Nantes-Nîmes (2-4) : La Crocro Académie retourne la Beaujoire

Tiens, il a joué à Nantes Mohammed Salah ?

Salut les collègues,

Nous voilà de retour au boulot une semaine après le by-der soldé par un nul aux Costières contre Montpellier, et je dois dire que les analyses du match en mode « ouais, on a pas mal joué c’est bieng » m’ont passablement courroucé. Un derby ça se gagne, point barre, on va pas tortiller du cul pour chier droit.

La dure réalité de la Ligain reprend vite forme avec ce déplacement dans un stade de la Beaujoire plein à craquer de Canaris venus dire adieu à Emiliano Sala, l’hommage est émouvant et unanime, avec notamment des chants et hommages de la Brigade Loire. Après, je ne veux pas venir faire mon rabat-joie ni mon complotiste, mais la tronche de Vahid Halilhodzic me paraît suspecte. Le mec se fait entourlouper par son président pour la vente de son joueur vedette, et hop deux jours après un accident ? Un hasard ? Allons, allons, ne faites pas les naïfs.


« Président Kita enculer Vahid avec vente Sala. Vahid bien connaître pilote avion, Vahid envoyer texto à pilote pour lui dire faire demi-tour. Téléphone au volant dangereux. »

Bon blague à part, l’hommage est sobre, recueillement et maillots floqués Sala, Nantais vêtus de noir, chants à la 9e minute, ça fout une larmichette tout ça.

Malheureusement ou heureusement, comme dit l’autre, le show must go on, et trois points feraient le plus grand bien aux deux équipes, surtout à Nantes qui fait du surplace depuis quelques matchs. Côté NO, Paquiez est de retour dans le 11, de même que Lybohy, ce qui n’est franchement pas fait pour nous rassurer.

Bernardoni

Paquiez – Lybohy – Landre – Maouassa

Ferri – Savanier – Bobichon

Ripart – Guillaume – Bouanga

LE MATCH

Les locaux attaquent aussi fort qu’on débute mollement, et la première mi-temps se situe dans son ensemble quelque part entre l’apathique et le grotesque. Sans doute une des mi-temps les plus faiblardes des rouges cette saison. Coulibaly martyrise nos deux centraux balourds sur chaque coup de rein. Sans doute soucieux de faire en sorte que l’après-midi d’hommage se déroule sans encombres pour les Nantais, les Crocos mettent un point d’honneur à n’offrir aucune espèce d’engagement  dans les duels et à ne fournir aucun effort à la récupération. Le premier but nantais est en cela tout à fait remarquable : première frappe de Waris détournée par Bernardoni mais tranquillement récupérée sur le côté gauche, centre de Rongier vers Coulibaly qui se défait du « marquage » de Lybohy avec autant d’aisance que s’il s’agissait d’un minime et place sa tête peinard (1-0, 15e). Sans doute vexé, Hervé décide ensuite de se venger sur une incursion du même Coulibaly, mais fait preuve d’une vivacité et d’une coordination des membres proche de celle d’un éléphant de mer – et encore, je n’ai pas de connaissances précises sur ce mamifère –, si bien que le résultat est un cisaillage en règle. Waris se charge de prendre Paulo à contrepied (2-0, 38e).

Le même Paulo révélera après le match que Blaquart a passablement gueulé sur ses gars, qui le méritaient bien après une période aussi mollassonne. Effet magique de la soufflante ou démobilisation générale des locaux, on ne le saura jamais, toujours est-il que la deuxième mi-temps est à peu près l’extrême inverse de la première. Juste au retour des vestiaires, la défense est pourtant encore prise à défaut et laisse partir Waris et Limbombe, qui ratent leur chance en tergitergitergiversant un peu trop. Dans la foulée, le basculement : Ferri décale Savanier sur la gauche, TJ centre (ou rate sa frappe) fort au second poteau sur l’ami Guillaume, trop heureux de pousser la balle au fond en profitant de la lenteur de Pallois (2-1, 47e). Mieux en place, à nouveau teigneux au milieu, les collègues ressemblent à nouveau à une équipe de foot. Savanier est encore impliqué sur le deuxième but : percussion et combinaison côté droit avec Guillaume, qui sert Bobichon devant la surface. Et là le temps s’arrête, permettant à Antonin d’envoyer un délice de ballon lobé qui va tranquillement mourir dans l’angle opposé du but, laissant Tatarusanu penaud et humilié (2-2, 69e). 3e but cette saison et 3e chef d’œuvre pour la Bobiche, ce bel homme.

Le match bascule alors dans le nawak, avec deux pénaltys accordés puis refusés de part et d’autre par Clément Turpin suite à la consultation de la vidéo. Côté nîmois, c’est Landre qui se jette pour contrer une frappe de Waris : on voyait même sans la vidéo qu’il aurait fallu qu’il s’enfonce le bras dans le cul pour éviter la balle. La lumière vient peu après sur une récupération tout en puissance de Thioub, qui percute et sert Bouanga, dont le dribble raté finit sur Ferri, qui allume une première lourde sur le poteau puis reprend avec un peu de chatte du gauche dans le but vide : au basket on appelle ça un rebond offensif (2-3, 85e). On finit alors en attendant les Nantais, qui se font punir sur une perte de balle à l’entrée de notre surface, superbement exploitée par Thioub, qui nous offre son fameux « tout droit » sur la moitié du terrain et profite de l’appel de Bouanga pour fixer et placer un plat du pied pépère au ras du poteau droit, c’est la fête du slip (2-4, 89e).

Et trois points gagnés comme des guerriers, ça fait plaisir. Ne reste plus qu’à confirmer contre Dijon aux Costières pour (presque) se dire que le maintien est assuré.

LES COLLÈGUES

Bernardoni (2/5). Abandonné par sa défense sur le premier but, impuissant sur le péno. Frustrant, ouais.

Paquiez (2/5). Je l’aime pas, mais va bien falloir accepter de se le farcir à chaque suspension d’Alakouch.

Lybohy (1/5). Bon, on n’a pas envie d’être méchant avec lui, c’est un bon gars de toute évidence. Mais le placement, la vitesse… et ce tacle de bourrin… et puis le mec s’appelle Hervé, sans déconner !

Landre (2/5). Quand le taulier de ta défense s’appelle Loïck Landre, tu sais que tu vas passer l’après-midi à suer du cul. Il sauve la baraque sur l’action du presque-pénalty.

Maouassa (2/5). J’ai du mal à le noter le gamin. Il a du coffre, il paraît solide, mais on ne le remarque pas.

Ferri (4/5). Il a commencé son match à la 46e minute, mais a livré une seconde mi-temps de daron, en sécurisant les relances.+1 pour son but de rageux, son premier de la saison.

Savanier (3/5). Plutôt 1 à la mi-temps, mais impliqué sur deux butsensuite.

Bobichon (3/5). Pas le plus en vue de nos milieux dans la construction du jeu, surtout en première mi-temps, mais difficile de lui mettre moins avec ce bijou de but de bogosse. Les tâches ingrates, très peu pour lui, c’est un artiste.

Ripart (1/5). Très moyen,il avait sans doute laissé tout son influx nerveux aux Costières pendant le derby. Remplacé par Thioub (4/5) dont l’entrée a beaucoup pesé notamment sur les contres en apportant sa qualité de percussion et sa conduite de balle éléphantesque. 

Bouanga (1/5). Qu’il m’énerve. Les jours où il est peu en réussite, c’est un calvaire. Et vas-y que je croque, et vas-y que je m’empale…

Guillaume (3/5). Punaise, il marqué le con.Et le pire c’est qu’il a été plutôt intéressant comme point d’appui.

Allez la bise, té

Karoud

Karoud Fider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.