais votre cœur véloce de paladin nous a encore sortis du guêpier tout en irriguant nos verges. Puisse votre retour en forme se confirmer et ce brassard orner encore votre bras, car vous êtes notre homme.

Clément 3/5
Il a, oui, produit, effectivement, un bon, et c’est avec un mélange de sidération et d’incrédulité que je vous l’affirme, match. Un match comme on les attend depuis longtemps, en plus : roublard prompt à donner des petits coups de pute quand il est battu physiquement, un peu poulet sans tête quand l’adversaire fait tourner le ballon mais impliqué dans la récupération. On lui pardonnera donc ses relances à la one again, trop habituelles celles-ci.

Busin 3/5
Ah il essaye, il propose et il galope avec enthousiasme, mais son seul exploit du jour sur le terrain, c’est de réussir à allier l’impact physique d’un Ecopli avec le niveau technique d’un tractopelle.

Vagner 4/5
Oh le vilain. À peine arrivé, déjà adopté. Ses dribbles et son style vintage nous l’ont immédiatement rendu sympathique, au contraire des Auxerrois qui n’ont eu d’autre solution que de le sécher encore et encore. Un talent à confirmer qui pourrait être précieux pour la suite de la saison.

N’Gom 4/5
Sa passe décisive valide de bons débuts pour lui aussi. Peu de ballons touchés mais presque tous bonifiés, c’est un peu ce qui nous manquait comme profil : un joueur de foot.

Triboulet 5/5
En ces temps de tautologie, d’auto-satisfaction , de « soyez comme vous êtes » et de « devenez vous-même », il est bon de rappeler que Triboulet est Vinni Dugary Triboulet.


Note artistique de l’équipe : 4/5

Pablo est venu, quel plaisir. Il ne venait pas pour aller au cirque ni pour faire de la figuration toutefois. À la tête d’une équipe sur une bonne dynamique, l’inspection du chantier laissé par ses divers successeurs devait prendre des allures de confirmation.

Il n’en a rien été puisque nos chardons, pour une fois pas impressionnés pendant toute la durée du match ont sorti une belle performance de butors. Au point que notre Correa d’amour a avoué lui-même qu’on les avait bouffés dans l’impact physique. C’est assez rare pour être souligné, et encore plus pour ne pas être moqué : nos bouffeurs de biscotte ont triomphé en force d’une équipe coachée par Pablo Correa.

À partir de là je crois que bon, tout espoir même le plus fol est permis, y compris d’aller prendre moins de quatre buts à Sinsin mardi.

Marcel Picon.

Marcel Picon

Ras le cul de toutes ces conneries.

3 commentaires

  1. sachant que Ngom / Vagner / El Katouari et Marveaux peuvent pas v’nir…

    ça va piquer à Sinsin. pas sûr que ça soit le chardon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.