Nîmes-Paris FC (0-1) : La Crocro Académie est dans la merde

Ça ne va pas mieux.

Salut les pitres,
Tout ce foutoir n’était-il finalement qu’un écran de fumée ? C’est dommage d’avoir attendu qu’on soit avant-derniers de L2 pour ouvrir les yeux, mais le déni est une phase habituelle dans la dépression. Obnubilés que nous étions par le conflit ouvert et alimenté par notre gros mastre de Président avec son propre public, nous avions omis de nous attarder sur l’essentiel, à savoir que pour se maintenir, il allait quand même falloir gagner quelques matchs. « Allez, quand le public sera là ça ira mieux », « On est mauvais mais quand même, Annecy et Rodez c’est encore plus mauvais », « Quand les blessés reviendront, etc. », mille excuses bidon qui n’ont fait que retarder l’énoncé de l’évidence : on joue comme des branques, on n’a aucune ossature d’équipe, les mecs sont perdus sur le terrain, Usaï n’y arrive pas, le stade est toujours vide. Et oui, car malgré un dénouement positif (pour l’instant) et inattendu dans la crise ouverte avec les Gladiators, le désamour profond entre le club et le public est toujours là. Politique tarifaire délirante, suppression des abonnements au profit d’un « Grinta Club » aussi mal conçu que mal vendu, déclarations de matamore dans la presse : pas si étonnant qu’Assaf ait dégoûté tant de monde. En bref, ne nous voilons plus la face : nous sommes dans une merde noire, et le NatiAnal n’est plus si loin. Il fallait pour s’en rendre compte une défaite frustrante contre une équipe d’enculés : c’est chose faite.

Maraval

Djiga – Fomba – Burner

Vargas – N’Guessan – Thomasen – Labonne

Pagis – Tchokounté – Saïd


LE MATCH

Un premier quart d’heure potable dans les intentions puis le noir total, avec le sentiment bien pénible de subir en permanence le match face à une équipe loin d’être géniale mais qui sait à peu près où elle va et joue selon un schéma rodé, avec ce qu’il faut d’engagement et de vice. Le PFC était clairement venu aux Costières pour nous taper, ils auraient pu le faire sur un score plus confortable si Maraval n’avait pas été dans un bon soir. En face, on a l’air d’une équipe amateur sans ligne directrice, une succession de mecs plus ou moins en confiance selon les soirs, des mecs qui ont l’air de ne pas savoir comment jouer ensemble. On se fait punir en fin de match sur un corner même pas dangereux sur lequel Djiga laisse bêtement sa tête et trompe involontairement Maraval : le but gag qui vient royalement conclure une soirée de merde. Les quelques belles séquences observées ça et là début septembre ont disparu, la léthargie est générale et ce n’est pas le supplément d’âme apporté par le retour des GN qui semble devoir y changer quoi que ce soit.
La compo du soir semblait pourtant avoir de la gueule, avec un passage semblait-il en défense à 4, mais finalement c’était plutôt un 3-4-3 avec Fomba reculé en défense, derrière Thomassen et N’Guessan, avec Vargas et Labonne sur les côtés, à moins que ce ne fut-ce plutôt un 5-3-2, à moins que ce ne fut-ce surtout une bouillie de foot, sans aucun circuit de passe, des saucisses envoyées au petit bonheur sur Tchokounté, très peu de situations crées et le sentiment que nos gars étaient tous cramés au bout d’une heure de jeu. Le milieu sans Fomba est encore plus friable, le liant offensif est toujours inexistant, la ligne d’attaque est faiblarde et nos « pistons » n’apportent rien. Alors oui, Usaï a dû composer avec les blessés, les covidés, les non-réathlétisés, mais ce genre de stratégie bancale n’arrange rien quand tu cherches la confiance. J’ai beau chercher, je vois vraiment peu de raison d’être optimiste là. La tentation est grande de vouloir gicler notre sympathique et Pagnolesque entraîneur, dont l’incapacité à influer sur les matchs et à dessiner un projet cohérent est désormais patente. Cependant, il faut peut-être aussi se résoudre à constater que notre effectif était finalement très faiblard, et qu’une lutte pour la survie n’est finalement que ce qu’on mérite. Ah oui, une dernière chose : Rani Assaf est un [monsieur sans doute charmant mais ayant la réputation d’être relativement procédurier, ce qui explique que le service relecture préfère masquer le mot de trois lettre initialement prévu par l’auteur. Bisous] .



LES CHÈVRES


MARAVAL (4/5). Plus de débat sur son rôle de numéro 1. Il a longtemps repoussé l’échéance. Maintenant il s’agirait de ne pas le rendre tout à fait dépressif.

DJIGA (2+/5). Un petit CSC pour bien débuter sa carrière nîmoise, bon pour la confiance. Dommage, car c’était pas si mal jusque là.

FOMBA (2/5). Il a déjà du mal à faire avancer l’équipe quand il joue à son poste, alors pensez donc quand il se retrouve reculé défense centrale.

BURNER (1/5). Les rebus de la Côte d’Azur, merci mais non merci. A la ramasse en permanence.

N’GUESSAN (2+/5). Bon, lui au moins est un Niçois avec du potentiel, mais lui laisser les clefs de l’équipe est symptomatique de notre manque de solutions. Trop tendre, et une tendance à trop garder le ballon par moments.

THOMASSEN (1+/5). Volontaire et disponible, mais visiblement à court de rythme, il n’a pas apporté grand chose ce soir.

VARGAS (1/5). Bien pris et peu en jambes, rien de bien concluant.

LABONNE (2/5). C’est un peu mieux quand il joue à son poste… Remplacé par DELPECH, qui pour le coup a dépanné et n’a rien fait.

PAGIS (2+/5). De la justesse dans ses remises, mais un peu limité pour jouer titulaire… Remplacé par KONE dont on aimerait vraiment qu’il se sorte les doigts du cul et assume son rôle de taulier, parce qu’on va vraiment avoir besoin de lui pour s’en sortir.

SAÏD (1+/5). Un profil qui nous manquait jusque là, mais très brouillon techniquement. Remplacé par NASRAOUI.

TCHOKOUNTE (2/5). Pas responsable du manque de jeu… Quasiment rien de potable à se mettre sous la godasse, il a eu le mérite de secouer les centraux adverses. Remplacé par OMARSSON en fin de match, RAS.

Allez, même si Rani le veut pas nous on est là. Bisou, va.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.