Nancy-Lorient (1-1): La Chardon à Cran Académie, toujours invaincue, résiste à la tempête

C’est sous un torrent de pluie chaude que je m’apprête à sacrifier mon vendredi soir, ce soir qui annonce le weekend, ce soir qui est pourtant orageux, pluvieux et qui ne donne pas une belle image du climat lorrain à ce cher camarade @Comelaverse venu pour l’occasion.
L’ASaNaL affronte donc le leader, Lorient, deux victoires en deux matchs, avec une météo dite « bretonne », et un écart de quatre points au classement.

Quatre c’est aussi le nombre de joueurs (très) offensifs alignés par Jean Louis Garcia et ça ma bonne dame, pour tout vous dire, c’est quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de voir tous les trois jours à Marcel Picot. Mais avec cette météo, et trempé jusqu’à l’os, le coach aurait pu faire jouer Ndy Assembe en pointe, que j’aurais tout de même chéri ma place en tribune.

La composition :

Le gardien, défense et le milieu axial sont désormais trouvés par l’entraineur, c’est l’animation offensive qui change avec, notamment, les dernières recrues.
Cissohko aligné d’entrée à gauche et Vagner en second attaquant complèteront les désormais habituels Ndoh, comme pivot, et Bertrand, ailier droit.
Une belle ligne de quatre qui ferait bander un mort et qui fait déjà frissonner le public nancéien, le plus nombreux à remplir un stade de Ligue 2 ce weekend avec ses 11 155
supporters (NDLCACA : c’est plus facile quand Lens joue à l’extérieur).

Le match :

Des actions, du jeu, des passes redoublées et des dribbles, voici ce que nous avons vu, et … nous n’étions pas prêt. Habitués à des contrôles américains, des centres au troisième poteau et aux corners mal tirés, quel choc cela fut lorsque nos quatre attaquants ont provoqué, tiré, combiné, forçant Nardi, ex nancéien et très applaudi, à faire plusieurs arrêts. En face, c’était ce qu’on attendait d’un leader, assez solide et dangereux, Bozok, l’ancien messin (sans le savoir on pouvait l’entendre aux sifflets), touche même le poteau avant la mi-temps.

La deuxième mi-temps est encore plus animée, l’arbitre ayant décidé de devenir le cowboy le plus rapide de l’Est, il cartonne à tout va, notamment du lorientais, se sentant à son aise sur un terrain mouillé (est-ce un mal ?). Sept cartons jaunes, un carton rouge, voici ce que les merlus ont pris dans la tronche. Un but aussi, tiens. Sur un centre superbe de Cissohko, Ndoh force le défenseur à intervenir et à marquer contre son camp. 1-0. C’est loin d’être volé tant l’ASaNaL eut la volonté de jouer au foot (j’ai la larme à l’œil d’écrire cela).

Mais, chassez le naturel … sur une action en profondeur de Lorient, le jeune Claude Maurice, fraichement rentré en jeu et après avoir mis la misère pendant cinq minutes, provoque un pénalty et l’obtient … le défenseur nancéien taclant comme un forcené, les pieds décollés … de mon placement au stade, le tacle est si mauvais que le penalty est forcément logique. Avec les images on en est moins sûr, mais cette égalisation signe une certaine logique dans le déroulement du match où les actions des deux côtés se sont multipliées, où l’on a vu des nancéiens transformés et des lorientais tenir leur rang, le tout sous un climat tropical, humide et chaud, qui n’était pas des plus propices.

Le résumé ici : https://www.youtube.com/watch?v=gZ-EDZ2ORZI

Les notes :

Valette  3/5 : Encore un match intéressant, sans trop d’erreur. Difficile de se faire un avis, mais ça fait tellement plaisir de ne plus voir Ndy Assembe parmi nous.

Karamako 3/5 : Un bon latéral de Ligue 2, comme son homologue d’en face, pas forcément à l’aise avec le ballon, il compense en poussant, gênant, jouant vite, et ça en L2, c’est déjà un gros atout.

Lybohy – El Kaoutari  2/5 : Première grosse opposition cette saison et premières difficultés rencontrées par la charnière centrale, avec Bozok qui touche la barre, plusieurs occasions nettes lorientaises, les deux centraux ont un peu galéré mais pour le reste du championnat ça fera le boulot, et bien.

Muratori 3/5 : Capitaine courage, capitaine je pars à l’abordage sans mon gilet de sauvetage. Capitaine je me noie. Capitaine quand même.

Marchetti  3/5 : Un gros match du corse … avant de se blesser. Le verdict est dur, ligament antérieur du genou. L’autre. Car oui, Marchetti fait pas les choses à moitié, quand il se fait un genou une année, il se fait l’autre la suivante. Enorme tristesse pour ce gamin, pour lui d’abord, sa carrière ensuite et enfin pour le club qui se retrouve bien affaibli.

Akichi  3/5 : La tranquilité incarnée, aussi grand que lourd, il gêne physiquement ses adversaires et passe souvent dans le bon tempo. Blessé lui aussi, il en a pour un petit mois…

Bertrand  4/5 : Première touche de balle du match. Un petit pont. Rien que pour ça il mérite sa note. Très vif, très habile avec la balle. Il va faire danser des chevilles et tomber des culs sur la pelouse.

Cissohko  3/5 : Le moins en vue de nos attaquants et pourtant le but vient de lui, c’est dire la richesse sur notre ligne de quatre.

Ndoh  4/5 : Gros pivot, pas trop en vue avant son presque but, mais terriblement important de l’avoir lui, pour monopoliser la défense, pour peser dans la surface.

Vagner 5/5 : Coup de cœur évidemment. Je cherche déjà des cadeaux d’anniversaire, de Noel, de Pâques, à envoyer à @RoroGromerdier pour le remercier de nous avoir prêté le Brésilien. Chouchou du public depuis un an, meilleur joueur sur la pelouse, on va vivre une belle saison avec lui.

Note Artistique de l’Equipe : 4/5 :

Une note si haute alors qu’on ne prend qu’un seul point à domicile, que nous n’en n’avons que trois en trois matchs. Oui. Car à Picot et sous la pluie j’ai vu du football et du beau. Alors oui, c’était pas le Brésil non plus, mais vous savez en Lorraine on se contente de ce qu’on a et surtout de ce qu’on n’a pas eu depuis longtemps.

Toujours invaincu, pas encore de victoire certes, mais toujours invaincu, ce qui annonce une solidité défensive très intéressante, combinée avec l’ambition offensive du coach (quatre attaquants au coup d’envoi) … bref, on rêve déjà du haut de tableau, mais permettez-moi une certaine expertise de la Ligue 2 (on en a tellement l’habitude qu’on la connait si bien), avec cette équipe, on a les moyens d’accrocher les cinq premières places.
Alors Marchetti et Akichi sont blessés, deux hommes forts de l’entraineur. A lui de trouver les solutions, mais quoi qu’il fasse, en trois matchs il a déjà conquis le public, par sa volonté de jouer, par son ambition et ses choix de recrues.

Tout va bien dans le meilleur des mondes, et pourtant on ne gagne, c’est ça aussi le football, quelques émotions un vendredi soir d’orages, au stade. Toujours au stade.

Roger Piantoni Vairelles

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.