Benficaca – Porto (1-3) : La Dragão Académie livre ses notes

Il n’y a pas grand chose de plus jouissif que de battre le rival… AH, si, le battre sur une erreur manifeste du VAR pendant qu’il est en procès pour corruption envers les arbitres.

Bom Dia,

Il y a une constante dans tous les pays, la coupe de la ligue tout le monde s’en branle jusqu’aux demi-finales car là t’es proche d’un titre. Mais là en plus c’est les quatre meilleurs du championnat, enfin le meilleur et les 3 qui le suive. Pour commencer c’est le plus gros, le festin le vrai !

Le Benficaca, les salopes en rouges, les lampiãos ! Oh oui rival honni de la capitale, tu veux un test, tu veux montrer que la dernière confrontation c’était pas de la chatte ???
Viens, rien à foutre de la coupe de merde, un Clássico ça se gagne !

O Equipe :

Petite surprise dans le onze de Sergio. Si Vana tient sa place dans la cage comme depuis le début de la compétition c’est Soares qui se retrouve sur le banc alors que Pereira va accompagner Marega.

O Jogo :

Pas le temps de niaiser dès la première minute on est dans la surface des salopes en rouge et Marega butte sur Svilar, sur le contre les salopes ont un corner qui voit Vana s’employer face à Almeida.
Second corner des salopes en rouge et de nouveau Vana s’emploie sur une frappe des 20 mètres.
Le Benficaca essaie de nous presser et de jouer haut pour lancer ses attaquants dans le dos de notre défense, nous, on tente de construire et de trouver Brahimi et Corona dans les rôles de détonateur. Oui deux lignes t’as compris que les vils lampions n’auront qu’un rôle dénigré.
Sur notre premier contre superbe décalage de Corona pour Marega qui le retrouve, Dias semble bousculer le Mexicain mais l’arbitre dit YAPAPENO !
On reprend la direction des opérations mais le coup franc de Telles n’est pas converti par Pereira.
Le match est sur un très gros rythme. On va d’une cage à l’autre mais pour l’instant les centraux de chaque côté prennent l’avantage.
Bon ben 12 minutes de jeu et les hostilités sont lancées, Telles chez nous se charge des fautes « tactiques » alors qu’en face c’est Almeida. Hummmm du jeu et des boites, un vrai clássico.
Après une tête de Felix à côté parfaitement jugée par Vana puisque son short n’est pas passé de jaune à marron, c’est Pereira qui s’essaye mais c’est détourné en corner par Svilar.

Sur un ballon gagné au milieu, Oliver lance Marega en face à face avec Svilar, le Malien fixe et voit sa frappe repoussée sur Brahimi qui seul pousse la balle au fond 0-1 (24e).


On ne recule pas on reste haut, AHAH on va LEUR MONTRER, ON EST LES BOSS et sur un contre personne ne couvre Militao monté et Silva se retrouve seul au second poteau et égalise 1-1(32e).

Pas le temps de pleurer, sur le coup d’envoi on se pose dans le camp adverse et Brahimi sert parfaitement Corona qui remise pour Marega qui plante le second 1-2 (35e).

Le match s’emballe et se tend, tout va bien, taça da liga ou finale de la consolante d’un tournois de sixte personne ne veut perdre.

Le match reste sur son rythme élevé avec les salopes qui tentent de s’approcher par les ailes quand nous on cherche plus la verticalité.

Sur un corner alors qu’on pousse on se retrouve à monter à 9, oui 9, donc en une passe le pauvre Oliver se retrouve seul avec Vana face à 3 rouges qui l’élimine parfaitement et s’en vont égaliser. On rage, on insulte la mère de tous les abrutis qui se sont pris pour Barbe Rousse, et là une justification à la tempête de neige qui s’abat chez nous apparaît.

Le VAR appel l’arbitre centrale et fait un zoom détaillant un hors jeu visiblement d’un cm car Rafa Silva fait du 43 et Oliver du 42. C’est tellement absurde que je me dis qu’ils se sont foutu hors-jeu face à Vana, mais non le but est annulé, donc neige à l’extérieur et dans nos slips car putain, une décision arbitrale en notre faveur contre les salopes en rouge c’est une première depuis le début de cette académie en août 2014.

Le match reprend sur les même bases que la première période mais cette fois c’est Séferovic qui voit son face à face avec Vana passer à côté.On réagit sur coup de pied arrêté mais Pepe voit sa tête détournée puis Herrera manquer sa reprise
Le rythme baisse mais les salopes en rouge jouent tout à fond et sur un contre Rafa Silva ne trouve pas le cadre d’un Vana qui regarde heureux le ballon passer à côté.
Sur un corner Vana sort une superbe parade devant Felix (oui il a bien le droit d’en faire une aussi).

Après quelques changements, le match de boxe reprend car on se rend à nouveau coup pour coup dans les occasions et sur le terrain où les fautes de politesse reprennent.

Sur un contre éclair Fernando va battre Svilar pour le 1-3 (85e).

O Resumo :

O Dragoes :

Vana (3/5)

De la réussite, la parade qu’il faut et un cul monstre sur le second but annulé.

Militão (2/5)

Bien moins bon latéral que central, mais le drame n’est ce pas qu’il reste meilleur que les autres de métier à ce poste?

Felipe (3/5)

Match d’homme, de duel et d’engagement, évidemment avec un scénario comme ça c’est Schwarzy dans Conan.

Pepe (3/5)

Mâle alpha dominant qui a vite dompté le petit chat Felix arrogant

Telles (3/5)

Il a ajouté la compétence garder la tête froide lors des grands match. Oh un vin naturel qui se bonifie avec l’âge.

Herrera (3/5)

Il a su trouver l’équilibre entre attaquer et défendre, comme la bonne dose entre tequila et paf

Oliver (5/5)

C’était beau comme du Pirlo, juste comme une partition de Mozart, et engagé comme un Clássico, que demander de plus ?

Brahimi (4/5)

Casse plus de rein que Manuel Ferrara.

Corona (4/5)

Il a ajouté l’efficacité aux grigris et les passes dé à sa panoplie. Il va devenir El Mariachi, plus crédible que Banderas

Pereira (2/5)

Beaucoup de débauche d’énergie, d’appel et de remise mais aucune réussite

Marega (5/5)

Vous vous rappelez quand les adversaires nous chambraient avec leur “Mete O Marega”… AHAHAHA on se marrait hein, avant qu’ils viennent tous leur faire baisser les yeux un par un en leur collant des masterclass.

O Banco :

Bruno Costa (3/5)

Le gamin est venu rééquilibrer le milieu afin de complètement maîtriser le jeu, comme la crème dans les carbonara, il a tout adouci et fluidifié

Soares (3/5)

Poison qui a été parfait entre les lignes, Tiquinho a confirmé sa grande forme et qu’il méritait sa place.

Fernando (4/5)

Ben voilà, il a tout compris, on a besoin de tueurs au FCP, on transperce et on achève, comme ce contre à la 85e.

Remarques à la con :

Notre dernière défaite était contre eux, face à une équipe regroupée qui n’avait pas fait le jeu chez elle et avait gagné avec un coach en perdition. Cette fois on les a tapés alors qu’ils ont fait un vrai bon match en jouant avec un coach qui a posé de vrai problème tactique à Sergio… Le foot est une biatch bien plus puissante que les autres.

Ah oui, le Benficaca se plaint de l’arbitrage et fait même monter au créneau un membre du gouvernement après des pressions contre le hacker des e-mails… Après tout c’est cocasse, comme quand les Balkany demandent plus de sanctions pour les fraudeurs.

Sinon pour la finale nouveau Clássico contre les lézards qui se sont défaits de Braga.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.